IV - DESCRIPTION DU BASSIN DE LA GALLICIE ET DE LA PODOLIE, PAR FEU M. LILL DE LILIENBACH

62 7 0
  • Loading ...
1/62 trang

Thông tin tài liệu

Ngày đăng: 23/11/2018, 23:13

N° IV D E S C R I P T I O N DU B A S S I N D E PAR L A GALLICIE FEU M LILL DE E T DE LA PODOLIE, L I L I E N B A C H , DIRECTEUR DES M I N E S D E SEL DE HALLEIN E N SALZBOURG, ET M E M B R E DE LA SOCIÉTÉ GÉOLOGIQUE D E F R A N C E INTRODUCTION P O S I T I O N G É O G R A P H I Q U E E T C O N F I G U R A T I O N DU SOL (1) Limites L e bassin de la Gallicie et de la Podolie est compris e n t r e 37 et 44° long E et 47° 25°, et 5o° 25' latit N ; et il forme avec la B u k o w i n e u n e étendue d'environ 900 milles carrés d'Allemagne Au S.-O il est limité p a r u n e ligne tirée de son extrémité occidentale, p r è s dé Skawina et Cracovie, et passant p a r Wieliczka, B o c h n i a , T a r n o w , P i l s n o , Rzeszow, Przemysl, F e l s t y n , D r o h o b y c z , S t r y , K a l u s , Bohorodczany, Peczyniszne, Kossow, Kuty, Kaczyka, L i t e n i , et a u sud d e Suczawa Notre description n e s'étend pas au-delà des autres frontières politiques de la Gallicie, limitée au N par la Pologne et la V o l h y n i e , et l'E p a r la Podolie r u s s e , la Bessarabie et la Moldavie Limites naturelles Cette contrée n e forme q u ' u n e partie d u b o r d S.-O de cet i m m e n s e bassin s e c o n d a i r e , q u i c o m p r e n d p r e s q u e toute la Pologne et une b o n n e p a r t i e de la Russie Si les dépôts secondaires des Carpathes b o r d e n t le sol tertiaire et alluvial de la Gallicie et de la Podolie, ce dernier e n t r e , jusqu'à u n e certaine p r o f o n d e u r , dans les vallées de cette chne c o m m e dans des baies anciennes Les rivières de la Gallicie se r e n d e n t les u n e s dans la Baltique, au moyen de la Vistule, et les autres dans la m e r N o i r e , p a r le Dniester, le P r u t h et le Sereth L e Dniester, l'exception de la partie de son cours dans les montagnes des C a r p a t h e s , occupe essentiellement la plus grande partie d u bassin L e P r u t h et le Sereth déversent leurs eaux dans le D a n u b e après u n cours peu é t e n d u , et travers les formations tertiaires de la Bukowine Dans la partie occidentale d u b a s s i n , la Vistule s'est formé son lit en partie dans des alluvions L e terrain secondaire de la Pologne s'élève sur sa rive sep( ) V o y pl V I er S o c GÉOT — TOME I — M é m n° 4- i tentrionale Cracovie et S k a w i n a , et f o r m e , par sa réunion u n e b r a n c h e des C a r p a t h e s , u n e baie étroite et f e r m é e , car l'Oder revendique déjà le bassin peu large et alluvial qui s'étend des frontières de la Gallicie et de la Silésie autric h i e n n e la Silésie prussienne Configuration générale Ce pays est caractérisé p a r des collines basses, sommets a p l a t i s , et entremêlés de plaines larges et p l a n e s , o u d'anciens lits de rivières, o u bien de vallées p r o f o n d é m e n t entaillées Dans la partie occidentale d u bassin, o u dans celui d e la Vistule, o n voit u n e série d e collines, e t , plus p r è s d u fleuve, des plaines Le bassin d u Dniester c o m p r e n d dans sa moitié occidentale, ou dans les cercles de Crzezan, d e Zloczow et de L e m b e r g , u n pays m o n t u e u x plus élevé; mais dans sa p o r t i o n o r i e n t a l e , o u l'ancienne P o d o l i e , le pays p r e n d l'aspect d'un plateau c o n t o u r s légèrement o n d u l é s , et coupés profondément par les eaux tributaires d u fleuve Au S , ses rives plates, dans la moitié o r i e n tale d e son c o u r s , s'étendent j u s q u ' a u pied des Carpathes septentrionales Plus l o i n , le lit d u fleuve s'approfondit, et le bassin de la Gallicie se p r o l o n g e , avec des ondulations d e t e r r a i n , dans la B u k o w i n e , où de semblables collines a c compagnent l e P r u t h et le Sereth; ce n'est q u ' i m m é d i a t e m e n t s u r le pied des Carpathës q u e s'élèvent des montagnes plus considérables Plateaux O u t r e les plaines occupant la place d'anciens fleuves, comme celle du Dniester, entre Sambor et Halicz, et celle de la V i s t u l e , e n t r e Cracovie et Sandomierz; e t outre le plateau m o n t u e u x de la V o l h y n i e , on doit r e m a r q u e r p o u r leur élévation la plaine de la vieille P o d o l i e , dans les cercles de Tarnopol et de Zaleszczyky En t r e c o u p é e de profonds lits d'eau c o u r a n t e , elle s'étend s u r u n e partie des cercles de Zloczow et de Brezczany ; et son uniformité n'est interr o m p u e q u e p a r des ondulations d e terrain Formes des montagnes Les c o n t o u r s extérieurs des h a u t e u r s d u bassin de la Gallicie offrent dans la p o r t i o n occidentale, et couverte d'alluvions, u n pays de collines sommets surbaissés et dos l a r g e ; mais dans la p o r t i o n m o y e n n e , savoir, dans les cercles de L e m b e r g , de Brzezany, de Zloczow e t de Zolkiew, où le sol est tertiaire, les collines o n t des formes plus p r o n o n c é e s , elles deviennent plus n o m b r e u s e s , et forment aussi bien de longues crêtes q u e des g r o u p e s isolés et irréguliers P a r m i les élévations considérables, il faut placer les collines bordant la grande plaine de la Pologne et de la V o l h y n i e , q u i passent près de R a w a , Zolkiew et P o d h o r c e , au sud de Brodi Celles q u i s'étendent s u r la frontière r u s s e , l'ouest d u plateau de la Gallicie, de Kreczilow Husiatyn ; celles du cercle de Brzezany, celles entre L e m b e r g et le Dniester ; enfin la longue crête basse qui b o r d e les Carpathes dans la Bukowine Il y a aussi plus r a r e m e n t des cimes plus élevées et isolées, c o m m e le Sandberg L e m b e r g , le Czecin Tschernowitz Formes des vallées Dans le bassin d e la V i s t u l e , la R a b a , le D u n a j e c , le Wisloka et le Saan, coulent leur sortie des Carpathes sur des plaines d'allu- vion , en s'y étant creusé rarement des lits profonds : c'est la cause des fréquentes inondations auxquelles ces rivières sont sujettes, au g r a n d désagrément des voyageurs La vallée longitudinale du Dniester, de Sambor Halicz, et celles de ses tributaires au S., le Stry, le Swica et le Bistrica, offrent leur sortie des m o n tagnes la m ê m e structure Ce n'est q u e plus l o i n , l ' E , q u e le Dniester p r e n d le caractère t o u t particulier des rivières de la Podolie Ces cours d'eau o n t p e u de largeur et u n e profondeur assez considérable, et allant j u s q u ' quelques cent pieds, de manière q u e les pentes de ces vallées étroites sont escarpées et courtes, et q u e le voyageur est é t o n n é , en parcourant ces plaines élevées, de trouver devant lui des fonds si a b r u p t e s , et formant les seuls points habités C'est en donnant au pays cette configuration p a r t i c u l i è r e , que les rivières des contrées au N du Dniester, savoir le Strypa, le Sered et le P o h o r c e , coupent parallèlement du N au S la plate-forme de la Podolie et de la Gallicie jusqu'à l e u r confluent dans le Dniester qui coule de l'O l'E Les autres rivières au N d u D n i e s t e r , le Koropiec, le Zlota L i p a , le Naraiow et le Lipa, coulent dans des vallées plus larges, plus évasées, et pentes plus douces Les eaux tributaires d u P r u t h ou d u D a n u b e , telles q u e le Czeremosze, ie Sereth , et son affluent le Suczawa, offrent aussi des lits larges et presque touj o u r s plats, c o m m e celui du P r u t h , rivière qui p r o d u i t ainsi de grands ravages; nộanmoins le Sereth et le Suczawa traversent ỗ et de petits bassins, Dans les endroits où les eaux se sont creusé u n lit profond jusqu'aux roches les plus inférieures et les plus d u r e s , c o m m e dans u n e partie du cours du Dniester et dans les vallées transversales de la P o d o l i e , des contours très m a r q u é s caractérisent le cours des rivières Au contraire elles coulent sur u n e ligne plus ou moins droite ou très p e u ondulée, lorsque les eaux n ' o n t eu se frayer u n e r o u t e qu'à travers des dépôts d'alluvion ou de c r a i e , qui sont facilement détruits Les vallées occidentales du district au n o r d du Dniester sont un exemple de ce genre Cavernes Parmi les particularités de ce plateau, on doit r e m a r q u e r les cavernes gypseuses À trois milles au n o r d du Dniester, le long de la vallée étroite du Sered, on e n t r e , près de Bilcza, dans u n labyrinthe de galeries souterraines qui ne sont q u ' quelques toises au-dessous de la surface du s o l , et qui se dirigent de tous les côtés de l'horizon Les parois de ces cavernes ne sont pas verticales, mais a r r o n d i e s , et leur fond est couvert en partie de terre amenée par les eaux pluviales, de manière q u e leur h a u t e u r n'excède guère une toise Leur étendue horizontale doit être assez considérable, quoiqu'elles deviennent inaccessibles après cent toises, cause de leur rétrécissement; l'absence actuelle de toute source jette de l'obscurité sur leur origine; elles ne se remplissent qu'accidentellement d'eau pluviale Outre ces cavernes, on en connt une considérable dans les collines de calcaire tertiaire s a b l o n n e u x , près de Janow, l'O de L e m b e r g : de plus petites existent dans le tuf calcaire, s u r le b o r d méridional escarpé d u Dniester, près d e Zaleszczyky, Eaux minérales L e bassin de la Gallicie et de la Podolie n'offre q u e des sources h é p a t i q u e s , si l'on excepte les n o m b r e u s e s eaux acidules et ferrugineuses des Carpathes septentrionales O n doit citer s u r t o u t celles de Sklo et de L u b i n i e près de L e m b e r g , celle de R o d a t y c z e , de M a l i n o w k a , celle e n t r e L u b i n i e et Sroki, celle de Rozdol s u r le D n i e s t e r , celles d e Postomity et d e G h o c i m i e r z , n o n loin de Stanislawow et d e H e r o d e n k a , près de Zaleszczyky L'eau de Sklo a été analysée p a r Hacquet (1) Elle est en été o u 10° de R , au-dessous de la t e m p é r a t u r e a t m o s p h é r i q u e ; elle contient d a n s 20 p o cubes 11 1/2 p o eubes d ' h y d r o g è n e s u l f u r é , et dans 20 livres, 353 grains de sulfate de c h a u x , 11 gr d e m a g n é s i e , 54 g r d e s o u d e , gr d e f e r , / gr de m u r i a t e de s o u d e , 19 gr de carbonate de chaux et 15 g r de sous-sulfate de chaux Elle dépose u n sédiment b l a n c h â t r e et sulfureux Au S.-E de Sklo , les collines tertiaires sont composées de sables, de grès calcaire et de m a r n e , et les eaux sulfureuses paraissent ỗ et l, la surface, j u s q u e vers Lubinie Dans ce dernier l i e u , elles sont plus n o m b r e u s e s , s o u r d e n t d'une contrée m a r é c a g e u s e , et contiennent plus de soufre, de manière q u e les eaux stagnantes émettent m ê m e u n e o d e u r sulfureuse Terrains du bassin de la Gallicie L e bassin de la Gallicie offre des m e m b r e s des q u a t r e grandes classes, des terrains d'alluvion, d u sol tertiaire, du sol secondaire , et d u sol intermédiaire N o u s r é u n i r o n s dans u n e première partie les alluvionsanciennes.et modernes et le sol tertiaire composé de calcaire, de sable, de grès et d e molasse, et n o u s décrirons dans deux autres p a r t i e s , d ' u n côté le sol secondaire, c o m p r e n a n t la craie, le sable vert et le calcaire jurassique, et de l'autre le sol i n t e r m é d i a i r e , n'offrant q u e d u grès rouge et d u calcaire Orthocères PARTIE FORMATIONS PREMIÈRE ALLUVIALES CHAPITRE ET T E R T I A I R E S PREMIER Généralités Observations générales Les dépôts d'alluvion et d u sol tertiaire paraissent être p a r leur position et la série de leurs assises, dans u n e certaine liaison avec la c r a i e , tandis qu'ils recouvrent en stratification discordante les formations i n (1) Voyez Annal, der Bergu Huttenhunde de Moll, vol , cah termédiaires de la Podolie et le grès secondaire des Carpathes Ce sont en général des alternats horizontaux p e u durs o u tendres Étendue Ces dépôts couvrent t o u t le bassin , l'exception de quelques petites localités o u de quelques vallées et gorges q u i p e r m e t t e n t de voir la craie ou les roches intermédiaires Les alluvions occupent s u r t o u t la partie méridionale du bassin de la V i s t u l e , tandis q u e le sol tertiaire s'étend principalement dans le bassin plus considérable d u D n i e s t e r , si l'on en retranche toutefois lés endroits couverts d'alluvions fluviatiles Les dépôts tertiaires se perdent de nouveau vers la V o l h y n i e , sous le sable des Steppes; mais ils reparaissent encore u n e fois au nord d e la Vistule, dans les environs de Chmelniki et de Pinczow Caractères généraux de composition L e sol t e r t i a i r e , l'exception des alluvions formées p a r voie m é c a n i q u e , est composé d e dépôts calcaires e t a r é n a c é s , d o n t les p r e m i e r s sont plus développés supérieurement et les seconds intérieurem e n t , et q u i se lient p a r alternances L e g r o u p e calcaire comprend encore ỗ et l des masses gypseuses q u i t e r m i n e n t , dans quelques lieux du bassin , la série t e r t i a i r e , et n ' y sont plus couverts q u e d'alluvions anciennes La partie inférieure d u g r o u p e arénacé contient de n o m b r e u s e s couches d e végétaux entassés et changés en combustibles Dans ce b a s s i n , on n'observe p o i n t dans les couches tertiaires ces débris grossiers de roches anciennes qui i n d i q u e n t ailleurs des momens de bouleversement et de t r a n s p o r t extraordinaires ; la n a t u r e des roches calcaires et arénacées y fait p r é s u m e r des dépôts formés p a r des mouvemens ou chariages m o i n s v i o l e n s , q u o i q u e p r o p r e s y r e n d r e les alternats très fréquens P e n d a n t cette période assez tranquille a p u vivre u n e n o m b r e u s e création de mollusques Roches Les roches tertiaires principales sont peu n o m b r e u s e s , ce sont t o u j o u r s des sables, des grès, des argiles marneuses et d u calcaire Les différens dépôts sont caractérisés p a r la prédominance de l'une de ces r o c h e s , o u p a r leurs alternances répétées L e sable et le grès occupent le plus de place ; ils sont en général grains fins, et ce dernier s'endurcit quelquefois très fortement L'argile est feuilletée, r a r e m e n t assez p u r e p o u r être presque plastique, et l'ordinaire u n i e d u sable o u d u calcaire La roche calcaire varie b e a u c o u p , et est quelquefois divisée en parties globulaires Minéraux Ces roches n e contiennent en minéraux étrangers q u e des grains verts, quelques morceaux d'ambre, u n p e u de soufre, et très r a r e m e n t de la pyrite, dufer argileux, d u silex corné etpyromaque, u n e espèce d'argile smectique o u d e savon de montagne, du spath calcaire, des écailles de mica, et des débris de bois carbonisé Masses subordonnées L e u r s amas subordonnés se réduisent d u gypse ( I ) (I) C'est ici l'occasion de dire q u e M Boué croit devoir y placer aussi le sel de la Gallicie, que l'auteur m e t dans l e grès secondaire des Carpathes, d'après son relevé fait en et e r Soc GÉOL TOME — M é m n° 4- et d u lignite, d o n t le premier, u n i au calcaire, t e n d former u n dépôt part i c u l i e r , tandis q u e le lignite est épars dans les assises inférieures d u sol tertiaire Stratification N o u s avons déjà dit q u e les couches tertiaires sont horizontales; q u a n t leur p u i s s a n c e , elle varie d e quelques pouces jusqu'au-delà d'une toise Rarement il y a des couches u n p e u inclinées o u bouleversées D a n s les assises tout-à-fait supérieures , le grès p r e n d a u milieu des sables u n e forme ellipsoïde allongée o u aplatie , et ces m a s s e s , se t r o u v a n t s u r le m ê m e n i v e a u , font partie de la m ê m e assise Position L a formation tertiaire inférieure, o u la molasse, remplit le b o r d n o r d et s u d d u b a s s i n , tandis q u e , vers son m i l i e u , elle n ' a q u e p e u de puissance o u dispart tout-à-fait Nous venons d'exposer sa position conforme s u r la craie, et son gisement en stratification transgressive s u r le calcaire intermédiaire o u le grès secondaire des Carpathes Elle se lie supérieurement, p a r alternances avec le calcaire tertiaire ; néanmoins o n voit aussi ce dernier en stratification discordante s u r le sol de transition dans la P o d o l i e , o u s u r la craie dans le cercle de Brzczany, o u b i e n avec les couches arénacées inférieures s u r le grès secondaire carpathique et le dépôt salifère, q u i b o r d e le pied septentrional des Carpathes de Wieliczka Kaczyka Les amas gypseux d u calcaire tertiaire supérieur existent dans la partie orientale d u bassin, et t e r m i n e n t la série t e r t i a i r e , en ressemblant b e a u c o u p ceux d u D n i e s t e r , q u e nous s u b o r d o n n o n s la craie Les dépôts d'alluvions, et principalement les plus a n c i e n s , sont s u r t o u t puissans dans les anciennes grandes vallées ; mais s u r la plaine élevée de la Podolie ils n ' o n t q u e p e u d'épaisseur, et ils recouvrent en stratification transgressive m ê m e les roches tertiaires les plus récentes Fossiles Les formations tertiaires de notre bassin sont très riches en fossiles, p a r t i c u l i è r e m e n t d u règne a n i m a l , car il y a b e a u c o u p moins de restes de p l a n t e s , q u i accompagnent sur t o u t le lignite o u la molasse Les coquilles au contraire a b o n d e n t dans les couches plus argileuses, les bivalves y sont ỗ et en bancs , et les calcaires sont les plus riches en coquilles bien conservées D'après leur distribution dans les divers groupes de ces d e r n i e r s , o n t r o u v e qu'il y a q u e l q u e s coquilles d'eau douce dans les assises compactes supérieures , souvent beaucoup, de Polypiers et de coquilles dans le grand g r o u p e d u véritable calcaire tertiaire s u périeur Ces dernières coquilles se r e t r o u v e n t aussi en grande partie dans les couches arénacées d u calcaire, et y sont peut-être même accompagnées d'ossem e n s de quadrupèdes Les alluvions anciennes renferment aussi des débris de grands mammifères CHAPITRE II Dépôts d'alluvion Caractères généraux Les alluvions se divisent, d'après leur origine et leur nat u r e , en deux classes Les unes se sont formées p e n d a n t u n t e m p s d'inondation où l'eau avait u n h a u t niveau, e t o ù elle a p u remplir de débris des bas-fonds et des bassins C'est p e n d a n t cette é p o q u e , et la suite de la r u p t u r e de ses digues o u de son abaissement, q u e l'eau a p u couvrir d'alluvions anciennes et çà et puissantes, la plaine élevée de la P o d o l i e , les collines de la Gallicie et le b o r d nord des Carpathes Les autres alluvions sont celles q u i se continuent sous n o s yeux a u moyen des rivières, des dépôts des sources calcarifères, sulfureuses et ferrugineuses, e t de l'action r é c i p r o q u e des substances minérales et organiques Alluvions modernes Les alluvions se divisent donc en dépôts mécaniques et chimiques Les p r e m i e r s o n t lieu p a r les eaux c o u r a n t e s , les pluies et les grandes crues d'eau La q u a n t i t é d'alluvions produite est en r a p p o r t avec la pente plus ou moins grande des cours d'eau et avec la cohésion plus o u moins forte des roches Ainsi l'on observe dans les vallées q u i se p r o l o n g e n t des Carpathes dans le b a s sin d e la P o l o g n e , b e a u c o u p plus de cailloux q u e dans celles a u n o r d du Dniester, et ces débris sont déposés s u r les anciens et larges lits des rivières, par les crues qui o n t lieu p r e s q u e a n n u e l l e m e n t ; ces alluvions atteignent quelquefois plusieurs toises d'épaisseur A u n e plus grande distance de l'origine des cailloux, l'on ne trouve q u e des dépôts de sable L'argile marneuse (Lehm) est aussi déposée p a r ces mêmes i n o n d a t i o n s , q u i enlèvent la surface d u sol les parties les moins a d h é r e n t e s , et p e r m e t t e n t leur précipitation lorsque l'eau est redevenue tranquille Q u a n t aux dépôts c h i m i q u e s , ils o n t encore lieu en partie dans les vallées supérieures des Carpathes septentrionales, c o m m e , p a r exemple, le tuf calcaire ; mais la plupart se trouvent dans les cavités basses où l'eau s'accum u l e sans pouvoir s'écouler, et dans les endroits favorables la production de matières combustibles o u ferrugineuses Composition L e s dépôts mécaniques sont composés de sable, de l i m o n , d'argile m a r n e u s e (Lehm) et de cailloux Ces masses n'occupent pas séparément des espaces considérables, mais elles se réduisent principalement des amas de cailloux entremêlés d'argile m a r n e u s e , et t r a n s f o r m e n t les vallées des montagnes et les bas-fonds voisins en u n sol pierreux et stérile Les dépôts chimiques sont le tuf calcaire, la t o u r b e , le fer limoneux et le soufre Comme ailleurs, le p r em ier p r é d o m i n e s u r les a u t r e s , et la t o u r b e a b o n d e plus q u e les deux derniers Dépôts mécaniques Le sable est plus ou moins fin , quarzeux et souvent mé- langé d'argile m a r n e u s e ou de cailloux Sa couleur est le g r i s , le b l a n c , o u le n o i r â t r e lorsqu'il s'entremêle d e t e r r e d e m a r é c a g e , comme Wielke-Drogi sur la Vistule Dans ce dernier cas il est ordinairement accompagné de lits de t o u r b e Le limon provient d'un sol a r g i l e u x , t e n d r e , et e n t o u r a n t des eaux stagnantes ou des inondations des rivières La m a r n e argileuse est l'ordinaire d'un j a u n e sale et r a r e m e n t p u r e o u exempte d e cailloux et d e sable Les cailloux o n t différentes grosseurs, u n e forme le plus souvent arrondie et aplatie Comme les rivières q u i p r e n n e n t leur source dans les Carpathës s e p t e n t r i o nales (à l'exception de q u e l q u e s u n e s , telles q u e le Dunajec, le Moldawa , et le Goldene-Bistritza), coulent toutes s u r des masses d e grès bancs calcaires, elles ne charient q u e des cailloux de ces deux espèces Mais les fleuves q u i sortent du groupe central des Carpathës a m è n e n t des débris roulés très d i v e r s , tels que d u g r a n i t é , d u micaschiste, d u calcaire a n c i e n , et ils les mêlent plus tard avec lés cailloux de grès Les fragmens des petites masses trachytiques des Carpathës septentrionales disparaissent déjà très p r è s de leur origine et a u milieu des cailloux n o m b r e u x de g r è s , c o m m e p r è s de Rroscienko Dépôts chimiques L e tuf calcaire, formé p a r des s o u r c e s , se t r o u v e aussi bien en amas puissant s u r le grès des Carpathës R a k o w a , près d e S a n o k , B a n d r o w , e t c , q u e dans le bassin de la Gallicie et les bas-fonds de la P o d o l i e , c o m m e Babin près d u Dniester Comme ailleurs, il est t a n t ô t c o m p a c t e , t a n t ô t p o r e u x , et renferme des impressions de feuilles et de coquilles La t o u r b e se présente surtout sous la forme de t o u r b e de marécages ou de t o u r b e terreuse ,et elle contient ỗ et l des portions de b o i s , ainsi q u e des lits p e u épais de sable et d'argile m a r n e u s e Elle r e m p l i t le bassin p e u élevé a u n o r d d u Sandb e r g près de L e m b e r g , le pays plat e n t r e Schwoszowice et Skawina, etc., etc Le fer l i m o n e u x , mêlé de grains quarzeux et stalactiformes o u p o r e u x , forme des masses irrégulières assez étendues dans le sol sablonneux et t o u r b e u x , et est accompagné de fer p h o s p h a t é , c o m m e dans la forêt de Niepolomice ; ou de sable et d'argile m a r n e u s e coquilliers, comme e n t r e L e m b e r g et Janow L e soufre pulvérulent et h y d r a t é n'est déposé q u e p a r des eaux minérales, c o m m e Sklo, etc Fossiles Les alluvions modernes c o n t i e n n e n t p e u de fossiles P a r m i les gỵtes de coquillages d'eau douce et t e r r e s t r e s , o n doit citer les univalves d e l'argile m a r n e u s e de Lemberg Position La position de ces alluvions est fort simple , puisque les cailloux et les sables sont associés les uns a u x a u t r e s , et q u e les cailloux forment les masses inférieures Elles couvrent en général les alluvions a n c i e n n e s , moins q u e l l e s ne se t r o u v e n t sur le grès carpathique o u les roches tertiaires Ces dernières alluvions ne sont distinguées des m o d e r n e s q u e p a r leur niveau relatif o u leur gisement des élévations supérieures celles des plus hautes crues actuelles des eaux Le tuf calcaire couvre indifféremment le calcaire et le gypse tertiaire, les roches intermédiaires de la Podolie et le grès des Carpathes Ses dépôts suivent le cours des sources La t o u r b e se développe d e m ê m e dans les cavités d u sol secondaire , tertiaire ou alluvial, comme Lemberg A Wielke-Drogi sur la Vistule, on trouve aussi du sable fluviatile, ỵ1/4de pied de t o u r b e et pd, de t e r r e tourbeuse Le sable alluvial renferme le fer l i m o n e u x , et le soufre hydraté p e u t p r o venir des dépôts de soufre dans la craie Étendue Les alluvions mécaniques n e se trouvent q u e le long des rivières sortant des Carpathes, c o m m e s u r la R a b a , le Dunajec, le Saan , le P r u t h et le S e r e t h , et elles s'accumulent plus o u m o i n s , suivant les b o r d s plus o u moins plats o u escarpés Les dépôts chimiques o n t lieu dans des cavités remplies d'eau long de la Vistule, K o b e r z y n près de Schoszowice, Niepolomice, etc., et dans le les points les plus bas d u bassin de la Podolie Les sources o n t formé des dépôts sur le b o r d n o r d des C a r p a t h e s , Rakowa près d e S a n o k , B a n d r o w , e t c , o u dans des lieux bas de la P o d o l i e , Szczenzec et L u b i n i e , près de L e m b e r g , B a b i n , etc Alluvions anciennes Les alluvions anciennes c o m p r e n n e n t ces dépôts puissans d'argile m a r n e u s e , de sable et de cailloux, qui b o r d e n t en partie le pied des C a r p a t h e s , et Couvrent en partie les collines d e la Gallicie et la plaine d e la P o d o l i e , j u s q u ' u n e h a u t e u r supérieure aux plus grandes inondations des temps historiques Les eaux q u i les o n t formées o n t d û p a r leur niveau c o m m u n i q u e r avec la m e r Baltique et la m e r Noire Leurs m o u v e m e n s o n t du être violens et d u r a b l e s , d'après les immenses amas de cailloux et les déserts sableux s u r le b o r d occidental de n o t r e bassin Les fossiles de ces alluvions se réduisent quelques traces de végétaux et des ossemens de grands mammifères Composition Les masses diverses de ces dépôts renferment quelquefois des lits t o u r b e u x , et paraissent être toujours le résultat de frictions et de fractures ou de t r a n s p o r t s La n a t u r e dés alluvions varie d'un endroit u n a u t r e , quoiqu'en général l'argile m a r n e u s e paraisse le plus généralement répandue Le sable plus o u moins grossier ou fin, j a u n e , moins souvent b l a n c h â t r e , ou r o u g e â t r e , est tout-à-fait i n c o h é r e n t dans les grandes plaines sur le b o r d occidental d u b a s s i n , au N - O de Cracovie et près de L e m b e r g , o ù il a I toises de puissance Ailleurs il se mêle d'argile m a r n e u s e et forme des espèces de dunes bien connues dans la m ê m e partie occidentale d u bassin, comme Kurzawka A Wieliczka o n a traversé u n e toise de sable au-dessous d e l'argile marneuse Il est j a u n â t r e , grisâtre o u b r u n â t r e , p â t e u x , et il passe inférieurement u n agglomérat mêlé d'argile et d'infiltrations ferrugineuses (Puits J o s e p h , Wieliczka) C'est dans ces sables qu'on doit t r o u v e r a u t o u r d e Cracovie et de L e m b e r g de ces tubes vitrifiés par la foudre L'argile marneuse ( L e h m ) est j a u n â t r e , plus r a r e m e n t b l e u â t r e , verdâtre o u noirâtre Les lits j a u n e s sont plus près de la surface, tandis q u e les autres sont inférieurs Les coupes offrent souvent des zones de diverses couleurs Du sable et des cailloux sont mêlés l'ar- gile, et cette dernière renferme des portions de végétaux et de mammifères Les plantes se t r o u v e n t jusqu'à u n e profondeur de 10 toises et a u - d e l , et l'argile y est alors plus foncée et plus grasse Des morceaux de bois y o n t été trouvés 12 toises, dans le puits J o s e p h , Wieliczka, et les plantes décomposées n'y sont pas rares Dans cette localité, des lits j a u n e s alternent avec d'autres ondulés et composés d'un limon fin (Zabavra p r è s Wieliczka.) Les cailloux ne sont pas toujours a r r o n d i s , et p r o v i e n n e n t d u grès secondaire des Carpathes, ou du g r o u p e central granitique et micacé Ils sont assez s o u vent liés p a r u n c i m e n t argilo-marneux Q u a n t ces blocs é n o r m e s de granite et de micaschiste sur le b o r d plat et septentrional d u T a t r a , ils font partie des alluvions a n c i e n n e s , o u sont plutôt le résultat de grands soulèvemens de m o n tagnes On doit y j o i n d r e des blocs semblables qui se t r o u v e n t r a r e m e n t sur les h a u t e u r s du grès c a r p a t h i q u e , comme Mogilani, et sur le b o r d n o r d du bassin de la Gallicie Les amas de cailloux q u i forment au N.-E de T a r n o w de petites collines, et qui offrent, outre du granite, b e a u c o u p de roches feldspathiques roug e s , du talcschiste et du p o r p h y r e , paraissent n e pas devoir être rapportés aux C a r p a t h e s , mais aux contrées au N de la Baltique A l'O de Wieliczka et ailleurs, il y a dans ces alluvions anciennes u n e espèce de t e r r e noirâtre légèrement grasse et produite par la décomposition de matières végétales Fossiles O u t r e les végétaux c i t é s , on connt dans ce d é p ô t des os et des dents d'éléphant et de m a s t o d o n t e ; on les a trouvés en partie dans le bassin de la Gallicie c o m m e sur les b o r d s de la Vistule, Igolomice, U s c i e , Saine, et en partie dans les vallées q u i se p r o l o n g e n t dans les C a r p a t h e s , c o m m e près de B a n d r o w , dans u n e vallée latérale l'est du Strioncz, milles au S de D o b r o m i l , près des amas de tuf calcaire; au S de Schwoszowice près d ' O c h o y n o , et plus h a u t dans les C a r p a t h e s , dans la chne des Beskides, ou déjà sur la p e n t e sud de ces montagnes , Z b o r o w , Becherow et Konieczna Position Les alluvions anciennes couvrent aussi bien la craie et le sol tertiaire q u e le grès secondaire des Carpathes, jusqu'à u n e certaine élévation E n général les cailloux sont couverts de masses argileuses , et le sable s'intercale en lits moins épais dans ces deux d é p ô t s , tandis qu'ailleurs il forme lui seul de vastes plaines La terre t o u r b e u s e n'existe q u e dans l'argile Cette dernière et le sable atteignent chacun u n e puissance q u i va j u s q u ' toises Les amas de cailloux sont moins épais Sur le b o r d n o r d des Carpathes l'argile et les cailloux dominent ; dans le golfe oriental d u bassin a u t o u r de Cracovie, t a n t ô t l'argile , t a n t ô t le sable, sont p r é dominans ; mais dans la portion o r i e n t a l e , o u en Podolie, où les dépôts sont peu considérables ou disparaissent quelquefois, il n'y a q u e des masses insignifiantes d'argile Les n o m b r e u x puits ouverts p o u r la recherche du sel sur le pied des Carpathes ont appris conntre la série de couches de ce dépôt, A Wieliczka on a eu Bilcza, un calcaire sableux de cet âge est placé entre le calcaire orthocères et le gypse grottes Configuration extérieure et étendue Le grès vert ne forme que quelques rochers sous le gypse le long du Sered Il s'étend dans la vallée d u Zlota-Lipa de Zawalow M a r k o w a , il repart B a r a n o w , Babin et Bilcza CHAPITRE III Calcaire j u r a s s i q u e Caractères généraux Le calcaire jurassique est un dépôt très uniforme dans ses roches et sa position Il est composé de calcaire compacte assez coquillier., quelquefois u n p e u p o r e u x , et ỗ et l dolomitique ou oolitique Exceptộ quelques concrétions siliceuses et très r a r e m e n t des points v e r t s , on n'y voit point de minéral étranger Les couches sont horizontales et souvent fendillées Roches Les trois variétés de ce calcaire n'alternent pas e n s e m b l e , mais occupent chacune un district Les oolites avec des couches lithographiques se t r o u vent dans le r o y a u m e de P o l o g n e , dans la partie N du district jurassique , les dolomies clans la portion méridionale Le calcaire compacte se t r o u v e sur le b o r d du bassin de la Gallicie, sur la V i s t u l e , près de Tiniec et de Cracovie Caractéristique Le calcaire compacte cassure conchoïde a p l a t i e , est q u e l quefois un peu g r e n u , b l a n c , j a u n â t r e ou grisâtre, druses en parties tapissées de spath calcaire Il contient des noeuds et des strates de silex p y r o m a q u e , et r a r e m e n t dans sa partie supérieure des grains verts c o m m e Biliany Les lamelles de spath calcaire y sont abondantes ; il y a un peu de fer hydraté dans des fentes Podgorsze Les silex de ce calcaire sont gris ou noirâtres , et comme ils s'en détachent aisément, ils sont épars sur le soi Il y en a qui sont r o n d s et creux, et ỗ et l il y a des impressions de coquilles; ainsi il y a u n petit-peigne dans les silex de Podgorsze On dit y avoir vu aussi des échinites, et Fichtel y cite dans le m ê m e lieu un Holothuria tremula (Mineralog B e m e r k u n g , von den K a r p a t h e n , vol I , p 21.) Fossiles Les pétrifications sont abondantes dans le calcaire jurassique , sans y être c o m m e ailleurs par bancs Près de Podgorsze il y a des Ammonites En out r e on t r o u v e dans ce dépôt en P o l o g n e , d'après le professeur P u s c h , les fossiles suivans : Madrepora cavernosa (gen Astrœa), Schl., des F u n g i t e s , l ' A m m o n i t e s planulatus,Schl despressus e t m a c r o p h t a l m u s , des Nautiles, d e s L e n t i c u l i t e s , l e s Belemnites mucronatus, Schl et arcuarius, la Trigonia costata, L a m , Bucardites hemicardius, Schloth., des Isocardes, le Tellinites donacinus, S c h l , l' Helix ampullaceus et globositicus, des Strombes, les Terebratulites obliquas, helveticus, varians et des Echinites Structure Le calcaire jurassique est indistinctement stratifié et il n'offre aucun alternat avec des couches marneuses ou argileuses Cependant Podgorsze il est divisé en assises horizontales, régulières, de différentes épaisseurs Des fentes le traversent et d o n n e n t lieu aux cavernes qui existent surtout Oyczow près de Biliany et Olstyn Dans le premier lieu , la roche p r e n d la s t r u c t u r e d'une rauchw a c k e , ce qui contribue la formation des grottes Quelques fentes sont remplies, Podgorsze, de sable agglutiné p a r de l'oxide de fer Position Le calcaire jurassique forme une b a n d e le long du b o r d S.-O du bassin secondaire de la Pologne Sur ses limites S.-O., on le voit dans plusieurs lieux sur le muschelkalk métallifère, entre A l w e r n y a , Krzessowice, Nowogora Olkus et Slowkow Le terrain houillier et le calcaire intermédiaire le supporte aussi près de Krzessowice Sur le b o r d méridional, il s'étend jusqu'au-delà de la Vistule , où il vient en contact et en liaison avec le grès secondaire des Carpathes Il git donc en stratification discordante sur plusieurs formations On voit ỗ et l en P o l o g n e , sur le calcaire j u r a s s i q u e , des dépôts crayeux et des argiles ferrifères, qui lient la craie la formation d o n t nous nous occupons et qui correspondent au Wealdclay et l'Ironsand La craie b o r d e le calcaire jurassique au N - E de Gracovie par Skala et Pilica , vers Zarki L'argile ferrifère recouvre le b o r d occidental d u calcaire de Niegonowiec ou Slawkow par Kro molow et Wlodowice, jusqu'à Zarki, de manière que la b a n d e jurassique allant au N vers ce dernier lieu et c o m m e n ç a n t dans les environs d'Ogrodzicniec, est limitée l'E p a r la craie marneuse et l'O, par l'argile ferrifère En Gallicie on trouve une lisière de calcaire jurassique près de Schwoszowice, elle s'étend de Siarczanegori quelques cents pas des mines de soufre, vers Kundwanow p o u r dispartre après cela jusqu'à Podgorsze, sous le sol alluvial ancien En s'approchant des rochers de Podgorzse, depuis l'E., on passe depuis Wieliczka, sur des grès et sables tertiaires et des alluvions anciennes, jusqu'à Wola-Duchaczka, avant Podgorsze, où il y a plusieurs carrières de gypse appartenant au terrain salifère Le calcaire du m o n t K r a k u s , près de Podgorze , s'étend des bords de la Vistule jusqu'au-delà de T y n i e c , tandis que la masse principale va au N en Pologne Dans les couches supérieures, sur la rive N de la Vistule, vers Biliany, les rochers sont fendillés, d é c o m p o s é s , bréchiformes et ont beaucoup de nids siliceux Les collines qui sont devant Cracovie, qui s'étendent vers Kressowice et y composent le m o n t Roscziusko, offrent tantôt des roches presque crétacées et t a n t ô t dures e t un peu grenues Sur le côté S de la V i s t u l e , le calcaire jurassique va de Podgorsze au couvent Tyniec , ó il part aussi sous la forme b r é c h i forme ciment ressemblant du fer hydraté Les alluvions anciennes bordent le calcaire de Tyniec et un peu plus loin il y a des gypses du sol salifère près de Skotniki et W o b i e r z y n Configuration extérieure Les contours de la formation jurassique sont assez particuliers p o u r la faire distinguer des autres dépôts L'uniformité de composition, produit des rochers en murailles escarpées, desmasses crénelées, comme Zanki et Pilica, ou des vallons garnis de rochers, comme dans la vallée ou fente d'Oyczow D u reste ce terrain est aussi ỗ et l tachộ p a r des alluvions Les r o chers de Podgorsze, de Biliany et de T y n i e c , forment des murailles nues Non loin de la vallée d'Oyczow, on voit près de Piaskowa-Skela, des masses élevées de rochers, qui sont dispersées dans la vallée, et quelquefois plus grosses en haut qu'en bas Tel estpar exemple le rocher appelé la Massue d'Hercule Sur la crête de Pilica, couverte de couches puissantes de sable m o b i l e , il y a des rochers de formes bizarres Le calcaire jurassique s'élève plus h a u t q u e le sol tertiaire, sans dépasser p o u r t a n t la h a u t e u r de quelques cents pieds au-dessus de la plaine polonaise Étendue Le calcaire jurassique forme u n e bande é t r o i t e , peine d'un mille de l a r g e u r , q u i s'étend de Cracovie et de Tyniec vers le N p a r Rrzessowice, Skala, Ognogdzieniec et Pilica, vers Wlodowice et Zarki La masse de Schwossowice est u n lambeau isolé et peu étendu entre Siarczane-Gori et K u r d w a n o w ( I ) PARTIE FORMATIONS TROISIÈME INTERMÉDIAIRES Généralités L'apparition de roches intermédiaires dans le bassin de la Gallicie et de la Podolie est u n fait curieux q u i m o n t r e l'uniformité des dépôts et des r o c h e s , tantôt formant des m o n t a g n e s , tantôt gisant dans des plaines Cette donnée est d'autant plus intéressante q u e des roches analogues au calcaire Orthocératites de Podolie reparaissent en Eslhonie et en Carélie, et qu'elles y sont voisines des granités de la F i n l a n d e , roches q u ' o n connt aussi p r è s des plaines de la Podolie R r u p e t z , au N de B r o d y , près de Winnica et de Braclaw Les r a p p o r t s de ces dépôts de transition avec le système c a r p a t h i q u e , distant de quinze milles, sont b e a u c o u p plus obscurs Quoiqu'il y ait dans les Carpathës u n grès rouge fossiles, on n e peut guère le placer en parallèle avec le grès intermédiaire de P o d o l i e , et en outre on n'y trouve point le calcaire O r t h o c è r e s ; mais ce grès part avoir les plus grands r a p p o r t s avec le quarzite des montagnes de Sandomirz et de Rielce, q u i alterne avec d u calcaire de transition On doit p r o b a b l e m e n t r a p p r o c h e r le grès rouge de Podolie de XOldredsandstone, ou du grès p o u r p r é intermédiaire Étendue Les roches intermédiaires d e la Podolie n e paraissent au j o u r q u e dans le fond des vallées, tandis qu'elles sont ailleurs couvertes de dépôts plus r é cens Il est c e r t a i n , d'après l'horizontalité de leurs couches et l'identité des roches que ce m ê m e dépơt repart dans b e a u c o u p de lits de rivières (i) Nous ajouterons ces localités jurassiques de la Gallicie, u n point près de S y g n e c z o w , au S.-O de Wieliczka , et les collines entre Chosnia e t I n w a l d , près d'Andryschow {Note du traducteur A B ) Elles occupent toute la contrée au N du D n i e s t e r , entre le Podhorce et la Strypa, jusqu'au-delà de Husiatyn, de Mikulinec et de Sokolniki Dans la vallée de Monasterziska, le sol intermédiaire n'est déjà plus visible, mais u n e petite portion de ces roches ressort dans celle du Zlota-Lipa entre Zawalow et Baranow Plus loin l'O ces formations sont cachées , mais elles continuent très loin, et on les verrait si les vallées y étaient assez profondes Elles s'ộtendent l'E en deỗ de la frontiốre russe et y sont couvertes aussi par des dépôts récens Rapports généraux de gisement Le sol intermédiaire comprend deux formations, l'une supérieure est silicéo-arénacée et l'autre calcaire; elles se lient par alternances La teinte grise et foncée est p r o p r e au calcaire et les couleurs rouges ou bigarrées au g r è s , les orthocères caractérisent le premier dépôt Roches Ces roches ont été formées pendant u n e époque de tranquillité, p u i s que l'on trouve des alternats calcaires et argileux, puis arénacés et argileux, presque sans traces de débris La structure schisteuse est plus marquée dans le g r o u p e inférieur que dans le supérieur Structure générale Les couches sont horizontales, rarement ondulations très légères et très rarement fendillemens ou dérangemens L e u r puissance est considérable surtout pour les lits calcaires, et le grès est quelquefois massif Gisement C'est au N du Dniester et l'E du Strypa q u e ces formations ressortent au fond des vallées; le calcaire orthocères forme le fond de celle du Dniester, des frontières russes jusqu'à l'O de Zalesczyky, d'où il s'étend sous le sol t e r t i a i r e , au N du Dniester, le long du P o d h o r c e , du Sered et du D u p a , j u s qu'au-delà de Husiatyn et de Czortkow Le grès rouge forme le lit du Sered de Czortkow par T r e m b o w l a , Mikulinec, celui du Strypa de Sokolniki , par Buczacz, jusqu'à son confluent dans le Dniester ; enfin celui de ce dernier fleuve, de S n o w i d o w , plusieurs lieues l'O du confluent du S t r y p a , jusqu'au-delà de Zalesczyky Dans cette contrée on ne peut pas bien étudier les rapports du grès avec le calcaire cause de leur isolement l'un de l'autre, mais Zaleszczyky, tous les doutes cessent, car le grès y gỵt sur le calcaire et ils se lient par des lits d'argile schisteuse D é j à B a b i n , l l'O decette ville, le calcaire s'enfonce sous le fond de la vallée et le grès rouge continue seul plus l'O Le dernier dépôt ne repart plus q u ' u n e fois dans la vallée du Zlota-Lipa, entre Zawalow et B a r a n o w , sous le sol tertiaire, et il y a aussi quelques indices du voisinage du calcaire O r t h o c è r e s ; en général ce dernier domine dans la partie orientale du bassin de la P o d o l i e , et le grès dans sa portion orientale et septentrionale Fossiles Le grès n'offre q u e supérieurement quelques traces de fossiles différens de ceux du calcaire, ce sont des Gorgones et des Solénacées ; tandis que le calcaire présente, outre les Orthocères, d'innombrables Térébratules, des P r o d u c t u s , des Trilobites, et le Tentaculites annulatus, Schl., ou les piquans du Strophomene rugosa, fossile qui n'est connu jusqu'ici en E u r o p e , qu'en Gothland et a Kielce en Pologne CHAPITRE PREMIER Grès rouge intermédiaire Caractères généraux Le terrain du grès rouge est u n dépôt formé t r a n quillement, pénétré de fer oxidé rouge et r e n d u schisteux par l'abondance du mica Les roches sont donc en couches plus ou moins épaisses et contiennent des lits d'argile schisteuse assez endurcie Les grès sont quarzeux , u n peu argileux, grain fin, ciment p e u abondant et passant quelquefois des roches plus compactes et quarzeuses Ils font effervescence avec les acides Leurs couleurs sont le rouge de tuile foncé, le rouge b r u n â t r e , le verdâtre et blanc-rougeâtre ou jaunâtre ; quelquefois les roches sont bigarrées Les grès très micacés et feuilletés, d o n n e n t quelquefois des pierres aiguiser, comme Trembowla L'argile schisteuse est s u r t o u t j a u n â t r e , verdâtre et moins souvent bleuâtre et r o u g e â t r e , et le mica y est peu abondant Fossiles On ne trouve de pétrifications dans ce dépôt q u ' Babin et Zaleszczyky, et ce sont s u r t o u t des solénacées (I) qui ont quelquefois pouces de long et de large et sont couverts d'une substance ressemblant la calcédoine Il y a aussi des traces d'univalves et de gorgones et surtout dans certains lits b e a u c o u p de coquillages Stratification La stratification horizontale des couches n'est i n t e r r o m p u e qu'à Zaleszczyky, où elles inclinent légèrement l'O sous un angle de quelques degrés La puissance des couches varie de quelques pouces I p Les zones bigarrées coupent la roche souvent angle droit du plan des c o u c h e s , et il y a des fentes tapissées de spath calcaire et remplies d'argile marneuse et de cailloux , c o m m e T r e m b o w l a Gisement Les roches inférieures au grès ne se voient q u e sur le Dniester, près de Zaleszczyky, et le grès est couvert, tantôt de craie, tantôt de calcaire tertiaire E n allant du N au S , on trouve le grès d'abord O s t r o w , l de T a r n o p o l , dans la vallée du Sered Il y est surtout b l a n c h â t r e , il alterne avec de l'argile assez massive et rouge et s u p p o r t e du calcaire tertiaire Les mêmes r a p ports de position se revoient près de Trembowla et l de l , où l'argile y occupe surtout les assises supérieures Dans les carrières de grès de W y b r a nowka , vis-à-vis de Podhayczyki, jusqu'à B u d z a n o w , le calcaire tertiaire est aussi présent Au S du dernier lieu , le grès dispart et est remplacé par le calcaire o r t h o c è r e s , qui continue p e n d a n t l au S., mais près de Biala le grès (I) Ces fossiles de plusieurs espèces, auxquels M Lill a donné avec doute le n o m de solénacées, m'ont paru fort curieux ; leur test m'a présenté une texture pour ainsi dire osseuse , et je n'y pu voir de traces de charnière Serait-ce peut-être des pétrifications voisines des conulaires ? A B seul repart, il est sous un dépơt t e r t i a i r e , puissant, de grès et de calcaire Il se termine après Czortkow , pour ne plus repartre dans la vallée du Sered Dans celle de S t r y p a , qui court parallèlement l ' O , on trouve (en allant du N au S ) le g r è s , près de Sokolniki, et il est recouvert plus au S vers Zarwanica par la craie, tandis qu'à Buczacz il ne supporte que le calcaire tertiaire De l , en passant devant Jaslowiec, j u s q u ' a u Dniester, la Strypa a creusộ son lit ỗ et proofndément dans cette formation Plus l'O elle repart dans la vallée du Zlota-Lipa, entre Zaturzyn et Korsowa A Zawadowka, elle se lie, par alternatives, avec les couches fétides du calcaire Orthocères En descendant le D n i e s t e r , depuis le K o r o p i e c , le grès forme ses rives escarpées, en étant couvert par de la craie Koropiec Près de Babin, lieue de Zaleszczyky , le grès part supporter le gypse soufre, tandis qu'àSlrylce ou Horodenka , c'est du calcaire tertiaire Plus près de Zaleszczyky, le grès se relève, les couches schisteuses inférieures deviennent plus abondantes, elles commencent alterner avec un calcaire coquillier, et enfin le calcaire Orthocères appart au j o u r Le grès s'étend en m o n t a n t faiblement l'E., sur les hauteurs et les escarpemens le long du D n i e s t e r , jusqu'au couvent g r e c , où le calcaire atteint déjà une grande h a u t e u r au-dessus du fond de la vallée , tandis que le grès y est r é duit quelques toises Il est couvert de quelques couches d'argile plastique, suivies de calcaire tertiaire En liant cette inclinaison du grès de l'E, l'O avec le fait que ce dépôt occupe la partie occidentale, et le calcaire, la portion orientale de la Podolie , on arrive la conclusion q u e cette inclinaison est un accident général dans les roches intermédiaires de cette contrée De p l u s , elles paraissent reposer, sous la plaine élevée au nord du Dniester, sur u n e espèce de dos d ' â n e , descend a n t au S et au N., puisqu'au nord de Zaleszczyky le grès disparait bientôt, et q u e le calcaire continue s e u l , tandis q u ' a u n o r d de Czortkow le grès repart p e n d a n t plusieurs milles dans cette direction Configuration Le grès p e u t tout au plus c o n t r i b u e r certaines inégalités du sol de la plaine 11 occupe sons le sol tertiaire et crayeux l'espace considérable entre le Dniester, le Sered, le Strypa et le Zlota-Lipa On suit ses affleuremens dans la vallée du Sered depuis Ostrow , par Trembowla , jusqu'à Papierna ; depuis Biala, vers Czortkow, dans celle du Zlota-Lipa, sur u n e petite é t e n d u e , jusqu'à Zawadowka; enfin dans celle du Dniester, depuis le Koropiec, jusqu'à Zaleszczyky De petites portions ressortent dans des ruisseaux moins profondément encaissés, c o m m e B a b i n , H o r o d e n k a , Polowce, sur le ruisseau de D z u r y n , près de P o t o k , etc er S o c GÉOL — T O M I " — M é m n ° I3 CHAPITRE II Calcaire Orthocères Caractères généraux Cette formation offre des roches sublamellaires coquillières, ou sans fossiles, mais alors avec beaucoup de parties bitumineuses Il y a de plus des schistes calcaires et des lits d'argile schisteuse Roches Le calcaire sublamellaire forme la masse principale L'argile schisteuse vient ensuite et n'acquiert q u e cà et la m ê m e importance Dans q u e l ques e n d r o i t s , les marnes alternent avec des calcaires fétides, et il y a alors peu de fossiles Caractères des roches Notre calcaire sublamellaire est u n e roche compacte , cassure conchoïde aplatie, lamelles de spath calcaire, et il a une odeur a r gileuse Les teintes sont le gris de fumée, bleuâtre et gris noirâtre Il y a quelques druses de spath calcaire, qui y forme aussi de petits filons Quelques lits paraissent contenir des matières charbonneuses animales Le calcaire tout-à-fait compacte ne fait quelquefois q u ' u n e faible effervescence avec les acides; il est grisâtre et fétide et passe la m a r n e comme Husiatyn Cette dernière passe de son côté l'argile schisteuse, grise ou j a u n â t r e et m ê m e verdâtre Le calcaire très fétide est u n peu poreux et de teintes foncées , nids et petits filets de spath calcaire Enfin le schiste argileux est très feuilleté et un peu m i c a c é ; il ne fait pas effervescence avec les acides , il est gris bleuâtre , verdâtre, et gris j a u n â t r e Les fossiles y sont ỗ et l en abondance Fossiles Le calcaire sublamellaire contient le plus de pétrifications, qui sont b i e n exposées sur le plan de stratification des strates Dans cette roche et ses lits subordonnés de schiste verdâtre,se t r o u v e n t quelquefois des Orthocères de p o u c de long et pouces de d i a m è t r e , c o m m e Czortlcow, Sussolawka, etc Le schiste renferme aussi b e a u c o u p de Productus , de Térébratules, plus rarement des E s chares, des Trilobites et un fossile indistinct ressemblant une Bélemnite? Les fossiles produisent sur le plan des strates, des élévations nodulaires, comme on Je voit même dans les alternats de m a r n e et de calcaire b i t u m i n e u x de Husiatyn, roche l'ordinaire p e u coquillière Le calcaire fétide foncé est tout-à-fait sans fossiles Nous y avons déterminé les restes organiques suivans : Orthoceratites vaginatus ou undulatus et nodulosus, Terebratidites vestitus ou striatulus, de la famille du T pecten , ou du genre Productus, Sow., intermedias et comprimatus ou artifex, Schlo , de la famille du T speciosus, ou du genre Spirifer de Sow , des moules de l' Hysterolithes hystericus, le Tentaculites annulatus , rarement des myes ou des Unio et des petites moules ou m o d i o l e s , des htres peu distinctes, des rétepores ou des eschares et peut-être des bélemnites Structure Le calcaire en question, bien stratifié, est divisé en strates de quelques pouces de p u i s s a n c e , et il alterne dans tcute sa masse avec des lits de schiste L'horizontalité des couches est i n t e r r o m p u e r a r e m e n t par quelques ondulations légères, comme Zaleszczyky Gisement Les roches plus anciennes q u e le calcaire ne se t r o u v e n t qu'à u n e certaine distance de ce d é p ô t ; nous avons déjà cité le granite de Krupetc et le long du Bog près de Winnica et de Braclaw Il est couvert de grès rouge Zaleszczyky, de grès tertiaire Czortkow, de calcaire tertiaire Postolomka sur le Podhorce, et en partie de gypse tertiaire Sussolawka et Bilcza sur le Sered Dans la vallée de cette dernière rivière on t r o u v e , en allant du N au S., le calcaire de transition sous le calcaire tertiaire de Popierna, après avoir quitté le grès rouge près de Budzanow, sur la rive orientale Près de Biala il s'enfonce sous le grès rouge, et repart avant Czortkow, d'où il continue jusqu'au Dniester À Czortkow il s'élève 0 p sur la vallée et s u p p o r t e du sable et du grès tertiaire Dans les vallons latéraux du Sered, près de Jagielnica, ce dépôt est sous le calcaire tertiaire ; près de Saluwka, où il est très feuilleté, il y a beaucoup de tentaculites et de térébratules, tandis que les orthocères si abondantes Czortkow y sont rares ; près de Sussolowka sous le Sered, il est couvert de gypse tertiaire et de calcaire tertiaire, et il m o n t e p r e s q u e j u s q u ' a u h a u t des escarpemens des rives ; non loin des grottes gypseuses de Bilcza, il est au-dessous des roches ressemblant au sable vert et du gypse Dans la vallée de Podhorce ( Z b r u d s ) , le calcaire ressort près de Husiatyn et n'offre pas de fossiles, l'exception de quelques myes et modioles De Trybuchowce jusqu'à P o s t o l u m k a , il repart plusieurs fois; le calcaire fétide est dans le b a s , les schistes verdâtres sont vers le h a u t , et le tout est couvert de calcaire tertiaire Sur le chemin de P o s t o l u m k a , la maison du garde forestier, il forme le pied occidental d'une chne de collines de calcaire, tertiaire A l'O de la vallée du Sered, dans celle du Strypa et du K o r o p i e c , le calcaire de transition m a n q u e , mais dans celle du Zlota-Lipa , entre Zaturzyn et Koszowa , il y a des affleuremens de quelques unes de ses variétés compactes et marneuses ainsi que de calcaire fétide Près de Z a t u r z y n , cette dernière roche repose sur u n e brèche marno-calcaire fragmens de calcaire fétide , et plus bas est encore du calcaire sans fossiles Près de Markowa, le calcaire fétide vient en contact avec des couches ressemblant au grès vert A Zawadora, le calcaire fétide rougeâtre forme des r o chers lits micacés de grès r o u g e , et le tout repose sur du calcaire orthocères, semblable celui de Husiatyn Près de K o r z o w a , on voit le même calcaire fétide Le long du Dniester 1 l'O de Zaleszczyky , il s'élève dans les escarpemens , incline légèrement l'O et dispart Babin, tandis qu'à Budzanow l'inclinaison est au N sous le grès r o u g e , au milieu duquel il part entre Biala et Czortkow Configuration extérieure Le long du D n i e s t e r , de Zaleszczyky Fluste, Ja- gielnica et Czortkow, il forme u n e plaine régulière , peu m o n t u e u s e , et Zowad o w k a , dans la vallée du Zlota-Lipa , il donne lieu quelques rochers Étendue Celte formation, la base probable d'une grande partie du bassin de ta Gallicie et de la Podolie, ne part, l'exception de la contrée entre Zaturzyn et Korsowa, que dans les vallées du P o d h o r c e , du Sered et du Dniester Dans la p r e m i è r e , il s'étend de Husiatyn au s u d , vers Skala Sur le Sered, il ressort au sud de Budzanow, d'où il continue j u s q u e vers Biala où il s'enfonce sous le grès rouge , mais il repart Czortkow et de il se prolonge j u s q u ' a u Dniester Enfin le long de ce dernier fleuve, on le suit en c o m m e n ỗant un peu l'O depuis Zaleszczyky jusqu' Luka et allant l'E jusqu'à la frontière russe De p l u s , il est découvert dans plusieurs vallons latéraux sur les deux rives du Dniester, comme dans le ruisseau du Gnila , près de Tribuchowce et Postolumka au N de Husiatyn, près de Jagielnica , près de Dzwiniacz sur le D u p a , etc CONCLUSION COUP-D'OEIL SUR LE GISEMENT PLAT DE EN GRAND LA GALLICIE DES ET FORMATIONS DE LA DU BASSIN OU DU PAYS PODOLIE Quand on est accoutumé rechercher les limites des formations, d'après les lois de la direction et de l'inclinaison des couches, quand on voit, des terrains séparés par des vallées longitudinales, d'après leurs inclinaisons respectives, et qu'on découvre dans leurs c o n t o u r s extérieurs, certains types particuliers , on est d'autant plus étonné de trouver les roches de plusieurs périodes accumulées dans une plaine et superposées horizontalement les unes sur les a u t r e s , de manière qu'un escarpement le long d'une rivière permet d'étudier plus de dépôts divers qu'ailleurs des coupes de plusieurs lieues La position horizontale des couches, leur nature identique et l'uniformité dans la structure de tous les terrains de la Gallicie et de la P o d o l i e , p e r m e t t e n t de conclure q u e ces derniers s'étendent fort l o i n , même lorsqu'ils sont couverts de dépôts plus récens Cependant cette généralisation a en partie ses limites , car si l'on voulait lier le sol intermédiaire de la Podolie avec celui de l'Esthonie et de la Carélie, on ne trouverait dix milles de distance, dans le système des Carpathes , aucune des roches de transition de ces contrées Ces dernières doivent donc être circonscrites dans de certains pays , puisque sans cela elles devraient repartre entre le micaschiste et le grès carpathique Dans le bassin de la Gallicie et de la P o d o l i e , il y a même des preuves du peu d'étendue de ces r o c h e s , effet produit par leur épaisseur peu considérable On voit le grès ronge dispartre entièrement dans la partie S.-E du bassin , et le calcaire orthocères, couvert de roches tertiaires Au contraire dans la vallée du S e r e d , a u N d e C z o r t k o w , le g r è s n e r e m p l i t p l u s q u ' u n e c a v i t é p e u évasée et isolée d u c a l c a i r e o r t h o c è r e s L e g r è s s e c o n d a i r e des C a r p a t h e s n o u s offre u n a u t r e e x e m p l e bien m a r q u é d e l ' é t e n d u e l i m i t é e d ' u n e f o r m a t i o n , s a n s c a u s e s r e c o n n a i s s a b l e s Ce d é p ô t , si p u i s s a n t e t f o r m a n t d e h a u t e s m o n t a g n e s , n ' e x i s t e n u l l e m e n t e n G a l l i c i e et n'y erssort nulle part E n é t u d i a n t la d i s t r i b u t i o n d e s r o c h e s s u r le b o r d N d e s C a r p a t h e s , e t n é g l i g e a n t q u e l q u e s localités de calcaire a r é n a c é (Wieliczka , B o c h n i a , C z a p l e , près de S a m b o r , K n i a s d w o r , K o s s o w et K a c z y k a ) o u d e g r è s l i g n i t e (Myszyn) en c o n t a c t a v e c l e g r è s c a r p a t h i q u e , o n n e t r o u v e p a r t o u t a i l l e u r s q u e des d é p ô t s a n c i e n s d ' a l l u v i o n s q u i s ' é t e n d e n t d a n s la p a r t i e o c c i d e n t a l e d u b a s s i n j u s q u ' a u - d e l d e la V i s t u l e et d u S a a n , e t q u i , d a n s la p a r t i e m o y e n n e e t o r i e n t a l e , c o u v r e n t le sol p r e s q u e j u s q u ' a u D n i e s t e r , l ' e x c e p t i o n d e la B u k o w i n e , o ù des m a s s e s c o n s i d é r a b l e s d e c a l c a i r e t e r t i a i r e s o n t d é v e l o p p é e s H a t l n i , S e r e l h , C z e r n o w i t z et W a s l o u t z Au S du D n i e s t e r , o n n e voit p l u s q u e q u e l q u e s d é p ô t s d e c r a i e e t d e g y p s e W o y n i l o w , S t a n i s l a w o w e t R o h y n i a , et p l u s l o i n d a n s la B u k o w i n e d u c a l c a i r e et d u g y p s e tertiaire ( W e r e t s c h a n k a et T o u t r i , près Zaleszczyky) Le long des escarpemens d u c o u r s o n d u l é d u D n i e s t e r , o n t r o u v e , a u f o n d d e la v a l l é e , les d e u x d é p ô t s i n t e r m é d i a i r e s ou a n c i e n s d u p a y s Ils f o r m e n t i s o l é m e n t o u r é u n i s le fond des r i v i è r e s d u P o d h o r c e , d u S e r e d e t d u S t r y p a S u r e u x s ' é l è v e n t le c a l c a i r e tert i a i r e e t s e u l e m e n t d a n s la p a r t i e o c c i d e n t a l e d e c e d i s t r i c t a p p a r a î t la c r a i e ( P o t o k , S o k o l n i k i ) D a n s les vallées p l u s l'O., c e l l e d u L i p a , d u Z i o t a - L i p a e t d u N a r a i o w , o n n e v o i t q u e ỗ e t l d e s d é p ô t s c r a y e u x a v e c d u g y p s e ( R o h a t y n , S a r n k i , H e l i e z ) r e c o u v e r t d e c a l c a i r e t e r t i a i r e E n c o r e p l u s l'O., M i k o l o w o w , il n ' y a a u N d u D n i e s t e r q u e d u c a l c a i r e t e r t i a i r e , et p l u s p r è s d e L e m b e r g d e la c r a i e et d u g y p s e ( S z c z e r z e c , e t c ) q u i f o r m e n t les p o i n t s les p l u s b a s et s o n t c o u v e r t s d e g r è s l i g n i t e et a m b r e et d e c a l c a i r e t e r t i a i r e C e t t e m ê m e s u i t e d e d é p ô t s se r e v o i t aussi b i e n d a n s les c o l l i n e s s'étendant a u N - E e n t r e L e m b e r g , Z l o c z o w et B r o d i , q u e d a n s celles a u N O., e n t r e L e m b e r g , Z o l k i o w et B a w a E n t r a ỗ a n t a i n s i la d i s t r i b u t i o n d e s d i v e r s e s r o c h e s d u b a s s i n d e l Gallicie et d e la P o d o l i e , et en les v o y a n t s u r t o u t c o n c e n t r é e s d a n s sa p a r t i e N.-E., o n t r o u v e les d i v i s e r e n p l u s i e u r s g r o u p e s , d o n t les p l u s é t e n d u s et les p l u s c o m p o s é s sont au N d u Dniester Au S d e c e fleuve e x i s t e , le long d e s C a r p a t h e s e t s u r t o u t d a n s la B u k o w i n e , u n g r o u p e c o m p o s é d e p u i s s a n t e s assises d e c a l c a i r e t e r t i a i r e e t d e grès l i g n i t e P a r m i les g r o u p e s a u n o r d d u D n i e s t e r , le p l u s o r i e n t a l , s i t u é e n t r e le P o d h o r c e et le S t r y p a , est c o m p o s é d e c a l c a i r e o r t h o c è r e s , d e g r è s r o n g e , d e c a l c a i r e t e r t i a i r e et d e g r è s , et d a n s la p a r t i e o c c i d e n t a l e il y a aussi d e la c r a i e Il faut v a j o u t e r e n c o r e les p u i s s a n t e s m a s s e s g y p s e u s e s s u r le b o r d S d e la vallée d u Dniester près de Zaleszcsvkv Entre ces trois groupes , celui du milieu entre le Stripa et le Lipa part composé de grès v e r t , de craie avec du gypse et du calcaire tertiaire , roches qui c o n tinuent au S , mờme en-deỗ du Dniester, j u s q u e vers Stanislawow, notamment la craie e l l e gypse Le troisième groupe, s'étendant au N - O entre Naraiow, Zolkiew et Mikolaiow, et remplissant le bassin montueux de L e m b e r g , offre une étendue moins grande de c r a i e , qui n'y est que sous la forme de craie marneuse avec du gypse ; il y en a outre du grès lignite et du calcaire tertiaire U n autre groupe isolé et peu considérable est formé par le calcaire jurassique entre Schwoszowice et Cracovie Sur toutes ces roches s'étendent des dépôts plus ou moins puissans d'alluvions anciennes et m o d e r n e s , dont les premiers sont infiniment plus considérables que les derniers L a puissance des alluvions anciennes doit dépendre de la hauteur du s o l , car la partie plus élevée du bassin , entre le Dniester et la steppe de sable plus b a s s e , près de Rawa et de B r o d i , est couverte de masses alluviales, b e a u c o u p moins grandes et m ê m e quelquefois presque i m p e r c e p t i b l e s , tandis que dans le reste du bassin, entre les C a r p a t h e s , le Dniester et la V i s t u l e , ils ont une grande puissance L a suite et les rapports de gisement des roches ainsi distribuées, offrent dans des profils encore plusieurs faits remarquables Ainsi dans la direction au N - O , parallèlement au D n i e s t e r , du P o d h o r c e par S u s s o l o w k a , non loin de Jagielnica, Z a r w a n i c a , Zaturzin , S a r n k i , Rohatyn , B o b r k a , L e m b e r g , M o k r o tyn et Potolicz , et puis en coupant les vallées du Sered , du Stripa, du Z l o t a - L i p a et du Lipa , on voit c o m m e n t le calcaire orthocères depuis Podhorce jusqu'audelà du Sered , est couvert de grès et de calcaire tertiaire , et plus haut de gypse ; mais plus loin l'O la roche intermédiaire n'est qu'indiquée près de Z a t u r z y n , et s'enfonce dans cette direction avec une inclinaison faible l'O , sous les dépôts plus récens Dans le vallon le plus voisin du S e r e d , près de P o l o w c e , il y a déjà du grès rouge recouvert de calcaire tertiaire À l plus au N - O , dans la vallée du Strypa , près de Zarwanica, on voit au contraire sur le grès rouge de la craie et sur cette dernière du calcaire tertiaire L a vallée du Zlota-Lipa près de Zaturzyn , atteint p l u s bas que la craie et découvre le grès vert et des c o u ches d'un calcaire fétide p a r t i c u l i e r , de grès rouge et de calcaire orthocères Dans la vallée de S a r n k i , on voit sur des dépôts puissans de c r a i e , des masses gypseuses assez étendues et recouvertes par le calcaire tertiaire L e s mêmes rapp o r t s se retrouvent clans la vallée voisine du Lipa , près de B o h a t y n , où déjà non loin de Tirleiow des g r è s , probablement du grès lignite, reposent sur la craie Ces roches o n t - l a m ê m e position dans la partie occidentale du bassin de L e m b e r g , j u s q u e dans la plaine sableuse derrière Potelitcz et R a w a Ainsi on voit dans le bassin de L e m b e r g et dans les collines aplaties de Mokrotyn et de Rawa , la division marneuse de la craie appelée Opoka, former le s o l , et sur elle vient le grès lignite, a m b r e et fossiles, qui se lie aux couches marneuses et calcaires du calcaire tertiaire, et qui est encore recouvert ỗ et l de calcaire compacte , apparence de calcaire d'eau douce En saisissant d'un coup-d'œil toute la suite des d é p ô t s , dans la direction indiq u é e , on voit qu'à l'exception du calcaire tertiaire, tous les autres terrains ont u n e tendance incliner l'O., de manière qu'on va progressivement de l'E l'O sous le calcaire tertiaire supérieur des formations anciennes aux plus récentes Ainsi on passe dans les vallons parallèles et presque d'égal niveau, du calcaire orthocères et du grès rouge la craie, puis au grès lignite, qui forme avec la craie et le calcaire tertiaire la partie N.-O du bassin, jusqu'à la plaine sableuse de Brodi et de Rawa Le calcaire tertiaire est le seul dépôt qui couvre dans la partie S.-E du bassin plusieurs formations, savoir la craie et les roches i n t e r m é diaires en stratification discordante, et forme ainsi les masses les plus supérieures et les plus étendues dans ce bassin Dans les formations les plus inférieures, on r e m a r q u e u n e inclinaison l'O qui résulte de la c o u p e près de Zaleszczyky et de la comparaison de plusieurs points éloignés Dans la continuation de ce grand bassin , vers le N et le N - O , on observe de nouveau dans le royaume de Pologne, en de ỗ de la grande plaine sableuse, de la craie et du calcaire t e r t i a i r e ; mais la première formation y est plus puissante qu'en Gallicie, puisque dans ce dernier pays elle a peine quelques toises lorsqu'elle y recouvre le grès r o u g e A Szczerbakow en Pologne un puits l'a peine atteint 200 t de profondeur; fait qui indique que cette inclinaison l'O se continue jusque dans ces contrées éloignées, et q u e la puissance de la craie diminue l'E dans la direction de la tête des couches Du reste l'apparition des roches intermédiaires en Pologne , celle du quarzite et du calcaire intermédiaire, semblent d'autant plus en r a p p o r t avec les roches semblables de la Gallicie, q u e dans le calcaire métallifère de la Pologne , le quarzite alterne avec le calcaire encouches redressées au N sous u n angle de 3o 4o°.Le m a n q u e d'horizontalité dans les couches p r o d u i t en Pologne u n e configuration bien différente du sol, et les roches intermédiaires y forment des hauteurs considérables courant de l'E l'O U n e seconde coupe intéressante est celle qui irait de la plaine sableuse de B r o d i , clans la direction du S.-E., par Jezierna , dans la vallée du Sered près de Mikuliuce et le long de cette rivière jusqu'à Bilcza , de Zaleszczyky, et enfin au S du Dniester par Czernowitz , Sereth et Suczawa, jusqu'au bord septentrional des Carpathes, Kaczyka Cette coupe donne u n e représentation encore plus compliquée de la succession des dépôts de la Gallicie que la précédente En partant des sables de Brodi on arrive aux collines de Podhorce composées de craie, de grès lignite et de calcaire tertiaire Cette suite de dépôts ne se continue que jusqu'au-delà de Zolkiew ; on ne voit plus de craie et de grès lignite dans la vallée du S e r e d , près de Mikuliuce; la vallée y est profondément entaillée dans le grès rouge , sur lequel gỵt le calcaire tertiaire Ces rapports de gisement s'étendent jusqu'au-delà de R u d z a n o w , oự le grốs rouge se sộpare, et l'on aperỗoit le calcaire orthocères (Popierna, Skorodnica) Plus loin , près de Biala, le grès repart encore une fois, et le calcaire orthocères dispart sur une petite é t e n d u e , ressort près de Czortkow et s'élève fort au-dessus du fond de la vallée sans la présence du grès r o u g e ; mais les roches supérieures le long du Sered sont du calcaire tertiaire, qui gỵt entre Budzanow et C z o r t k o w , tantôt sur le grès rouge , tantôt sur le calcaire orthocères Les escarpemens du Sered jusqu'au Dniester présentent une composition semblable de calcaire orthocères é l e v é , recouvert seulement de sable et de couches arénacées et calcaires du calcaire tertiaire; et sur ce dernier v i e n n e n t , entre Sussolowka B i l c z a , et des masses puissantes de gypse grottes De la vallée du Sered passant l'O celle du Dniester près de Z a l e s z c z y k y , on r e t r o u v e sur le calcaire o r thocères le grès rouge qui s'élève aussi avec le calcaire au-dessus du fond de la vallée, et qui c o m m e n c e perdre rapidement de sa puissance mesure qu'on va plus l'O S u r le grès rouge il y a quelques couches peu puissantes d'une argile un peu plastique, des roches calcaires et marneuses du calcaire tertiaire, et enfin c o m m e sur le Sered des masses considérables de sélénite E n réunissant les points presque sur le m ê m e horizon , où le grès rouge se perd au-dessus du calcaire o r t h o c è r e s , savoir , le point le plus au N au-dessus de C z o r t k o w avec le point le plus méridional Zaleszczyky , on obtient ( autant que la faible inclinaison de ce dépôt le permet ) la ligne direction des roches intermédiaires , savoir du N au S E n suivant la c o u p e de Zaleszczyky jusqu'au bord des Carpathes, on ne trouve pas de roches secondaires, ou intermédiaires, ce qui vient peut-être de ce que les vallées ne sont pas assez profondes Quant la partie assez m o n t u e u s e du bassin s'étendant jusqu'à K a c z y k a et augmentant en hauteur en approchant de ce lieu ; elle n'offre que des masses puissantes de couches marneuses et arénacées du calcaire tertiaire avec des gypses supérieurs entre Zaleszczyky et T o u t r i , près de W a s l o u t z , et sur le P r u t h , près de C z e r n o w i t z , etc , ainsi que des grès lignite L e contact des roches tertiaires supérieures et du grès salifère incliné au S montre q u e ce dernier est couvert souvent en stratification discordante par les premières roches En reprenant notre profil, on observe encore c o m m e n t les roches intermédiaires s'élèvent le plus au milieu du b a s s i n , entre T r e m b o w l a et Z a l e s z c z y k y , et c o m m e n t ce grès rouge se place d'une manière conforme sur les deux côtés N et S de cette proéminence peu c o n s i d é r a b l e , au-dessus du calcaire o r t h o c è r e s , dont il laisse ressortir au milieu de ses masses une portion considérable sans la couvrir D e p l u s , on voit c o m m e n t , vers le N , la craie et la série tertiaire r e c o u v r e n t le grès r o u g e , tandis q u e vers le S le grès lignite et le calcaire tertiaire avec du gypse reposent sans intermédiaire de la craie sur le grès rouge D u reste le calcaire tertiaire, o c c u p a n t la place la plus supérieure et présent sur le côté nord et s u d , part aussi dans les lieux o ù les formations inférieures , entre ce calcaire et celui orthocères disparaissent, et o ù se touchent les dépôts les plus modernes et les plus anciens L e résultat de toutes ces données indique q u e dans la direction du N au S , le calcaire orthocères forme un dos d'âne aplati, contre lequel s'appuient au N et au S les formations plus r é c e n t e s , et que la partie supérieure fort peu élevée de ce dos d ' â n e , n'est couverte en stratifications transgressives, que des dépôts les plus récens Néanm o i n s , l'existence ainsi prouvée de ce gisement en dos d'âne dans la direction du N au S , part un accident s u b o r d o n n é , en le comparant avec l'inclinaison l'O des formations, sous le calcaire tertiaire, c o m m e nous l'avons développé d'après le premier profil D u reste, on ne peut que faire des conjectures sur l'étendue que les roches intermédiaires de la vallée du Dniester peuvent avoir au N et au-dessous du sol tertiaire, c o m m e aussi sur leurs rapports avec le grès bien plus récent des Carpathes, chne que peut-être ils n'atteignent point er Soc GÉOL — TOME I — M é m n° 14 Mémoires de la Société Géologique de France Mémoire N° IV Longitude L'Orient d u M é r i d i e n de 7,/y/U l'Ile de fer 17- ... Sur la r o u t e Dawidow au- dessus des tuilières, on voit s u r la cime de la colline, et s u r de puissantes couches de sable et de g r è s , des couches de calcaire siliceux q u i part appartenir... pulvinatus, des Trochus, des Dentales, des Tarets, etc Le grès compacte en offre très rarement et seulement sur le plan des feuillets Dans la gorge de Zrawa, au nord de la route de poste, il... supérieures du plateau de Zaleszczyky et sur le Sered jusqu'au-delà de Sussolawka, le sol est presque toujours plat Près de Zaleszczyky dans la partie escarpée et septentrionale de la plaine élevée,
- Xem thêm -

Xem thêm: IV - DESCRIPTION DU BASSIN DE LA GALLICIE ET DE LA PODOLIE, PAR FEU M. LILL DE LILIENBACH, IV - DESCRIPTION DU BASSIN DE LA GALLICIE ET DE LA PODOLIE, PAR FEU M. LILL DE LILIENBACH

Gợi ý tài liệu liên quan cho bạn

Nhận lời giải ngay chưa đến 10 phút Đăng bài tập ngay