Le Botaniste V10 Centre national de la recherche scientifique, France 1915-20

584 3 0
  • Loading ...
1/584 trang
Tải xuống

Thông tin tài liệu

Ngày đăng: 23/11/2018, 23:46

LE BOTANISTE DANGEARD Directeur.: M P -A DOCTEtn Es SCIENCES, LAURÉAT DE l'iNSTITIT "Professeur de 'Botanique a la Jaculté de Çoitiers DIXIÈME SERIE Juillet L'ORIGINE DU PERITHECE CHEZ LES ASCOMYCETES PRIX DE L'ABONNEMENT 16 1907 francs pour la A France A LA DIRECTION, LA SÉRIE DE SIX FASCICULES — /, 18 francs pcỵup l'Etranger HUE JULES FERRY POITIERS KT CHEZ TOUS LES Ll lin A IRES Cette série, cause de son importance, ne sera livrée au prix ordinaire qu'aux seuls abonnés LE BOTANISTE LE BOTANISTE Directeur: M P -A DANCEARD DOCTECIl ES SCIENCES, LAURÉAT DE l'iXSTITUT f ROFESSEUR DE ^OTANIQUE A LA JACULTÉ DE 'J'OITIERS DIXIÈME SERIE Juillet L'ORIGINE DU PERITHECE CHEZ LES ASCOMYCETES PRIX DE L'ABONNEM'ENT 16 francs pour 1907 la A France LA DIHECTION, LA SÉRIE DE SIX — /, 18 FASCICULES francs pour l'Etranger IliE JULES FERRY PO.ITIERS ET CHEZ TOUS LES LIIIRAIRES RECHERCHES DÉVELOPPEMENT DU PÉRITIIÈCE CHEZ LES ASGOMYCÈTES DEUXIEME PARTIE Les anciens mycologues, en réunissant sous le nom d'Ascomycôtes tous les geni'es dans lesquels les spores prennent naissance, suivant un mode particulier, l'intérieur d'asques, ne s'étaient pas trompés sur l'homogénéité de cette classe Il est incontestable que l'asque est un organe de même au point de vue nature chez tous les Ascomycètes phylogénétique, on peut dire qu'il a une origine ancos; trale commune, travers que les faibles différences qu'il présente groupe entier sont dues des phénomènes' le et d'adaptation d'ensemble sur ces Champignons, il de est donc nécessaire de rechercher cette origine passent phénomènes qui se l'asque, d'interpréter les l'intérieur de cet organe, de se rendre compte pourquoi Dans un il travail présente de d'établir ses si faibles variations de structure, et enfin homologies avec les même genre organes du qui peuvent exister dans les autres végétaux Nous nous trouvons ainsi, dès le début, en face d'un P.-A nombre certain d'opinions contradictoires — — B qu'il s'agit on peut les résumer ainsi L'asque est un sporange modilié L'asqueestun sporocarpe ou une simple partie d'examiner attentivement A DANGEARD : de sporocarpe L'asque est une cellule-mère qui présente des C — caractères spéciaux — L'asque est un sporogone D Le sporange est de tous les organes que nous connais- sons chez les Thallophytes celui qui offre les analogies les plus grandes avec l'asque Brefeld n'a pas manqué de faire ressortir ces ressemblances, et il n'a pas hésité considérer l'asque comme une simple modification du sporange; ce savant admet que les Ascomycètes tirent ils fructifient leur origine des Champignons inférieurs sporanges ces comme eux avec des sporanges; seulement, ne varient plus quant leur forme et au nombre cette forme est fixée et le spores qu'ils contiennent nombre des spores est devenu constant En un mot, les sporanges des Champignons inférieurs sont devenus des les Hemiasci montrent encore l'endroit où la asques transformation sest produite ils possèdent des asques ; ; ; ; semblables des sporanges (1) d'un autre côté que Brefeld faisait également dériver la fructification conidienne du sporange mono- On sait spore Les sporanges des Phycomycètes auraient donc évolué chez les Champignons supérieurs, en fournissant d'une part des asques, d'autre part des basides et des conidies Brefeld, en écrivant que le sporange des (1) Brefeld et IX ; Phycomycètes Untersuch aus ciem Gesainmlg der Mykologie, VII, VIII LE DEVELOPPEMENT DU PKRITHECE est la forme première et le point de départ de toutes les sortes de fructifications, chez les Mycètes, a formulé uni; loi fondamentale; les partisans de l'origine polypliylétiquo des Champignons aux dépens des Algues ont méconnu cette vérité ils se sont trouvés ainsi entrnés jusqu'à nier les afïinités des Ascomycètes et des Basidiomycètes ; Malheureusement Brefeld nécessaires ; n'a pas fait les distinctions cela lui était d'ailleurs impossible Engagé dans sa lutte avec de Bary, il était arrivé la conviction que les Champignons supérieurs étaient dépourvus complètement de sexualité Pour lui les Phycomycètes n'avaient transmis aux Champignons supérieurs que leur stade asexuel représenté par le thalle portant les ce savant était donc conséquent avec luisporanges même en admettant que la fructification en asques, en ; basides, en conidies, correspondait même au reproduction asexuelle sporangifère et particulier, devait être considéré comme titre la que l'asque, en sporange Cette conclusion, malgré sa valeur intrinsèque, n'était pas de nature satisfaire complètement l'esprit En effet, si nous examinons ce qu'est devenu le sporange des Mucorinơes et des Péronosporées sous l'influence de la vie ắrienne, nous voyons qu'il manifeste une tendance marquée se transformer en conidies avec conidiophores il nous sullit de citer d'une part les Peronospora, et d'autre part les Syncéphalidées Le sporange, en tant qu'il représente la forme ordinaire de la reproduction asexuelle, ne possède donc une fixité de forme que ; dci»is le milieu aquatiquo ; dans le milieu aérien, il se montre au contraire d'une grande plasticité et il s'adapte rapidement aux nouvelles conditions de la dissémination des spores pourrait donc déjà s'étonner que l'asque, s'il n'est qu'un simple sporange, ait conservé dans le milieu aérien ses^principaux caractères, alors que dans les mêmes condi- On p A DANGEARD sporange de certains Phijcor)iy cèles éprouvait des lions, le transformations radicales La ne se borne pas l'ancêtre phycomycète possède une reproduction asexuelle par sporanges et une reproduction sexuelle par gamétanges Si l'asque est un simple sporange, que représentent alors les différentes formes de conidiophoies qui sont si nombreux chez les difïiculté : Ascomycètes ? Par leur position dans le développement, par leur ressemblance avec les organes de même nom chez les Syncéphalidées, il est incontestable qu'ils tiennent la place de la reproduction asexuelle ; n'est il même pas reporte aux Peronospora et aux sporange a fait tous les frais de l'ap- douteux, lorsqu'on se Piptocephalis, que le du conidiophore et des conidies Les Ascomycètes posséderaient alors parition des conidiophores devant leur origine au sporange par adaptation 2" des asques ayant la même origine, la vie aérienne mais sans transformation appréciable La reproduction asexuelle des Phycomycètes aurait évolué en deux sens différents, concomitants dans la même espèce, alors que les conditions d'évolution étaient nécessairement les mêmes De plus, il fallait admettre que l'ancêtre Phycomycète avait complètement négligé de transmettre aux Ascomycètes se§ gamétanges et sa reproduction sexuelle Or nous savons maintenant que le stade gamétophylo : 1° ; existe chez les Champignons supérieurs En résumé, il est impossible de comme un simple sporange: i° parce emploi avec varier avec 3" conidiophores les le milieu aérien, ; 2" comme considérer l'asque qu'il ferait double parce qu'il aurait les autres dû sporanges ; parce que cette assimilation implique l'absence des gamé- tanges et fournir de la la reproduction sexuelle, sans qu'on puisse en moindre explication Nous verrons plus de résoudre cette un moyen tout en tenant compte de Tori- loin qu'il existe pourtant difficulté, PLANCHE LXXXIX Pénicillium Fifi vermiculalum — Aspect de la culture sp renfermant de nov très nombreux ihèces Slenrjmatocystis ochracea FiG — Section au traveis de trois sclérotes d'âge différent péri- LE liuTA.MSTE 10e SERIE Pénicillium uermiciitatuin Stcrigmatocijsiis ochracea PL LXXXIX PLANCHE XG Ascodesmis nifjricansV Tieghem FlG — Un périthèce matuiité au milieu des filaments de la culture Saccûbolus violascens Boud FiG asques — Portion de saillants la culture ; nombreux péiithèces agrégés avec LE BOTANISTE 10e SERIE A scodcs m is n igrica n s Saccobolus violascens PL XG PLANCHE XCl Thclebolus slercoi-eus Tode FiG — Trois périlhèces: dans l'un d'eux, lasque se détache nette- ment Rhyparobixis Cooltai lỵoudier FiG — Périthèce double laissant échapper les spores LE BOTANISTE lOe SRRIE Thelebotiis slercoreus Rhyparobiiis Cookei PL XCl MICROGRAPHIE E PARIS — GO GIT 49, Boulevard Saint-Michel, 49 — PARIS Médaille d'Argent l'Exposition Universelle de 1889 Spécialité de fournitures pour Lames Micrographie la porte-objets et lamelles minces de toute espèce, cellules de verre, chambres humides, nécessaires réactifs : btes préparations, instruments, verrerie, matières colorantes etréactifs pour les recherches de microscopie et de bactériologie préparés consciencieusement, d'après les instructions des auteurs, prépa- rations microscopiques variées, et spécialement de Bacilles et de Botanique MlEHE — et JUiNG Dộpụt des Microscopes Leitz TnOMA Hoiiiers - Sociộtộ franỗaise d'imijnmerid et de et des Microtomes Librairie f-^ New York 8°fỵrMilffl|f |||i||lT|7lim 5185 00259 3588 ... position la des basides, de l'organe et ; équilibre ; ; la croissance cesse ; c'est alors qu'intervient la séparation en deux cellules par une cloison, division qui replace les cellules-filles dans des... œufs, la présence de cellules nourrices, etc., ont pour effet de retarder la division cellulaire en fournissant la cellule un supplément de nourriture qui lui permet de contrebalancer la diminution... d'articles plus nombreux ne replace pas les cellules-filles dans des conditions de volume et de surface plus favorables une ; nouvelle croissance : c'est plutôt le se produirait, par suite de la
- Xem thêm -

Xem thêm: Le Botaniste V10 Centre national de la recherche scientifique, France 1915-20, Le Botaniste V10 Centre national de la recherche scientifique, France 1915-20

Gợi ý tài liệu liên quan cho bạn

Nhận lời giải ngay chưa đến 10 phút Đăng bài tập ngay