Annales de géologie et de paléontologie, Gregorio 1886-1890 V05

72 5 0
  • Loading ...
1/72 trang

Thông tin tài liệu

Ngày đăng: 23/11/2018, 23:53

BbBSëScŒ _KSk5Bqq9« yW f- H a T'" i$Sj& H'.-'v-'v !.,-!; mWI X iL »ỵgCTB.T HHflB3ÏB8xafifcBEKrei3 r;,r^;.; I L.5—"vii; v"i rs .''.l'MÂ': ,* I H IH| I S I •• , -:-vt~-ï "•p'vf*«J^ Bacs - >' {_ I , I » •• ,TW -* • a f - , - 'it'J ,v,.- )> m •- ^H |Vr- '»>)> I I I - ne*?» , I r - H WtlilCWWWIffWBMyirri Kr'ft VM BSÊssĐ '"MP^M'tf" SK P*^"HôII ^H H ^K ' r'-i g'frmprP Kp^ ^»s •^f 55w Fli-aw III M4g»gfcj HHHBHHBHBBraMW yBtffflffl*flifl ANNALES DE GÉOLOGIE ET DE PALÉONTOLOGIE PUBLIÉES SOUS LA DIRECTION DU MARQUIS ANTOINE DE GREGORIO e Livraison (Août-Septembre) PALERME LOUIS PEDONE LAURIEL, Éditeur Rue Vitt Emamiele N 358-360 1886 ANNALES DE GEOLOGIE ET DE PALEONTOLOGIE PUBLIÉES À PALERME SOUS LA DIRECTION DU MARQUIS ANTOINE DE GREGORIO e Livraison — Août 1886 MONOGRAPHIE DES FOSSILES DE S VIGILIO DU SOUS-HORIZON GRAPPIN DE GREG (= Z oNE À HARPOCERAS MURCHISONAE SOW"., HARPOC BIFRONS BRUG ETC.) PAR LE MARQUIS ANTOINE DE GREGORIO PALERME LOUIS PEDONE LAURIEL, Éditeur Rue Vitt Emanuele N 338-360 1886 TIPOGRAIMIIK FRÈRES VKNA PREFACE fossilifère de San Viyilio surtout dans ces dernières années, a été considéré par tous les géologues connue tyzone Harpoceras Murchisonae, et il a été cité dans un grand nombre d'ouvrages palôontologiques comme le point d'orientation pour l'étude de cet horizon Il y a donc vraiment se merveiller comment aucun paléontologue n'en a pas encore étudié la faune On trouve par ci par quelques maigres citations des espèces plus répandues; mais cela a peu Le dépôt pique de la d'importance et c'est bien loin de répondre aux besoins réclamés par Peut-être doit-on attribuer la cause de cette lacune pas satisfaisant , dureté et ténacité de la la roche et peut-être Depuis plusieurs années, au but de combler ce vide, je sur place, et au moins de plusieurs mines alla engagé dans l'étude d'autres faunes, j'étais des premiers fossiles part, fossiles, par conséquence , il réussit leur état de conservation en général au prix très-haut des collections , je n'eus pas le mon collecteur de m'en faire une riche collection Il procurer une certaine quantité de fossiles Mais, comme alors temps de déterminer ces espèces Lorsque je commandai l'étude chargeai me — de l'étage alpinien, je donnai aussi un coup d'oeil ce matériel; ma plusieurs fragments d'espèces très intéressants, j'écrivis tout de suite complète collection sans avoir égard aucune dépense Je parvins parmi lesquels quelques-uns caisses de fossiles, ici même ce gissement ỵle el science la grande rareté des la j'ai différé la fort rares publication de cet ouvrage Mais la ainsi, Néanmoins par fin j'ai le trouvant insuffisant et jugeant, d'autre guide géologique de m'en y a deux années, il me faire une riche procurer six grandes plusieurs raisons, qu'il serait inutile de rapporter cru qu'il était temps de faire conntre cette faune, et, d'accord donné dans l'Iconographie de l'étage Alpinien l'explication préliminaire des planches Il me semble tout fait superflu que de tn'arrêter expliquer les raisons, qui m'ont persuadé proposer l'étage alpinien, car j'ai eu occasion de les expliquer dans les travaux que j'ai déjà publiés Fossili di Segan e Valpore Monographie des Fossili di contrada Difali di Monte Erice Iconografia dell'Orizzonte alpiniano fossiles de Ghelpa Monographie des fos- avec l'éditeur des Annales, j'ai siles rai de Valpore que ; seulement, comme j'ai proposé cet étage pour rieures qui ressentent l'influence L'étage Alpien — — — comprend les du peut-être quelques-uns de les lias, mes — lecteurs ne possèdent pas tous ces ouvrages, je leur rappelle- faunes transitoires du jura et du aussi bien que pour les faunes citées par les différents auteurs sous spond particulièrement l'étage Bajocien D'Orb, comprenant en partie toutes les couches alfa-epsilon auteur C'est-à-dire Sowerbyi il du jura brun de Ouensledt s'étend des lambeaux supérieurs de lias, c'est-à-dire faunes du pour les faunes jurassiques infé- supérieur qui ressentent l'influence du jura et de dogger Il corretitre vague de juralias Bathonien D'Orb Il s'étend peu près travers le le et travers les la lias couches epsilon-zeta du lias zone Harpoceras serpentinus jusqu'à la du même zone Harpoceras supérieur Miller Dans cet étage j'ai distingué deux grandes sections: sous-lu>ri3on glielpin partie supérieure , sous-horizon grappin partie inférieure couches des Alpes Posidonomya alpina aucloruin, Stephanoccr/is Brongnarti le dépôt classique de Ghelpa, bien caractérisé par sa michrofaune cl par la prépondérance absolue de trois petites espèces: le Stephanoceras (Sphaeroceras) Brongnarti Sow Var Canovensis De Greg., la Posidonomya alpina Gras., et le Phylloccras posalpinum De Greg et j'ai expliqué les raisons pas lesquelles je ne préférais pas le dépôt de Klaus —J'ai référé au sous-horizon Grappin la zone Harpoceras Murchisonae Sow., Ammonites fallax Ben et Harpoceras bifrons Brug et j'ai exprimé le doute, ou pour mieux dire l'opinion, que la zone Terebratula J'ai référé au sous horizon ghelpin les Sow., Terebratula curviconcha Opp., choisissant pour type sous-étage J'ai démontré que cette dernière espèce a été improprement choisie pour dénoter un horizon particulier, tandis que non seulement elle s'identifie avec certaines variétés de la Ter, curoichoncha, mais par d'infinis passages elle se fond avec la Ter Bouc.i Zeuschn., qui (comme on sait bien) est tilhonique Pour type de Aspasia Menegli doit être référée au même avec une monographie spéciale Ce sont des opinions peut-être un peu hasardées, étant en contradiction avec celles de plusieurs géologues éminents, mais je ne crois pas pour cela qu'elles soient moins vraies En effet l'étude des espèces de Ghelpa et surtout de ses céphalopodes m'a convaincu de leur étroite analogie avec ceux du sous-horizon grappin Il suffit de donner un coup d'oeil aux tableaux comparatifs que j'ai publiés dans mes différents travaux sur I' alpinien et même celui qui est inséré dans cette monograce sous horizon j'ai choisi la faune du Mont Grappa que j'ai illustrée non moins de 15 espèces sont communes ou analogues avec celles de la faune de sous-horizon ghelpin et précisément de la zone Posidonomya alpina Gras Parmi les espèces analogues on doit citer l'Am fallax Ben., qui est l'espèce plus caractéristique et plus répandue du dépôt de S Vigilio En effet on peut la considérer comme représentant du Sphncroceras Bronphie: phase particulière de développement de cette espèce, qui est d'autre part une de celles plus répandues et plus caractéristiques du sous-horizon ghelpin D'autre part certains céphalopodes de la faune de Ghelpa préLe Phylloccras posalpinum De sentent beaucoup d'analogie avec certaines mutations de ['Harpoceras Murchisonae Sow gnarti Sow ou même comme une — ANNALES DE GÉOLOGIE ET DE PALÉONTOLOGIE commune de Ghelpa, parait extrêmement voisin de certains Phylloceras de Valpore el de S Vide sorte qu'on doive peut-être le considérer comme une variété de petite dimension Lequel phénomène se vérifie aussi Peut-être que dans quelques contrées éloignées il n'arrivera pour le Sph Brongnarti Sow Var canovensis De Greg pas ainsi; mais dans les Alpes de la Vénétie les couches du sous-horizon Ghelpin sont très liées celles de sous-horizon grap- Greg., qui est l'espèce plus gilio, — pin, et quoique contiennent deux faunes différentes, je crois que elles très exacte et qu'elle est finira pour triompher Je serais même mon idée de les référer au incliné prononcer mer même mon doute que dans étage la et alpinien) dernière période beaucoup abaissé, ou en autres termes, que le sol se soit soulevé, et qu'on doive attribuer cela la différence du faciès des deux faunes plutôt qu'à l'âge respectif Il me parait en outre que les études stratigraphiques confirment les résultats paléontologiques Les gissements de Garda Posidonomya alpina auctoriun (Annales de Géologie et de paléontologie Livraison p 7) prouvent que les deux zones sont alpinienne, c' est-à-dire pendant le sous-horizon ghelpin le niveau de la se soit liées entre elles très étroitement Donnant un coup nos d'oeil fossiles on est frappé de surprise en observant que ce sont Ammonites fallax trois seulement les espèces qui Harpoceras Murchisonae SOW., Parkinsonia scissvs Ben sp De ces espèces j'en en effet des centaines d'exemplaires, de la première quelques milliers, pendant que des autres Ce sont les céphalopodes espèces excepté quelques autres céphalopodes' je n'en qu'un nombre relativement très limité Philloceras; les Belemniles au prévalent et parmi eux genres Harpoceras, Ammonites, contraire les sont plutôt rares Les qui gastéropodes sont extrêmement rares Un peu moins rares les lamellibranches, mais pas du tout communs Les brachiopodes sont rares aussi, mais riches en formes très-variées; les rhynchonelles sont moins rares que les térébratules On trouve trèsrarement quelques dents de Squale, quelques échinides et même quelques polypiers Certes c'est une faune très-élégante et très variée: ne tenant pas compte des variétés et des mutations, elle comprend 01 espèces, 28 desquelles appartiennement aux brachiopodes, 18 aux pélécipodes, 17 aux gastéropodes, aux céphalopodes Quant Harpoceras Murchisonae je dois observer qu'elle est une espèce vraiment primaire, et pourvue de caractères très plastiques J'aime la comparer quelques-uns de CCS arbres, qui dans les régions tropicales forment par eux-mêmes des forêts entières; car le long de leurs branches ils poussent des racines, qui, atteignant le sol, se transforment en d' autres arbres presque indépendants de l'arbre père VHarp Murchisonae en effet, trouvant dans le sous horizon grappin toutes les conditions plus favorables son existence el son développement, se ramifie en un grand nombre de mutations, qui acquièrent un certain degré d'individualisation, de sorte qu'elles forment par elles-mêmes une faune particulière Stratigraphie Dans les travaux du mon cher ami le Chev Nicolis, on peut lire quelques renseignements utiles propos ont une prépondérance absolue sur les autres: Ben., — — M l' — de notre localité fossilifère C'est au Cap de qu'on trouve les = Saint Vigile S Vigilio roches plus anciennes de la au bord du lac de Garde près de la ville Garda! et au « Ponte » du même endroit zone que nous étudions Ce sont des grands massifs de calcaire jaune oolithique du dogger, qui contiennent quelques Rhynchonelles du type de la R Clesii quelques Cidaris et Pentacrinus Ces massifs gissenl immédiatement au-dessus des calcaires Harpoceras Murchisonae; ils ont une puissance verticale de 60 m et, en certains , , endroits, deviennent ils silicieux Tout près de l'extrémité de Vigilio dans la direction de Torri et précisément où aboutit le champ oliviers oji découches Harpoceras Murchisonae C'est un calcaire variole, tache de rouge, rosé, rouge foncé, rouge-jaunàtre, ronge-de-chair qui a une puissance de m 0, 0, 50 Il coupe traversalcment les oolithes dont couvre pour la première S , les fois :>•'> , mêmes que couches supérieures et inférieures, seulement il manque de pen30° par vers Nord-Ouest Toutes ces sont inclinées tacrines couches Près de la maison braneolini et du « Capitollo délie Anime » le long de la roule qu'on appelle Gardesana) qui de S Vigilio conduit Torri, on voit se succéder continuellement les oolithes et les couches Harpoceras Murchisonae mais celles-ci dit j'ai plus haut, et il contient les fossiles les , sont toujours superposées aux oolithes Procédant en avant par la oolithiques, jaunâtres pendant autre endroit, tout et il même que le roule, environ 600 m loin du Capitello, les assises avec Harp Murchisonae deviennent calcaire devient plus grossier et plus riche en Pentacrinites et affleure plus souvent Cela jusqu'à la distance machelle classique avec Posidonomya alpina auctoriun, qui est très blanche d'un kilomètre du et en Rhynchonelles, qu'en Capitello; alors parait sacharoïde C'est elle qui marque la la lu- limite de Harp Murchisonae formant le toit de l'étage alpinien On doit observer que dans la montagne Orient du Capitello, dans la partie au de des oliviers, la série de couches Harp Murchisonae aboutit avec certains petites couches de calcaires silicieux de :"» m qui sont dépourvues de fossiles cl qui semblent jusqu'à un certain point être analogues de la hunachelle Ces petites couches sont surmontées par les assises la Couches série des -i Voilà oxfordiennes le profil stratigraphique C : OHOHOHOB A Cap de s Vigilio Acque Fredde C A Coin Il » P » Méthode dans la lies oolithiques avec Harpoceras Murchisonae Sow » — Comme Posidonomya alpina Gras peut-être pas tous mes mes autres ouvrages sur l' Alpinien, je me trouve donné dans ces ouvrages en y ajoutant d'autres lecteurs sont en possession de nécessité de reproduire en partie les avertissements que j'ai DE GREGORIO MONOGR FOSS DE S YIGILIO espèces de cette faune sont bien loin de présenter les innombrables mutations de celles de Gbelpa et de ValFoss Valpore), elles ne sont point pauvres en mutations, quelques-unes même sont presque autant ricbes que celles-là et peut être davantage - Je n' pas négligé de décrire et de figurer les exemplaires pas bien conservés ou cassés, et les tonnes intermédiaires entre les espèces primaires; car, comme j'ai dit Quoique les Idem Monogr pore (De Greg Monogr Foss Gbelpa; plus baut que je crois , connaissance complète de notre l'aune sera de très-grande importance et intérêt Mais je dois autres réflexions: Quoique quelquefois l'étude des fragments des espèces et des exemplaires rongés la ajouter encore quelques des erreurs de détermination et des confusions dans la nomenclature, autrefois au contraire elle peut faire conntre une espèce très rare qui par des affinités et par des analogies peut peut devenir précieuse éclairer et guider le géologue dans l' étude de synchronisation Pour ce qui regarde la grande utilité d' étudier même les formes secondaires, je me réfère tout ce que j'ai exposé dans mon travail sur les Coquilles M éditera nées vivantes et fospeut donner occasion ; Je siles me qu'il devient bornerai ici dillicile ou car elle , observer que même les grandes espèces se présentent souvent par de nombreuses mutations de sorte le type central de l'espèce Or si un auteur fait conntre seulement une , impossible d'établir mutation, les lecteurs seront bien embarassés se faire une idée de l'espèce et intéressant de décrire les mutations primaires que les avec une mutation, dans une autre localité avec une autre calité reconntre Je crois qu'il est également la En effet une espèce peut bien se présenter dans une loEn môme temps la mutation, qui dans une localité avait secondaires peu d'importance, dans une autre peut acquérir un grand intérêt et prendre l'apparence d'un vrai type Dans ce cas, l'auteur n'a pas décrit et figuré toutes les mutations, l'identification deviendra impossible très si Mais passant en revue toutes les modifications des espèces et toutes les formes intermédiaires, une autre question surgit; ou même effacées; et on est extrêmement embarassé décider si une mutation doit être référée une espèce ou bien une autre Cet inconvénient se vérifiait sous une grande échelle dans la faune de Gbelpa A San Vigilio c'est surtout pour les brachiopodes «pion l'expérimente ancien, ou doués d'un vue un peu limitée, ou bien trop rigoureux probable que quelques géologues trop liés Il est observateurs des habitudes peuvent s'effaroucher de la nouvelle faỗon de certains noms d'espốces proposés par moi Ils préféreraient certainement des mots sémilatins et barbariques, plutôt que de mouler des mots tout l'ait nouveaux la faỗon latine Les anciens litres de avilis, rotundata, rostrata etc (quand même n'ont été préalablement adoptés ont un autre inconvénient très sérieux en ce qu'ils indiquent un caractère, qui souvent de suite est démenti: car il n'est pas difficile qu'on trouvera des espèces qui ont un plus grand droit ce litre Je m' empresse d' ajouter que je suis bien loin de blâmer ceux qui (selon se servent des mois latins et grecs; je ne veux pas même faire supposer que j'aie de l'aversion les la règle générale limites des espèces restent indécises les 1' adopter, ce que j'ai au contraire niaintelbis Je disais seulement que lorsque on a besoin de plusieurs noms pour des fait espèces dépourvues de caractères très saillants et qui appartiennent des genres très riches en espèces, d'improviser un plutôt que de perdre son temps adopté par d'autres auteurs pour été nom cause du défaut d'un bon nom un a j' c'est dire celle , genre Car index paléontologicus », il un arrive que meilleurs les est plus pratique sennlatin ou barbarique qui n'ait pas titre c'est un affaire très sérieux et ou non suivie dans la disposition des ligures de éminent paléontologiste le prof noms un non seulement les différentes rechercher et dimensions comparer les des diagnoses, est et Hellardi L I' quelques exceptions causées par facilité rechercher latins ont été déjà travail accablant encore adopérés ; or, que de rechercher si été déjà proposé La méthode, que travail, « même le il J'ai la disposé par degrés d'affinité entre même en elles, que effet j' tenue dans le même toutes les espèces (honnis de sorte qu'on aura une grande ligures des espèces, mais aussi se faire une idée des caractères plus que de donner un coup d'œil la position relative des ligures pour une idée assez exacte des caractères principaux, sans même lire la diagnose La nomenclature des parties des coquilles, que j'ai adoptée, est la même que j'ai proposée dans ma brochure « Nouvelle nomenclature des gastéropodes et des pélécipodes » La nouveauté plus remarquable que j'ai introduite dans les descriptions des brachiopodes, c'est d'avoir appelé mlrr umbonale la valve grande ou valve trouée des auteurs, et valve criptumbonale importants, soit d'une espèce, soit d'une mutation Il suffit se former la valve imperforata des auteurs valva umbonalis et cryptumbonalis en lang latine) Certains auteurs adoptent mots valve dorsale, valve apophisaire, valve brachiale etc Tons ces mots sont plus ou moins équivoques et douteux: valve petite, ou les il y a en effet (pie la — des cas dans lesquels la valve criptumbonale plus renflée est que umbonale, la arrive il quelquefois aussi valve umbonale soit presque pas trouée etc Comme concave» sont employés en double sens c'est dire pour les surfaces aussi bien que poulies ligues etc qui gissenl tout le long d'un même plan, j'ai employé dans ce dernier cas les mots synclinal ,= concave et aniiclynal me semble superflu de rappeler le sens du Il (= convexe! dont le sens est bien connu en stratigraphie mot axial (= longitudinal dans les descriptions des gastéropodes), et du sens des mots diamètre anXèropostèricnr et diamètre umboventral (= longueur et largeur dans la description des lamellibranches), car ces mots que j'ai proposé dans la les mots «convexe et — , brochure citée ont été adoptés par un grand nombre de inalacologisles son admirable Manuel de Conehyologïe, mais je veux rappeler les mois très renommés et même selles et affaissements le D Paul Fischer dans j'ai adoptés souvent pour par que grands proéminences et leurs interstices, qui se trouvent dans un grand nombre de rhynchonelles et de térébratules Je fais une certaine différence entre le mot selle et le mot cote: la selle est une proéminence plus large et arrondie, la côte est plus étroite et souvent anguleuse; néanmoins il arrive quelquefois que ces caractères se confondent de BOTte qu'on ne peut pas juger si c'est une selle ou une côte Malgré cela je trouve que c'est excessivement utile (si non nécessaire de l'aire celte différence et d'adopter ces noms, qui d'ailleurs ne, sont pas nouveaux dans le language scientifique Par exeinpl je dirai que les térébratules Pygope du groupe de la Ter Bouéi, curviconcha etc ont une grande selle au les grands reliefs et les criptumbonale Ces selles et ces affaissements quelquefois se trouvent même dans les rhynchonelles commissure frontale sinueuse (par exempt, dans la li Vigili Leps type) indépendamment des côtes En égard aux céphalopodes, comme les mots « cơté dorsal, cơté ventral» sont emplos par les différents milieu de ailleurs la valve umbonale et un affaissement en sens divers, de sorte que jihcriquc, coté le « au milieu de la dorsal» des uns correspond au suturai» qui ne laissent aucun doute l'interpetration « ventral » des autres, j'ai adopté les mots « cơté ANNALES DE GÉOLOGIE ET DE PALÉONTOLOGIE J'ai distingué ainsi les lubes: lobe périphérique, lobes latéraux, lobes suturaux; les lobes latéraux situés près de la péri- phérie sont appelés par moi boles latéraux-périphériques; ceux du milieu du flanc sont appelés lobes latéraux médianes ceux près de la suture sont appelés lobes latéraux suturaux Les lobes, qui sont situés dans nombreux suturale, sont appelés lobes suturaux internes; ceux-ci quelquefois sont stinguer (pi long de partie interne le la 1, f o, pi i, f a) et \ surface la on peut di- lobe suturai interne central, et les lobes suturaux internes latéraux le En égard lorsque après un nom d'espèce on l'aire deux observations généralement on ne cite le nom de 1' auteur qu' une fois seulement l'ortographie je dois : doit citer l'auteur, qui pour moi au contraire hormis quelques exceptions je l'ai répelé deux fois, parce que je considère la première citation comme partie intégrante du nom de l'espèce; ainsi par exempt Tellina tennis Da Costa (Da Costa Brit Conch pi (>, f 3) On évite ainsi un inconvénient sérieux parce que citant le nom de l'auteur une fois seulement, on ne peut pas comprendre si l'auteur de l'espèce est aussi auteur Lorsque un nom est abrégé on met naturellement un point or, lorsque dans ce même lieu il faudrait de l'ouvrage cité un autre signe ortographique, par cxempl une virgule généralement on la supprime Moi au contraire (excepté lorsque il qu' il serait inutile répéter) je fais suivre tout signe ortographique indépendamment du premier point, s' agit d' un point celui-ci en effet n'indique pas une pause, mais tout simplement une abréviation Les raisons, par lesquelles j'ai cherché de limiter et raccourcir plus (pie passible les diagnoses des espèces sont les mêmes, que j'ai exposées dans mon travail sur les fossiles de Segan et Valpore: quelques-unes des espèces, que je décris, sont en effet des mutations plutôt que des vraies espèces; elles sont disposées toutes par échelle d' affinité naturelle et accompagnées par des figures suffissantes Certaines autres ne sont pas représentées par des individus bien conservés Certaines autres enfin sont très-analogues de quelques espèces déjà connues Je crois donc qu'il est préférable de s'arrêter aux caractères plus importants et aux différentiels, plutôt que décrire minutieusement des caractères, qui sont communs aux espèces voisines, de manière distraire et fatiguer l'attention de l'auteur sans aucun but et sans aucun profit Je ne suis pas complètement de l'opinion du grand géologue de Tubingen, qui souvent ne donne aucune description des nouvelles espèces et se borne en donner les figures; mais je suis contraire tous ceux qui aiment allonger les descriptions avec des détails inutiles Sans doute il arrive souvent qu'il soit nécessaire (surtout lorsqu'on a faire avec ỵles espèces tertiaires de donner des descriptions trèsminutieuses et très-longues de chaque nouvelle espèce, mais il arrive aussi qu'il soit bien plus utile de fixer l'attention sur première la proposa fois la , — ; ; , , , — que de naufrager dans des descriptions de caractères communs toutes les espèces anatemps devient toujours plus précieux pour le paléontologue: pour celui qui écrit, aussi bien que pour Quelle foule de publications chaque année, chaque mois! Plus clair et plus simple que soit un ouvrage, plus utile les petits caractères différentiels, plutôt logues D'ailleurs celui qui lit le deviendra aux géologues Une bonne disposition des figures dans les planches, un bon index alphabétique, sont des avantages bien estimables qui augmentent considérablement l'utilité pratique des ouvrages paléontologiques il , J' fait figurer dans mes planches toutes les espèces de S Vigilio, caractère remarquable Les coquilles des brachiopodes je les même de plusieurs côtés, lorsqu' valve criptumbonale, de flanc et de front Je dois avertir que dans ces deux derniers cas, j'ai fait y avait quelque il figurer de quatre côtés: de la valve fait umbonale, de disposer toujours la valve la umbonale en dessus et la valve criptumbonale en dessous A première vue cela semble peu important, pendant qu' il l'est beaucoup: pour ce qui regarde les figures dessinées de flanc, il n'y a aucun doute dans l'interprétation; mais ce n'est pas la même chose pour les figures de front: en regardant en effet la seule commissure frontale, on ne peut pas toujours deviner quelle est umbonale en la valve umbonale et quelle est dessous S'ils avaient auteurs les ment dans dans la dessus, d'autres en dessous, d'autres criptumbonale ce qui est pis) Il a des auteurs, qui ont l'habitude y soin de l'avertir dans l'explication des planches, n' y il aurait de flanc On la valve la valve umbonale est située en dessus, crois qu' je il même pas grand mal; mai aucun, plus distingués, y porte cette attention Je crois qu'il serait utile d'établir une les figures de disposer sans aucune règle, quelquefois en dessus quelquefois en ce sujet loi est fort raisonnable Comme de des générale- faire le même un inconvénient sérieux: en effet il m'est arrivé quelquefois d'examiner une figure de front, et ne pouvoir absolument juger si la valve umbonale s'infléchit sur la criptumbonale ou au contraire Non seulement il est utile et nécessaire de fixer la position relative des valves, des brachiopodes mais aussi leur position par égard l'observateur Les figures de Iront surtout subissent une grande influence selon la position de leur axe relativement aux yeux de celui qui regarde En les faisant tourner sur elles mêmes, aussi par un petit angle, leur contour change les ligures de front complètement, tellement que éviterait ainsi les mêmes individus, dessinés par les casion d' observer cela particulièrement propos de la T mêmes curvinconcha auteurs ne sont plus reconnaissables Monogr Foss Ghelpa p 4) — Les J' eu oc- exemplaires dans mes travaux sont toujours disposés régulièrement dans les figures qui représentent la valve umbonale criptumbonale les axes de la coquille sont verticaux, c'est dire parallèles au spectateur; dans les figures de front et de les axes de la coquille sont horizontaux, en autres termes le spectateur voit des parties de la valve umbonale et de la gurés : , , fi- et la flanc crip- tumbonale relativement proportionelles On j' que je n'ai pas divisé les lérébratules eu leur sous-genres, Whaldeimia, Megerlea Pigopc etc on ne distingue pas dans aucun de mes exemplaires ni trou, ni deltidiuin, ni appareil apophisairc, Terebratula » sensu lato plus sérieux de me tenir l'ancien grand genre pourrait nie critiquer en ce comme Je répondrai, que cru plus prudent Néanmoins ce et >< qui parait un peu étrange' j'ai proposé le sous genre Apringia pour les espèces qui partagent du Terebatula et des genre Uhynelionella C'est un sous-genre artificieux, pas naturel, mais qui n'es! pour cela inoins effet quelquefois on reste embrasse délire lient il décider si on doive référer une espèce un genre ou bien davantage du genre Rhynchonella que du genre Terebratula, il genre utile En Quoique ce souscomprend des espèces qui vrai titre ne peuvent il l'autre être rapportées ni l'un ni l'autre Comme rai il' fossiles coutume comme mémoires paléontologiques, j'unis celle-ci un tableau compaespèces citées, espèces analogues cl, horizon de celles-ci Dans la préface de mon ouvrage sur les éocèues de S Qarion et dans celle de l'autre sur les coquilles médilerranées vivantes et fossiles j'ai démontré l'utiil de toutes est les et les j'ai l'ail dans les autres I' de l'étude de comparaison des espèces affines, ainsi je ne retournerai plus sur ce sujet Du reste l'utilité de ces tableaux il suffit un coup d'œil pour se former un idée exacte de toute la faune et de sa synchronisation: c'est un vrai résumé de toute la monographie lité est évidente; car PL C Lit Visconti 10 Perna dis PL Il /O- c y Lit Visconti C.Perna dis PL 12 Lit Visconti C Pernâ dis PL 13 Lit.Visconti PL Lit.Visconti C Perna 14 dis Les Annales de Géologie in gr 4.), de Paléontologie paraissent par et intervalles pendant Y année Le prix de (pages de 64 lignes livraisons chaque livraison dépend du nombre des planches Pour coûtera souscripteurs les (5 fr., aura elle si est il aucune planche, sou prix L'abonnement aura Pour les la planche, c'est fr coûtera pi sera de — Si la livraison pi., ne contiendra chaque pages fr de suite et ainsi fr dire qu'une livraison, qui aura durée de années non souscripteurs l'importance de de le — la livraison prix de chaque livraison est de fr fr planche, selon ne contiendra aucune planche, son prix sera de Si la livraison fr chaque pages Une fois par an sera publié un bulletin où seront annoncés tous directeur (à Païenne, Pue Molo) et il sera délivré gratis les ouvrages envoyés au aux donateurs Les planches seront exécutées toujours avec grand soin et tirées sur de très-beau papier in S'il y en aura in folio (c'est dire doubles est de Le prix de cette livraison 42 fr le pour prix sera proportionnément doublé les abonnés, 60 fr pour le pubblic Trois livraisons ont été déjà publi» Monographie des Prix: 15 Nouveaux Prix: pour Monographie des Prix: 18 fr fr fossiles les les fossiles des fr pour abonnés, 20 fossiles pour le du sous-horizon ghelpin De Greg., avec pour le public du sous-horizon grappin De Greg., avec abonnés, 25 « fr fr pour le Stramberg Schichten abonnés, 10 fr pour pi » pi publie de Roverè di Vélo, avec pi in folio le public Essai paléontologique propos de certains fossiles de la contrée Casalc-Ciciù, avec Prix: fr pour les abonnés, fr pour le public pi t-k A HP *» • - - SpSJUg - ->-.-:t;'.f £*.-, ^V^^l'Hit-T iU ;., H 7_.$ỵ,-.i DK H^H ?tir r; "^x EhkB#Ơ**ô*- ".-TfcC I :2õ - • : - U.~ T,iJ Mateàjl ^j*7T -*~7 :ô- r: * V - " - HE0W9SHT .-;',M:?;J!t:; I "1-3"-" - - ^^^^H 5ESS p*wb c^&Sc^ợiJụi' ... varices etc — et celui De Greg Iconografia Alpiniano pi 22 f 9) Je ne poss de de cette a en effet qui a été figuré Il atteint une dimension remarquable de Paléontologie ; il ANNALES DE GÉOLOGIE ET DE. .. assez de place Zone Am ibex Zone Harp bifrons Idem ANNALES DE GÉOLOGIE ET DE PALÉONTOLOGIE HOHI/.ON DES ESPÈCES DÉJÀ CONNUES ET DES ESPÈCES ANALOGUES CATALOGUE DES ESPECES ESPECES ANALOGUES DE. .. très-petite une Guiscardi De Greg De Greg Monogr Foss Ghelpa pi I, est celle-ci mais 21 l' f , ANNALES DE GÉOLOGIE ET DE PALÉONTOLOGIE 16 de la qui provient de 7, (pi f même la VAm type et mut
- Xem thêm -

Xem thêm: Annales de géologie et de paléontologie, Gregorio 1886-1890 V05, Annales de géologie et de paléontologie, Gregorio 1886-1890 V05

Gợi ý tài liệu liên quan cho bạn

Nhận lời giải ngay chưa đến 10 phút Đăng bài tập ngay