Faune entomologique Lépidoptères T2 Berce 1867 avec PLANCHES COULEUR

303 10 0
  • Loading ...
1/303 trang
Tải xuống

Thông tin tài liệu

Ngày đăng: 23/11/2018, 23:28

FAUNE ENTOMOLOGIQUE FRANÇAISE LEPIDOPTERES J.e Mans — linpr Boauvais M * FAUNE ENTOMOLOGIQUE FRANầAISE LẫPIDOPTẩRES DESCRIPTION DE TOUS US QUI SE TROUVENT EN PAPILLONS FRANCE INDIQUANT l/ÉPOQUE DE l/ÉCLOSlON DE CHAQUE ESPÈCE LOCALITÉS QU'eLLE FRÉQUENTE, LA PLANTE QUI NOURRIT LA CHENILLE, LE MOMENT OU IL CONVIENT DE LA CHASSER 1,ES PAR M.; Er'BERCE Président de la Société Entomologique de France DESSINS ET GRAVURES PAR M THÉOPHILE DEYROLLE Membre des Sociétés Entomologiqucs de France et de Belgique Deuxième Volume : HÉTÊROGÈRES PARIS Chez DEYROLLE Fils NATURALISTE Libraire -Correspondant des Sociộtộs Entomologiqucs de Londres, de Belgique et de SuissỗL 19, RUE DE LA MONNAIE, 1868 L0:.-'\\SO^^^^^^ -^^ '^'"^^ ^/?// ^ /^ ' ^jATỵmi M^^^^f' AVERTISSEMENT Ce volume comprend Zygènes et les Sphinx, les les Sésies, les Bombix Nous avons mis tous nos que possible, en soins le rendre aussi complet décrivant toutes les espèces signalées en France jusqu'à ce jour, et en indiquant elles se les localités où trouvent quand elles nous ont été connues ; mais nous devons reconntre que nos renseigne- ments ne sont pas très-nombreux cet égard En effet, bien que le goût de l'entomologie se soit très-répandu en France depuis quelques années, plupart des amateurs et la négligé de faire conntre découvertes indiquons tel On comprend ou tel des le collecteurs résultat de ont leurs donc, que quand nous département ou localité, cela ne veut pas dire que l'espèce ne se trouve pas ailleurs, mais uniquement que nous n'avons pas de renseignements cet égard « Il y a plus de vingt ans Il est les que Duponchel prouvé aujourd'hui que la disait : France possède quatre cinquièmes des Lépidoptères européens, AVERTISSEMENT VI ce qui ne doit pas surprendre, l'on fait atten- si que ce beau pays, en raison de sa position tion géographique, de son variés, étendue renferme presque tous que tous de ses sites végétaux du reste de l'Europe Or, les que on sait est nécessairement séquence et les climats et pres- de la faune entomologique d'un cette liée sa loi C'est en flore qu'on trouve l'Italie ; con- dans nos départements méridionaux, presque tous doptères de l'Espagne et de pays les lépi- dans nos mon- tagnes, les espèces de la Suisse et du Nord; dans le reste de la et France, celles des autres con- trées de l'Europe, l'exception toutefois taines espèces propres de cer- aux pays qui confinent l'Asie et qu'il faut désespérer de jamais rencontrer en France, que leurs chenilles par la raison vivent sur des plantes qui n'y croissent pas natu- rellement, )) Ces prévisions de Duponchel se sont réalisées ; un grand nombre d'espèces réputées étrangères notre pays, y ont été trouvées, depuis ateurs intelligents négligées jusqu'à eux ont On exploré les que des contrées peut dire aujourd'hui que chaque jour amène de nouvelles découvertes; tout récemment encore, M Fallou trouvait dans le Valais la Chelonia Quemelii, espèce de Laponie, qui probablement se retrouvera dans nos monta- , AVERTISSEMENT gnes de Savoie la La Gorlyna Lima ta, espèce dans d'Allemagne, toujours rare vient d'être VII capturée dans le colleclions les département de rindre, par M Maurice Sand Si aujourd'hui nous avons pu signaler quelques espèces nouvelles pour la France, nous le devons, surtout, aux excellents catalogues locaux, rédigés par MM Guillemot, deTliiers ; Constant, d'Autun; De Peyerimhoiï, deColmar; Jourdhcuille, de Troyes ; Bruand, de Besanỗon Bordeaux; Oberlhur, de Rennes^ Ray, et Trimoulet, de ; etc ainsi ; qu'aux précieux renseignements qui nous ont été donnés par MM Fallou, de Paris ; Fellig, cuié la Vaucelle, (Bas-Rhin); Gerber, de Mulhouse; de Graslin, de Chtàteau-du-Loir ; Millière, de Lyon ; Martin, Goosens, Depuiset, de Paris Nous avons en outre puisé ments, dans les relations Mabille, Em etc ; d'utiles renseigne- des excursions de la Société entomologique de France Les chasses de iM Bellier de la Chavignerie dans les Alpes et les Pyrénées nous ont été aussi d'un grand secours Nous prions donc nos honorables collègues et amis de vouloir bien agréer nos sincères remercỵments ; car bien que nous nous occupions de récolter des Lépidoptères depuis près de quarante années, il nous eut été difficile, sans leur amicj donner quelque intérêt concours un ouvrage AVERTISSEMENT VIII qui quoique bien imparfait^ nous celle justice, sera, quelque ulililé, amateurs, dans tères nous l'espérons du moins, de pour guider la nous rendons les pas des jeunes charmante étude des Lépidop- Notre ambition sera satisfaite si nous attei- gnons ce but Fonfaineblrau , \" janvinr 1868 E Président de la BERGE, Société entomologique de France , FAUNE ENTOMOLOGIQUE FRANÇAISE HETEROGERA, Duméril Chalinoptera, Blanchard A SPHINGES, L CREPUSCLLARIA, Latr Antennes plus ou moins renflées au milieu ou avant l'extrémité, et, indépendamment de matiques, tantôt cylindriques, dentées aux le pectinées ou Corps généralement très-gros relativement ne présentant jamais d'étranglement entre ailes, et lliorax marche ; cela, tantôt pris- et tantôt et les l'abdomen Les six pattes propres la jambes postérieures armées de deux paires d'ergots Ailes étroites, en toit horizontal ou légèrement inclinées dans le repos; les supérieures recouvrant les inférieures, qui sont généralement très-courtes et rete- nues par un frein aux premières, dans les mâles seu- lement Vol crépusculaire dans un grand nombre d'espèces (iiurne dans les autres — 10 — Chenilles seize pattes, les unes glabres , les autres demi-velues ou pubescentes Leur métamorphose a tantôt dans lieu qu'abri , ou sa surface, sous quel- la terre sans former de coque , tantôt dans l'intérieur des tiges, tantôt enfin dans une coque grossière Leurs chrysalides sont mutiques, et généralement conicocylindrique SPHINGIDiE, Antennes prismatiques , Bdv presque toujours terminées par un petit crochet Palpes obtus, collés contre front, et recouverts de poils ou le d'écaillés très-denses qui empêchent d'en distinguer les articles Thorax trèsrobuste Abdomen aussi large la base que le thorax, plus ou moins allongé, le plus ordinairement cylindrico- conique, quelquefois aplati en dessous, et terminé dans ce cas, par un large faisceau de poils disposés en queue d'oiseau Ailes de consistance très-solide toit inchné dans le , et en repos; les supérieures longues et étroites, les inférieures très-courtes Vol rapide et soutenu, excepté dans le genre Smerin- thus Chenilles glabres, plus ou moins cylindriques, ayant toujours une corne sur le onzième anneau Chrysalides, cylindrico-coniques, rarement enveloppées d'une coque qui, lorsqu'elle existe, est formée de parcelles de terre ou de débris de végétaux, liés ensemble par des fils P1.2G / 1M.27 3?*^% ^s^^ f / ( A t^^^^^^ Y/, y / ^;>;V;- /y V/-;,/ PI 28 PI w y /" r^yv^^^^Jr ^ , V,,>y/^ c^ ^-^^t-f//f > f / /^,,^,,,,/., /.,>/,/,,, /,Kj,.: /.-; I p\.r>2 PI t>'^*^
- Xem thêm -

Xem thêm: Faune entomologique Lépidoptères T2 Berce 1867 avec PLANCHES COULEUR, Faune entomologique Lépidoptères T2 Berce 1867 avec PLANCHES COULEUR

Gợi ý tài liệu liên quan cho bạn

Nhận lời giải ngay chưa đến 10 phút Đăng bài tập ngay