Le Botaniste V13 Centre national de la recherche scientifique, France 1915-20

412 1 0
  • Loading ...
1/412 trang
Tải xuống

Thông tin tài liệu

Ngày đăng: 23/11/2018, 23:47

BOTANlSTIi I.E Directeur: M P -A DANGEARD OOCTELR ES SCIENCES, LALUKAT DE I.'lNSTdLT «Chargé de '^^ouks de Botanique a la J^aculté des Sciences de fARis SERIE XIII Fascicules I-III iO Juillet l'Jl.i SOMMAIRE 1" 2" Recherches sur la reproducliou des Mucorinées et de Fernaxd Moreau quelques autres Thallophytes, p 1-127, avec 14 planches P.-A Dangf.ard Sur l'action de la radiation dans un mélange de substances : : colorantes, p 137-141 PRIX DE L'ABONNEMENT 16 francs pour la A France DIRECTION : LA SÉRIE DE SIX FASCICULES — 18 francs pour l'Etranger 12, rue Cuvier, BERLIN LONDRES DULAU Si CSoho Square, 37 PARIS FRIEDLAXDER&SOHN N W Carlstrassc, Il LE BOTANISTE LE BOTANISTE DANGEARD Directeur: M P -A docteur es sciences, lauréat ue l/lpistitut >Chargé de 'Cours de Botanique a la jFaculté des Sciences de ^aris SÉRIE XIII Fasciccles I-III iO Juillet iOili ^^^^rf%/V^^^^^^WW\^ SOMMAIRE 1» Fernam) Morkau Recherches sur la reproduction des Mucorinées quelques autres Thallophytes, p 1-127, avec 14 planches 2» P.-A Dangeard : : Sur l'action de la radiation et dans un mélange de substances colorantes, p 137-141 PRIX DE L'ABONNEMENT 16 francs pour la A France 1^ LA SERIE DE SIX FASCICULES — : francs pour l'Etranger r iiOT.,' DIRECTION 18 - _ 12, rue Cuvier, & C» Soho Square, 37 PARIS BERLIN LONDRES DULAU de FRIEDLANDER&SOHN N W Caristrasse, iỵ / U(^ if ^ Ri:CHERCHES SUR LA Reproduction des Mucorinées ET DF, QUELQUES AUTRES THALLOPHYTES INTRODUCTION Le présent sur travail réunit les résultats de nos recherches reproduction de quelques êtres inférieurs: Algues et la Champignons Il comprendra VAUCHEHIES Les trois parties feront l'objet de : première Elles nous offriront dans leurs reproductions sexuelle et asexuelle la des types variés d'organes reproducteurs L'absence d'individualisation des éléments reproducteurs est le trait le plus caractéristique de leurs appareils les plus évolués Nous le retrouverons dans sexuelle des les MECOUINEES longtemps En raison de la organes de Celles ci la reproduction nous occuperont plus pauvreté des connaissances des histologistes sur leurs zygospores, leurs sporanges et leurs conidiophores, nous leur avons consacré étude ; elle constituera notre deuxième une assez longue partie L'absence d'individualisation des gamètes s'accompagne, chez les Mucorinées, d'un retard dans leur copulation, et un retard analogue dirige l'évolution des appareils asexués qui de sporanges deviennent conidiophores F MOREAU Enfin ce double phénomène, retard dans éléments reproducteurs la formation des souvent absence de leur disso- et imprime aux appareils reproducteurs des CHAMune physionomie toute parti- ciation, PIGNONS SUPÉRIEURS culière sous les traits de laquelle il est parfois difficile de formes originelles Quelques exemples de ces modes évolués de la reproduction sexe et de la reconntre les reproduction asexuée constitueront troisième la partie de cette étude Le lecteur entrevoit déjà dirigé notre travail ; dominantes qui ont nous avons recherché dans quelques groupes de Thallophytes les idées principes qui les Nous indiquerons l'évolution de leurs organes reproducteurs dans un dernier chapitre, les résultats a conduit cette étude de l'évolution de A maintes reprises, le ont présidé auxquels nous reproduction la lecteur rencontrera dans ce travail des idées soutenues depuis longtemps déjà par M Dangeard Les recherches de M Dangeard sur la reproduction des êtres inférieurs ont orienté vers Tétude de des Champignons sexuelle travaux ; comment féconde que le l'élève aurait-il la ma nombreuses marques d'intérêt qu'il pensée reconnaissante influence recherches pour? Je n'ai sachant bienfaisante J'exprime M Dangeard toute Ma les des travailleurs étrangers pas cherché m'y soustraire les reproduction échappé mtre a exercée sur suivies loin de lui par la nombre considérable de un se reconnaissance pour m'a témoignées reporte aussi vers les diverses personnes qui depuis plusieurs années ont employé leur influence M Dangeard assurer ma situation matérielle auprès de pri:mii:ri: paktii: VAUCHERIES L'étude des organes reproducteurs des Vaucheries est des plus attrayantes par la diversité des types qu'ils réalisent ; certains ont conservé des caractères anciens, on croirait que le thalle s'il qui les produit est celui d'une plante archaïque ne portait auprès d'eux d'autres appareils reproducteurs manifestement évolués De dont même que diverses parties, nos vieilles cathédrales, ont édifié l'une après l'autre les les siècles successifs offrent l'historien styles de leur architecture et lui de l'art les divers permettent, par l'étude d'un seul édifice, de dire les règles qui ont présidé leur évolution, de même les Vaucheries, grâce aux degrés diffé- rents de l'évolution de leurs divers organes reproducteurs, permettent d'écrire une partie étendue de transformations A l'histoire de leurs ce point de vue leur étude constitue une excellente introduction l'étude de l'évolution de la repro- duction chez les Mucorinées et les Champignons supérieurs Nos recherches ont reproducteurs femelles auxquelles ils porté : sur leurs organes observations contradictoires ont donné lieu rendent encore incertaines leur structure et l'interprétation pour bien surtout les qu'on en doit adopter Mais comprendre les phénomènes qui s'y passent il rapidement ce qui est essentiel dans l'or- est utile de rappeler ganisation d'une Vaucherie et particulièrement dans ses organes de reproduction asexuelle Nous étudierons donc F successivement : MOREAU thalle, le la reproduction asexuelle, la reproduction sexuelle A On sait — Le thalle depuis Vaucher (1803) que les Vaucheries, qu'il désignait sous le nom d'Ectospermës, sont des Algues vertes filamenteuses, non cloisonnées Les recherches de Schmitz Strasburger Berthold (1886), puis de Oltmanns (189o),Golenkin (1891)'), Behrens (1890), Davis (1879), (1880), (1904), Heidinger (1908), Arnoldi (1908), enfin de von Kurssanow (1911), nous ont appris que leur protoplasme renferme, parmi des leucites verts, de nombreux noyaux région du thalle ; dans une même Nous-même (Moreau, 19rp) avons décrit ceux-ci se divisent par mitose tous la fois un organe nouveau du thalle des Yaucheries dans plusieurs espèces nous avons trouvé dans le protoplasme, et assez souvent accolés aux chloroleuciles, des éléments chromatiques extranucléaires de dimensions réduites (1) Puncti: prenant la forme noyaux en amitose Ce processus de division donne ces organes un certain intérêt il en formes au repos, ils s'allongent parfois d'haltères rappelant des : fait des éléments vivants assurant par leur prộsence constante dans renvoyons discussion dỗ elle est la le thalle leur multiplication (PL I, fig 1) Nous note que nous leur avons consacrée pour la signification qu'il la convient de leur attribuer ; encore fort incertaine Nadson et Brullowa (1908) ont fait conntre chez les Vau- eheries des éléments analogues qu'ils ont considérés comme des corpuscules métachromatiques employée est la suivante les coupes minces de (1) La technique Vaucheries, après inclusion dans la paraffine, sont traitées par la triple on régresse avec l'alcool chlorhydrique un peu coloration de Flemming plus qu'il conviendrait de le faire pour obtenir de beaux noyaux : ; PLANCHE XXVI Coleospnrium Senecionis (Pers.) Fries (gr Première mitose du noyau de fusion depuis mosomes FiG 1, FiG 3-9 2400) [Suite) définitifs jusqu'à la télophase — Chromosomes définitifs (diacinèse) — Mélaphase FiG 10-29 FiG 30 : la — FiG 31-35 — Un Anaphase pôle du fuseau — Télophase la fia del'anaphase formation des chro- LE BOTAMSTI-: 13« SKUIE im.anciif: xxvi ^ d 1^ >ỵ^ 10 y M -15 ^#-14 Y 1? V •18 i n 5J, ^ \ $ .1! 2V 3.3 ^ 25 96 >2? SJ f n\ 58 f / r f p / // ! 4^ { 33 34 35 PLANCHE XXVIl Coleosporiinu Seiiecionis (Pers.) Fries 'gr : 2400) (Suite) Intercinèse et seconde cincse du noyau de fusion la FiG- 1,2 — Achèvement Fio 3, — FiG 5, — Transformation secon de la télophase de la première mitose résultant de la première division du réseau en spirème ;comraencement de e division) FiG 7, — FiG 9-15 FiG Noyaux 1619 Le spirème se place sur — Métaphase — de la le fuseau seconde division Anaphase FiG 20-22 - Télophase Coleosporium Melampyri (Rebent.) Klebahn FiG 23-28 — spirème épais Prophase de la (gr première mitose depuis le : 3000) réseau jusqu'au LE BOTANISTE 130 m - • jf PLANCHE XXVIL SERIE - i-'i t^ 0l', f V» », • i y» f ? 10 ;:> dl I r i'/ I 15 18 15 /"
- Xem thêm -

Xem thêm: Le Botaniste V13 Centre national de la recherche scientifique, France 1915-20, Le Botaniste V13 Centre national de la recherche scientifique, France 1915-20

Gợi ý tài liệu liên quan cho bạn

Nhận lời giải ngay chưa đến 10 phút Đăng bài tập ngay