IV - SUR LES TERRAINS CRETACES DES ENVIRONS DU BEAUSSET (VAR), PAR M. ARISTIDE TOUCAS

67 1 0
  • Loading ...
1/67 trang

Thông tin tài liệu

Ngày đăng: 23/11/2018, 23:14

MÉMOIRES DE LA SOCIÉTÉ GÉOLOGIQUE DE FRANGE D E U X I È M E S É R I E — TOME NEUVIÈME IV MÉMOIRE SUR L E S TERRAINS CRÉTACÉS DES ENVIRONS DU B E A U S S E T (VAR) PAR M Aristide TOUCAS PARIS AU LOCAL DE LA SOCIÉTÉ, RUE DES GRANDS-AUGUSTINS, ET CHEZ F SAVY, LIBRAIRE HUB HAUTEFEUILLE, 1873 IV SUR LES TERRAINS CRÉTACÉS DES ENVIRONS DU B E A U S S E T (VAR) PAR M ARISTIDE TOUCAS INTRODUCTION En 1869, mon père a fait partre dans le Bulletin de la Société géologique (2« série, t XXVI, p 796) une description géologique et paléontologique du canton du Beausset Depuis cette époque, guidé par ses indications et grâce sa connaissance exacte de toutes les couches de la contrée, j'ai pu moi-même prolonger ses recherches au-delà de la zone déjà décrite Après de nombreuses excursions, poussées en dehors de la limite du canton, je suis arrivé conclure que dans la partie de la Provence comprise entre Aubagne, Signes, Solliès, Toulon et Bandol, les terrains crétacés forment une série peu près complète et tellement bien caractérisée que, lorsque cette région sera entièrement connue des géologues, on pourra avec raison la considérer comme un des meilleurs types de la grande période crétacée En bien considérant les travaux qui ont été faits sur la Craie, je ne crois pas en effet qu'il existe quelque part un ensemble de couches aussi complet et aussi bien représenté que dans la région que je vais décrire Il est vrai que je signalerai l'existence de certaines couches que beaucoup de géologues n'ont pas encore admises dans cette contrée ; mais je pense qu'ils ne MÉM e SOC GÉOL., SÉSRIE, T I X — MÉM N° tarderont pas se rallier mon opinion, lorsqu'ils conntront les nombreux matériaux que je posséde, grâce aux recherches assidues de mon père D'ailleurs tous les savants qui ont visité le Beausset n'y ont passé que très-peu de jours ; la plupart même se sont contentés d'en voir les fossiles, amassés sans ordre dans les tiroirs Comment alors admettre qu'ils aient eu le temps de reconntre toute l'étendue que comprend cette série, remarquable par sa continuité et caractérisée par des dépôts particuliers, qu'il est bien difficile de rencontrer, si l'on n'a pas une connaissance exacte de la direction générale des couches Le but de mon travail est donc de donner l'ensemble des différentes assises qui constituent cette zone crétacée, et surtout de faire conntre les résultats de mes dernières recherches Je ne m'étendrai pas naturellement sur les couches qui ont déjà été décrites ; mais je tâcherai d'en indiquer tout le développement et j'en signalerai les nouveaux gisements que j'ai reconnus Mes dernières observations sur les relations des diverses couches m'ont conduit achever l'idée, déjà émise en partie par M Reynès, dans son admirable travail sur le Sud-Est de la France, relativement la continuité des couches crétacées des Bouchesdu-Rhône dans le Yar Me basant alors sur ce principe, j'ai pris pour limites les puissantes assises j u rassiques et triasiques, qui forment tout autour de cet ensemble le rivage de la mer néocomienne, et j'ai reconnu que : les couches de la craie supérieure du Beausset et de la Cadière sont au centre de ce vaste bassin ; Que toutes les autres couches de la série crétacée sont concentriques celles-là et s'en éloignent, successivement et presque sans interruption, jusqu'aux dernières couches néocomiennes, qui ont pour limite : A l'ouest, l'Oolite de Vaufrège et de la Penne; Au nord, le Trias de Gemenos, l'Infrà-lias de Saint-Pons, le Lias et l'Oolite de Cujes, Riboux et Signes; A l'est, les calcaires jurassiques et les dolomies de Saint-Hubert, qui vont de Belgentier Solliès; Au sud, le Trias et l'Qolite des environs de la Valette, Toulon, Saint-Nazaire et Bandol L'étendue de cette grande région se mesure par une longueur d'environ cinquante kilomètres de l'est l'ouest, et une largeur de vingt kilomètres du nord au sud DIVISION DES T E R R A I N S Je divise la grande période crétacée du Beausset en cinq grands groupes : NÉOCOMIEN, GAULT? , CÉNOMANIEN, TURONIEN, SÉNONIEN Chacun de ces groupes, excepté le Gault, comprend plusieurs étages, que je subdivise ensuite en assises, de manière bien séparer les couches dont les caractères paléontologiques et minéralogiques sont bien établis TABLEAU DES ASSISES NÉOCOMIEN re NÉOCOMIEN inférieur moyen, Urgonien de d'Orb NÉOCOMIEN assise — Calcaire marneux Ostrea Couloni, d'Orb., et Echinospatagus cordiformis, Breyn e assise — 1° Calcaire compacte Requienia Lonsdalii, d'Orb ; 2° Calcaire silex supérieur, Aptien de d'Orb NÉOCOMIEN e assise — Calcaire compacte Ostrea aquila, d'Orb., Ammonites Matheroni, d'Orb., et Rhynchonella lata, d'Orb e assise — Calcaire marneuxàAncyloceras Matheronianus, d'Orb., et Ammonitesfissicostatus,Phillips e assise — Marnes Belemnites semicanaliculatus, Blainv GAULT GAULT? e assise — Calcaire grésiforme et marnes Belemnites minimus, Lister, Ancyloceras, Ammonites Beudanti, Brongn., et Terebrirostra Arduennensis, d'Orb CÉNOMANIEN e inférieur, CÉNOMANIEN Craie chloritée de Rouen, Craie glauconieuse assise — Grès ferrugineux Ammonites Rhotomagensis, Defr., Am Mantelli, Sow., et Turrilites costatus, Lam assise — Calcaire grésiforme Calopygus carinatus, Ag., Echinoconus Rhotomagensis, d'Orb., Oolopygus Bargesi, d'Orb., Rhynchonella Mantelliana, d'Orb., Terebratula lima, Defr assise — Grès calcarifère Orbitolina conoidea, Lam.?, et Anorthopygus orbicularis, Cotteau e e e 10 assise — Calcaire Iclithyosarcolithes, Requienia Carentonensis, d'Orb., et Caprina adversa, d'Orb 11 assise — Calcaire marneux Ostrea flabella, d'Orb., Ostrea biawriculata, L a m , Ostrea columba, Lam., et Strombus inornatus, d'Orb e moyen, Couches Ichthyosarcolithes CÉNOMANIEN e 12 assise — Calcaire grésiforme Ichthyosarcolithes, Requienia lævi- gata, d'Orb., Caprotines, Neritopsis et Janira quecostata, d'Orb quin- e CÉNOMANIEN 13 assise — Calcaire blanc-rougeâtre, très-compacte, Hemiaster Orbignyanus, Desor, Heterodiadema Cott., et Ostrea columba, Lam Libycum, supérieur TURONIEN e 14 assise — Calcaire TURONIEN inférieur marneux Hemiaster Ammonites Rochebruni, labiatus, Brongn e Verneuili, Coq., et Desor, Inoceramus 15 assise — Calcaire blanc, très-compacte, Radiolites cornu- pastoris, Desm., Sphærulites Ponsiana, d'Arch — Première zone Hippuriles e 16 assise — Grès siliceux Micraster Malheroni, Desor, Holaster, Cardiaster, Rhynchonella compressa, d'Orb., nombreux Echinides et Amorphospongia 17 assise — Calcaire gris, marneux, Micraster Matheroni, caractérisé par de gigantesques Inocérames et d'énormes Polypiers e TURONIEN moyen e 18 assise — Calcaire gris, alternant avec des lits de marnes, Micras- ter brevis, Desor, Cidaris subvesiculosa, d'Orb., C clavigera, Kœnig?, Polytrema sphæra, d'Orb., et très-nombreux Amorphospongia 19 assise — Grès Rhynchonella Cuvieri, d'Orb., Ostrea Caderensis, Coq., Cidaris subvesiculosa, d'Orb., Leiosoma Meridanense, Cotteau e e 20 assise — Calcaire marneux Ostrea Caderensis, Coq., Tisnei, Coq., Rhynchonella difformis, d'Orb., Cidaris sceptrifera, Mantell, Hippurites sulcata, Defr., Sphærulites angeiodes, Lam., Plagioptychus paradoxus, Math., et nombreux petits Polypiers (Monastrées) 21 assise — Banc épais de calcaire gris, très-compacte, avec nombreuses traces de Rudistes Zone des Hippurites organisans, Montfort, H cornuvaccinum, Bronn, Plagioptychus Toucasianus, Math., Acteonella crassa, d'Orb., et A Toucasiana, d'Orb 2 assise — Calcaire marneux, pétri de Rudistes et de Polypiers Zone des Radiolites excavata, d'Orb., R acuticostata, d'Orb., Sphærulites Toucasiana, d'Orb., Sph mammillaris, Math., Requienia subæqualis, d'Orb., Spondylus hippuritarum, d'Orb., Nerinea brevis, d'Hombres e TURONIEN supérieur E SÉNONIEN e SÉNONIEN inférieur 23 assise — 1° Gros ferrugineux Ostrea auricularis, d'Orb.; grès non ferrugineux avec empreintes de végétaux ; 2° Marnes bleues ou grises Ostrea spinosa, Rœmer, avec une myriade de petits fossiles, caractérisées plus particulièrement par le Platycyathus Terquemi, E de From., et le Cidaris subvesiculosa, d'Orb e SÉNONIEN moyen 24 assise — Calcaire marneux, très-fossilifère Zone des Sphærulites sinuata, d'Orb., Radiolites fissicostata, d'Orb., Requienia Toucasiana, d'Orb., Ostrea Deshayesi, Coq., Hemiaster Regulusanus, d'Orb., Botriopygus Toucasianus, d'Orb., Salenia scutigera, geometrica, Ag., Terebratula Toucasiana, d'Orb., T Nanclasi, Coq., Rhynchonella Eudesi, Coq., Lima ovata, Rœmer, Nerinea bisulcata, d'Arch e 26 assise — 1° Banc de calcaire marneux, pétri d'Ostrea acutirostris, Nils., avec un lit de marnes Cerithium, Corbula, Venus et Cardium ; 2° Banc de calcaire marneux, pétri de Turritella Coquandiana, d'Orb., et T Renauxiana, d'Orb., avec un lit Je marnes comme le précédent e Dépôt fluvio-lacustre 26 assise — Calcaire gris, compacte sa partie supérieure et marneux sa base, contenant une infinité de Cyclas Galloprovincialis, Math., Cyrena globosa, Math., Melanopsis Galloprovincialis, Math., et Melania lyra, Math.; Dépôts de lignite, au milieu de ces couches DESCRIPTION DES ASSISES NÉOCOMIEN Ce premier groupe forme la ligne extérieure de tout le terrain que j'ai décrire Il commence l'ouest de Cassis, suit une ligne continue de l'ouest l'est, en décrivant un grand arc de cercle qui passe par la Bédoule, Roquefort, Cujes, Riboux, le sud de Signes, Limate, Morière, la Pourraque, la Mort de Gautier et Coudon; de il reprend la direction vers l'ouest par Tourris, le cap Gros, les Vaux d'Ollioules, le GrandCerveau, Entrechaux, et vient dispartre la cơte, aux Beaumelles Il est très-probable que ces couches se prolongent dans la mer et vont rejoindre celles de Cassis une certaine distance de la côte Le Néocomien comprend trois étages : Néocomien inférieur, — moyen ou Urgonien, d'Orb — supérieur ou Aptien, d'Orb NÉOCOMIEN I N F É R I E U R Cet étage se trouve l'état de calcaire marneux, gris-jaunâtre, ou l'état de calcaire gris, très-compacte Il ne forme qu'une seule assise, signalée depuis longtemps déjà par un grand nombre de géologues qui ont parcouru cette contrée l re assise Zone Ostrea Couloni et Echinospatagus cordiformis Vers l'est, M Dieulafait (1) place dans cette assise le calcaire si compacte, pétri d'Htres et de Térébratules, que l'on exploite dans les Vaux d'Ollioules, sur le bord de la route de Toulon Marseille, et qui, aux Pomets, recouvre directement les dolomies jurassiques Du côté opposé, c'est-à-dire l'ouest, M Coquand (2) indique, entre les fours chaux de Vaufrège et les cimes de Carpiagne, des marnes valenginiennes, des calcaires compactes avec Ostrea Couloni, Terebratula tamarindus, etc., et des calcaires marneux avec Couloni, Echinospatagus cordiformis, supportant les bancs compactes du calcaire Requienia Lonsdalii (1) Bull, de la Société géologique, 2e série, t xxIII, p 468 (2) Bull de la Société géologique, 2e série, t xxvI, p 0 De plus, tout récemment encore, M Hébert, dans sa coupe d'Aubagne la Bédoule (1), signale, dans le vallon de Carnoux, des couches de calcaires, marneux seulement la partie inférieure, et contenant l' Ostrea Couloni et l'Echinospatagus Ricordeanus Ces couches, qui sont ici la base du Néocomien, avaient été reconnues également par M Matheron, qui depuis longtemps avait trouvé le Spatangus retusus sur la route de la Bédoule Aubagne Le Néocomien inférieur est aussi représenté dans les environs de Cujes et de Riboux Mon père y a ramassé des Ostrea Couloni, et M Coquand le signale dans ces localités dans son mémoire sur la S -Beaume D'après ce qui précède, on voit que les calcaires marneux ou compactes Ostrea Couloni et Echinospatagus cordiformis occupent bien la base des terrains crétacés de cette région Leur épaisseur peut être évaluée environ 50 mètres tc NÉOCOMIEN MOYEN Je comprends dans le Néocomien moyen les calcaires Requienia et les calcaires silex ; ils forment ensemble la assise e ° assise Zone Requienia Lonsdalii Cette assise s'étend sur tout le pourtour de la zone crétacée Presque partout, ce sont les calcaires compactes Requienia qui sont en contact avec les couches du Néocomien inférieur ; quelquefois, cependant, on rencontre des calcaires silex immédiatement au-dessus du calcaire marneux Ostrea Couloni M Hébert signale ce fait au vallon de Carnoux, entre Aubagne et la Bédoule Les couches Requienia n'apparaissent alors qu'au-dessus des calcaires silex Dans les gorges d'Ollioulcs et la montagne du Grand-Cerveau, les roches qui sont supérieures au calcaire Requiénies renferment de nombreux rognons de silex Entre Cassis et Carpiagne, M Coquand ne signale pas la présence de cette couche, soit au-dessus, soit au-dessous du calcaire Requienia Puisque ce caractère minéralogique est si variable dans une même zone, il est évident qu'il n'était pas possible de séparer les couches silex des couches Requienia La deuxième assise est partout l'état de calcaire très-compacte, cristallin, d'un blanc jaunâtre Le plus souvent, la surface des roches présente un grand nombre de traces de fossiles : Requienia Lonsdalii, Nérinées, Radiolites et Polypiers Tous ces fossiles font corps avec la pierre et ne se reconnaissent qu'à la cassure, qui est oujours cristalline Les calcaires blancs de la Pourraque, dont il a déjà été plusieurs fois question, font (1) Bull, de la Société géologique, e s é r i e , t XXVIII, p certainement partie de cette zone, bien qu'on y rencontre, la vérité, moins de traces de Requienia La stratigraphie et la paléontologie m'ont conduit également ce résultat J'ai, pour cela, suivi pas pas les calcaires cénomaniens de la Barralière et de Turben jusqu'à Siou-blanc, dans la direction de Valaury, près Solliès Je me suis engagé ensuite dans les bois épais de Morière, qui se trouvent immédiatement au-dessus de la campagne de la Pourraquc, et devant les maisons même de Morière j'ai trouvé sur les roches une infinité de traces de Requiénics, de Nérinées et de Polypiers, et particulièrement des fragments de Radiolites, preuves certaines que j'étais encore dans un terrain crétacé Il suffit d'ailleurs de jeter un coup-d'œil sur le plan d'ensemble de cette région pour reconntre que le calcaire Requiénies forme un grand arc de cercle, qui commence Cassis et finit, sans interruption, dans les environs de Toulon, en passant par Cujes et Morière De plus, cet arc de cercle est sous-tendu par une corde, qui part de Toulon et va dispartre aux Beaumelles, en se continuant évidemment dans la mer jusqu'aux calcaires Requiénies de Cassis Il y a cependant une remarque assez importante faire dans la dernière partie du périmètre de cette assise : les calcaires silex y dominent, tandis que les traces de fossiles disparaissent Dans sa coupe du hameau des Pomets au quartier de S -Anne, M Dieulafait signale au-dessus du ravin du Broussan cette couche de calcaires silex Mon père les avait également reconnus depuis longtemps la partie supérieure de la montagne du Grand-Cerveau, qui est située au sud, entre le Beausset et S -Nazaire, parallèlement la côte Et tout dernièrement, moi-même je les retrouvais au-dessus des terrains jurassiques, de Bandol aux Beaumellcs, en suivant le prolongement du Grand-Cerveau jusqu'à la Méditerranée L'épaisseur des calcaires Requiénies ne peut s'évaluer que très-approximativement, les couches étant généralement assez inclinées, surtout dans les gorges d'Ollioules, où le voisinage du volcan d'Evenos a dû considérablement les modifier A Capcou-Gros, M Dieulafait leur donne environ GO mètres A Caoumé, Coudon, la Pourraque, ils doivent atteindre le double Vers l'ouest, entre Cassis et Carpiagne, la puissance de ces calcaires part être encore plus grande M Hébert leur donne, entre Aubagne et la Bédoule, sous toutes réserves, une évaluation approximative de 360 mètres Les calcaires silex du Grand-Cerveau ont une épaisseur de prés de cent mètres te t NÉOCOMIEN SUPÉRIEUR Je comprends dans cet étage tout l'Aptien de d'Orb ; il peut se diviser en trois assises, surtout la Bédoule, où il est facile de reconntre les nombreuses modificaMÉM Soc GÉOL., e SÉRIE, T Ix — MÉM n° .. .IV SUR LES TERRAINS CRÉTACÉS DES ENVIRONS DU B E A U S S E T (VAR) PAR M ARISTIDE TOUCAS INTRODUCTION En 1869, mon père a fait partre dans le Bulletin de la Société... le Beausset et S -Nazaire, parallèlement la côte Et tout dernièrement, moi-même je les retrouvais au-dessus des terrains jurassiques, de Bandol aux Beaumellcs, en suivant le prolongement du Grand-Cerveau... monte du Cabot Evenos, l'entrée des gorges d'Ollioules, du côté du Beausset Là, comme, la Bédoule, elles sont supérieures au calcaire Ostrea aquila Résumé et coupes dormant les relations des diverses
- Xem thêm -

Xem thêm: IV - SUR LES TERRAINS CRETACES DES ENVIRONS DU BEAUSSET (VAR), PAR M. ARISTIDE TOUCAS, IV - SUR LES TERRAINS CRETACES DES ENVIRONS DU BEAUSSET (VAR), PAR M. ARISTIDE TOUCAS

Gợi ý tài liệu liên quan cho bạn

Nhận lời giải ngay chưa đến 10 phút Đăng bài tập ngay