Le Botaniste V9 Centre national de la recherche scientifique, France 1915-20

362 2 0
  • Loading ...
1/362 trang
Tải xuống

Thông tin tài liệu

Ngày đăng: 23/11/2018, 23:46

LE BOTANISTE Directeur A : M DANGEARD P -A Professeur de Botanique LA Faculté des Sciences de l'Université de Poitiers NEUVIEME SERIE 1903 PRIX DE L'ABONNEMENT A LA SÉRIE DE SIX FASCICULES 16 francs pour la France — 18 francs pour l'Etranger •o*- LIBRARV NEW YORK BOTANICAL OARDEN A LA DIRECTION, I, RUE JULES- FERRY POITIERS ET CHEZ TOUS LES LIBRAIRES INTRODUCTION neuvième série ayant subi un certain retard, les lecteurs du Botaniste ont dû penser que notre activité scientifique s'était ralentie ou que la maladie était venue interrompre nos recherches nous continuons conIl n'en est heureusement rien en dehors de notre disposons sacrer le temps dont nous enseignement aux études qui nous sont chères, et les La publication de cette : notes s'accumulent sur notre table de travail Nous avions entrepris un mémoire d'ensemble sur le du noyau chez les Protozoaires et les mode Protophytes Les communications préliminaires qui sont intercalées dans ce fascicule permettent déjà d'entrevoir l'intérêt très grand qui s'attache ce sujet au point de vue de division de l'évolution, de la biologie générale et des théories de la karyokinèse et du développement La partie inédite a aussi son importance pour n'en citer qu'un exemple, nous dirons que la mitose des Cryptomonadinées, suivie dans tous ses détails pendant les vacances de 1901, offre un type nettement caractérisé et différent de la téléo: mitose ordinaire Ces observations devaient constituer notre neuvième série il ne restait qu'à établir la rédaction définitive et compléter la bibliographie, lorsqu'une : nouvelle parue dans les Comptes Rendus modifia brus- quement nos projets L'Académie des sciences proposait au concours de 1903 DANGEARD P -A pour le le sujet grand prix des sciences physiques suivant La : sexualité chez les et naturelles Champignons su- périeurs Nous n'avons pas eu douce illusion de croire que, seulement de présenter les nombreux mémoires que nous avons publiés sur ce sujet depuis une dizaine d'années Nous n'ignorons pas que si beaucoup acceptent nos découvertes et les enseignent, quelques-uns restent dans Texpectative, alors que sans méconntre les résultats acquis la d'autres science, préfèrent adopter les idées du professeur Harper Si Harper avait vu nettement et d'une faỗon certaine ce qu'il dộcrit, nous serions le premier reconntre la valeur de ses objections Ce savant prétend avoir constaté une première fusion de noyaux au début du périthèce chez le Sphœrotheca, Castagnei (1) nous avons donné la preuve que cette fusion ne se produit pas (2) Harper, loin de reconntre son erreur, va de l'avant et cherche de nouveaux arguments contre notre théorie Dans un mémoire sur le Pyronema confluens^ il annonce avoir découvert des fusions nucléaires entre les noyaux de l'anthéridie et ceux de l'oogone (3) Barker, entrné par son bon exemple, suppose que des conjugaisons analogues se produisent dans le genre Monascus (4) pour obtenir le prix, la il suffirait , ; D'après cela, la véritable fécondation, comycètes, aurait lieu à la la formation de l'asque ; et non phénomènes de karyogamie naissance du périthèce les que nous avons signalés dans l'asque (1) Harper : Die Entv bei « chez les As- Sphœrotheca » et la baside, cons- Castagnei (Ber d deut bot Gesell., Bd XIII) (2) P A Dangeard : Second Mémoire sur des Ascomycètes (Le Botaniste, série t (3) Harper V, p 14) ('i) Barker la reproduction sexuelle V) Sexual Reproduction in Pyronema confluens (Ann of Bot., : : The Morph and Decel in Monascus (Ann Bot., vol XVII) INTRODUCTION titueraientun fait absolument nouveau dans laire il : serait particulier Cette constatation ne règne cellu- aux champignons supérieurs pour nous déplaire serait pas correspondait des observations exactes; l'intérêt si elle grand dans un cas que dans scientifique est aussi découverte existe, indiscutable la le ; l'autre ; seule l'interprétation est en discussion En ce qui concerne Harper, différente découvert s'il il : la n'a fait la sexualité s'agit de savoir la situation est tout fait si ce savant a réellement fécondation chez quelques Ascomycètes ou que retarder l'adoption de notre théorie de des Champignons supérieurs en décrivant des fusions nucléaires qui n'existent pas Wager, dont la compétence en cette partie est bien connue, nous écrivait que seules les dernières observations d'Harper l'empê- complètement notre manière de voir il exprimait ainsi l'opinion d'un grand nombre de naturalistes qui pour la môme raison restent dans une indécision souvent bienveillante d'ailleurs La responsabilité d'Harper part d'autant plus grande qu'ancien élève de Strasburgeret histologiste distingué, il savait que son intervention aurait une grande influence notre première réfutation propos du Sphœrotheca Castagnei commandait cependant la prudence Quoi qu'il en soit, la controverse est arrivée sa période critique tous les arguments qu'on nous a opposés existence de jusqu'ici sont abandonnés, sauf le dernier deux fusions nucléaires successives chez les Ascomycètes La seconde fusion que nous avons découverte et qui se rencontre dans toutes les espèces n'est contestée par personne mais nous nions d'une faỗon formelle l'existence de la premiốre les rộsultats annoncés par Harper sont en chaient de se rallier ; ; : : ; : contradiction absolue avec nos propres observations L'Académie des sciences, en mettant au concours cette question de la sexualité des champignons supérieurs, DANGEARD P.-A semblait convier une lutte courtoise, sur la discussion et l'autre opinion : des meilleur c'était le une solution rapide les plus captivants et définitive de terrain de le représentants de l'une et faits, les moyen de provoquer problèmes de l'un des la sexualité et aussi l'un des plus ardus Nous avons au rendez-vous premier instant notre parti fut pris Abandonnant non sans regret nos recherches sur les Protozoaires et les ProtophyteS;, nous reprỵmes l'étude des Ascomycètes on nous opposait les deux mémoires publiés par Harper nous allions les contrôler en nous servant des mêmes espèces et en employant les mêmes méthodes Ordinairement, rien n'est plus facile qu'un travail de on vérification on connt d'avance le but atteindre été fidèle dốs : le ; : : ; faỗon y arriver Lorsqu'on s'aventure en pays inconnu, une erreur est vite commise si la route sait de quelle ; est jalonnée, l'erreur est moins excusable averti, votre responsabilité est Le premier ; si vous êtes engagée notre essai de contrôle fut de résultat de montrer qu'aucune fusion nucléaire n'existe au début du périthèce dans les genres Pyronema, et Monascus la perplexité où nous étions disparut comme par enchantement aucun doute ne pouvait subsister dans notre esprit les noyaux de l'anthéridie restent toujours séparés de ceux de l'oogone par une cloison Décidément, nous avions bien fait de renoncer provinon seulement soirement nos organismes inférieurs argument de nos il nous était facile de réfuter le dernier adversaires, mais nous arrivions du même coup une : ; : : découverte intéressante : les noyaux de ranthéridie et ceux du trichogyne entrent en dégénérescence sur pla.ce et Ce phénomène recevait son explication naturelle dans une comparaison avec ce qui a lieu chez disparaissent les Péronosporées INTRODUCTION Telles sont les conclusions que nous avons présentées l'Académie des sciences telle que nous n'avons pas hésité Harper pour le prier de bien vouloir Notre conviction est écrire au professeur examiner nouveau ses préparations et reconntre la la réponse ne nous est pas justesse de nos affirmations : encore parvenue D'ailleurs, nous avons voulu, notre tour, prendre l'offensive nous avons suivi en détail le développement du périthèce chez une grand nombre d'Ascomycètes : : Ctenomyces, Aspergillus, Sordaria, Rhyparobius, SporormicL, Erysiphe, etc ; partout nous avons trouvé une con- firmation de nos idées A la diverses reprises, nous avons considéré l'asque et mètes la comme un oogone renfermant deux gamais cette interprétation ne rendait pas compte de présence des organes décrits par de Bary au début du baside les ; périthèce Notre travail aura eu ce résultat de fournir l'explication de cette anomalie :du même coup, la reproduction sexuelle des champignons supérieurs rentrait dans le cadre ordinaire de la sexualité Partout, en effet, l'acte sexuel consiste dans l'union de deux gamètes ; partout ces deux gamètes ont la valeur de spores affaiblies Or, chez les Champignons supérieurs, ont été remplacés par des conidiophores ; les les sporanges spores sont devenues des conidies une 11 était prévoir que les gamétanges avaient subi différenciation analogue celle des sporanges; les gamètes devaient faire partie d'un système semblable celui des conidiophores, et l'acte sexuel paraissait priori devoir s'opérer entre gamètes semblables aux conidies La choso a lieu, en effet, avec cette modification spéciale les gamètes qui s'unissent sont groupés par deux, : P.-A 10 sans i7iterviédiaire DANGEARD de nwinbrane, et Vun des gaméto- phores, devenu par suite inutile, s'est atrophié d'abord, a disparu ensuite complètement Cette disparition est leurs sans importance chacun : domonadinées par exemple, sait que, les d'ail- chez les Chlamy gamètes qui s'unissent ne proviennent pas nécessairement de gamétanges diffé- rents Nos lecteurs abonnés savent maintenant pourquoi cette série du Botaniste renfermera un Mémoire sur les Ascomycètes, au lieu du travail projeté sur les organismes inférieurs tous, sans doute, approuveront et fidèles ; notre conduite en la circonstance — Histologie La téléomitose chez l'Amœba Gleichenii Dujrird « Il résulte de certaines observations, pour la plupart incomplètes il est vrai, que la division nucléaire dans, le genre A?nœba présente des différences marquées chez plusieurs espèces cette constatation a une grande importance si l'on considère que les Amibes occupent l'un des derniers échelons de la série animale « Nous avons été conduit entreprendre une étude d'ensemble de ce genre, et nous indiquerons les résultats obtenus avec ÏAmœba Gleichenii « On sait que la détermination des Amibes a été presque impossible jusqu'ici; les études histologiques auront ce premier avantage de permettre l'établissement de sections dans le genre en s'appuyant sur le mode de division nucléaire ainsi, parmi les espèces qui possèdent la téléomitose, on pourra distinguer un premier groupe caractérisé par la disparition du nucléole la prophase dans un second groupe, le nucléole se sépare en deux et chaque moitié persiste aux pôles du fuseau jusqu'à ; : ; l'anaphase « L'Amœba Gleichenii pourra être choisie du premier groupe ; elle comme se développe dans infusions ses dimensions ordinaires sont de 30 ; type diverses [x 40 ij- ; en ectoplasme et endoplasme très visible sur le vivant l'endoplasme renferme des granulations nombreuses il n'existe qu'une vacuole contractile Cette espèce se présente avec plu- le sarcode est hyalin et la distinction : : DANGEARD P.-A 12 sous sieurs aspects; forme arrondie, la nombreux pseudopodes couverte de obtus leur extrémité et il la surface est courts, épais et souvent aussi le corps s'aplatit, ou deux larges pseudopodes : n'existe alors qu'un Le développement comprend une bipartition ordiun enkystement contrairement ce que nous avons observé chez d'autres espèces, il se produit une « naire et ; noyau dans division de tes « le kyste, si bien que tous les kys- sans exception possèdent finalement deux noyaux Nous avons suivi du corps bipartition division nucléaire pendant la la et lors de l'enkystement; les choses se passent exactement de la même faỗon dans les deux cas ô Le noyau au stade de repos est muni d'une membrane l'intervalle com- nucléaire et d'un gros nucléole central ; deux est rempli par du nucléoplasme sensiblement homogène pris entre les « Le nucléole, la prophase, se vacuolise, devient spongieux le noyau augmente beaucoup en diamètre dans le nucléoplasme se différencie un cordon nucléaire enroulé ou spirème Après disparition complète du nucléole, il y a segmentation du spirème en petits rubans entremêlés dans une substance homogène, achromatitjue, qui va former le fuseau la membrane nucléaire cesse ; ; ; d'être visible ce moment, il n'existe pas de centro- somes Les chromosomes, ce stade de la plaque équatogroupent sur le plan médian du fuseau en devenant globuleux nous en avons compté environ vingtcinq sur la plaque vue de face « La métaphase représente des modifications en sens « riale, se ; inverse de celles qui viennent de se produire mosomes se chro- séparent en deux groupes qui s'éloignent l'un de l'autre kyste, ses les ; ; le tonnelet s'allonge beaucoup ; deux extrémités viennent toucher dans la le paroi MICROGRAPHIE E — PARIS GOGIT 49, Boulevard Saint-Michel, 49 — PARIS Médaille d'Argent l'Exposition Universelle de 1889 Spécialité de fournitures pour la Micrographie Lames porte-objets et lamelles minces de toute espèce, cellules chambres humides, nécessaires de verre, réactifs : btes préparations, instruments, verrerie, matières colorantes et réactifs pour les recherches de microscopie et de bactériologie préparés consciencieusement, d'après les instructions des auteurs, préparations microscopiques Botanique MiEHE — et Jung variées, et spécialement de Bacilles et de Dépôt des Microscopes Leitz Thoma Poitiers - Sociộtộ franỗaise d'Imprimerie et de librairie et des Microtomes Qc SERIE 20 Décembre 1904 LE BOTANISTE Directeur: M P -A DANGEARD DOCTEUR ES SCIENCES, LAURÉAT DE l'iNSTITUT 'J'ROFESSEUR de )30TANIQUE a la jf'ACULTÉ DE ^fOITIERS Q*^ FASCICULE SOMMAIRE Recherches sur les le développement du périlhèce chez Ascomycèles P.- A PRIX DE L'ABONNEMENT 16 francs pour la LA SÉRIE DE SIX FASCICULES A — France, niRECTION : 1, Daxgeaki) Rue 18 francs pour lEtranger Jules-Ferry, POITIERS PARIS LONDRES DULAU fi C° Soho Square, o7 J.-B BÂILLIÈRE nu,' IJautofouJlle, BERLIN 10 FRIEDLAXDER SOIIN ]\r W Carlslrasso, Il WIICROGRAPHrE E — PARIS GOGIT 49, Boulevard Saint- Michel, 49 Médaille d'Argent — PARIS Exposition Universelle de 1889 Spécialité de fournitures pour la Micrographie Lỵimos porte-objets et lamelles minces de toute espèce, cellules chambres humides, nécessaires de verre, réactifs : btes préparations, instruments, verrerie, matières colorantes et réactifs pour les recherches de microscopie et d(ỵ bactériologie préparés consciencieusement, d'après les instructions des auteurs, préparations microscopiques variées, et spécialement de Bacilles et de Botanique — Dépôt des Microscopes Leitz MiEiiE et JinCt Thoma Poitiers - Société fran;alse d'Imprimerie et de Librairie* et des Microtomes 9c 26 Mars 1906 SÉRIE LE BOTANISTE Directeur: M P -A DANGEARD nocTEun Es sciences, laurkat de l'institut ^Professeur de Botanique a la ]Faculté de 'J'oitiers FASCICULK 3e_ee SOMMAIRE Recherches sur les le Ascomycèles développement du péril hèce chez P -A (suite] PRIX DE L'ABONNEMENT 16 francs pour la A DIRECTION : Rue 1, LA SÉRIE DE SIX FASCICULES — France Dangeahd 18 francs pour l'Etrangep Jales-*c j, POITItito PARIS LONDRES DULÂU & C° Soho Square, 37 BERLIN J-B BAILLIÈRE Rue Hautcfeuillc, 19 FRIEDLANDER & SOIJN N W Carlsirasso, il MICROGRAPHIE E PARIS — GOGIT 49, Boulevard Saint-Michel, 49 — PARIS Médaille d'Argent l'Exposition Universelle de 1889 Spécialité de fournitures pour la Micrographie Lames porte-objets et lamelles minces de toute espèce, cellules chambres humides, nécessaires de verre, réactifs : btes préparations, instruments, verrerie, matières colorantes et réactifs pour les recherches de microscopie et de bactériologie préparés consciencieusement, d'après les instructions des auteurs, préparations microscopiques variées, et spécialement de Bacilles et de Botanique MiEHE — et Ju^ft Dépôt des Microscopes Leitz Thoma Poitiers - Sociộtộ franỗaise d'Imprimerie et de Librairie et des Microtomes New York Botanical Garden Librar 5185 00259 3570 mmimm ... Selon Hertwig, les deux pôles du fuseau nucléaire viennent se placer dans la direction de la plus grande « masse de protoplasma, peu près de la même manière que la position des pôles d'un aimant... pas de centro- somes Les chromosomes, ce stade de la plaque équatogroupent sur le plan médian du fuseau en devenant globuleux nous en avons compté environ vingtcinq sur la plaque vue de face « La. .. cylindrique le fuseau nucléaire s'établit dans le sens de la plus petite largeur de la cellule et aussi dans le sens de la plus grande résistance, ce qui est contraire la fois aux lois d'Hertwig et de
- Xem thêm -

Xem thêm: Le Botaniste V9 Centre national de la recherche scientifique, France 1915-20, Le Botaniste V9 Centre national de la recherche scientifique, France 1915-20

Gợi ý tài liệu liên quan cho bạn

Nhận lời giải ngay chưa đến 10 phút Đăng bài tập ngay