VI - DESCRIPTION DES FOSSILES DU GROUPE NUMMULITIQUE RECUEILLIS PAR M, S.-P, PRATT ET H, J. DELBOS AUX ENVIRONS DE BAYONNE ET DE DAX, PAR M. A. D''ARCHIAC

66 3 0
  • Loading ...
1/66 trang

Thông tin tài liệu

Ngày đăng: 23/11/2018, 23:10

VI DESCRIPTION DES FOSSILES DU GROUPE NUMMULITIQUE RECUEILLIS PAR M, S.-P, PRATT ET H, J DÊLBOS AUX ENVIRONS DE BAYONNE ET DE DAX, PAR M A PRÉSENTÉE A LA D'ARCHIAC SOCIÉTÉ GÉOLOGIQUE LE JUIN (1) INTRODUCTION M S.-P Pratt ayant bien voulu nous adresser les fossiles qu'il avait, diverses reprises, recueillis dans les falaises de Biaritz, localité sur laquelle il a donné luimême u n e notice géologique (2), et M J Delbos nous ayant également c o m m u niqué les échantillons résultant de ses études sur les couches correspondantes de l'arrondissement de Dax, nous nous sommes occupé d'un travail destiné faire suite celui q u e nous avions déjà publié avec les matériaux rassemblés par M Thorent, et provenant aussi des environs de Bayonne (3) La collection de M Pratt, la plus complète que nous ayons encore vue des couches nummulitiques de Biaritz, renferme 188 espèces dont 68 sont nouvelles, et elle confirme ce que nous savions de l'abondance et de la variété des petits polypiers sur ce point Elle fait voir, en outre, que les mollusques gastéropodes, sans atteindre le développement des acéphales, y sont cependant plus communs que nous ne l'avions pensé d'abord M Delbos a décrit les couches Nummulites des environs de Dax et de SaintSever (4), situées 15 et 20 lieues au n o r d - e s t d e s précédentes, et si ses recherches n'ont pas fait conntre une aussi grande quantité d'espèces, celles qu'il a réunies sont intéressantes d'autres égards L'auteur a établi, dans la série de ces couches, des divisions qui n'avaient pu être tracées d ' u n e manière aussi p r é cise l'ouest de Bayonne, et la distribution dans ses trois étages des 40 espèces que nous avons déterminées fait voir que les crustacés, les Térébratules et les ostracées dominent presque exclusivement dans l'étage inférieur, et les Nummu(1) Bulletin, e série, vol IV, p 0 , 1847 (2) Proceed, geol Soc of London, vol IV, p 157, 1843 Traduction franỗaise, Mộm la Sociộtộ gộologique, sộrie, vol I I , p , 1846 (3) Mém de la Société géologique, série, vol II, p 189, 1846 e e (4) Bulletin Soc GÉOL de la Société — e SÉRIE géologique, T III e série, vol IV, p 712 , 1847 Mém n° de lites dans le supérieur Les radiaires échinodermes se montrent dans les trois étages, mais plus particulièrement dans le second Quant aux polypiers et aux gastéropodes, ils paraissent être fort rares parlout Si l'on compare cette faune la précédente , on voit d'abord qu'il n'y a que 20 espèces environ qui soient communes aux deux localités , et ensuite que les polypiers, dont nous connaissons 71 espèces dans les roches de Biaritz, sont r é duits ou autour de Dax et de Montfort Les Nummulites sont aussi nombreuses d'un côté que de l'autre De 12 espèces que nous avons citées, sont également abondantes des deux parts Les ostracées, suivant un développement inverse de celui des polypiers, sont infiniment plus nombreuses et plus variées au nord-est qu'au sud-ouest, et l'on vient de dire que les gastéropodes, très rares dans la première localité, étaient assez répandus dans la seconde La grande quantité des échantillons recueillis par M Delbos permet de juger de la proportion relative des individus et des genres dans cette partie du bassin de l'Adour, et d'apprécier les différences essentielles de ces deux faunes contemporaines et voisines Si l'on cherche, en outre, appliquer aux côtes situées l'ouest de Bayonne les divisions proposées pou les environs de Dax, on trouvera que les couches nummulitiques du phare de Biaritz et de la Chambre d'Amour, qui disparaissent au N., sous les dunes, et se prolongent au S j u s q u ' a u Vieux-Port, comme l'a établi M Thorent (1), représentent le premier étage de M Delbos Celles qui leur succèdent, en se relevant du Vieux-Port aux rochers du Goulet, appartiennent probablement au second, et, au delà du ruisseau qui débouche près de ces rochers jusqu'à celui du moulin Sopite, on atteint des calcaires marneux, bleuâtres et grisâtres, puis des calcaires sableux, jaunâtres, avec les Térébratules, les ostracées et les crustacés de l'étage inférieur En rassemblant tous les éléments acquis j u s q u ' présent la science sur cette faune nummulitique du bassin inférieur de l'Adour, nous trouverons un total de 303 espèces (2), dont 54 qui n'ont pu être déterminées spécifiquement, cause du mauvais état des échantillons, peuvent être regardées cependant, pour la plupart, comme propres ce pays Des 249 espèces déterminées, les seules que nous considérerons ici, 139 ou plus de la moitié, n'ont encore été rencontrées que dans ce bassin ; 11 au 1/23 se retrouvent dans les couches nummulitiques des Corbières et de la montagne Noire (Aude); 34 ou 1/7 dans d'autres gisements du groupe n u m m u l i t i q u e , soit d'Europe, soitd'Asie; 55 ou un peu plus de 1/5 dans la formation tertiaire inférieure du nord-ouest de l ' E u r o p e ; ou 1/11 dans les formations moyenne et supérieure; dans la formation crétacée (une petite Térébratule et trois Htres appartenant l'étage inférieur qui repose sur la craie); (1) Mémoire sur la constitution série, vol I , p 181, 1846) géologique des environs de Bayonne [Mém de la soc géol., e (2) Voyez le Tableau général des fossiles et le Bésumé ci-après (p 449) Ces chiffres diffèrent de ceux que nous avons donnés dans le Bulletin (2 série, vol IV, p 0 , 1847), cause des échantillons qui nous sont parvenus depuis, et dont nous avons dû tenir compte e enfin 29 dont le rapprochement et l'identité avec des espèces tertiaires connues nous laissent encore des doutes Nous sommes ainsi conduit mettre cette faune en parallèle avec celle de la formation tertiaire inférieure; mais ne perdons pas de vue que, dans le sud-ouest, les recherches n'ont encore été dirigées que sur un petit nombre de points, tandis que la surface, incomparablement plus grande du terrain tertiaire du nord, a été étudiée avec beaucoup de soin depuis quarante ans Nous connaissons déjà 71_espèces de polypiers provenant des falaises seules de Biaritz; c'est précisément le nombre que nous ont offert les dépôts tertiaires réunis du nord de la France, de la Belgique et de l'Angleterre Dans l'un ni dans l'autre de ces bassins, les polypiers ne formaient de récifs ; mais on doit reconntre que, dans celui de la Seine en particulier, qui est de beaucoup le plus riche en corps organisés fossiles, le développement de certain genre, comme les Astrées, semble y indiquer des circonstances plus favorables qu'au sud-ouest, où toutes les espèces, fort petites, annonceraient une température moins élevée Les Nummulites présentent ou espèces communes; mais le nombre des espèces est de plus du double au sud-ouest, et les formes, comme les dimensions, en sont infiniment plus variées, sans que l'abondance des individus y soit moins extraordinaire Les échinodermes ne nous offrent aucune espèce commune, et un tiers même des genres ne se trouve qu'au sud-ouest, où les espèces, l'inverse des polypiers, atteignent, en général, de beaucoup plus grandes dimensions Les annélides., très variées dans le bassin de l'Adour, ne paraissent pas non plus avoir d'analogues dans le nord Les mollusques conchifères , dont nous avons constaté que le quart au moins des espèces étaient communes, de même que les gastéropodes, se trouvent, relativement ces d e r n i e r s , dans des rapports numériques inverses au: nord et au s u d ; car, dans les deux arrondissements de Dax et de Bayonne, ceux-ci atteignent seulement les 2/3 du nombre des acéphales Une nouvelle comparaison de la faune nummulitique, prise aux deux extrémités du versant septentrional des Pyrénées montre aussi que les fossiles recueillis par MM P r a t t et Delbos viennent l'appui des conclusions que nous avions déduites de l'examen de la collection de M Thorent et les rendent même plus frappantes encore Il existe ainsi des différences zoologiques beaucoup plus prononcées entre les couches nummulitiques des Corbières et de la montagne Noire, telles qu'elles ont été décrites, et comprises par M Leymerie (1), et celles des environs de Dax et deBayonne, placées sous le même parallèle, qu'entre ces dernières et la faune tertiaire du nord, situées sous des latitudes qui diffèrent de et degrés On pourrait, donc présumer qu'il existait cette époque, entre le plateau central de la France et les Pyrénées, une banquette sous-marine, ou peut-être un isthme étroit qui rendait incomplète, ou interceptait même tout fait la communication directe des eaux de l'ouest avec celles de l'est, formant ainsi deux golfes p r o (1) Mémoires de la Société géologique, e série, vol I , p 337, 1846 fonds au lieu d'un détroit ou d ' u n bras de mer P e u t - ê t r e cette barrière nous est-elle encore indiquée, sur le prolongement de la montagne Noire, par la ligne de partage sinueuse et largement arquée l'O des eaux qui se r e n d e n t l'Océan et de celles qui se jettent plus directement dans la Méditerranée Dans u n e communication récente, sujet du Mémoire qui suit immédiatement le nôtre dans le présent volume, M Alex Rouault (1) a fait conntre un gisement de fossiles du groupe nummulitique Bos-d'Arros, près de Pau, 20 lieues environ l'est de Biaritz L''auteur y justifie complétement ce que nous venons de dire sur le peu de r a p p o r t des faunes orientale et occidentale du versant n o r d des P y r é n é e s , et sur la grande analogie, au contraire, de celte dernière avec la faune tertiaire inférieure du nord de la France Mais cesse la ressemblance; car il n'y a qu'un petit n o m b r e d'espèces qui soient communes aux environs d e Pau et de Biaritz Dans la première de ces localités, il y a peu de polypiers , peu d'annélides, peu ou point d'échinodermes ; tandis que la p r é d o m i n a n c e des gastéropodes sur les acéphales y est plus prononcée peut-être q u e dans les formations tertiaires proprement dites Ainsi, considéré dans son e n s e m b l e , le groupe nummulitique de la région naturelle, comprise dans le bassin de l'Adour , nous offre déjà plus de 400 espèces de corps organisés, c'est-à-dire beaucoup plus qu'aucun des pays connus jusqu'à présent et occupés par des dépôts du même â g e ; mais les différences q u e ces associations de fossiles présentent sur les trois principaux points observés m o n trent que des circonstances bien variées ont dû présider la formation des sédiments qui les renferment Depuis la lecture de notre Mémoire, de nombreux documents sur la faune de cette p é r i o d e , tant en Europe qu'en Asie, nous ont été communiqués , avec une grande bienveillance , par plusieurs géologues; et, quoique ce ne soit pas ici le lieu d'en p a r l e r , nous devons dire cependant que nous nous sommes empressé d'en profiter pour compléter autant que possible la description des fossiles des environs de Dax et de Bayonne , et surtout pour préciser l'extension horizontale des espèces qui se retrouvent dans d'autres gisements du même groupe Ces espèces acquerront par un intérêt plus particulier et serviront fixer des r a p ports qui n'avaient pu ờtre encore aperỗus Enfin, des recherches que nous avons commencées nous-même, dans les Alpes du Dauphiné et de la Provence, forment, avec les documents précédents, un ensemble de données qui nous a permis d'en trevoir des résultats dont nous avons déjà dit quelques mots (2) et sur lesquels nous reviendrons ailleurs plus en détail Ayant eu plusieurs fois occasion de traiter des fossiles du groupe n u m m u l i t i q u e des Pyrénées occidentales, nous avons cru nécessaire, pour en faciliter l'étude, de les réunir tous la suite de ce Mémoire dans un Tableau général, avec l'indication des pages, planches et figures où ils ont été mentionnés, décrits et représentés (1) Bulletin de la Société (2) Histoire des progrès géologique, de la Géologie, e série, vol V, p , 1848 vol II, p 1016 DESCRIPTION DES ESPÈCES P O L Y P I E R S C Y C L O U T E S ANDIANENSIS, nov S p , pl VIII, fig 1, a, b e ( B u l l , de la Soc géol., sér., vol IV, p 1 , ) Polypier très déprimé, circulaire ou elliptique, garni en dessus de lamelles rayonnantes, nom- breuses ( 50 55 ) , serrées, fort inégales, tranchantes, unies au sommet et sur les faces Dépression centrale médiocre , ronde ou elliptique et cupuliforme, assez profonde, et au milieu de laquelle se réunissent 14 ou 15 lamelles principales Le pourtour du polypier est finement crénelé, et sa face inférieure, plane, est recouverte d'une lame mince , unie, ou ne montrant que quelques stries c o n centriques peu régulières et peine distinctes Cette plaque, qui vers ses bords laisse voir les lamelles rayonnantes qu'elle recouvre, s'épaissit vers le centre, où elle est formée de couches superposées excessivement minces, et d'une structure fibro-spongieuse, distincte seulement l'aide d'un assez fort grossissement Surface d'adhérence excentrique — D i a m , 15 17 millim.; épaisseur, Cette espèce diffère de la C Borsonis, Michelin (pl 8', fig , a , b , et pl , fig , a, b), par sa taille, qui est beaucoup plus petite, p a r s e s lamelles très inégales, et dont les principales, au nombre de 14 ou , sont plus élevées que les autres, par sa cavité médiane bien limitée et profonde, laquelle manque dans le polypier de l'Astésan, comme dans sa variété des couches Nummulites de la Palarea Cette dernière est en outre convexe en dessus comme en dessous, tandis que la nôtre est sensiblement plane et même sub-concave en dessous — Biaritz CYCLOLITES LENTICULARIS, nOV s p , p l V I I I , f i g , ( B u l l , de la Soc géol.; a, b e sér., vol IV, p 1 , ) Polypier déprimé , circulaire, légèrement convexe en dessus, où l'on observe environ 20 lamelles rayonnantes, é g a l e s , entre lesquelles il y en a trois plus courtes et moins élevées Toutes les l a melles sont très régulièrement crénelées ou granuleuses leur sommet, et les granulations sont d'autant plus prononcées qu'elles sont plus rapprochées de la cavité centrale, profonde et infundibnliorme Face inférieure plane ou un peu concave, recouverte d'une plaque m i n c e , travers laquelle s'aperỗoit la base des lamelles rayonnantes, et marquộe de quelques stries obsolètes concentriques La surface d'adhérence excentrique forme un encroûtement calcaire distinct — Diam., millim ; épaisseur, Cette Cyclolile diffère de la C semiglobosa, Mich (pl , fig ) , par sa forme beaucoup plus déprimée, par sa cavité centrale et par sa plaque d'adhérence qui part manquer dans celle du grès vert des environs du Mans — Biaritz TROCHOCYATHUS? ( Turbinolia atalayensis, ATALAYENSIS, n o v s p , pl V I I I , fig , a ( ) e n o b , Bull, de la Soc géol., sér., vol I V , p 1 , 1847 ) Polypier très c o u r t , sub-cyclolitoïde, presque plane et presque lisse en dessous, ó les cơtes sou très peu marquées Calice circulaire, très peu profond Cinq cycles complets ; cloisons très débor( ) N o u s d e v o n s la d e s c r i p t i o n d e c e t t e e s p è c e e t d e l a s u i v a n t e l ' o b l i g e a n c e d e M J p l o y é l a t e r m i n o l o g i e n o u v e l l e m e n t p r o p o s é e p a r M Milne E d w a r d s et p a r l u i , Haime, qui a e m - laquelle n'était pas p u b l i é e l o r s d e la p r é s e n t a t i o n d e n o i r e t r a v a i l e n Soc GÉOL — e SÉRIE T III Mém n° 51 encore dantes en haut et-en dehors, épaisses la muraille, amincies en dedans, inégales, quoique les secondaires diffèrent très peu des primaires — Diam., 33 millim ; hauteur, La substance de la roche qui remplit le calice du seul exemplaire que nous connaissions n'a pas permis de saisir tous les caractères importants de cette grande et remarquable espèce Elle semble devoir être rapportée la section des Trochocyathes courts, de MM Milne Edwards et J Haime Sa forme générale diffère peu de celle du T Michelini, Edw et J Ha.; elle est seulement beaucoup plus déprimée La Turbinolia Michelotti, Mich (pl , fig ) , a des lamelles dentées et granuleuses; sa base est plane, et forme un angle obtus avec la muraille, ce qui la distingue du Trochocyathus atalayensis, dont la base et la muraille se confondent dans une courbe très régulière et dont la disposition des cloisons est aussi fort différente — Biaritz TROCHOCYATHUS SUBUNDOSUS, n o v s p , p l V I I I , (Turbinolia subundata, fig 4, a e nob., Bull, de la Soc géol., sér., vol I V , p 1 , ) Polypier allongé, un peu comprimé , courbé intérieurement dans le sens du petit axe du calice, et montrant en dehors des étranglements circulaires Côtes assez fortes, inégales, ondulées ou en forme de crête Calice elliptique Rapport des axes 100 160 Cloisons au nombre de 40 , un peu épaisses en dehors, serrées Palis étroits — H a u t e u r , 20 millim.; grand axe du calice, 13 ; petit axe, Cette espèce est très voisine de la Turbinolia undulata, Mich ( pl , fig , Trochocyathus id., Miln Edw et J Ha.) ; mais elle est comprimée au lieu d'être arrondie, porte 20 côtes principales au lieu de 12, et une petite au lieu de entre les grandes Les lamelles ou cloisons du calice, au nombre de 40 , sont égales, tandis que dans le T undulatus il y en a 12 grandes et 36 petites correspondant aussi aux côtes extérieures Le Trochocyathus subcristatus, Miln Edw et J Ha., offre de même un calice dont les axes sont inégaux; mais il a 12 côtes presque crêtées et des côtes latérales beaucoup plus prononcées —Biaritz TURBINOLIA CALCAR, nob., Mém (Flabellum pyrenaicum, de la Soc Mich., Icon, zooph., et J Ha., Ann e géol de France, sér., vol I I , pl , fig pl 63, fig — Trochocyathus e des se nat, pyrenaicus, Miln Edw sér., 8 ) Biaritz — Annot (Basses-Alpes) TURBINOLIA? Fragment très incomplet, qui a quelque rapport avec la T sinuosa, Vicentin, pl , fig 17) — Biaritz CYATHINA? VERTEBRATA, n o v s p , pl V I I I , fig , Un polypier que nous avions désigné sous le nom de Caryophyllia géol., Alex Brongn (Mém sur le a vertebrata ( Bull, de la Soc e sér., vol IV, p 1010 , 1847) part devoir être réuni, autant que son état incomplet per- met d'en juger, au genre Cyathina Il est court, adhérent, et son calice est composé de lames principales, de 24 secondaires et de 48 tertiaires formant un troisième cycle Cette espèce est très voisine soit du Cyathina Polyp., firma, Phil (Beitr zur Kennt., pl , fig ; Reuss, Die foss pl , fig ) , provenant de l'argile de Rudelsdorf, près Landskrone, qui serait de la for- mation tertiaire moyenne, et des marnes de Luithorst, dans le nord de l'Allemagne , rapportées la formation supérieure; soit du Caryophyllia Turbinolia cyathus, pedemontana, Michelotti, Spec, zoophy diluv., et des faluns de la Touraine.—Biaritz Mich [Icon, zoophy., pl , fig ; p l , fig 3), des environs d'Asti, de Turin LITHODENDRON GRANULOSUS, Gold., pl 37, fig 12, Mich., pl 10, fig ; Caryophyllia Bronn., Leth geogn., pl , fig ; C reptans, Michelotli, Spec, zooph dilw., cœspitosa, p 85 Nous rapportons cette espèce un échantillon peu complet de Biaritz et un fragment qui part provenir d'un très jeune individu Le L granulosum appartient aux formations tertiaires moyenne et supérieure de l'Italie OCULINA INCERTA, Mich., Icon, zooph., pl , fig 11 On trouve quelquefois des portions du cône stellaire dégagées de l'enveloppe générale du polypier, et comme elles sont complétement libres, elles ressemblent de petites Turbinolies.— Biaritz OCULINA RARISTELLA , D e f r , v a r , pl V I I I , fig , a (Oculina compressa, nob., Bull, e de la Soc géol., sér., vol I V , p 1 , 1847.) Il est possible, comme nous l'avions d'abord pensé, que ce polypier constitue une espèce distincte de celle du calcaire grossier des environs de Paris; mais des échantillons plus complets que celui que nous connaissons seraient nécessaires pour prononcer cet égard Quoi qu'il en soit, cette variété diffère du type de l'espèce par sa forme irrégulièrement comprimée et flexueuse Les cellules, placées dans une dépression longitudinale peu sensible, ne sont ni régulières, ni symétriques, ni également espacées, comme le dessin l'indique tort Elles sont d'ailleurs semblables celles de la variété type, et les stries longitudinales sont tout fait obsolètes — Biaritz OCULINA R U G O S A , n o v s p , p l V I I I , ( B u l l , de la Soc géol., fig 7, a e sér., vol IV, p 1 , ) Polypier branchu, faiblement comprimé Loges stelliformes nombreuses, petites, oblongues, un peu saillantes, irrégulièrement distribuées et entourées d'un bourrelet peu prononcé, strié son bord interne Lamelles de l'étoile imparfaitement connues; surface couverte de granulations fines, échinulées, égales, équidistantes, formant quelquefois des lignes sinueuses, courtes et irrégulières Cette espèce, que l'on prendrait au premier abord pour un Madrépore, est remarquable par le nombre et la petitesse de ses cellules et des pores stellaires, comme par l'absence des stries capillaires que remplace des granulations très délicates Elle rappelle par son aspect général l''Astrœa distans, Leym ( M é m de la Soc géol., sér., vol I, pl 13, fig ; Mich., pl , fig ) , des couches Nummulites des Corbières Nous avons trouvé une espèce très voisine dans les couches correspondantes du Mont-Faudon, près de Gap — Biaritz e S T E P H A N O C Ỉ M A HAIMEI , n o v s p , pl V I I I , fig , a, b Polypier court, encroûtant, surface presque plane ou légèrement concave Calices sub-polygonaux, très peu profonds, bords épais, intimement soudés, ordinairement simples, quelquefois séparés par un sillon très étroit Columelle assez grosse, régulièrement cylindrique, peu saillante Deux cycles bien prononcés; s'il en existe un troisième, il est tout fait rudimentaire Cloisons minces, faiblement épaissies en dehors Il n'y a de palis que devant les cloisons primaires Ils sont un peu épais et étroits — G r a n d e diagonale des calices, millim Cette espèce est jusqu'à présent la seule que l'on ait signalée dans le Terrain tertiaire; celles qui ont été décrites par MM Milne Edwards et J Haime ( A n n des sc not., sér., vol X , 8 ) , appartiennent la formation crétacée ou l'époque actuelle Elle se distingue facilement des unes e et d e s autres p a r l'état rudimentaire ou l ' a b s e n c e d'un troisième cycle et p a r l ' u n i q u e cou palis — Biaritz LlCHENOPORA SPONGIOIDES, I10V ( B u l l , de la Soc géol., s p , pl VIII, fig 9, a e s é r , vol IV, p 1 , ) Polypier d é p r i m é , lenticulaire, fixé, encroûtant, irrégulièrement elliptique, composé d'un tissu t r è s fin, et présentant, sa partie supérieure, d e s plis allongés, divergents, arrondis, et vers le centre u n e dépression C e s plis, tantôt au nombre de 12 ou de , sont simples, tantôt plus serrés et tranchants leur s o m m e t , sont bifurques ou discontinus — Diam., millim ; hauteur, millim Ce Lichenopore, fixé s u r un Echinolampas, du L mediterranea q u e nous devons l'obligeance de M Graves, diffère de Blainv., en ce qu'il n ' e s t jamais pourvu d'un rebord lisse, et parce q u e les cellules sont complétement immergées et non tubulées L e s cellules contiguës, plus nombreuses et plus rapprochées q u e dans les autres espèces, donnent l'ensemble du polypier un aspect spongieux e une surface aréolaire Ce caractère le distingue également du Ceriopora diadema, Gold (pl 11, fig ) , auquel il ressemble beaucoup, quoique plus é t e n d u , plus déprimé et plus complétement adhérent Il diffère du Defrancia socialis, Reuss (pl 5, fig ) , en ce q u e l e s étoiles semblent être constamment isolées et non réunies s u r u n e base commune Mais peut-être n'est-ce q u ' u n e circonstance particulière, et le polypier du calcaire de Leylha, d'Eisenstadt (Hongrie), et de Stalschan, près d'Auslerlitz, ne serait-il q u ' u n e variété du nôtre, comme il ne nous semble p a s différer non plus du L cu- mulata, — Mich (pl 77, fig ) , de la mollasse des Bouches-du-Rhône et d e s faluns de Doué Biaritz, Montfort LlCHENOPORA CONJUNCTA, Mich., Icon, zoophyt., (Ceriopora diadema, pl , fig 16 v a r Gold., pl , fig 3.) M Michelin a séparé avec raison ce polypier du Ceriopora diadema, dont M Goldfuss le regar- dait comme une variété — Biaritz — C o u c h e s tertiaires d'Astrupp, près d'Osnabruck ORBITOUTES F o R T i s n , n o v s p , pl V I I I , fig , a, 1 , a, , a Polypier papyracé, s u b - c i r c u l a i r e , surfaces planes, ondulées ou flexueuses s u r les bords q u i sont tranchants, formé p a r la réunion de deux lames minces, intimement jointes et composées e l l e s - m ê m e s d'un nombre variable, suivant l ' â g e , de couches superposées, soudées les unes a u x autres et travers é e s p a r d e s pores perpendiculaires q u i produisent dans la cassure u n e structure fibreuse L e s deux surfaces semblables du polypier sont très finement granuleuses ou chagrinées, et présentent d e s stries concentriques p e u régulières et peu prononcées Vers le centre est un tubercule ou mamelon très d é p r i m é , souvent peine distinct — Diam d e s individus adultes, 50 millim.; épaisseur, m i l l i m La série d e s échantillons complets q u e nous avons comparés divers âges et dont nous avons fait figurer plusieurs (fig 11, a et 12, a), a présenté c e s caractères d ' u n e manière constante L e s individus j e u n e s , de 10 millim de diamètre, n ' o n t q u e / de millim d'épaisseur, mais ils sont également pourvus du tubercule central, et leurs surfaces sont granuleuses L e plus ordinairement c e s corps sont l'état spathique, et leur structure est plus ou moins altérée Quelques u n s n ' o n t subi d ' a l l é rations q u e s u r u n e de leurs faces ; dans d'autres d e s frottements, en enlevant u n e partie d e s g r a nulations, ont m i s découvert la structure poreuse de c e s plaques C ' e s t la Discholites de Fortis [Mém pour sernir l ' h i s t nat de l'Italie nummiforme , vol I I , pl , fig A, B, C), citée tort aux environs de Soissons, et confondue avec les Nummulites millecaput et autres, p a r c e t auteur , comme p a r Bruguière, Bosc, de Roissy, etc — Biaritz, Horsarrieu , étage inférieur de M Delbos — Vérone, Viccntiu, Alpes suisses, Asie Mineure? d'après la collection d e M P Tchihalcheff ORBITOLITES PAPYRACEA, n o v s p , pl V I I I , fig , a Polypier plat, sub-circulaire, surfaces légèrement convexes, quelquefois ondulées, bords très tranchants, et dépourvu de tubercule central L'état spathique de ce fossile rend l'observation des pores presque toujours impossible — D i a m , 10 millim.; épaisseur, 1/2 millim Cette espèce n'acquiert jamais de grandes dimensions A diamètre égal, elle se dislingue des individus jeunes de la précédente, par un peu plus d'épaisseur et l'absence du tubercule médian Elle est plus mince que l'O submedia, nob., et nous pensons que c'est le corps auquel M Boubée avait donné le nom de Nummulites papyracea, et qui a été représenté par Fortis [loc cit., pl , fig E, F, G) — Biaritz — Carrière de Périgagne, près de Montaut; étage inférieur ou marnes crustacés et Térébratujes de M Delbos C'est probablement la même qui abonde avec la Nummulites biaritzana, dans la seconde assise de l'étage supérieur de Nousse et la Barthe de Pouy — M Bertrand Geslin l'a trouvée Priabona (Vicentin), et M Viquesnel en Roumélie, entre Énos et Gumourdgina OREITOLITES (Calcarina stellata, STELLATA, n o b , pl V I I I , fig 14 e nob., Mém de la Soc géol., sér., vol I I , pl 7, fig ) Nous avions pris tort ce polypier pour une coquille foraminifère du genre Calcarina, et plus anciennement quelques portions détachées nous avaient fait penser que ce pouvait être des plaques de Marsupites Milleri Beaucoup d'individus, comme on peut en juger par le nouveau dessin que nous donnons, sont pourvus de rayons plus allongés et plus distincts que dans celui qui avait d'abord été figuré La Discholites rayons, du Vicentin (Fortis, pl 2, fig S , T, U, V), rentre dans cette espèce — Biaritz — Elle existe dans les Alpes suisses, Vérone, Nice, et M Viquesnel l'a trouvée en Roumélie ORBITOLITES SELLA, n o v s p , pl V I I I , fig , a Polypier plat, sub-orbiculaire, recourbé en forme de selle, bords tranchants, et formé de lames mincis superposées et poreuses Surfaces rugueuses et très finement ponctuées.— Diam 13 millim.; épaisseur, / millim Celte espèce ne présente rien, au premier abord, qui la distingue de plusieurs autres Orbitolites; mais sa forme, que l'on pourrait croire un accident individuel, est tellement constante, non seulelement dans les échantillons de Biaritz, mais encore dans ceux de beaucoup d'autres localités, que nous lui conservons le nom sous lequel nous l'avons vue étiquetée dans la collection de M de Verneuil Quoique peu épais, ce polypier est très solide, sans tubercule ni renflement central; il ne pourrait être confondu qu'avec papyracea, d'ailleurs beaucoup plus mince — Biaritz — Vicentin ORBITOLITES R A D I A N S , n o v s p , p l V I I I , fig , a Polypier plat, papyracé, sub-circulaire, composé de lames très minces, superposées, présentant l'intérieur de nombreuses séries concentriques de pores ou cellules régulières Les deux faces extérieures montrent au centre un bouton nettement circonscrit, d'où divergent des rayons droits, simples ou dichotomes, de même grosseur, mais d'inégale longueur, et au nombre de 18 20 sur le bord Toute la surface du polypier est couverte en outre de granulations très fines — D i a m , 12 millim.; épaisseur, 1/2 millim Cette espèce diffère de l'O stellata par le nombre et la netteté de ses ornements, comme par sa moindre épaisseur Le bouton central est beaucoup plus petit et mieux circonscrit; les rayons plus nombreux, sont aussi plus étroits — Biaritz.—La Discholite de Breudola (Vicentin), représentée par Fortis (vol I I , pl , fig X ) , dont de Roissy a fait la N vol V, p 53), est notre radians radiata, var a (Hist not des Moll., M Viquesnel l'a trouvée sur les bords de la mer de Marmara, dans le golfe de Saros ORBITOLITES SUBMEDIA, n o b , Mém de la Prattii, Soc géol de France, E s é r , v o l I I , pl 6, fig Mich., pl 63 , fig 14 Biaritz — Bos-d'Arros, près Pau C'est probablement la Discholite du Vicentin , représentée par Fortis (vol I I , pl 1, fig j , k), et la Nummulites l'avons trouvée fort abondante avec la Nummulina mamillata rotularius, de Roissy (loc cit., p 57) Nous Desh., aux environs d'Annot (Basses- Alpes) ; elle existe Matsee (Bavière), suivant M Murchison M Bertrand Geslin l'a recueillie Priabona, et M Viquesnel dans la Roumélie, au nord-ouest d'Énos, et entre la Maritza et l'Arda DIASTOPORA THORENTI, Mich., Icon, zooph., pl , fig 15 Nous avions d'abord regardé ce polypier comme l'analogue du Pustulopora de la Soc géol,, Labati, nob (Mém 2" sér., vol I I , pl , fig , 1846 ) , n'ayant point alors sous les yeux l'espèce décrite par M Michelin : mais les échantillons de la collection de M Pratt nous permettent de reconntre que ces deux polypiers sont assez différents, quoique appartenant sans doute au même genre Le Diastopora Thorenti forme des rameaux garnis aussi de cellules d'un seul côté ; mais des rameaux secondaires, également porifères, sont disposés suivant deux séries latérales quelquefois assez régulières, et les tubercules porifères de la surface sont beaucoup moins saillants, moins renflés et moins serrés que dans le polypier que nous avons décrit — Biaritz DIASTOPORA LABATI ( P u s t u l o p o r a Labati, n o b , loc cit., p l , fig , 1846) Ce polypier nous part mieux placé avec les Diastopores que dans le genre Pustulopore, auquel nous l'ayions rapporté — Biaritz DIASTOPORA ROTULA? Reuss, Die foss Polyp , etc., pl 7, fig Nous rapportons avec doute l'espèce du calcaire de Leytha, d'Eisenstadt Hongrie), et de Kostel (Moravie), un Diastopore assez mal caractérisé, et fixé sur un Echinolampas de Biaritz que nous devons M Graves CERIOPORA I N T R I C A T A , n o v s p , p l V I I I , fig , (Bull, de la Soc géol, a e sér., vol IV, p 1 , ) Polypier branchu, rameaux bifurques, anastomosés, cylindriques, courts et criblés de pores arrondis peu réguliers, extrêmement fins et serrés, quelques uns étant un peu plus ouverts que les autres La surface est couverte en outre de mamelons peu saillants, indépendants des pores beaucoup moins nombreux et par conséquent plus espacés Ces mamelons, en se réunissant, forment souvent des plis ou ondulations courtes et plus ou moins flexueuses Sommet des branches inconnu La cassure transverse montre les loges rayonnant de l'axe, ou fasciculées, excessivement fines et un peu flexueuses avant d'atteindre les pores qui ouvrent la surface Cette espèce, qui semble être la miniature du C pustulosa, Mich (pl 57, fig 6) du forest-marble, offre une certaine analogie avec un Hétéropore assez commun dans la craie de Meudon ; mais la comparaison des cellules, presque toutes égales dans l'un, tandis qu'elles sont beaucoup plus grandes, plus espacées et très inégales dans l'autre, suffit pour éviter toute confusion L'aspect général du polypier rappelle aussi l'Heteropora intricata, Mich (pl 7.5, fig ) des faluns de la Touraine — Biaritz TEREBELLUM L a m , Desh., pl , fig 32, 33 CONVOLUTUM? Biaritz —Calcaire grossier des environs de Paris, Belgique, argile de Londres, cité tort dans la chne d'Hala (Sinde), Bull, E de la Soc géol., sér., vol VI, p , CYPRỈA Moule ressemblant au Bryscia verrucosa, C O N U S ROUAULLTI, ( B u l l , de la Soc géol., an BRYSCIA? Bonelli, des couches de Superga — Biaritz nov sp., pl XIII, fig 22, a sér., vol V, p 207, 1848) e Coquille assez petite Spire légèrement concave, élevée, très pointue au sommet, formée de tours dont les quatre premiers sont lisses Les suivants sont ornés d'un rang de tubercules un peu c o m primés au nombre de 15, et divisés par une strie Au-dessus de ces tubercules qui bordent la base des tours, la surface de ceux-ci est striée, et un cordon granuleux accompagne la suture Le dernier tour régulièrement conique, un peu plus haut que la spire, est couvert de stries régulières, égales , équidistantes, traversées par des stries d'accroissement très délicates, serrées et arquées en avant, indiquant la forme du bord droit Bord gauche simple, columelle droite, surmontée d'un pli Ouverture très étroite —Hauteur, 11 millim.; largeur du dernier tour, Cette espèce élégante, dont nous devons la connaissance M Alex Rouault, se rapproche du C scabricidus,Brand., Sow (pl 303, fig ; Desh., pl 93, fig 17, 18), des argiles de Barton et des sables moyens du nord de la France ; mais elle en diffère surtout par l'absence des granulations si prononcées sur le dernier tour Elle serait plus voisine encore du C concinnus, Sow (pl 303 , fig 2) ; mais sa spire est plus courte, plus acuminée, les tours paraissent être plus nombreux , les stries du dernier tour beaucoup plus prononcées et plus régulières Peut-être ne serait-ce qu'une variété minor de la coquille de l'argile de Londres, qui part exister aussi Bassano et dans le Vicentin Le texte et les figures du Mineral Conchology nous laissent encore des doutes cet égard — Biaritz (1) CÉPHALOPODES BELOPTERA BELEMNITOIDEA, de Blainv., Desh.? pl 100, fig 4, 5, Peut-être cette espèce plus petite, et qui diffère , certains égards, de celle du terrain tertiaire du nord, pourrait-elle en être séparée — Biaritz CRUSTACÉS CANCER BOSCII, Desm., pl , fig 3,4 Nousse, étage moyen de M Delbos — Vérone CANCER QUADRILOBATUS, Desm., pl , fig , Trabaye, Hontet, étage inférieur (1) Il e x i s t e e n c o r e d a n s l a c o l l e c t i o n d e M P r a t t c i n q o u six e s p è c e s d e c o q u i l l e s n'ont pu être d é t e r m i n é s univalves, d o n t les g e n r e s TABLEAU DES FOSSILES DU GROUPE NUMMULITIQUE GENRES DES ENVIRONS C L A S S E S , ORDRES ET DE BAYONNE ESPÈCES ET DE DAX PLANCHES ET FIGURES des volumes II,1REsérie, II et III, 2E série, PAGES Mémoires de la Société géologique (1) mêmes volumes des POLYPIERS andianensis, nov sp lenticularis, id T R O C H O C Y A T H U S alalayensis, id subundosus, id calcar, nob (Flabellum pyrenaicum, Mich ; Trochocyathus, id., Miln Edw et J Ha.) dentalina, nob (Flabellumvaginale,.Mich.; Trochocyathus Dufrenoyi jeune, Miln Edw et J Ha.) T U R B I N O L I A Dufrenoyi, nob.( F l a b e l l u m ,id., Miln Edw et J Ha.) (indét.) , vertebrata, nov sp geniculala , nob ( Balanophyllia, id., Miln Edw et J Ha.) granulosum, Goldf., pl 27, fig 12 incerta, Mich., pl 63, fig 11 GYATHINA raristella, Defr., var rugosa, nov sp CARYOPHYLLIA Haimei, id LlTHODENDRON brevissima , Desh., Mich., pl 63, fig OCULINA conjuncta, Mich., pl 63, fig 16 STEPHANOCOENIA spongioides, nov sp ASTRỈA Forlisii, id CYCLOLITES LICHEMOPORA ORBIITOLITES ib 194; ib.D I A S T O P O R A III, 406 CERIOPORA , PUSTULOPORA HETEROPORA PRATTIA HORMERA IDMONEA , Ill, pl 8, fig I l l , 401 ib ib.,pl\ 8, fig ib ib., pi 8,fig.4 ib., 402 i b , p l 8,fig.2 IT, pl 5, fig , , II, 192; III, 402 ib., pl 5, ib., pl 5, fig 4, III,pl II, fig I I , 193 ib., 192 III, 402 8,fig.5 ib pl 5, fig II, 193 III, 403 III,403 III,pl fig III,l l ,191; 403 ib., pl 8, fig ib ib., pl 8, fig ib ib I I I , p l 8, fig III, 404 ib.,pl 8, fig , 1 , 12 II, , I I I 4 papyracea , id (Nummulites, id., Boub.) ib., pl 8,fig.13 I I l s é r , 191; II,199; I][,405.i ib., pl 8,fig.1 III, 405 radians , id ib.,pl 8, fig 16 ib sella, id I I , pl 7, fig 1; I I I , stellata, id pl 8,fig.ill • II,1ersér., 179; II,199; III,405 ib., pl 6,fig.6 II.l94;III,40S submedia, nob ( Prallii, Mich.) Labali, nov sp (Puslulopora, id., nob.) ib., pl 5, fig 10 rotula, Reuss pl 7, fig ib Thorenli, Mich., pl 63, fig 15 , h i , pi 8,fig.1 ib intricata, nov sp (indét.) ib.,407 h", pl 5,fig.9 II, 194 mamillata, nob rugosa,nov s p ( C e r i o p o r a s u b l œ v i g aib.,pl l a , n 5, o fig b ) 8; III, pl 8,fig.1 ib., 194; III,407 III.pl 8,fig.17 I I I , subconcinna, id III pl 8,fig.20 ib glandulosa, nov sp Edwardsii, id ib., pl 8, fig 22 ib., 408 ib., pl 8, fig ib Hippolythus, Defr ib., p l 8,'fig 24 , ib.,409 hybrida , nov sp r e (1) Le volume I I , de la 1re série, étant rarement cité dans ce tableau, c'est le seul auquel soit ajoutée la désignation de la série; celui de la série est indiqué seulement par le chiffre II e Soc GÉOL — e SÉRIE T, III M é m n° 57 GENRES CLASSES , ORDRES ET ESPÈCES PLANCHES ET FIGURES ỵles volumes II, 1RE série, II et III, 2e s é r i e , PAGES des des M é m o i r e * d e la géologique Petri, lDMONEA Société II, pl 5,fig.11 III, pl 8, fig 23 ib., pl 9,fig.3 ib., pl 9, fig II, pl 5, fig 12 nob t r a p e z o i d e s , nov sp mêmes volumes II,195; III, 409 Ill, 408 ib., 411 ib., 409 II, 195 ampulla, id dentalina, id labiala, nob Leymeriana , Mich., pl 63, fig 17 III, 409 monilifera, Miln Edw.? pl 9, fig ib.,410 nobilis? Mich , pi 79, fig subchartacea (E chartacea, nob., non Lam.) II,pl 5, f i g ; III, pl 9,fig.2 II,196; III,410 subpyriformis, nob II, pl 5,fig.21 -, II, 195 II, 196 (indét.) _? III; 411 (indét.) RETEPORA echinulatade Blainv.,Mich., pl 14, fig 11 II, 196 fenestrala ? Goldf., pl, 30, fig III,411 Ferussaci, Mich ,III,pl fig.4 subcancellata , nov sp ib, pl 9,fig.5 ib ib vibigata? Goldf., pl 36, fig 18 ib., 412 (indét:) II pl.5,fig 14; III L U N D L I T E S glandulosa, nob pl 9, fig II,196;III,412 ib., 196 urceolata, Lam,, Goldf,, pl, 12, fig ib., 197 Vmdenheckei, Mich , pi 63, fig 12 III, 412 FLUSTRA (indét.) CELLARIA distans, nov sp I l l , pl 9,fig.9 ib., 413 ib.,pl 9, fig ib.,412 minuta, id ib.,pl 9, fig ib subexarata, id — V ib., pl 9, fig B ib., 413 (indét.) ib A U L O P O R A (indét.) Il, pl 5, fig.15; pl 7, G U E T T A R D I A Thiolati, nob, II 197 fig 5,6, TRAGOS mamillatus , nov sp III, pl 9,fig.10 Ill, 413 SCYPHIA ib., pl 9,fig.13 ib., 414 quinquelobata, id i b , p l , fig 11,12 ib., 413 Samueli, id ib., 414 SPONGIA (indét.) VlRGULARIA incerta, nov sp III,pl 9,fig.14 ib II, 197 ANTIPATHES ? ib., 197 GORGONIA ? ESCHARA FOHAMINIFÈRES NUMMULINA biaritzana, nob.(N atacicus et atacica, Leym ) Ill, pl 9, fig 15,16 II,lre sér., 191; II,198; III,414 crassa, Boub (IV obtusa-, Sow., non id., Jol et Leym.) ib., ib., pl 9, fig 16B ib., 191 ; 199; ib., 415 elegans, Sow (pl 538, fig , fig de droite, de gauche et coupe du milieu) II, 199 garanciana, Jol et Levai., pl 1, fig 9-12, et pl 2, fig granulosa, no.v sp III.pl 9, fig 19, 22 Ill, 415 416 intermedia, nob ib., pl 9,fig 23,24 II, 199; III, ib 199; ib., 415 lœvigata , Lam., Sow., pl 538, fig mamillata, nov sp III, pl , fig 18 III, 417 II, 1re sér ,.191; mille.caput, Boub., Joly el Leym., pl 1, fig II, 198 obtusa, Jo) et Ley.m., pl 1, fig 13-14; pl 2, fig (non id Sow.) Il, 199 v a r i o l a r i a , L a m , S o w , pl 538, fig GENRES CLASSES, ORDRES ET ESPÈCES PLANCHES ET FIGURES des volumes II,1REsérie II et III , 2« série , PAGES des des Mémoires de la S o c i é t é géologique vasca, Jol et Leym.,pl.l,fig.l5-17;pl.2,fig p lanospira, nov sp (Nummulites, id., Boub ) Ill, pl 9, fig 17 II, l s é r , ; II,199; III,417 I I , 199 ammonea, Leym., pl , fig 11 III, pl fig 26 I I I , 419 Boissyi, nov sp ' granulosa, Leym., pl 13, fig 12 ib ASSILINA OPERCULINA mêmes volumes re BADIAIRES STELLÉR1DES Desmoulinsii, ASTERIAS nov sp I l l , pl 10, fig 418 CRINOIDES PENTACRINITES didactylus, (indét.) Thorenti, BOURGUETICRINUS II, pl 5, fig 16, 18 II,200; III,417 ! (6,, pl , fig 19 ib., 200 ib.,pl 5, fig 20; III, pl 9, fig 27-32 ib.,200;III,418 d'Orb nob i ECHINODERMES acicularis, CIDARIS nob (Baguettes.) incerta, nov sp interlineata, id prionata, Agass semiaspera, nob serrata, id striatogranosa, nov sp subcylindriea,id sublœvis, id subserxata, id subularis , nob DIADEMA *GONIOPYGUS COELOPLEURUS * SCUTELLA , ECHINOCYAMUS * PYGORHYNCHUS PIGAUXUS ? III,pl II,fig *2.E C H I N O L A M P A S II,pl 6, fig arenatum , id pelagiensis, nov sp Agassizii, nob id., var ? équis, Agass subtetragona, Grat., pl 1, fig III, pl 10, fig III, 419 ib., pl 10, fig 11 ib., pl 10, fig 10 II, pl , fig 16 ; III, pl 10, fig ib., pl 7, fig ; III,pl 10, fig III, pl 10, fig i b , p l 10, fig ib., pl 10, fig il., pl 10, fig ib.,pl 10, fig 12 II, pl 7, fig 17; III, pl 10, fig Ill,pl 10.fig 14 to., pl 10, fig 13 II, pl 8, fig 2; III, pi 10 , fig 15 B III, pl 10,fig;15 I l l , pl 10, fig 16 planulatus, nob ib ,pl 10, fig 17 subcaudatus , Agass ib.,pl 11,fig Delbosii, Des ib.,pl , fig 18 Desorii, nob heplagonus, Des II, pl.' 6, fig sopitianus, nob • (indét.) • dorsalis , Agass et Des ellipsoidalis, nob politus, Des Moul., (E ellipticus, Ag., nob.) subsimilis, nob.( C l y p e a s t e raffinis , Gold., II, pl 6, fig nob.) t&, var ib., 420 ib 11,206; III,419 ib., 206; ib III, 419 ib., 420 ib ib ib II,206,III,419 XII, 421 ib., 420 II,1™ sér., 179; II,205; III,421 III, 421 II,205; III.421 II,1re sér., 179; II, 205 Ill, 422 ib ib ib ib.,426 II, 203 III, 223 ib II, 203 ib., II,1re sér., 179; II,204 III.pl 10,fig 19 , III, 223 * Les espèces ou variétés précédées d'un astérisque proviennent de S.-Palais (embouchure de la Gironde), dont les couches ne paraissent pas appartenir au groupe nummulitique GENRES C L A S S E S , ORDRlIS ET ESPÈCES PLANCHES ET FIGURES des volumes II, Ire série, II et III, 2e s é r i e , PAGES ỵles des Mémoires de la géologique CONOCLYPUS MACROPNEUTES EUPATAGUS- Société mêmes volumes conoideus, Agass (Galerites, id , Lam., Gold., Ill, 426 pl 41, fig 8) ib o v u m , i d , ( G a l e r i t e s , i d , Grat.,pl 2, fig.20) pulvinatus, id., (Micraster, id., nob.) II, pl , fig II, 201 brissoides, id.( S p a t a n g u spunclatus, Grat., III, 426 pl 1, fig- 11) ornatus, id (Spatangus, id., Defr., Alex II l sér 180; Brong., Goldf., pl Z | , fig 2) II,202; III,426 III, 424 Orbignyana,iA et Des (pl 16, fig 11) III, p l 1 , fig.3 ' ib subcentralis, id II, pl 7, fig II, 201 subacutus, id (Micraster, id., nob.) elegans, id III, pl 10, fig 20 III, 424 complanatus , nob ib., pl 1 , fig \ib ib., 427 foveatus, Des verticalis, Agass (Schizaster, id., nob.) II, pl , f i g ' II,202; III,425, (indét.) III, 425 (indét.) ib ambulacrum, id., (Spatangus, id., Desh ,Coq III, 427 caract., pl 7, fig 4) rimosus, id (Spatangus acuminatus ? Goldf III, pl 11, fig II,203; III,425 nob) III, 427 subincurvatus, id vicinalis, td I l l , p l 11, fig ib., 426 dquitanicus, id (Spatangus, id., Grat., pl ib.,427 fig 17) r c *GUALTIERIA *AMPHIDETUS BRISSUS BRISSOPSIS HEMIASTER * SCHIZASTER MlCRASTER ANNÉLIDES I l l , pl 9, fig 33 Il ,427 II, 207 I I , p l 1, fig ib., 207 ib., pl 6, fig , II,1re s é r , ; II,206; III,427 ib.,pl 7, fig 3, II, 206; III,427 ib.,pl fig 8; III pl 9, fig ib, 207 ; ib III, 427 III, pl 9, fig 35 ib., 428 II, pl 7, fig , IL, 207 Il,lresér-.,180; II,206; III,427 alata, nov sp angulata, de Munst., Goldf., pl 71, fig corona, nob corrugala, Goldf., var SERPULA dilalata, nob eruca, id funiculosa, nov sp inscripta, id nuda, nob spirulœa, Lam., Goldf.,pl 71, fig ! MOLLUSQUES CIRRHIPÈDES BALANUS |(indét.) j |lll, 428 CONCHIFERES DIMYAIRES SEPTARIA TEREDO PHOLADOMYA SOLEN CRASSATELLA CORBULA tarbelliana, nob I I , pl , fig 11 Towrnali,Leym (jeune et pièces accessoires) III,pl.l2,fig.l,l Us (indét.) Puschii, Goldf., pl 158, fig (indét.) strigillalus, Lam., var minor, Desh., pl , fig 22', 23 compressa, Lam., Desh., pl 3, fig 8, var b rhomboidea, nob (C Archiaciana, Nyst.} II, pl , f i g Archiaci, Alex Rouault ( p o s t e d ) rugosa, Lam., Desh., pl 7, fig 16,17, 22 H, 207 II,208 ; III,428 II, 208 ib.,208;III,428 ib., 208 III, 428 ib II, 208 III, 429 ib CLASSES, ORDRES ET ESPÈCES GENRES PLANCHES ET FIGURES ỵles volumes II, 1re série, II et I I I , 2e série, PAGES des des Mémoires de In géologique CORBULA TELLINA LUCINA striata, Lam., var Desh., pl 8, fig 1-3; pl 9, fig 1-5 biangularis, Desh ? pi 12, fig 1, Goodhalli, Sow.? (Transact., 2e sér., vol V, pl 8, fig 7) mulabilis, Lam., Desh., pi 14, fig 6, Praltii, nov ASTARTE CYTHEREA incrassata? VENUS VENERICARDIA CARDIUM sp Société III, ib ARCA NUCULA STALAGMIUM TRIGONOCOELIA CHAMA PINNA LIMA PECTEN fig- 2) lœvigata, Lam., Desh.? pl 20, fig 12-13 nitidula, id id.? pl 21, fig , suberycinoides, Desh ? pl 22, fig 8, II, pl 7, fig 10 Verneuili, nob lineolata, Sow., pl 422, fig (indét.) III, pl 12, fig 3,4 Barrandei, nov, sp i b , p l 12, fig subvicinalis, id inscriptum, id II, pl 7, fig 13 Orbignyanum, nob II,208; III,430 430 II,208; III,429 III, 430 II, 208 I I I , 430 ib ib ib ib., 431 II,209 III, III, incerta, nov sp rugosa, id barbatula, Lam., Desh., pl 32, fig 11-12 (indét.) depressa, Nyst, pl 15, fig margaritacea, Lam.,Desh., pl 36, fig 13-21 (indét.) aviculoides, nov sp Nystii, Galeot., Nyst, pl 18, fig Goldfussii ? Nyst, pl 19, fig antescripta, nob granulosa, nov sp subcalcarata, nob III, pi 12,'fig.7 ib ib pl 12, fig ib ib ib ib ib ib Ill, pl 12, fig 11 ib., 432 ib ib II, pl 7, fig ; II,209; III,432 III, pl 12 fig 9, 10 III, 433 II, pl 7, fig 1 II, 209 MONOMYÀIRES sericeus? Bronn., Goldf., pl 131, hg 12 subcarinatus (Modiola, id., Lam., Desh., pl 39 fig , 5) I I I , p l , fig subhillanus, nov sp II, pl 8, fig transversa, nob Bellardii, nov sp III, pl 12,fig 12 ib., pl , fig 13 trabayensis, id biarilzensis, nob II, pl 8, fig II, sér., pl 13 Boissyi, id III, 433 ib ib II,210 III,433 ib., 434 II, 210 II,1re sér., 187; II, 211 Gravesi, nov sp III, 435 infumalus, Lam., Desh.? pl 48, fig 1-5 Ill,pl 12, fig 18 ib., 436 ib., Micheloltii, nov sp III, pl'.12,fig.20,2l ib., 437 opercularis, Lam ? ib., 435 ornatus, Desh., var pl 12, fig 17 ! ib., 436 solea, Desh., pl 42, fig , 11,211; 111,434 subdiscors, nob subimbricatus, de Munst., Gold., pl 94, fig 8, Il, pl 8, fig 10 III, 436 var minor III, pi 12, fig 19 'ib subopercularis, nov sp ib., pl 12, fig , subtripartitus, id , 16 II,1resér., 187; II,210; III,434 fig 15 III, ! var (Venus, id., Sow., pl 155, CONCHIFÈRES MYTILUS 429 s ib ib [II, pl 12, fig ib (indét.) CYPRICARDIA ? mêmes volumes GLASSES , ORDRES ET GENRES PLANCHES ET FIGURES des v o l u m e s II, i" série, II et III, 2e série , ESPÈCES PLICATULA • • • SPONDYLUS , OSTREA , Thorenti, nob (indét.) Koninckii, nob asperulus ,? deMunst., Goldf., pl 106, fig bifrons? id., id., pl 106, fig 10 detritus, nob , dubius, id Nystii, id planicostatus, nov sp rarispina, Desh., pl 46, fig , subspinosus, nov sp (indét ) callifera, Lam., Desh ? pl 50, fig 51 cariosa, Desh ? pi 54, fig 5, caudata,de Munst., Goldf ? pl 77 fig cyathula,lam., Desh ? pi 54, 6t ftabellula, id., id.? pl 63, fig 5, 6, gigantea, Brand., pl 8, fig 18, var a Desh hippopodium, Nils, pl 7, fig inscripta, nov sp Société VULSELLA m ê m e s volumes II, pl 8, fig II, 211 III, 436 II, p l , fig II, 212 III, 437 ib II, pl fig II, 212 ib., pl 9, fig i b , ib., pl 9, fig 3, ib., 212; III,437 III, pl 13, fig III, 438 ib., 438 III,pl , f i g l • ib.,437 ib., 438 ib., 440, ib .,, ib ib II,213 ; III,440 II,1resér., 184; II,213; III,440 III, 4 III, pl 13, fig 26, lateralis, Nils., pl 7, fig 27, 28 longicauda, nov sp Martinsii, id III, pi 13, fig palliala, Goldf ?? pl 77, fig subhippopodium, nov sp ib., pl 13, fig 25 vesicularis, Lam., Al Brong., pl 3, fig id., var ? III, pl.13, fig vulsellœformis, nov sp III,pl.13,fig.24 (indét.) ib., pl 13, fig exosyra, nov sp " III,pl 13, fig 7,8 falcata, Goldf., pl 107, fig 10 GRYPHỈA des t\rs Mémoires de la géologique PECTER PAGES 'ib II,213; III,440 III, 439 ib., 438 II,213; III,440 III, 439 II,213; III,440 ib., 213 ; ib III 439 II,214 Ill, 441 II, l sér ; III, r e 440 id., var., nob lingulœformis, nov sp , intustriata, id , ANOMIA ' II, pl B,fig 2,3, II, 214 III, pl 13, fig III, 441 ib., pl 13, fig , III,441 I 10, 11 BRACHIOPODA ORBICULA TEREBRATULA tarbelliana, nob œquilateralis, id Delbosii, nov sp Faujasii, Roem., pl 7, fig lenuistriata, Leym., var a, nob id., var b, nob voisine des T bisinuata, Lam., et succinea Desh II, pl 9, fig II, 215 ib., pl 9, fig ib., 214 III, pl 13,fig.l3,14 I I I , 4 ib II, pl 7, fig 14 I I , ; III, 4 III, pl 13, fig 12 III, 4 ib GASTÉROPODES ' DENTALIUM NATICA SCALARIA fossile, Linn ? an grande, Desh ? duodecimcoslalum, nov sp strangulatum, Desh., pl 16, fig 28 (indét.) sigarelina, Desh., pl 21, fig 5, spirata, id ? pl 21, fig 1, (indét.) décussata, Lam., Desh., pl , fig 1, semicoslala, Sow., pl 577, fig subundosa, nov sp II,215; III,443 III,443 ib ib ib ib I I , 215 III, III,pl.13, fig 18 ib ib 443 II.215 III, 444 PLANCHES ET FIGURES GENRES PAGES des volumes II,1REsérie, II et III, 2c série , CLASSES, ORDRES ET ESPÈCES des des Mémoires de la géologique Société Ill, pl 13, fig 17 (indét.) • alligata, Desh ? pl 23, fig , (indét.) SOLARIUM (indét.) (indét.) TROCHUS turgidulus, Brocc.ỵ de Bast., pl 1, fig 20 (indét.) III, pl 13, fig 21 TURBO Buchii, nov sp i b , p l 13, fig 16 Damouri, id i b , p l 13, fig 20 lapùrdensis, id i b , p l 13, fig 15 Wegmanni, id VERMETUS (indét.) TURRITELLA asperùla, Al Brong.? pl 2, fig carinifera, Desh., pl 36, fig 1, i m b r i c a l a r i a , L a m , Desh ? pl 35-38 Ill,pi 13, fig 19 inscripta, nov sp (indét.) CERITHIUM baccatum , Al Brong., an semicoronatum, Desh ? sublamellosum, nob II, pl 9, fig (indét.) (indét.) PLEUROTOMA (indét.) (indét.) Kindét.) CORDIERIA biaritzana Alex Rouault (posteà) aciculaius, Lam., Desh.? pl 71,fig 7, • FUSUS polygonalus, Al Brong ? pl A, fig • • (indét) (indét.) (indét.) PYRULA condita, Al Brong., pl 6,fig.4 tricostata, Desh ? pl 79, fig 10, 11 TRITON bicinclum, id., pl 80, fig 33-35 (indét.) CASSIDARIA ? (indét.) CASSIS (indét.) III, pl 13,fig 23 MITRA ' scalarina, nov sp VOLUTA ambigua, Sow., pl 399, fig (indét.) (indét.) CYPRỈ an B R Y S C I A ? (indét.) i TEREBELLUM convolulurn, Lam., Desh.? pl 95 fig 32, 33 ANCILLARIA , o l i v u l a , L a m , var a,Desh.,pl 91,fig 10,11 spissa, Alex Rouault (posted) III.pl 13, fig 22 CONUS Rouaulti, nob (indét.) (Indét.) six espèces de genres indéterminables SCALARIA TORN ATE LL A mêmes volumes III, 4 ib ib ib ib I ib., 445 ib, 444 ib., 445 ib ib ib | ! II,215; III, 445 II, 215; III,446 III,445 | ib.,446 | II, 216; III.446 II, 215; III,446 III, 446 ib ib ib ib ib ib , 447 ib ib ib II, 216 III, 447 ib I I , 216.III,447 ib ib ib ib ib ib ib., 448 ib ib., 447 ib ib.,448 II,216 I CÉPHALOPODES BELOPTERA CANCER , belemnitoidea, de Blainv Malac, suppl., pl i l , fig CRUSTACÉS Boscii, Desm., pl 8, fig 3, quadrilobatus, id., pl 8, fig 1, punctulatus, (indét.) id., pl 7, fig 3, II, 216; III,448 ỵ III, 448 i II, 1re sér., 192; II,216;1II,448 II, lresër.,192; I I , 216 I l , 216 moyenne et supérieure » 7 16 » » » » ESPÈCES COMMUNES la formation crétacée inférieure kl ESPÈCES COMMUNES aux formations tertiaires ESPÈCES dont les analogies sont douteuses ESPÈCES PROPRES FORAMINIFÈRES ESPÈCES COMMUNES d'autres gisements nummulitiques TOTAL DES ESPÈCES 71 ORDRES POLYPIERS ESPÈCES COMMUNES au groupe nummulitique du déparlem de l'Aude GENRES 31 CLASSES et ESPÈCES INDÉTERMINÉES RÉSUMÉ DU TABLEAU PRÉCÉDENT u » 1» RADIAIRES stellérides 1 — crinoïdes » n » 1? — échinodermes (1) 16 38 29 » 1 10 » 2? 1 » » » » » • ANNÉLIDES MOLLUSQUES cirrhipèdes , » s » » 1» « » — dimyaires 19 40 ill 14 — monomyaires 10 50 25 10 8 — brachiopodes, 1 » » » — gastéropodes n 62 11 31 16 — céphalopodes i n » » H 1) » i 1 » )) n 113 303 139 54 34 55 23 CRUSTACÉS Totaux 11 » 29 J » » (1) L e s n e u f e s p è c e s d ' é c h i n o d e r m e s d é c r i t e s c o m m e p r o v e n a n t d e S a i n t - P a l a i s n e s o n t p a s c o m p r i s e s d a n s c e s nombres Mém de la Soc Géol de France Thiolat, del Mém.N°VI.Pl.A 2eSérie.T.llI.Pl.VIII Imp.Kaeppelin P a r i s Mém de laSoc.Géol de France Tliiolat, del Mém.N° V I P l B 2eSérie.T.lll.Pl.lX imp.Kaeppelin.àParis Mém de la Soc Géol de France Thiolat.del Mém.N°VI.Pl.C 2eSér.T.III P l X ] m p K a e p p e l i n , Paris Mém de la Soc Géol de France Thiolat del Mém N° VI Pl D e Série.T.lll.Pl.Xl Imp.Kaeppelin Mém de la Soc Géol de France Delarue, del Mém.N° VI Pl E 2e Série,T.III Pl XII Imp.Kaeppelin M é m de la Soc, Géol de France Delarue.del Mém N° VI Pl F 2eSérie.T.III.Pl.Xlll Imp Kaeppelin Paris ... répandus dans la seconde La grande quantité des échantillons recueillis par M Delbos permet de juger de la proportion relative des individus et des genres dans cette partie du bassin de l'Adour, et. .. Leymerie (1), et celles des environs de Dax et deBayonne, placées sous le même parallèle, qu'entre ces dernières et la faune tertiaire du nord, situées sous des latitudes qui diffèrent de et degrés... tertiaire de Saint-Palais et aux couches nummulitiques des Landes et des environs de Bayonne SCHIZASTEK R i s i o s u s , Des (loc cit., p ) , pl X I , fig 5,a,b, c Corps cordiforme, déprimé en dessus
- Xem thêm -

Xem thêm: VI - DESCRIPTION DES FOSSILES DU GROUPE NUMMULITIQUE RECUEILLIS PAR M, S.-P, PRATT ET H, J. DELBOS AUX ENVIRONS DE BAYONNE ET DE DAX, PAR M. A. D''ARCHIAC, VI - DESCRIPTION DES FOSSILES DU GROUPE NUMMULITIQUE RECUEILLIS PAR M, S.-P, PRATT ET H, J. DELBOS AUX ENVIRONS DE BAYONNE ET DE DAX, PAR M. A. D''ARCHIAC

Gợi ý tài liệu liên quan cho bạn

Nhận lời giải ngay chưa đến 10 phút Đăng bài tập ngay