Musée Ornithologique, les oiseaux d''Europe T3, 1887

328 3 0
  • Loading ...
1/328 trang
Tải xuống

Thông tin tài liệu

Ngày đăng: 23/11/2018, 23:23

MUSÉE ORNITHOLOGIQUED'EUROPE TOME TROISIÈME LES OISEAUX DES CHAMPS ET DESBOIS f Putix Teste,pages 201hpu Pliichej83»150 F MUSÉE ORNITHOLOGI'QU I illtjstbé mjm K DESCRIPTION DES m I OISEAUX ^H D'EUROPE al LEURS ŒUFS ET DE LEURS NIDS TOME ^M TROISIÈME 2*t'A[tTtE:TEXT)',PA(,ES20tàFI.–Pt.A'ajin- 100 (MOINEAU FB1QUET FRIQIIET.-P4I,u"BrÛIIIa – pt IOD.j PI (HOl^KAU )XOINEAII SOUICIB– Pautr PI Tamnisci, I0UE– – D nulgarU U Mumor» Slurnut uni'to/w fi Ummi Ti«II« Lisnoi S30 £U £» x LES DES OISEAUX ET CHAMPS DES BOIS A jilscor an (aco la paga FI U2.-FRINGILLE PINSON Fringilla cxlebs I FRINGILLE PI 113 PL IFRINGILLE Linnrous D'ARDENNES-Pdngil1« D'A RDBNNES – Frinailla Yltontrfringilla moattfrUtailla PI CHARDONNERET 1U.– NIVEROLLE FRINGILLE TARIS– PI 115 S I rniNCILLE | FRINGILLE PI LM 116.– LINOT Fnngilla JAUNE BORE AL PI SIZERIK, – – N – Fringilla 214 Unnoa serinus 21G Linnœus coimniiino 2-18 Lin.innu Itaiiirostris SUS Linn™ borealis au CABARET – Fnnijina 511 Limant cihïnella Frtngltt* 242 Limœm tpliua Friiwilla 240 Brisson cardnlis Frinijilla 240 Iinnajiu niaalit Friiujilla A BEC FRISGILLE – ou S E R I (FRINGILLE PI 118 [FRINGILLE 110.– – VENTCRON FRINGILLE Frmatlla Frinmlla FRINGILLE CINI, 117.– – 238 Liuuras 248 vlalloi rufescem Dos Mura, ex MO YMIot PI 180 BOUVREUIL VULGAIRE – Pj/rrAufa BOUVREUIL CRAMOISI – PurrlmUi BOUVREUIL DUR-BEC – Pyrrhula vuljari* Tommlniik, ex Tomminbk, ex Pallnso enjthrma ergthrma PI 121 f ? V-pl 122.– BEC-CROISÉ ORDIHA1RE PERROQUET– iBEC-CROISÉ [BEC-CRQISÉ fBRUANT enucleater A MIROIRS – £ona o Temminck Tcmminck, ftr curvirosti a Palins O" 251 Ijnnrau 254 Linnitu» oo ou MÉLANOCÉP1IALE, ~i$LANOCÉP1IALI;, b/ïseiafK De Silyi, BriAn! CROCOTE-Emberl;nmeliancmhala CItOCOTE-Embr·rf:a>nelannceplalrt.ScoPoli.Scoroli PI 124 (HRUANT [BRUANT PI.125.– PROYER – DliUANT JAUNE – Embertea (BRUANT ZIZI, ou DE HAIES iBRUANT rOU, on DE P PI 126 miharia EjnimM R É Emberisa S – 121.– BRUANT ORTOLAN– PI 128.– BRUANT DE R O S E A U X – Emberi=a ri.l30.-BRUANT Emberizn Cia limita Seiaaiieulii DES DE LAPONIE– Emlieriza 131.– GOBE-MOUCHE GRIS PI 132.– GOBE-MOUCHE N PI 133j fGOBE-MOUCHE fGOBE-1HOUCllE (GOBE-MOUCHE O – I lapponica O DmMurs, s Muicimpa R – (/ritola itmcicapa nigra A COLLIER-Mll3cicapacoUaris.D~h!te¡I1 A COLLIER – Museicapa mllm-i; A POITRINE RODGE– Sfusclcapn pana PI 134.– PIE-GRIÈCHE GRISE– PI 135.– PIE-GRIÈCUE MERIDIONALE PL 136.– PIE-GRIÈCHE D'ITALIE, PI PIE-GRIÈCHE ROUSSE Lanius – Lanws Lanius Linnœua Pallaa S04 204 Pallau LioniciM Limum 200 ï(ïï °-tiU 200 208 Uoukiu 270 Brinon 272 Bechiuin BochMoin -» 272 270 Linnoiu» mcridionalii ROSE – laniits rufm 262 211 212 excubilar oo A POITRINE – m 202 °_83 204 Linmnui hartidana DE BOUV REUIL– Emberiza pi/rrhïtloïtles UOBVAEUIL-EmberLapgrrAvfoitfes S E I G E – Embcriza nivalis PI 137.– Linnani» A DEC BEC PI 129 BRUANT cirlus 25B 202 Liunicii» Embcriza PI (BRUANT BRUANT Linnaju «>mel!ii – 556 258 roifapiVjopjilliicus.BMlislom BLANCS– Awfe 252 Tomminck minor Brisson Gmclin 278 278 280 DÉODACTYI,ES COXIROSTRES Bec et pieds, noirs iris brun Taille cinquante-trois centimètres environ Habite l'Europe septentrionale et l'Asie se trouve en grand nombre en Suède, en Xorwége assez abondant l'hiver en France Niclie dans les bois sur les arbres et compose son nid la manière des Freux pond cinq six œufs fond plus ou moins bleuâtre ou verdàlre, couverts de nombreuses taches olivâtres et brunes ils mesurent quarante-trois millimètres sur vingt-huit Aux habitudes des espèces précédentes, le Corbeau mantelé joint quelques particularités assez curieuses dans son alimentation Il fréquente les prairies les plus arrosées, les bords des lacs, des étangs et des rivières plantés de peupliers, qui lui servent alors de refuge pour la nuit, ainsi que les champs cultivés ou frchement labourés Il ne dédaigne jamais de recourir, dans les temps de disette, aux cadavres de reptiles ou de poissons, ou même ceux des animaux" domestiques qu'on jette la voirie, dans les lieux qu'il fréquente Knlin il n'est pas jusqu'aux Lemmings, qui savent pourtant bien se défendre, qu'il n'ose attaquer C'est donc autant porter au compte des rares services que peut nous rendre le Corbeau mantelé, si inconsidérément décrié PL I'i9 CORBEAUCORNEILLE Corvuscorone(Llnn.) Mâle adulte en dessus et en dessous, noir reflets violets, principalement aux ailes Bec, pieds et ongles noirs; iris noisette Taille cinquante cinquante et un centimètres Type du groupe générique Corone de Kaup Habite l'Europe et l'Asie; 1res rare en Suède; sédentaire et commune en France Miche sur le haut des arbres; pond cinq ou six œufs sem« LES' OISEAUX DES CHAMPS ET DES BOIS blables ceux des précédents, qui mesurent quarante-cinq ou quarante-six millimètres sur trente Au printemps, de nombreuses réunions de ces Corneilles, dont on ne connait pas bien encore le but (quoiqu'il paraisse être celui de l'accouplement), ont lieu autour des endroits choisis pour leur nidification En hiver, elles vivent en compagnie des Freux et des Corbeaux mantelés, et peu près de la môme manière C'est alors, dit M Bailly, que l'on voit, autour des lieux habités, des volées nombreuses composées de ces oiseaux, se tenant presque sans cesse terre pendant tout le jour, errant pelerinêle avec nos troupeaux et nos bergers, voltigeant sur les pas de nos laboureurs, et sautant quelquefois sur le dos des porcs et des brebis, avec' une familiarité qui les ferait prendre pour des oiseaux domestiques et apprivoisés La nuit, elles se retirent dans les bois, sur les arbres de leur choix, et qui sont des sortes de rendezvous, des points de ralliement où elles se rassemblent le soir de tous côtés, quelquefois de douze kilomètres la ronde, et d'où elles se dispersent le matin.' A part ces particularités, celte espèce aime la charogne et le poisson; et passe pour un des Corbeaux piscivores ou ichthyophages M Millet raconte avoir vu, en 1826 et en 1.827,sur le bord de la Mayenne et l'embouchure de l'Antron, sept ou huit Corneilles prendre de petits poissons vivants la manière des Mouettes, surtout des ablettes, et aller les manger terre ou sur un mur voisin D'après Degland et Gerbe, on en voit des bandes considérables en hiver fréquenter les cơles de Dunkerque, pour s'y reptre de ce que la mer laisse en se retirant La'Corneille ne dédaigne cependant ni les vers, qu'elle picore en suivant la charrue, ni les insectes, ni même les hannetons DEODACTYLES PL 150 COMHOSTRKS CORBEAUORDINAIRE Corvus corax(Lion.) Mâle adulte en dessus et en dessous, noir reflets violets et pourprés sur le dos et les ailes, reflets verts sur la gorge et sur le ventre Bec, pieds et ongles noirs; iris brun.- Taille soixante-sept soixante-dix centimètres Habile l'Europe et l'Asie; sédentaire presque partout, même en France Niche, suivant les localilés où il habile, sur les arbres, les rochers, les falaises, les tours en ruines; pond de trois six • œufs, de la même couleur et avec les mêmes taches que les espèces qui précèdent; ils mesurent quarante-huit cinquante millimètres sur trente-deux ou trente-cinq Loin de \ivre en solitaire, ainsi qu'on l'a cru longtemps, il vit en société comme les autres espèces et avec elles On lui a également attribué Il tort une faculté de perception qui existe au plus haut degré chez certains oiseaux de proie, dont il partage en une certaine mesure le goùt pour les voiries et les charognes Cette facullé ne réside certainement pas dans le sens de l'odorat,l, mais dans celui de la vue Celle sagacité du Corbeau n'est que trop connue vraiment dans certaines provinces déshéritées, où la nourriture de l'homme est rare; la présence du Corbeau, dans ces endroits-là, est regardée comme une plaie Ainsi en est-il dans les Hébrides, les Shelland, les Iles Féroii et l'Islande, où ces oiseaux se montrent horriblement destructeurs ltien ne leur échappe; ils guettent la Cane sauvage, ou l'Eider dans son nid, et lui dérobent ses œufs; ils fondent sur le poisson comme les Aigles-Pécheurs; ils attaquent, dit-on, la brebis aussi bien que l'agneau; fixés sur le dos d'un cheval blessé ils mangent sa chair, lui encore vivant On ne doit pas s'étonner après cela qu'il existe des lois pour l'exlỵrpalion de cet oiseau dans 1rs lies I-Vtoi" tout homme ever- LES OISEAUX DES CHAMPS ET DES BOIS ỗant l'industrie de pờcheur doit prộsenter annuellement au juge provincial le bec d'un corbeau, ou payer, quand il n'a pas été heureux dans sa chasse, une certaine somme d'argent qui sert la destruction de ces ennemis Si l'on ajoute ces méfaits que, dans les autres contrées de l'Europe, il poursuit aussi les petits oiseaux, les jeunes Perdrix et mêmeles levrauts; qu'il les emporte tantôt dans son bec, tantôt au moyen de ses griffes', on ne pourra s'empêcher de conclure que, sous ce rapport, c'est un oiseau qui nuit singulièrement l'accroissement du gibier Le grand Corbeau, cependant, ne se borne pas user de sa force vis-à-vis de ces oiseaux inoffensifs; il sait s'attaquer a des espèces dignes de se mesurer avec lui, telles que, entre autres espèces, le Faucon Pèlerin et le Milan noir Ces Corbeaux nichent dans les hautes falaises de la côte de Dieppe, où nichent également bon nombre de Faucons Pèlerins, qu'y a si bien étudiés l'excellent Hardy, et les luttes entre les deux espèces sont incessantes Or, ce savant observateur faillit un jour, en J 84*4,être témoin d'un de ces duels, où le Faucon tomba raide mort le Corbeau lui avait fendu le crâne d'un coup de son formidahle bec Tous ces défauts n'empêchent pas notre Corbeau d'être d'une souplesse remarquable la domesticité M Lunel a fait de ses qualités privées un rapport la Société omithologique suisse, en 1844, dans lequel les faits cités dépassent tout ce que l'on pourrait imaginer; il est vrai qu'appartenant son mtre depuis près de vingt ans, sa légende biographique avait eu le temps de se grossir des plus intéressants détails qui sont lire Quant sa plus ou moins grande facilité parler, tout ce que nous en pouvons dire, c'est que nous en avons vu un encore, en 1881, Nogent-le-Ilotrou, qui répétait parfaitement son nom de Cocoet imitait s'y méprendre l'aboiement d'un chien\ l>i '.r9 jNt t 131 L'pttpa (Groupe gờmốnqne ô 100 100 Tt.
- Xem thêm -

Xem thêm: Musée Ornithologique, les oiseaux d''Europe T3, 1887, Musée Ornithologique, les oiseaux d''Europe T3, 1887

Gợi ý tài liệu liên quan cho bạn

Nhận lời giải ngay chưa đến 10 phút Đăng bài tập ngay