Nature Guyanaise V2, Cayenne,Sepanguy 1989

64 68 0
  • Loading ...
1/64 trang

Thông tin tài liệu

Ngày đăng: 23/11/2018, 23:25

·'fa~0997 -184 K BULLETIN DE LA SEPANGUY Société pour l'Etude, l'Aménagement et la Protection de la Nature en Guyane Sommaire du N° (Juin 1989) • Editorial La protection en Guyane, Nécessité ou Fantaisie? P Planquelle L'Atipa 13 J Lescure Des Voyageurs-Naturalistes du Muséum en Guyane II Lacordaire, Le Plieur et de Bauve Le Prix d'Encouragement de la Société de Géographie (1830-1839) L Sanite La Savane de Kaw : une Zone humide de Valeur internationale 14 21 22 28 - 33 H.L Raymond Les Mouches-Lézards: des Amies des Animaux familières et méconnues 34 à42 G Le Gratict Les Tortues palustres de la Région de St Laurent du Maroni 43 à5! RUBRIQUES Vie de la Société Actualités Notes de Lecture Recommandations aux Auteurs Informations Sépanguy 52 53 54 55 56 57 à58 Couverture: héron pêch:mt sur la rivière de Kaw (photo L Sanilc) • • Editorial _ _ _ _ _ _ _ _ _ Nous sommes heureux de vous présenter le N"2 de «Nature guyanaise» l'occasion de la «Journée internationale de l'En vironnement» (5 juin 1989), trois mois après le N°l, grâce la diligence de nos auteurs Dans ce fascicule , un naturaliste amateur de Saint-Laurent du Maroni nous apporte une contribution originale sur [es tortues el [es insectes entrent en scène Nous avons constitué un Comité de Rédaction, rédigé des Recommandations auxAuteurs, créé de nouvelles rubriques (Notes de Lecture, Actualités) et nous incitons nos lecteurs nous écrire s'ils désirent alimenter une rubrique «Courrier» Nous nous engageons résolument pour la défense de notre Na/ure guyanaise en publiant le projet de Parc naturel régional pour KalV, rédigé par le Comité de la Culture, de l'Education et de l'Environnement du Conseil Régional et la Sépanguy Le projet de KalV n'est qu' unefacelle de ce que devrait être la protection de la Nature en Guyane Nous espérons que celle prise de position courageuse et raisonnable entrnera l'adhésion des hésitants et l'émergence d'autres créations afin que la Guyane adopte une véritable politique de l'Environnement, /'instar des autres pays de la Communauté européenne et de l'Amérique latine Notre confrère «Panda» , du WWF France, vient de consacrer un numéro la Guyane Ce fascicule constitue un des panoramas les plus complets et les mieuxfaits sur la Nature guyanaise L'éditorial, signé par le Secrétaire général de notre Société, le Dr Léon Sanite, aborde avec fermeté et sérénité la question de la protection de l'Environnement dans notre Région D'autres confrères auraient dû faire preuve de la même sérénité en abordant d'une région aussi complexe que la nôtre Un revue d'audience nationale a publié un article donnant de la Guyane une image très péjorative Six mois après, la rédaction n'a pas répondu nos remarques Le respect du lecteur (qui verse environ 600 FF par an d'abonnement et de cotisation pour soutenir l'association éditrice de celle publication) ne semble pasfaire panie de la déontologie de ce confrère A celle occasion nousformons deux vœux: que «Nature guyanaise» ,source d'informations objectives, d'avis raisonnés et de libres opinions sur les questions d'Environnement concernant la Guyane, respecte toujours ses lecteurs et qu'elle contribue améliorer la connaissance et l'image de la Guyane l'extérieur Hugues L RAYMOND • • • La Protection en Guyane, Nécessité ou Fantaisie? La Guyane a été longtemps considérée par un grand nombre comme étant l'abri des problèmes liés /'impact de l' homme sur son milieu, sa faune et sa flore, en raison de son immensité relative, de sa faible population, de l'absence de développement, d'une sagesse traditionnelle • Les choses ont bien changé, si certains se défendent encore de prendre l'environnement au sérieux, si d'aU/resfont de l'environnement comme onfaisait de la prose, quelques uns s'investissent et prennent part au débat , de plus en plus nécessaire La Guyane connt depuis dix ans une accélération économique brutale, phénomène accent avec l'arrivée de l'Europe L'incidence politico-économique est justement mesurée maisfacteurs humains et écologiques ne sont pas suffisemment pris en compte Il est maintenant urgent d'agir (la Guyane bouge, dit-on) pour un développement harmonieux de notre Région, en équilibre avec son milieu naturel Le Juin étant «fournée internationale», et les et Juin ayant été déclarées «Journées nationales de l'Environnement», profitons de cette période pour analyser notre situation et faire des propositions pour l'avenir Manifestons: - pour notre cadre de vie, contre les depơts sauvages d'ordures ménagères, de btes et bouteilles de boissons et de cadavres dans nos rues - pour la conservation de notre faune et de notre flore, contre une cueillette incontrôlée - pour la sauvegarde du milieu contre les pollutions Favorisons l'accès tous de nos différents biotopes Eduquons notre jeunesse et veillons lui laisser un patrimoine de qualité Léon SANITE Données sur la Biologie générale et la Reproduction des Atipas (Hoplostemum spp.) Paul PLANQUETTE * • Laboratoire d'Hydrobiologic, L'\TRA BP 709, 97387 KOUROU Cedex L'INRA a entrepris en 1978 un programme de mise en évidence des espèces piscicoles des eaux continentales guyanaises utilisables en aquaculture Dans cc cadre, l'unité d 'hydrobiologie conduit en milieu naturel et en captivité des études sur la biologie de plusieurs espèces (Boujard, Le Bail, Planquette, 1988) Les Atipas font l'objet d'une recherche accentuée Ils occupent en effet une place économique paniculière dans l'ensemble des Guyanes et de Trinidad Base de prépamtions culinaires traditionnelles, ils sont très appréciés La demande des consommateurs a provoqué une exploitation intensive des biotopes accessibles Une ccnaine raréfaction a amené une augmentation du prix de vente qui incite leur élevage Les acquis biologiques exposés ci-dessous constituent les premières bases de cette pisciculture • TERMINOLOGIE ET SYSTEMATIQUE Le nom créole d' Atipa recouvre trois espèces de poissons: - l'Atipa tête plate (fig 1) décrit sous le nom scientifique de Callichthys callichtys par Linné en 1754 -l'Atipa rouge (fig 2), Hoplosternum thoracatum (Valenciennes, 1840) -l'Atipa bosco (fig 3), Hoplosternum littorale (Hancock, 1828) • Fig · AUpa tête pl:l (c (CalJjcltthys caUichtys ) (1) Dessins Pierre RoussiLI SEPANGUY Photos Paul Planquette rapidement, ou deviennent avec l'âge ct le ralentissement de la croissance trop fines pour être comptées, voire inexistantes Une pyramide des tailles pemlet cependant d'avoir une idée de la dynamique de la population • Nombre • o 10 11 12 13 14 15 16 17 Classes de taille (60-230 mm) F1g Distribution de R punclularia par classe de lalll~ La population de R punctularia (fig 1) comporte de nombreux juvéniles On remarque deux sommets d'adultes dans l'histogramme, les femelles étant nettement plus grosses que les mâles On note un trou dans la population, correspondant aux tortues entre deux ans et l'âge adulte 12 10 Nombre 0+ + + + + + + +- -> 10 11 12 13 14 15 Classes de taille (20-170 mm) Fig Distribution de K tcorpiowes par classe de tai lles Chez K scorpioides (fig 2), on remarque l'absence totale de jeunes Environ la moitié des tortues observées ont une carapace très usée, aux carènes émoussées, dénotant un âge très avancé 48 • • 3,5 2,5 Nombre 1,5 • 0,5 o 1234567891011 Classes de laille (50-160 mm) Fig Distribution de P plalycephala par classe de tailles Les jeunes de P platycephala (fig 3) sont uts nombreux La population est régulièrement répartie sur la courbe La croissance est connue pour être lente.On note un trou correspondant aux tortues qui sont dans leur 3'm' année Nombre 1 10 11 12 13 14 Classes de laille (60-200 mm) Fig Distribution de P gibbu$ par classe de tailles Le trou observé dans la population de P gibbllS (fig, 4) correspond aux tortues entre deux ans ct l'âge adulte 49 Pourtoutes les espèces, on peut conclure une prédation progressive des jeunes qui deviennent presque inexistants au bout de deux ans La longévi té de ces animaux pennetune accumulation des rescapés elle maintien d'une population adultenomlale III NOTES BIOLOGIQUES ET DISCUSSION Les observations se pou rsu ivent, dans la nature et en captivité, et la biologie de chaque espèce doit faire l'objet d'un article particulicr R punctularia est la tortue la plus communément rencontrée, jusqu 'aux abords immédiats de Saint-Laurent qu'eHe visite occasionnellement Très adaptable, cHe vit ct se nounit aussi bien terre que dans l'eau Les pontes obtenues en captivité étaient de oeufs très gros (Fretey, 1987), déposés tcrre en octobre, février et mai Un oeuf trouvé dans la nature était posé sur des feuillcs mortes • • P gibbus , plus abondante que je ne le pensais, a été capturée principalement le matin avant h et le soir après 17 h En captivité, cette espèce a une activité surtout nocturne K scorpioides a été capturé le matin et le soir, avec une très grande fréquence en aỏt, dans des endroits ó elle ne s'était jamais manifestée auparavant La reproduction a eu lieu en captivité (fig 04) P.platycephala cst géographiquement très répandue ct les colonies observées bien peuplộes Avec un peu d 'habitude, on les aperỗoit facilemcnt, posées au fond de l'cau panni les fcuillcs mortes Certains jours très pluvieux, j'en rencontré jusqu 'à trois dans la même /laque Deux accouplements ont été observés en mars et un en avri l, après une pluie Un nouveau né a été trouvé le 1" mars 1989 En saison sèche, il avait été impossible de détecter la moindre tortue aux mêmes endroits C.fimbriata existe très certainement dans la région de Mana (Fretey, 1987) et les recherches continucnt CONCLUSION La plupart de ces espèces sont des occupantes de la bande côtière, partie de la Guyane qui, pour diverses raisons, est justement celle qui intéresse l'Homme Espérons que ce dernier, modérant ses exigences économiques, prendra conscience des exigences écologiques, ct du fa it que les territoires appatticnnent aussi d'autrcs espèces que lui même 50 • • • ORIENTATION nIllLIOGRAPHlQUE FRETEY, 1975 Les Chộloniens de Guyane franỗai se Bull Soc 7.001 100: 674-675 - 1976 Reproduction de KinQsternon s scorpioUJes (Linn.) Ibid 101 : 732-733 - 1987 Les 10rtucs de Guyane franỗaise Nature guyanaise, Cayenne, 141 pp - M.S I-IOOGMOED, J LESCURE 1977 Etude taxinomique de Rhinoclcmmys punctu!aria punctularia (Daudin), (rcstudinata Emydidac ) Z001 Mcdcdeling 52: 63-80 LESCURE, J FRETEY, 1975 Etude taxinomique de Phrynops (Datrachcmys) nasulU S (Schweigger) (l'cstud inala, Chclidac ) Bull Mus nat His! Nat 3, 239 (337) P,C.H PRiTCHARD, 1967 Living turtIes of the warld TFH Pub! Ine., Jersey City, NJ WER.\1UTlI, MERTENS, 1961 Schildkrơtcn, Krocodilc, nruckcncchscn G Fischer, Jena • 51 Vie de la Société _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 3-5 mars, Hotel Polygone, « Orchid~es 89» -Exposition de la Sociét~ d'Orchidophilie, organisée avec l'aide de Marcel LecouOe, du Club orchidophile de Bel~m , de la Sépanguy, de l'Orstom et de Fleurs exotiques -19 mars, Chapiteau de la CCIG, «Reptiles et Batraciens» - Exposition organisée par la S~panguy avec l'aide du Comité de la Culture, de l'Education et de l'Environnement du Conseil régional (CCEE) Plus de 12.000 visiteurs ont pu regarder serpents, caïmans, lOrtues,l~zards, rainettes et autres amphibiens dans leurs vivariums, ct admirer les photos, interpréter les sch~mas ou lire les commentaires d'une centaine de p3lmeaux explicatifs • • 14 mars , Grand Auditorium de la CCIG, «Reptiles et Milieux naturels guyanais» - Celle conf~rence de M J.P Gasc (Muséum national d' Histoire naturelle), prononcée dans le cadre de l'exposition «Reptiles et Batraciens» et illustr~c de très nombreuses diapositives, a révélé un public important et attentif la diversit~ de l'écologie et du comportement des I~zards serpents, iguanes, caïmans et tortues présentés dans leur milieu naturel 19-26 mars, Côte d'Ivoire - Dans le cadre dela prévision des cons~quences de la construction du barrage de Petit-Saut, notre Secrétaire gén~ral, le Dr Sanitc, Pr~sident du CCEE, et M Paul Planquette, Délégué régional de l'INRA, hydrobiologiste, ont étudié l'impact de aménagements hydroélectriques et de plusieurs barrages usage domestique ou agricole établis dans divers milieux (savanes, forêts ) depuis des périodes plus ou moins longues Ces missionnaires ont également visité parcs ou réserves naturelles de Cơte d'Ivoire, pays ó la chasse est interdite avril, Motel Beauregard, «L'Entomologie» - Notre Rédacteur H.L Raymond (zoologiste, INRA), a évoqué au cours de la causerie du dỵner mensuel du Lion' s Club, quelques aspects actuels de la recherche sur les insectes: biochimie du comportement, génétique de la r~si stance aux insecticides, zootechnie des invertébrés, nouveaux procédés en protection des cultures 19 avril, Siège dela Société, Assemblée générale ordinaire de la Sépanguy - Au cours de cette réunion particulièrement importante, le bureau de l'association a été renouvelé LeR.P Yves Barbotin, Président sortant, qui ne souhaitait pas solliciter un nouveau mandat, a été nommé Président d'Honneur et ont été élus: Président, Dr Léon Sanite; Vice-Président: M Jean-Jacques de Granville; Secrétaire général: M Claude Suzanon; Secrétaire générale adjointe: Mme Josiane Aleot; Trésorière: Mme Olivia Macret; Trésorier adjoint: M Bernard Macret Le Dr Sanite a présenté le 52 • • • rapport moral 1988 : présence aux rencontres internationales surIes Craeidae (famille du hocco, Crax a/eelor) ct l'Ibis ct visite des parcs naturels de Martinique ct de Guadeloupe, édition du livre «Serpents de Guyane», diffusion de l'émission radiophonique «payi payo», préparation de l'exposition «Reptiles ct Batraciens», rénovation du siège social, participation diverses instances régionales Les principales dépenses de cet exercice charnière (plus de 178 kF), concernant le reliquat de l'exposition 1987 (34%), l'acquisition de matériel entomologique ou audiovisuel (33%) etl'impression du livre suries serpents (17%), ont été couvertes parplusde 217 kF de recettes (23% de cotisations ou cessions et 77% de subventions reỗues dans le cadre de conventions avec le Région, dontle soutien a été déterminant dans l'accélération des activités de la Société) Plusieurs points du programme 1989 sont déjà réalisés: exposition (4-26 mars), sortie du N°l de «Nature guyanaise», édition d'une nouvelle affiche sur les palmiers, diffusion d'un nouvel autocollant La Sépanguy a participé également l'action de l' Ardea et de la LPO en faveurdes oiseaux de Guyane : présentation d'un diaporama et d'un livret éducatif dans les écoles du littoral Plusieurs actions de la Sépanguy sont prévues pour la «Journée internationale de l'Environnement» (4 juin) Le procès-verbal de l'assemblée générale peut être consulté au Siège de la Société Avril, «L'Ecole des Oiseaux», Communes du Littoral - Des animateurs de l 'AR DEA on présenté dans les classes un diaporama destiné sensibliliser les élèves au problème de la protection des Oiseaux et distribué le fascicule éducatif «Carnet de Notes d'Eugène Ruber, Explorateur en Amérique du Sud», réalisé en collaboration avec la Sépanguy «payi payo» - Notre tribune radiophonique (sur RFO, le lundi, 20h30-2lh) a repris possession des ondes le 24 avril avec notre Rédacteur Hugues L Raymond, pour la présentation du N°l de «Nature guyanaise» Autres émissions: le 1er mai, «Envasement du littoral ct télédétection» par Marc Lointier (ORSTOM) • 53 Actualités _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ Rio,7 février, Carnaval - Une école de samba a choisi pour thème de sa chanson notre Mère Nature, bien malmenée (SOS Mae Natu rcza!) ct d'autres écoles consacrent quelques couplets la protection de la faune, en paniculier celle du caïman condamné la maroquinerie • Paramaribo, mars 1989, Réserves ornithologiques - Jumelage de réserves surinamiennes et canadiennes dans le cadre d'un programme international d'étude ct de protection des oiseaux migrateurs La Haye, Il mars, Aunosphère -Réunis l'initiative de la France, 24 pays (dont le Brésil ct le Vénézuéla) ont signé une déclaration politique appelant la création d'une autorité mondiale pour protéger l'aunosphère Paris, 24 Mars, Jard ins botaniques - Le Secrétaire d'Etat l'Environnement, M Brice Lalonde, a installé la Commission des Conservatoires botaniques nationaux, chargés en paniculier de conserver des plantes menacées Le Conservatoire de la Réunion a reỗu dốs avril un congrốs international sur la conservation du patrimoine génétique végétal de la planète Qu 'avons nous fait de notre Jardin botanique de Cayenne? Manaus, 28 Mars, Recherche - L'Institut national de Recherches de l'Am azonie (INPA), qui réunit des équipes internationales et édite le périodique Acta amazonica, doit faire face de graves problèmes financiers compromettant le fonctionnement de plusieurs laboratoires Brasilia, 30 Mars, Amérique latine et Caraibe - Au cours d'une réunion au niveau ministériel, 32 pays de la région ont préparé un accord de coopération sur l'Environnement Paris, 1er Avril, Aéromodélisme - Une des tendances observées au salon du modélisme (Paris, ler-9 avril) est l'équipement des modèles d'avions par des moteurs électriques silencieux et non polluants Cayenne, 19 Avril, CRESTIG - «Envasement des Cơtes et Télédétection» , conférence de M Marc Lointier ct Mme Marie-Thérèse Prost (ORSTOM), l'Institut d'Etudes supérieures Cayenne, 10 Mai, CRESTIG - «L'oeuvre de Pasteur», conférence du Dr J.P Moreau, Directeur de l'Institut Pasteur de la Guyane franỗaise, l'Institut d'Etudes supérieures 54 • • Notes de Lecture _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ National Geographic, Décembre 1988, pp 765-945 - Cette livraison exceptionnelle, consacrée l'avenir de la Planète, traite en particulier des menaces pesant sur la forêt équatoriale et les tribus indi ennes dans l'état de Rondônia, en Amazonie brésilienne Les auteurs dénoncent les agences internationales qui ont organisé la mise sac de cette région sous prétexte de développe- ment Le Courrier de la Nature, 113 (mars-avril 1988) : 22-29, «La Guyane Un paradis perdu pour les oiseaux» par A Greth - Un exemple de désinformation: des cas isolés servent d'ossatureà un tissu d'affirmations fallacieuses Les agissements de quelques braconniers et trafiquants sont présentés comme étant le fait de tous les Guyanais Cet article, en particulier par certaines illustrations et légendes, donne une image inadmissible de notre Région Panda, 35 (décembre 1988),28 pp.,20FF,en vente àla Sépanguy : «La Guyane : La France du bout du monde» - Une encyclopédie de poche sur la Nature guyanaise (environ 30 articles et 40 illustrations en couleurs) et un excellent document touristique Les auteurs connaissent bien les réalités guyanaises ct montrent l'interêt du tourisme écologique La brève note sur la chasse propose des solutions rationnelles sans jeter d'anathème Un regret: l'absence de bibliographie et d'adresses utiles Rev Ecol (Terre Vie), 1989,44(1): 47-74, «Régime alimentaire de RI/picola rupicola (Cotingidae) en Guyane franỗaise, Relations avec la frugivorie ct la zoochorieằ par C Erard, M Théry et D Sabatier - L'étude d'un nid de coqs de roche situé près de l'inselberg des Nouragues indique que ces oiseaux consomment 65 espèces de frui ts, pour la plupart des drupes de 10-20 mm de large, rouges ou noires, collectés dans une zone de 10 BI/Il Ecol., 1988, 19(4): 489-580, «Qu'est-cc que l'écologie du paysage? » Cette discipline, encore mal définie en France, dépasse le stade de l'écosystème isolé (une rivière, une forêt, ou une prairie) pour étudier les relations entre ceux-ci (par exemple arrivée dans la prairie d'insectes venus de la forêt ou pollution de la rivière par les produits utilisés dans la prairie), leurs réactions aux activités humaines et leur histoire Cette démarche est mieux adaptée la demande sociale que l'étude des écosystèmes Ce volume contient des informations sur la recherche en France, des articles théoriques insuffisamment synthétiques et ct trop peu d'exemples d' applications(parfois pris aux Etats-Unis!) Le langage des écologistes du paysage part souvent complexe Les méthodologies des Recherches sur les Systèmes agraires et le Développement (INRA, Kourou) sont proches de celles de l'écologie du paysage 55 Pour /a Scienee,»Plaidoyerpourla préservation des grandes collections» par P Taquet, mars 1989,137: 6-7 - Cette brève tribune rappelle que l'inventaire, la classilication et la conservation des êtres vivants sont indispensables au développement des Sciences de la Vie, au même titre qu 'unediscipine «à la mode» comme la biologie moléculaire Notons que la Guyane possède, avec l'herbierdu Centre ORSTOM, une collection d'importance majeure Veja, «Prisao de numeros», N°1075, 12 avril 1989 - Les estimations sur la fraction de la superlicie de la Corêtdétruite en Amazonie brésilienne varient entre 12% (Banquemondialc), 8% (Institut national de Recherches d'Amazonie, Manaus) et 5% (Institut national de Recherches spatiales, Sâo Paulo) Ces chiffres alimententle débat sur le plan Nossa Natureza, présenté le avril par le Président José Sarney, qui créée de nouvelles réserves, limite l'emploi du mercure dans les placers ct institue un fonds pour la protection de l'environnement Bien que plus d'un milliard de dollars aient été investis en Amazonie de 1975 1985, seulement p 100 des projets subventionnés se sont avérés rentables «Eine neue Ptyehoderes-Spezies aus Guyane franỗaise [Co/eoptera, Anthribidae]ằ par R Frieser, Revuefr Eni., (N.S.), 1988, 10(3): 233-234 «Description de Rosema bou/ardi, n sp [Lepidoptera, Notodonlidae]» par P Thiaucourt, Revuefr Ent, (N.S.), 1988, 10(3): 235-236 «Une nouvelle espèce du genre Se%ehi/us Monné, 1979 [Co/eoptera, Cerambyeidae, Phaeellini]» par M.A Monné ct G Tavakilian, Revuefr Eni, (N.S.), 1988, 10(3): 237-238 «Nouveaux Lithosiinae de la Guyane franỗaise (2ốme note, 1ốre partie) [Lepidoptera, Aretiidae]ằ par C GlBEAUX, Revuefr Eni, (N.S.), 1988, 10(3): 261-276 • 56 Recommandations aux Auteurs «Nature guyanaise», revue quadrimestielle de vulgarisation, d'informations, d'opinions ct d'éducation sur les problèmes de l'environnement en Guyane s'adressant tous les publics ct cn particulier aux jeunes, doit avoir un contenu simple, attrayant ct instructif La clarté du style ct l'exactitude des données doivent obéir aux règles de la communication scientifique L'agrément des texte et des illustrations, qui seront abondantes ct bien choisies (une couverture, pages en couleurs ct une vin),'taine de photographies en noir ct blanc, dessins, graphiques ou cartes par fascicule de articles ou envi ron 40 pages au format 14,85 x 21 cm), peuvent s'inspirer du dynamisme ct des manières du journalisme de vulgarisation scientifique La revue comprend des rubriques (Editorial, Tribune, Courrier, Actualités, Notes de lecture ), limitées une page ct réalisées par la rédaction l'exception de la Tribune (rédigée par un auteur invité) et des articles Les articles, soumis la rédaction ou sollicités, peuvent être des contributions originales ou des synthèses de vulgarisation écrites par des naturalistes amateurs ou par des scientifiques Les conttibutions relatant des découvertes déjà publiées dans des périodiques scientifiques pourront être considérées comme originales si elles n'ont pas fait l'objet d'autres articles de vulgarisation Le texte sera dactylographié en double interligne avec marges de em au recto de feuilles de format A4 Il peut aussi être composé sur disquette 3.5" avec un logiciel McWrite, qui sera retournée après copie Il est conseillé de se limiter 6-8 pages (1525 Ka) de texte par manuscrit La page de titre doitcomprendrele titre de l'article, le(s) nom(s) du(des) auteur(s), ct son(leurs) adrcsse(s) exacte(s) Les notes, exceptionelles, sont reportées en fin de texte, avec les remerciements éventuels ct la liste des références bibliographiques Ces références doivent comporter les ouvrages ou articles impoltants ou facilement accessibles en Guyane, permettant aux lecteurs d'en savoir plus sur le sujet Les références doivent être présentées ainsi: «~Co ROUSSILHON, 1989 Les singes de Guyane L Généralités, le singe araignée etle singe hurleur Nat guyan : 33-43.}) et classées par ordre alphabétique des auteurs Les légendes des figures, numérotées en chiffres arabes, ct les tableaux, numérotés en chiffres romains, seront dactylographiés sur des feuilles séparées Le texte d'une contribution originale commence par une introduction, exposant l'intérêt du travail entrepris ct résumant la situation actuelle dans le domaine étudié Un premier chapitre décrit les méthodes employées, précise les lieux et les péliades des travaux ct cite les sources d'information utilisées Le second chapitre présente de manière concise les résultats obtenus Le troisième chapitre discute ces résultats en fonction de la situation actuelle du domaine étudié ctles compare avec les données bi57 bliographiques antérieures Une brève conclusion souligne les points les plus intéressants des résultats ct indique éventuellement les perspectives ouveltes Une synthèse de vulgarisation compOIte une introduction, le corps du texte et une brève conclusion Les illustrations peuvent être des photographies de bonne qualité, en couleurs (4 par article au maximum) ou en noir et blanc, sur papier brillant, au fonnat 13x 18 cm ou des dessins l'encre noire sur calque ou bristol blanc, dans un format double du fonnatdélinitif(A4 pour une planche pleine page) Indiquerle numéro de la ligure, le nom de l'auteur de l'article et le nom de l'auteur (photographe, dessinateur) du document sur chaque illustration Les articles soumis ou sollicités seront évalués par deux experts, membres du Comité de Rédaction ou indépendants, et renvoyés aux auteurs pour cOlTection en fonction des avis des experts Chaque auteur recevra sans frais deux exemplaires du numéro de «Nature guyanaise» contenant sa publication 00 58 BULLETIN D'ADHESION ET D'ABONNEMENT Prénol1l _ NOI1l _ _ _ _ _ _ _ _ _ Adresse Téléphone _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ J'adhère ou renouvelle mon adhésion la Sépanguy D non D oui D non D D non D oui (Cotisation 1989 : 80 l'Ji) Je m'abonne «Nature guyanaise» (Année 1989 : 90 1'1' • Tarif réduit pour les adhérents: 75 FF) Je désire recevoir «Nature guyanaise» l'adresse ci-dessus oui Je joins mon règlement par chèque bancaire ou postal l'ordre de Sépanguy Adhésion 1989 _ FF Abonnement 1989 _ _ FF Total _ _ FF Date: _ _ _ _ Signature: _ _ _ _ _ _ 59 60 •• Informations Sépanguy Société pOlir l'Etude, la Protection ct l'Aménagement de la Nature en G uya ne BP4 11 , 97329 CAYENNE CEDEX, Guya ne fra nỗa ise, Amérique du Sud Burea u pou r l' Exe rcice 1989 : Présidell t : Vice -Président: Secrétaire général : Secrétaire générale adjointe: Dr Léon SANITE (tél 594 31.01.93) M Jean -Jacques de GRANVILLE M Claude SUZANON Mme Josiane ALCOT Mme Olivia MACRET M Bern ard M AC RET Trésorière: Trésorier adjoint : Ré union hebdomad a ire : Mercredi 16 h 00 au Siège de la Soc iété A venue Pasteur (bâtiment dans la cour des Services vétérinaires , au fond, droite) PERIODIQUE: NATU R E GUYANA ISE (Bullet in d e la SElPANGUY) Rédacteur : Hugues L RAYMOND INRA Cayenne Comité de Rédaction : Pierre CHAR LES -DOMIN IQl!E CNRS Brunoy Jean-Paul G ASC MNHN Paris Jean-Jacques de GRANV ILLE ORSTOM Cayenno Jean LESCURE ArthurOTHI LY Henri OUELLET Paul PLANQUETT E Jean-Franỗois SILVA IN MNHN CRESTIG M SN Paris Cayenn~ Ouawa INRA Kourou ORSTOM Paris Numérodisponi bJc: (mars 1989): SANITE : 25 ansdeSépang uy; BA RON, KOC K & ST EPHAN: Les Chauves-Souns; FRETREY : La Tortue olivâtre; LESC UR E: Les Voyageurs-Naturalis tes du Muséum (1); PROST , LOINTIER & PANNETIER: L'Envaselllent du Littoral ; ROUSS ILHON: Les Singes (1 ) En vcnte Cayenne: Librai rie guyanaise, Avenue d'Es trées AJ C., Bld Jubclin C O LLECTION: NATU R E GU YANA ISE (O uvrages édit és pa r la SEPANG UY) En vente au Siège de la Société, Avenue Pas teur Le Littoral guyanais, Fragilité de l'Environnement Actes du 1er Congrès régional de la SEPANGUY ct du Xème Colloque de la SEPANRiT (Cayenne, 27 -29 avril 1985), 24t p 1986 G CREMERS Petite nore illus trée: Rivages de l'lie de Cayenne 93 p., 1986 J FRETEY Les Tortues de Guyane franỗaise 141 p., 1987 C PAW ILOWS KY Orchidées de Guyane 72 + VID p , 1987 J P CI-II J'PAUX, L S ANITE & D HEUC LI N Serpents de Guyane 55 p 1988 Nat suyan Direcleur Je la Publicalion : L Sanile RédacLeu r : ILL Ra ymond DépOi léS~ : 2- irimCSl!c 1989 J Numéros par an Imprimerie Trimarg· Cayenne Na Impression N° Commiuion pariLaire ISSN 0997·184X I~'\ du numéro : 30 fF ... Nous sommes heureux de vous présenter le N"2 de Nature guyanaise l'occasion de la «Journée internationale de l'En vironnement» (5 juin 1989) , trois mois après le N°l, grâce la diligence de... BULLETIN DE LA SEPANGUY Société pour l'Etude, l'Aménagement et la Protection de la Nature en Guyane Sommaire du N° (Juin 1989) • Editorial La protection en Guyane, Nécessité ou Fantaisie? P Planquelle... rubrique «Courrier» Nous nous engageons résolument pour la défense de notre Na/ure guyanaise en publiant le projet de Parc naturel régional pour KalV, rédigé par le Comité de la Culture, de l'Education
- Xem thêm -

Xem thêm: Nature Guyanaise V2, Cayenne,Sepanguy 1989, Nature Guyanaise V2, Cayenne,Sepanguy 1989

Mục lục

Xem thêm

Gợi ý tài liệu liên quan cho bạn

Nhận lời giải ngay chưa đến 10 phút Đăng bài tập ngay