Annales and Bulletins Société Linnéenne de Lyon 3902

18 0 0
  • Loading ...
1/18 trang

Thông tin tài liệu

Ngày đăng: 04/11/2018, 23:46

13" Année N° BULLETIN MENSUE L Avril 194 DE L A SOCIÉTÉ LINRIÉEN NE DE LYO N FONDÉE EN 182 RECONNUE D'UTILITE PUBLIQUE PAR DÉCRET DU AOUT 193 DES SOCIÉTÉS BOTANIQUE DE LYON, D'ANTHROPOLOGIE ET DE BIOLOGIE DE LYO N REUNIE S et de leur GROUPE de ROANNE Serrél :rire pénrr•al : M Lou,rLIN 76, bd ries Bulges, V Trésorier : 11 GarvEL, 1, rue Bellecour , SIÈGE SOCIAL A LYON : 33 rue Bossuet, e Immeuble Municipal ) ABONNEMENT ANNUEL , France et Colonies Franỗaises c'c p Lyon 101-9 S Iarane r 25 francs 50 - PARTIE ADMINISTRATIV E ORDRES DU JOU R CONSEIL D'ADMINISTRATIO N Séance du Mardi 11 Avril 20 h Vote sri• l'admission de : \P'° Arlette Vrscrx-r, s rue 1' Loti \ ' illeurh :unc et Marie-Antoinette JÀCQUe1 IN, , rue Bouleau, Lyon ; parrains : M°i° Gastaud et M"° Tourlonnias - MM Rose= A , 24, rue de la Charité Lyon (11°)et VurNsrrr J , 29, rue Saint-Michel, Lyon (7°) ; parrains : MM Bouchet et Guillemoz - M Fnnoe J , rr l a Chênaie e, rue J Faron, Riorge s (Loire) ; parrains : MM Bertrand et Lame - Sur.n ;rfs MYCOrtü,n ns VALEN'rIGNE Y (Doubs) et Socrl Té Mvco p uu e Dr•: IILrumoNCOUBT (Doubs) ; parrains : M\-I Grivel e t Locquin Réintégration de M P,rno-r, 18, montre de Saint-Cyr Saint-Rambert-l'Ile Barb e (lihriue) Questions diverses ASSEMBLÉE GÉNÉRAL E La Snciélé tiendra une Assemblée Générale In mardi 11 avril 1944, 20 h 30, a u sire social 1° Approbation du Bilan et du Compte Financier de l'exercice 1943 et quitus a u Trésorier 2° Nomination d'un Censeur - SECTION ENTOMOLOGIQUE : Séance du Samedi 16 h M ScuAeren : 10° note sur les Buprestides M Tes-roui : Remarques sur certains Saturnides exotiques Présentation d'insectes Questions diverses - 50 SECTION GÉNÉRALE : ANTHROPOLOGIE, BIOLOGIE , SCIENCES NATURELLES : Séance du Samedi 17 h M Rodin : Le plussancien Céphalopode octopode fossile connu : Palaeoclopus neroboldi (Sow f AVooukcard M Moissan : Observations sur les peuples coll PEIISis j I :cule d ' Agriculture de Montpellier) , Ajaccio (Ch FAGNIEZ) Il ne s'agit pas de l'ab 13ud1_i'Bicl : , de Corse (Bastia), identique la normale, puisqu'elle est décrite d ' un brun bronzé foncé, et que l ' auteur l ' a capturée avec la forme typique ;donc le d') eu aussi grand nombre Anth candens Panz Localités nouvelles : Alsace : Le Florimont, près de Colmar, , un ex sur troène en fleur s (L SCnULER ) haute-Marne : Saint-Broingt-les-Fossés, sous écorce de Prunier A Riom.- ' - 56 1938), Saint-Bon, près de Vignorv, un ex dans souche de Prunier, l e septembre 1943 (M MoLlx) ; Côte-d ' Or : Arc-sur-Tille, élevé du Cerisier (A TUTISRRIAT, 1938), Nuits Saint-Georges, sur Prunus mahaleh (JARRIGE, 1938), Moloy, en battan t Prunus mahaleh (II PATER !, 1938-39 ; cf lier /'r Eut , 1941, p 99), Corcelotle-en-Montagne près Sombernon, deux ex sur Prunus mahaleh, l e 31-7-39, vers 540 m d ' altitude (Ch LEcouTE) L'aire de répartition de ce Bupreste parailainsi s'être récemment étendu e vers l ' ouest, dans des régions où il n ' avait pas encore été rencontré, quoiqu e ces régions aient été certainement parcourues par de nombreux entomologistes Les captures de Ch I iicemTE et de M Mur.IN permettent d ' inscrire l ' espèce dans la faune du bassin de la Seine t oT, Anth anatolica Chevr Les dili'érentes formes de cette espèce très polymorphe pourront se distinguer comme suit : (10) Réticulation pronotale visible au plus sur les côtés, indistincte sur l e disque Forme relativement courte Dessus fond vert, bleu o u violet (3) Côtés du pronotum distinctement réticulés, dorés ou doré cuivreux [Teinte foncière bleu vert ou bleue - Grèce, Bulgarie, Roumanie , Chypre, Turquie Asie Mineure, Transcaucasie et peut-être Afghanistan analolica Chevr , f typ (2) Pronotum sans réticulalion latérale distincte, partie médiane asse z luisante, sculpture obsolète (9) Pronotum avec deux bandes foncées postoculaires, larges, plus ou moins fondues dans la bande médiane (81 Teinte foncière bleue ou violette (7) Bandes postoculaires noir bleu ou violacé, séparées par une lign e médiane vert bleu ; tête et côté dn pronotum dorés ou doré cuivreux Élytres bleu vert ou bleus, les côtés parfois violacés - Perse, Turkestan, Afghanistan var lucidiceps Cast et G (6) Bandes postoculaires violet foncé, ligne médiane verte ou bleue ; tèt e et côtés du pronotum doré cuivreux Élytres d ' un beau violet, l a suture étroitement, verdâtre ou bleuâtre Chodschent (type) Afgha nistan (coll J CesamoNT ab Apolloni 13allio n S (5) Teinte foncière verte [Tète et bords latéraux du pronotum dorés o u doré cuivreux Bandes postoculaires noir plus ou moins verdâtre , bleuâtre ou violacé] - Région du lac d ' Aral (type) Akbès et Tur kestan (viridipenni s Abeille in coll ) ab Generli Moraw (4) Pas de bandes foncées sur le pronotum Dessus vert, les côtés d u pronotum parfois dorés Tète vert doré] - Turcomanie, Turkestan , Afghanistan ab auriceps Mén 10 (1) Réticulation pronotale nette et fine, visible sur toute la surface, tou tefois plus superficielle sur la partie médiane Forme plus allongée , côtés des élytres plus parallèles Normalement fond vert - Rac e occidentale : Afrique du Nord, Espagne, Corse, Italie, Sicile s sp fervlæ Gené - 57 a) : front vert brillant, vertex r é, côtés du pronotum vert doré o u dorés ; y : front presque entièrement doré ou cuivreux, côtés d u pronotum dor é cuivreux (colorations sexuelles typiques d'aprè s GENé) ferulæ Gené, f typ b) Forme entièrement verte (sauf les bandes pronotales) chez les deux sexes , la y ayant le front et les côtés du pronotum verts, de même que l e a` - Oran : Aïn-Sefra (ma coll ) ; Constantine : Biskra (Du VERNE S ab biskrensis nov Muséum de Lyon) L'espèce sera cataloguée ainsi : analolica Chevr hilaris Muls Mulsanli Mars lucidiceps Obenb var lucidiceps Cast et G ferulr bleyde n ab Apolloni Bail ab Gerneli Moraw ab auriceps Mén s sp ferulre Gen é ab biskrensis Schaef Anth funerula III Tableau des formes franỗaises (4) Elytres finement chagrinộs, d ' aspect subluisant ; pas de granules sérialement disposés bien distincts ; la pubescence très courte ou nulle (3) Front déprimé Côtés du pronotum assez fortement dilatés-arrondi s antérieurement Élytres arrondis séparément au sommet, surfac e peu convexe, avec des plis et des impressions plus ou moins distincts ; sillon basal bien marqué ; cieux séries de gros points apicaux Longueur : 3-6 mm rj : coloration verte frontale plus ou moins large ment étendue funerula Ill funerula f typ a) Bronzé ou bronzé cuivreux obscur b) Noir peine bronzé c) Plus finement sculpté Bronzé cuivreux ou cuivreux assez clair : fron t généralement en entier d ' un beau vert - Surtout clans les région s montagneuses (? s sp bannlica Obenb , in Sbornik, vol I B, 19 :3S , p 211) d) Plus finement sculpté Plus grande largeur du pronotum au tiers basal ab corfundalrix Obenb Cuivreux gai e) Dessus verdâtre clair, rarement verdâtre bronzé d : coloration frontal e verte très développée - Surtout clans les régions montagneuses Drôme : Nyons (coll 'J JACQUET) ; Alpes-Maritimes : Saint-Martin Vésubie ! ; Vaucluse : Mont Ventoux (L GAUTHIER) ab viridi,nicans nov f) Pronotum bronzé plus ou moins verdâtre, élytres vert bleuâtre a` : coloab a:neomicans Obenb ration frontale verte très développée g) Mâles coloration verte s'étendant sur le front, les angles antérieurs e t les côtés du pronotum - Avec la forme typique (Ceres Norm ) ab d viridiceps Obenb - 58 (2) Front indistinctement déprimé, , plus convexe, dé même que le vertex Côtés du pronotum moins arqués en avant Élytres moins prolongé s et arrondis presque ensemble au sommet, surface plus convexe , moins inégale ; sillon basal moins marqué ; points apicaux beaucou p plus fins, distincts dans la marge seulement Longueur : 3/4-5 mm Bronzé cuivreux assez clair d' : la partie antérieure de la tête a u plus tachée de vert - Corse, régions littorales s sp Nereis Schaef a) Dessus verdâtre, surtout sur les élytres - Ajaccio (Du VERSE !) (1) Dessus fortement chagriné Élytres d'aspect submat, avec des granule s sérialement disposés bien apparents, la pubescence plus longue, trè s visible [Sillon basal des élytres peu accusé ; points apicaux fins , distincts dans la marge seulement, parfois obsolètes Assez étroite Longueur : 3-4 1/4 mm Bronzé obscur ou noirâtre Coloration frontale verte du réduite] (massiliensis Obenb ) s sp i.mpunclala Ab a) Pronotum bronzé obscur, élytres bleuâtre obscur - Var : SainteBaume ! ; Ilérault (Misssien ! ) (A suivre ) SECTION BOTANIQU E L''areca et le béte l Par André MERCIER (ruile) L ' arec est symbolique en toute solennité, civile ou religieuse ; il n ' y a guère de cérémonies, dans les temples hindous qui ne soient accompagnée s de l ' offrande de bétel et de noix d ' areca ; toutefois, les pétioles des feuille s doivent être préalablement coupés et, si les noix sont vertes, on en coup e le bout VINCENT MARIA DE SAINTE CATIIERINE, dans son « Voyage au x Indes orientales » raconte que les Hindous ornent leurs divinités avec l'arec Par ailleurs, si une femme en porte dans sa chevelure ou son cou, c ' es t signe qu ' elle est publique Quand on u trouvé un jour favorable pou ' un mariage, pour commencer creuser un puits ou entreprendre une affaire d'importance, on en donne avi s aux amis et connaissances et, c ' est sous le signe du bétel que les faire-par t sont dressés C ' est ainsi, que plusieurs fois, m'écrivait le R P F professeu r au Saint-Michael's Colle ;e de liatticaloa (Ceyla nous eûmes une annonc e de mariage imprimée sur une feuille de bétel ; non pas naturelle, mais trè s artistiquement reproduite, en couleurs, par l'imprimeur du billet Toutefois , un véritable faire-part de mariage consiste en une noix d ' arec et du béte l accompagnés d'un message de celui qui publie l'événement Le bétel, ce masticatoire dont nous avons exposé la préparation, est offer t après les reluis, aux mariages, aux enterrements et chaque fois qu'u n teur est admis dans la maison Dans les mariages et les visites, on sert le bétel (avec les accessoires ) BoySEL, t , Mes correspondants n'ont pu m'indiquer la signification de cette formalité -59 deux fois : l'arrivée en même temps que l'on présente une natte pou r s'asseoir Puis l ' on cause et l ' on offre de l ' eau dans un pot de laiton parfaite ment propre et luisant On ne doit pas y appliquer les lèvres mais laisse r tomber l ' eau d ' une certaine hauteur dans la bouche , Quand on s'est rinc é la , bouche, on présente quelques douceurs (gâteaux de sucre et de coco , bonbons anglais, etc ) puis une deuxième feuille de bétel qui signifie : « maintenant, vous pouvez partir » On offre aussi l ' arec comme garantie d ' un gage ou comme confirmatio n d ' une promesse ou d ' une parole donnée et, entre les Rajaputras, on l ' échange parfois pour proposer un défi i Selon la Revue du Folklore franỗais , le garỗon qui, dans certaine s rộgions du Tonkin, dộsire prendre une jeune fille pour femme, se rend , accompagné de quelques camarades, au domicile de cette jeune fille Tou t le monde s'asseoil autour du lover installé dans la salle commune et o n prépare une branche de ce fameux s Câg Cu » ou «Cây tiên », qui mise a u feu laisse échapper une sorte de résine avec laquelle on se noircit les dents Puis, aprốs quelques heures de bavardage, le garỗon et les camarades s ' e n vont Mais, auparavant, le soupirant a eu soin de déposer dans un coin u n panier contenant, entre autres choses des feuilles de bétel et un annea u sorte de bracelet Si le lendemain, la jeune fille ne lui a pas renvoyé l e panier et son contenu, c ' est qu ' elle accepte qu'on lui fasse des avances LANGLET affirme que pour les Annamites, la noix d'arec est le présen t obligé qui accompagne les cadeaux et les offrandes André Coué , dans une description de la fêle du « Têt » ou jour de l ' a n annamite, rapporte que le matin du jour de l ' ouverture de la fête du Têt qu i a lieu le dernier jour du douzième mois (le l ' année annamite, on plant e devant la maison une perche de bambou ne présentant plus l ' extrémit é qu ' un plumet de feuilles Son érection donne lieu une cérémonie : o n brûle trois bâtonnets d'encens, on l 'ail une prière « Duc Thai 'l' huong » e t on fixe au sommet de la perche l'amulette « Aung ngù hoanh », personnelle ce génie ; plus bas, on accroche un polit panier contenant une chiqu e de bétel, des aoi r d ' arec, des papiers votifs ainsi que de l ' or et de l ' argen t en papier Ces pratiques ont la vertu de chasser le clémon « Son Biao », qu i appart souvent le premier jour du Tél et dont la venue cause de grand s ravages Butin le B P BAxici/.I:V, le célèbre ethnographe d ' Ctrech (hollande) , : ] 'arec est men1 G F X ir:H Ci :v:IAs, écrit clans sa o Flore s,icrada da India tionné dans lés livres chinois écrits avant l ' ére chrétienne sous le nom de Pinlang , qu'on suppose élrc une corruption du none malin-; o Pinang » _ pourtant 131u•:rscuseme s dit, en se basant sur le Nang-Fang-Tsar mu Chang travail publié au IV 5' siècle d e notre ère, que cc mot est dérivé (le Pin (11 lee par allusion la coutume de présenter ce s noix aux hôtes qui, de l'Inde, s'introduisirent en Chine L'arec est la Protomedia de ' PLINE, ainsi appelée cause de sa vertu de produir e l'allégresse et la bonne compagnie pour l'ivresse 2, Revue du Folklore franỗais, n li de 1935, p 250 Contribution une étude sur le s tribus Xa de la province de Solda (I-P' rivière Noire dans le Tonkin) „ par Alfred Léo n BOUCHET E LANGLS.T, o Le peuple annamite, LEVnAULT, Paris, 1913, p, 147 (renvoi 1) , ses moeurs, croyances et traditions _1 André Coué, Bulletin de la Société des Études indochinoises 1933, p 95) in Bnnonn - (juillet-septembre - 60 nous écrit au sujet de « Parées catéchu L » : « Aux Indes néerlandaises , l ' usage est d ' orner les cercueils en route vers le cimetière avec des guirlandes de jeunes fleurs ou de rameaux de fleurs de l'aréquier ainsi qu ' o n fait spécialement avec des fleurs de Kananga (Canangium odoralum Baill ) et avec des feuilles de Pandan Wangi ou Pandan rampe (Pandanus amoryllifolius Roxb) On peut, par cette courte étude, se rendre compte de l'importante plac e que tiennent le piper belle» et « l'areca catechu » clans l'ethnographie de s peuples qui vivent clans leur zone de végétation Le genre Melica PA1 dans la Flore franỗaise -limộe CAMUS J ' ai, dans un travail précédent attiré l ' attention sur l ' importance de s caractères tardifs donnés par les modes différents de chute des épillets che z les Graminées Si, dans le même genre, le mode de chute est souvent uni forme, il est aussi parfois variable, suivant les espèces C ' est ainsi que dans le genre Melica, les espèces se groupent, comme j e l ' décrit, suivant deux modes différents de chute des épillets 1° Dans le plus grand nombre d'espèces, maturité, le pédicelle se bris e assez haut sous le sommet ; cette partie du pédicelle, parfois très réduite , tombe avec l'épillet tout entier 2° Dans quelques espèces, maturité, le pédicelle ne se brise pas, mai s c ' est la rachéole qui se rompt au-dessus des glumes stériles qui persisten t sur les pédicelles ou rameaux de l ' inflorescence La fleur fertile tombe entrnant avec elle la fleur supérieure stérile et l'article de la rachéole qui l a porte Ces caractères d'une très grande importance permettent de distingue r dans le genre Melica deux sous-genres : Melicella A Camus et Husnotchloa A Camus Les espốces franỗaises de ce genre peuvent ờtre ainsi classées : A Épillets tombant en entier, maturité, avec la partie supérieure d u pédicelle, parfois très réduite (Sous-genre Melicella A Camus) B Glumelle inférieure glabre (Sect Enmeliea Asch ) C Feuilles enroulées-subulées ; ligule allongée, brièvement 3-Ode ; souch e Ji minuta L (M rantosa Vill , M p yra fibreuse ; panicule lâche midalis Lamk ) C C Feuilles planes ou canaliculées sur le sec D Panicule multiflore ; souche fibreuse ; ligule courte, tronquée, terminée en deux appendices subulés ; feuilles larges, planes ; épillets un peu plu s grands que dans le précédent M arrecla Kuntze (M pyramidali s Desf , M major Pari ) D D Panicule simple ou presque ; souche rampante ; ligule très courte , arrondie M nulans L A Camus Sur les caractères donnés par le mode de chute de ou des fleurs dans les Graminộes de la Flore franỗ , in Ana Soc 1936) des épillets Linn Lyon (1935- - 61 B B Glumelle inf longuement ciliée (Sect Beckeria Asch ) C Glumelle inf obtusiuscule, subelliptique, ciliée dans les 2/3 inf ; ép i lâche, unilatéral ; épillets un peu soyeux ; feuilles enroulées-jonciformes M Bauhini All C C Glumelle inf aiguë, ciliée jusqu'au sommet ; fleurs fertiles 1- (M ciliala L ) D Fl stériles ponctuées-scabérules ; caryopse ord rugueux ; panicul e cylindrique ou unilatérale L Panicule largement cylindrique, courte, dense ; glumes assez inégales , la sup égalant ou dépassant peu l'épillet ; feuilles planes, puis pliées _ll transsilvanica Sch E E Panicule unilatérale F Panicule presque simple, très pauvre, très lâche ; glumes peu inégales ; épillets grands ; feuilles courtes M nehrodensis Pari F F Panicule assez dense ; glumes subégales ; épillets médiocres N glauca Sch D D F1 stériles et caryopse lisses ; panicule très rameuse, large ; glume s très inégales, la sup longuement acuminée, cuspidée, dépassant très nettement l ' épillet S M Magnolii G eL G A A Epillets glumes stériles persistant sur les rameaux de la panicule ; rachéole se brisant au-dessus des glumes stériles maturité ; fleur hermaphrodite tombant avec l ' article sup de la rachéole et la fi stérile qu ' i l porte ; une seule fl fertile dans chaque épillet (Sous-genre Husnotchlo a A Camus) Sous-genre Melicella A Camus - Épillets tombant en entier, maturité, avec la partie sup du pédicelle, parfois très réduite Sect Eumelica Asch , FI pr Brand , I p 839 (1861) S -g Gymnolepis Papp in Fedde, Hep A1V, p 106 (1928) - Glumelle inf glabre' Melica minuta L , i~lant , 1, p 32 (1767) ; Husnot, Gram , p 57 ; Asch et Gr , Syn , II, I, p :349 ; excl var - M ramosa Viii , Dauph , II, p 91 (1787) ; Rouy, Fl Fr , XIV, p 183 M pyramidalis Lamk , Fl fr , Ill, p 585 (179S) ; non Desf Rég méditerr où il n'est pas rare, jusque dans l'Ardèche, la Drôme ; monte dans les Basses-Alpes ; Corse M arrecla Iiuntze in Flora, p 29 (1846) ; Fourn , Quatre fl , p 71 - M pyranzidalis Desf , FI AH , 1, p 72 (179S) - M major Parl , Fl ital , I, p 305 (1848) ; non S et S - J7 minuta suhsp M major Husnot , Gram , p 56 (1898) Rég méditerr , Corse M n.ulans L , Sp , éd 1, p, 66 (1753) ; Husnot, c , p 57 ; Fourn , c , p 71 - M montana Huds , F1 Angl , p 31 (1762) - Aira milan s Weber in Wigg , Prim fl Hols , p (1780) Une grande partie de la France, rare dans le Centre, aux env de Paris , Le M Cupani Guss , esp de Sicile, rentre dans le s -g Melicella sect Eamelica Le M altis.sima L de Hongrie, de Transylvanie, parfoiscultivé dans les jardins, appartient au premier sous-genre Dans cette esp la partie du pédicelle qui tombe avec l'épillet est assez longue -(i2 sur le littoral de la Manche et de l'Océan ; peu près nul sur le lift méditerr Sect Beckerii Asch , c , p 838 (1864) - Genre Beclceria Bernh , SysL Vert, Pfl Erf , p 20, 40 (1800) - Sect Barhal,c Nyman, Consp , p 817 (1878-82) - S -g Blepharolepis Papp in Fedde, Hep XXV, p 10 (1928) - Glumelle inf poilue M Bauhini Ail , Auct , p 43 (1789) ; liusnot, c , p 56 ; Rouy , c , p 185 ; Fourn , c , p 71 - M amelhyslina Pourrr in Mém Ac Toul , III, p 322 (1788) - M selacea l'ers , Syn , I, p 78 (1805) Ré ;; mediterr , Cévennes, Corse Le 11 ciliala L , Sp , éd I,' p 661753 ; Beekeria monlana Bernh , c , p 40 (1800), peut être regardé comme esp collective comprenant les sousesp ou esp suivantes : M lranssilvanica Schur Enum Transs , p 764 (1866) ; Fourn c , p 71 Est : Alsace, Franche-Comté Centre 120 11845) ; Rouy, c , M nebrodensis Pari , FI Palerur I, p p 182 Esp de l ' Italie mérid dont l ' eNistence en France est douteuse Aurait ét é trouvée dans les Pyrénées, Saint-Sauveur, par cle Franqueville, d ' apr Parlatore M glauca Sch in Flora, XLV, p 462 (1862) ; Fourn c , p 71 M nebrodensis G et G , Fi Fr , III, p 551 ; non Parla- M ciliala subsp nebrodensis 1-Iusnot, c , p 56 (1898) Disséminé clans presque toute la France H liagnolii G et G in Bull Soc émoi Doubs, 2° sér , VI, f 1854 , 14 (1855) ; FI Fr , Ill, p 550 , Fourn , c , p 71 - M ciliala subsp , nebrodensis var diagnolii Asch et Gr , c , p 346 (1900) Répandu dans le Midi, en Corse remonte jusque clans le Centre, le Lyon nais, la vallée de la Loire, le S -O Sous-genre Husnotchloa A Camus - Épillets rachéole se brisant au dessus des glumes stériles persistantes ; lieur hermaphrodite tombant ave c l ' article sup de la rachéole et la fleur stérile q u ' il porte ; une seule 11 fertile " M uni/Tora Retz , Obs , I, p 10 1779 ; Ilusnot, G c , p 57 - M Lohelii Vill , Pl Dauph , Il, p 89, (1787) Disséminé Sur le chant du Bruant zizi Emberiza cirlus Par N MA).um L J'ai analysé dans Archives suisses d ' Ornithologie, I, 12, 1941, p 542 543, le chant du Bruant zizi tel que j'avais pu l'observer tant Saint-Jean de-Luz, surtout en 1938 et 1940, que clans l ' Ouest et le Centre de la Franc e (Loire-Inférieure, Anjou, Basse-Marche et Lyonnais) Je n'avais pas bien p u Le M pietà Koch est une esp de l'Europe orientale, proche du M milans L Le M recliflora Bois et Heldr., de la rég uiéditcrr orientale, appartient c e sous-genre 63 déterminer la durée du chant au cours de l'année, mais j ' avais fait ressorti r que les strophes peuvent varier légè rement de tonalité et de rapidité d e débit : les roulades sont émises tant it sur le mode (détaché» d ' un ton plu s haut, tantét sur le mode «précipité» d ' un ton plus bas Ces cieux modes d'émission du chant que j ' maintes fois observés, l ' on t été également dans le Palatinat rhénan Bad-lliirkheim, Allemagne, pa r Richard AMMERSRActt l erhand Ornilhol Ges in Bayern, 1942, p 287 e t 288) D'autre part, cet auteur a trouvé IIl 12 notes par strophe : j ' en a i noté 12 ; les notes sont généralement plus nombreuses au moment de l a plus grande fréquence du chant, au printemps ; elles le sont moins, seulement souvent, durant les autres saisons En ce qui concerne les époques oit le chant est émis, je crois qu ' il existe une certaine variabilité en rapport avec le climat, et peut-être avec les individus En 1942, je puis dire que j'ai noté en Anjou le chant du Zizi duran t tous les mois d ' aỏt,, septembre, octobre et début de novembre, ó je cessa i mes observations : les 16 et 18 décembre, le chant était encore émis, rare ment il est vrai et non régulièrement comme auparavant En 1941, au mêm e endroit, le chant était encore fréquent les 21 et 2$ novembre Et DELAMAI N (Por traits d ' oiseaux, p 18U-181) confirme que le chant se prolonge jusqu ' après Noël si le temps est doux Et il recommence ou se poursuit e n janvier dans les mèmes conditions (le douceur de température (Saint-Jean ,de-Luz, 24 janvier 1938) tandis qu'il attend mars pour se manifester si l e temps est rude (Lyonnais, 26 mars 1941) C ALEXANDER, pal' le Sud d e l ' Angleterre et les Midlands, avait noté aussi la durée quasi-ininterrompu e dans une région climat doux en hiver (lu chant du Zizi : ses observations , reprises dans le Ilandhook of 13riti ,lt lairds, 1, p xxxtx, indiquent que l e chant est régulier de la lin de février au début de septembre, irrégulier fi n janvier, le reste de février et de la fin d 'octobre au début de décembre , quoique encore fréquent, rare du début de septembre la fin d ' octobre e t du début de décembre la lin de ,janvier Je suis clu même avis pour l'Oues t et le Sud-Ouest (le la France en ce qui concerne cette période ; quant l a période de rareté en été ou automne, je ne la trouve pas nette, elle doi t varier de claie selon les individus, et encore certains bons chanteurs ne l a rendent pas sensible comme je l'ai constaté en 1942 : en 1943 en Anjou, l a période de silence semble avoir eu lieu en septembre Il est possible auss i que le chant cesse dans certaines régions : ainsi en Lyonnais je ne l'ai pa s noté après le août 1940, alors que l'espèce se reproduit régulièremen t quoiqu'en petit nombre : il est difficile d'admettre que tous les oiseaux sus ceptibles d ' émettre le chant aient quitté la région dès cette époque ou tou t au moins avant l'époque où ils l ' auraient repris régulièrement, l ' automn e de' 1940 ayant été remarquablement doux au début, et n'ayant pu que favoriser le maintien sur place de l ' espèce ; le Bruant Zizi est en effet migrateu r pour partie, mais pour partie aussi sédentaire même dans de rudes condition s climatiques comme BAcMElsTER l ' a constaté en Ardennes et Argonne e n 1916 et 1917 Mais personne n ' a parlé de l'émission du chant sous de telle s conditions Jusqu'à preuve du contraire, elle me part liée durant l a mauvaise saison la douceur de la température LIVRES NOUVEAU X G PORTEVIN : Ce qu'il faut saloir des vers soie Cc petit opuscule, paru dans la collection Savoir en histoire naturelle)), P I ricriEVAmEn édit , est consacré l'élude de s méthodes pratiques d'élevage dès vers soie R sera lu avec fruit, non seulement pa r ceux qui veulent se consacrer au petit élevage des chenilles séricigènes, niais aussi pal ' tons ceux qu'intéresse une question que les circonstances actuelles mettent l'ordre d u jour R CHAUVIN : Ce qu'il faut savoir de la rie de l'insecte ' Paru clans la mente collection, le but de ce petit livre est de fournir un exposé concis mais précis des principale s connaissances modernes sur la vie de l'insecte C'est un guide pratique pour tous ceu x que l'insecte vivant intéresse L'A expose clans un premier chapitre les techniques élémentaires nécessaires l'entomologiste sur le terrain Puis il passe en revue les diver s problèmes biologiques faisant l'objet principal de ce livre Le champ dinvesligalio n dont il nous donne un bref aperỗu est immense Puisse-t-il confirmer la vocation d e nombreux jeunes entomologistes R Fr :nox : Formulaire technique du géologue Paru dans la ntèute collection, ce livr e est destiné tout d'abord enseigner au débutanl g éologue ce qu'il lui faut savoir d e l'observation sur le terrain, la récolte, l'étude et la conservation des roches et des fossiles Avec les derniers chapitres de ce formulaire, l'A aborde la question difficile qu e pose souvent la détermination des fossiles Quelques conseils supplémentaires destiné s aux coloniaux qui se trouvent dans des conditions de travail souvent particulières , feront apprécier aussi ce livre par les praticiens G Mérnou : Les tricholomes (extr du supplément de la Ber de Mye , L VII, 1942 , n° 2) Cette clé pratique des tricholomes renferme 86 espốces franỗaises rộparties dan s les genres Rhodocybe, llhodopa rillos, Ilelannielles :hic! Lettcopa.rilltts , Tric/tolnmopsis et Tricholoma Elle débute par une pallie générale consacrée l'élude macroscopique , microscopique et chimique de ces champignons M L ENVOIS A LA BIBLIOTHÈQUE M le D r JIANNEr, nous a adressé les cieux premiers tontes des travaux du laboratoir e d'entomologie du Muséum de Paris, groupant les publications de ce service parues d e 1932 1935 A REuouu,i.os; et P GlnACU : Sur une couveuse circulation verticale d'air chauffé pa r une résistance électrique Travail de la station séricicole des Arcs, Var, 19491943 • A Rnnouu,t.or : Contribution l'étude expérimentale du croisement industriel e n sériciculture Extr, du Progrès agricole et viticole Montpellier 1943 A Reuouu.r•ox : A propos d'un mémoire sur le croisement industriel en sériciculture rxtr du Bull de la Soc d'agricul de comm oet d'industrie du Var, 191i l'os remerciements ÉCHANGES, OFFRES ET DEMANDE S M QCENEV, 19, rue 11énon Lvon, vs:snnatT Traité de Géologie de uE Lot' nENT , 5° éd , 1906, vol rcl , très bon étal - At :ili;TEiAn• : Monographies mycologiques d e BATAILLE et Rabi Europeae de Scune Faire offres R LOCQIJ IN, 76, boulevard des Belges, Lyon, nECnEecnr• M Bcnu E : Les hommes fossiles ; J DE MoRGAN : L'hnntanilé préhistorique et I BE.It•rRAxn : Les grandes région s gộologiques du sol franỗais M CHANTEMERGIJE, Directeur clu Collège moderne, Uzerche (Corrèze', DEMAND E échantillons d'herbier : phanérogames et cryptogames vasculaires de la région lyonnaise en échange d'échantillons d'herbier d'autres régions de la France Ca MARCET, l'Aiguillon-sur-Mer Venclée ;, DEStANni : -erity-lihopalocera palaeat• tica de CULOT Noctuelles et géomètres d'Europe et tout ouvrage d'histoire naturelle su r les Antilles et le Brésil ; demande aussi un bon dictionnaire russe A VENDRE aux Établissements DE1'ROLLE, 46, rue clu Bac, Paris : série complète clo s Bulletins du Muséum comprenant fasc rel cuir des années 1896 1905 inclues M H PORTEVIN, 19, rue de l'Arquebuse Chàlons-sur-Marne, DE3rASnE : 1° Carton s liégés 18X35 non vitrés de préférence, bon état 2° BE1EL, Coléoptères du bassin de la Seine, Vol I Carabidae) - Achète on échange Curculionides, principalement exotiques Imprimerie Protat Frères, Mâcon, C O L 31 1993 Mars 1944 - Dépôt légal 1°T Trimestre 1944 - N° d ' ordre chez l' imprimeur : 6147 No d'ordre chez l'éditeur : 13-4 - Le gérant : G CHArcuEnT MAISON DUMAS-VIVIAN T 72, Avenue de Saxe, LYON Tél M 55-6 5, rue Marcellin-Allard, St-ÉTIENNE Tél 43-12 MEUBLES - MACHINE S FOURNITURES de BUREAU X USINE :4O9, SPÉCIALITÉ de FICHES de CLASSEMEN T rue Ney, LYO N Pas de Bons Repas sans un verre de SAMOS dn SAMOS des PÈRES DES MISSIONS AFRICAINE S COMPAGNIE ÉLECTRO-COMPTABL E Machines Electro-Comptables cartes perforées Société Anonyme au Capital de 63 000 000 de frs Magasin de vente et salle d'exposition : 360, rue Saint-Honoré, PARIS 1" LYON : 4, rue Grôlée - MARSEILLE : 58, rue Paradis PERRAUD & FIL S 22, Place des Terreaux LYO N T : B 06 39 Adr Tél PERRAUFILS-LYON FLEURS NATURELLES Maison de Premier Ordr e Livraisons rapides directe s on par ses correspondants en France et dans tons pays Catalogues - Bulletins périodiques - Comptes rendus d'Assemblée s Têtes de•lettres, factures et tous imprimés de burea u IMPRIMERIE PROTAT FRÈRES - MACO N Publicité en toutes langues européennes et orientale s Égriations et formules de mathématiques, algèbre, chimi e Travaux artistiques en noir et en couleur s Similigravure Trichromie Héliotypogravure Conditions spéciales aux Membres de la Société COMPTOIR CENTRAL D'HISTOIRE NATURELL E C ie- , N BOUBÉE & e 3, place Saint-André-des-Arts, et 11, place Saint-Michel - Paris (6 ) COLLECTIONS - INSTRUMENT S PETITS ATLAS ILLUSTRÉS D'HISTOIRE NI ATURELL E PARUS Petit Atlas des Mammifères - fascicules Petit Atlas des Oiseaux - (2' édition) - fascicules Petit Atlas des Amphibiens et Reptiles - fascicules Petit Atlas des Poissons - fascicules Petit Atlas des Fossiles fascicules Petit Atlas des Insectes (Sauf Coléoptères et Lépidoptères) - fasc EN PRÉPARATIO N Nouvel Atlas des Coléoptères de France - fascicules Nouvel Atlas des Lépidoptères de France - fascicules Atlas des Mammifères de France - fascicule Atlas des Oiseaux de France - fascicules CATALOGUES FRANCO SUR DEMAND E OPTIQUE JULES PETE R APPAREILS DE LABORATOIR E INSTRUMENTS SCIENTIFIQUES , 11, rue de la RÉPUBLIQUE , LYON IMPRIMERIE Tél Burdeau : 28-6 TRACO L SAINT - E T I E N N E COMMERCE ET ADMINISTRATIO N SPÉCIALITÉS IMPRESSIONS EN CONTINU Recto - Vers! - Avec ou sans carbonage FORMULES DE CHÈQUES POSTAUX n ' 1418 et 1419 , avec impression en noir de la firme, du numéro de compte et , le cas échéant, de sommes ; de tous textes au verso du' talon Commande minimum : 50 AVIS DE VIREMENT - BORDEREAUX 10 LIBRAIRIE DES FACULTÉ S JOANNËSLIBRAIRES-ÉDITEURS ' DESVIGNE 8c C I E 36 à, 42, passage de l'Hôtel-Dieu, LYO N Tél FRANKLIN o3-85 Maison fondée en 1872' R C : Lyon B 302 OUVRAGES SCIENTIFIQUES EN FRANÇAIS, ANGLAIS, ALLEMAN D VENTE DE COLLECTIONS A TEMPÉRAMENT ... avec des guirlandes de jeunes fleurs ou de rameaux de fleurs de l'aréquier ainsi qu ' o n fait spécialement avec des fleurs de Kananga (Canangium odoralum Baill ) et avec des feuilles de Pandan... cadeaux et les offrandes André Coué , dans une description de la fêle du « Têt » ou jour de l ' a n annamite, rapporte que le matin du jour de l ' ouverture de la fête du Têt qu i a lieu le dernier... traditions _1 André Coué, Bulletin de la Société des Études indochinoises 1933, p 95) in Bnnonn - (juillet-septembre - 60 nous écrit au sujet de « Parées catéchu L » : « Aux Indes néerlandaises
- Xem thêm -

Xem thêm: Annales and Bulletins Société Linnéenne de Lyon 3902, Annales and Bulletins Société Linnéenne de Lyon 3902

Gợi ý tài liệu liên quan cho bạn

Nhận lời giải ngay chưa đến 10 phút Đăng bài tập ngay