Annales and Bulletins Société Linnéenne de Lyon 3976

16 0 0
  • Loading ...
1/16 trang

Thông tin tài liệu

Ngày đăng: 04/11/2018, 23:44

9e Mars 1940 N° Année BULLETIN MENSUE L DE L A SOCIÉTÉ LINNÉENNE DE LYO N FONDÉE EN 182 Reconnue d'utilité publique par décret du août 1937 Secrétaire général : M le D, BoNNAMOUR, 49, averse de SIÈGE SOCIAL A LYON : 33, rue ABONNEMENT ANNUEL i Saxe ; Trésorier : M P Gun.LEMOz, 7, quai de Retz Bossuet (Immeuble Municipal ) prance et Colonies Etranger Franỗaises MULTA PAUCIS Chốques postaux 25 franc s 50 — c/c Lyon, 10i-9 PARTIE ADMINISTRATIV E ORDRES DU JOU R CONSEIL D'ADMINISTRATION Séance du Mars, 16 h 30 1° Vote sur l' admission de : M PATRIGOT Gabriel, 212, rue Garibaldi, Lyon e ; Entomologie ; parrains : MM Testou t et D , Bonnamour — M le D , Joseph JuL.LIEN, Chevalier de la Légion d'honneur, Croix d e guerre, lauréat de l'Académie de médecine, maire de Joyeuse, Joyeuse (Ardèche) ; Biologi e générale des grottes ; parrains : MM Le Coarer et D , Bonnamour — M lle DALBERTO Andrée , professeur agrégée au Lycộe de garỗons de Roanne, Roanne (Loire) ; parrains : MM Larve e t Martin Questions diverses SÉANCE GÉNÉRALE Séance du Lundi 11 Mars, 20 h M ROMAGNESI — Description de Russula Ferreri Singer, var sublevispora n v 2' M J -B CORPORAL, d'Amsterdam — Note sur le Callimerus unicarinatus Pic 3° M AUDRAS — Une aberration de Melolontha hippocastanei 1° M NIOLLE — Les Russules ; suite de la contribution leur étude PROCÈS-VERBAL de la séance du 17 Février :V propos de Cortinarius hircinus — Par suite de sa note critique sur quatre Cortinaires paru e dans le Bulletin de janvier 1940, M NIOLLE a reỗu de très intéressantes précisions, au sujet de Cori hircinus Fries, sensu Konrad et Maublanc, qui lui ont été communiquées par M l e D , BUTIGNOT qui se trouve d'avoir récolté les jeunes spécimens blanchâtres de leur planch e n o 149, en compagnie de l ' un des auteurs Bassecourt, et qui les a interprétés différemmen t sous le nom de Cori traganus Fries Contrairement aux auteurs qui ont observé les lamelles : — 34 — rouge-violacé-lilacin ; et l ' odeur : « forte, pénétrante, désagréable, de bouc, de corne brillée » , il a observé les lamelles : «brun roux, puis fauve ocracées », et pour l'odeur il écrit : « Il exist e une odeur que je ne définis pas, mais qui n'a rien de fétide» ; il a en outre constaté que la chai r était : « un peu amère » M NIOLLE fait remarquer que ces observations jointes son appréciation sur cette espèce ne doivent laisser aucun doute sur ce que Cori hircinus sensu Konrad e t ltaublanc et Inoloma traganum (Fries) Riel:en ne sont qu' une settle et même espèce Le D' BONNAooue donne lecture de la note de M KOLOSVARY GABOR, de Budapest, sur le s Balanomorphe-Cirripèdes de la Mer Adriatique (sera publié) M TESTOUT communique sa , note sur la révision des Actiens africains avec : ^ Argema Besanti Rebel 1895, provenant du Kilimandjaro, connu seulement de deux exemplaires : l' un du Museum de Wien (Autriche) provenant du Kilimandjaro, l'autre au Britis h Museum provenant de Monbasa (Sud-Lkambani ) » Argema Mittrei Guerin-Méneville 1846, la plus grande de tout le groupe des Actiens e t localisée Madagascar ; avec son ab Immaculata Bang-Haag qui figure dans la collection Cède Une carte montre les stations dans le Sud de l ' Afrique de ces différentes espèces M LE COARER lit une note sur les Cebrio oit il rappelle ce que l ' on sait sur les conditions d ' éclosion de ces Insectes ; il relate une observation personnelle d' éclosion en masse de Cebrio Gigas Il fait circuler un carton contenant diverses espèces de ces Coléoptères de diverses provenances (sera publié) Le D' BONNAMOUL donne lecture des trois notes de M L -E PITON : a) une blatte nouvell e de l ' ambre de la Baltique ; b) un Coléoptère inédit de Cinérites de Varennes (Puy-de-Dème) ; c) note sur les variations de la couleur des mollusques du genre Ario L en relation avec leu r nourriture (sera publié) COMPTE RENDU 'FINANCIE R Compte d'exploitation Exercice 1939 Factures Protat Publicité payée Petites annonces 31 151,5 910, 162, 30 072, 28 078, Coût du Bulletin 9,8 50, 0 62,5 323,3 250, 0 211,4 50, 00 511,6 600,0 Agios Papeterie Correspondance Assurance Incendie Entretien locaux Bibliothèque Étrennes facteur Secrétariat Comptabilité 068, Changement adresse Cartes Sociétaires Remh t taxes 12, 20 4,6 2, 00 18, Frais généraux 049,7 Epidiascope Icones Selectae f un gorum Cotisations 1938 Cotisations 1939 Cotisations scolaires 500,0 350, 0 24 697,66 505, 00 Cotisations encaissées 9/10 Revenus portefeuille Dons Affectation de la réserve spéciale (obtenue pour achat de l'Epidiascope) BÉNÉFICE DE L'EXPLOITATION 35 978,40 272, 96 26 511,4 124,95 615, 00 000, 00 36 251,36 — 35 — Bilan au 31 Décembre 1939 Actif 189, 60 201,80 36 329, 044, 80 11 520, 99 141 714, 199 001, 01 Caisse Banque Populaire Caisse d'économie Société Lyonnaise Chèques postaux Portefeuille Total de l'actif Passif Fournisseurs Cotisations anticipées Réserve Dotation Total du passif Capital disponible Lyon, le janvier 1940 255,1 215, 0 20 000,0 153 255,38 175 725, 48 23 275, 199 001,0 Le Trésorier : P GuILLEmoz Le Censeur : H GRIvEL Rapport du Censeur pour l'exercice 1939 MESSIEURS ET CHERS COLLÈGUES , Comme chaque année, j'ai contrôlé le bilan et le compte financier au 31 décembre 1939 don t lecture vient de vous être donnée Votre trésorier, M Paul GuILLExoz, mobilisé depuis le début des hostilités, a profité de s a première permission pour arrêter les écritures avec sa collaboratrice, Mlle PONcET ; nous tenon s le remercier du dévouement apporté l ' accomplissement de la tâche qu ' il veut bien assume r depuis déjà plusieurs années Malgré les perturbations apportées par les événements, votre comptabilité reste parfaitemen t en ordre et permettra votre Conseil d'administration de prendre au fur et mesure toutes le s décisions nécessaires Après pointage de tous les postes de l 'actif du bilan et des écritures du compte financier j e puis affirmer que les chiffres qui vous sont présentés reflètent très exactement la situation d e votre société Cette situation demeure saine et vous permettra de passer, sans trop de difficulté s financières, les temps critiques que nous traversons Vous voudrez bien donner quitus votr e trésorier de sa gestion pour l'exercice 1939 Je terminerai en formulant l'espoir que bientôt tous nos collègues mobilisés et ceux qui peut être vont encore partir se retrouvent rapidement parmi nous Lyon, le février 1940 Le Censeur : H GRIVEL PARTIE SCIENTIFIQU E SECTION D'ANTHROPOLOGIE, DE BIOLOGI E ET D'HISTOIRE NATURELLE GÉNÉRAL E Les Balanides de l'Adriatique Par M le Prof agr D r Gabriel DE KoLOSVARY (Section Zoologique du Musée national Hongrois ) (Avec une reproduction ) Des Balanides (Cirripedia sessilia) de l'Adriatique on ne s'était encor e occupé que d'une manière sommaire Cet article fait conntre, succinctement, toutes ces connaissances scientifiques, qui, sur l'Adriatique, son t importantes Cet article ne publie que les rapports originaux et le s résultats que l'auteur a obtenus par ses recherches L'auteur a fait se s recherches en Istrie et en Dalmatie ; il a étudié aussi les matériaux de s Musées de Budapest, Zagreb, Rovigno et Venise — 36 — Les Balanides, qui proviennent certainement de l'Adriatique, sont le s suivantes : Balanus tintinnabulum tintinnabulum (Linné) (v 1, dess ) Peut deve nir très grande et atteindre une longueur de 10 cm La couleur est lilas rose plus ou moins rayée, en longueur Orificium étroit Le bout du tergum est pointu ; l'intérieur, sur la surface du scutum se trouve un lon g adductor-crista (v 11, dess ) De préférence, elle s'attache sur le bord et su r le fond des vaisseaux Elle vit en pleine nature sur les roches et au niveau de la zone de la marée (v 30, dess ) Elle s'établit aussi sur la coquille de l a Mytilus galloprovincialis (v 31, dess ) et sur l'htre (v 32, dess ) Elle es t connue de toute l'Adriatique et est aussi répandue dans les océans Balanus perforatus angustus Gmelin (v 2, dess ) C'est moi-même qu i l'ai présentée, pour la première fois, de l'Adriatique Elle est sortie d'un e caverne, sous l'ỵle Bagnole, site aux rivages istriens de l'ouest, près d e Rovigno (1937) Orificium très étroit Atteint une longueur de cm La cou leur est lilas claire, rayée lilas foncée ; par-ci par-là, blanchâtre Dans la sape de l'articulation du scutum se trouve une petite courbure allongé e (v 12, dess ) Apparentée avec l'espèce précédente, elle est aussi méditerranéenne Est un habitant de la région de la marée (Balaneta) (v 30, dess.) Balanus eburneus Gould (v 3, dess ) Atteint une hauteur de 7-8 cm La couleur est jaune claire, ivoirine Carina courbée ; orificium large C'es t moi qui annoncé, pour la première fois, son apparition en masse, dan s l'Adriatique Les plaques de l'operculares ressemblent l'espèce de la Bala nus amphitrite Le scutum l'extérieur est rayé en travers et en long (v 14 , 18, dess ) Elle est fréquente, surtout Venise, où elle s'attache sur le s pilotis dans les lagunes On la rencontre aussi sur la coquille de la Mytilus galloprovincialis (v 31, dess Trieste) Elle vit aussi sur l'htre (v 32, dess ) Elle est aussi connue de la coquille de Mytilus galloprovincialis de la bai e de Cattaro Balanus amphitrite communis Darwin (v 4, dess ) Les plaques de l a coquille sont admirablement rayées Le nombre des raies, par plaques, es t de 3-4 ; elles s'étalent en longueur, de couleur lilas claire Operculum large Scutum ne montre l'extérieur, que, quelquefois, les marques des raies e n longueurs Elle est fréquente sur les diverses parties du bois, sur les Mytilus galloprovincialis et les htres Les dessins 15 et 16 représentent les plaque s de l'operculares Le dessin 17 montre le scutum avec des longues raies pâles Cette espèce est bien répandue dans les océans ; elle contient de nombreuse s races Acasta spongites spongites (Poli) (v 5, dess.) Vit dans les éponges Atteint quelquefois la grandeur de cm La base est pointue, ronde o u plate Operculum large Tergum large, ayant une queue allongée La couleu r est rose ou jaune pàle Les plaques de l'operculares sont représentées pa r le dessin 13 Elle est très commune l'ouest de 1'Istrie En Dalmatie elle es t rare Jusqu'à présent je ne l'ai trouvée que dans les éponges suivantes, nommées : Hircinia variabilis, Euspongia officinalis et Cacospongia scalaris Elle vit très bien partout, des côtes du Sud de la Grande-Bretagne jusqu'au cap de Bonne-Espérance La plaque de la Carinolateralia n'est que la — 37 — sixième partie de la Lateralia Les plaques sont couvertes d'épines écail_ leuses Son habitat est au-dessous du niveau de la marée (v 33, dess ), mai s elle n'existe plus au-dessous d'une profondeur de 30 mètres tEl MX ~{~%~% iU ~4P44 = 19 z2 21- 1% 28 Chelonibia testudinaria (Linné) (v 6, (less ) Plate, d'une forme de patelle ; son diamètre atteint souvent 6-7 cm Couleur claire jaune, ivoirine Les plaques de l'operculares sont aplaties (v 22, dess.) Elle vit sur les cara paces des tortues, nommées : Thalassochelys imbricata et Chelone mydas - 38-(v 34, dess ) Elle n'appart dans l'Adriatique qu'en automne quand l'ea u devient assez chaude pour les tortues La surface de la Chelonibie est souven t couverte par des algues Parmi ces algues vivent les écrevisses Laemodipoda La base est membraneuse et les plaques de l'operculares sont jointes par le s membranes Les cirres étendus se courbent 180° Elle ne se tient que dan s les mers chaudes et tempérées Chlhamalus stellatus stellatus (Poli) (v 8, 9, 10, dess ) Forme variable ; aplatie ou conique ; ronde carrelée ou astérique Operculum large La form a typica montre les dessins et 10 Dans la zone de la marée, elles son t répandues par milliard Le niveau de la zone de la marée est couvert de l a forma cirrata (v 8, dess ) La forma depressa vit sous la surface des pierre s (v 9, dess ) Ces diverses formes biotopiques appartiennent la même espèc e ce qui se vérifie par la forme des plaques de l'operculares qui font une transition de l'une l'autre (v 19, 20, 21, dess ) L'espèce même est puremen t méditerranéenne Le dessin 24 (forma cirrafa), le dessin 29 (forma typica) e t le dessin 28 (forma depressa) montrent leur emplacement dans la zone de l a marée La forma typica s'attache en outre sur les rochers, nommés : Patella caerulea (v 26, dess ) et Patella lusilanica (v 27, dess ) Quelquefois, on la trouve aussi sur l'htre (v 32, dess ) Dans la zone de la marée elle vit auss i sur la coquille de la 'Brachidontes (lllytilaster) minimus (v 25, dess ) Ell e s'établit aussi sur la Balanus tintinnabulum tintinnabulum Exposée au x vagues, aux rivages du sud et au soleil, y prospère voluptueusement (v 38 , dess ) Elle est très rare sur les côtes ombragées, calmes, septentrionales , demi-salantes ; elle manque totalement dans les grottes et les cavernes d e rocher DESSINS N0e 1-10 Coquilles des espèces des 13alanides N oa 11-22 Opercular-plaques N o 23 Région terrestre (humus et végétation) N o 24 Chthamalus stellatus stellatus forma typica No 25 Brachidontes miniums avec Chthamalus st st f typica No 26 No 27 No 28 No 29 Patella caerulea lusitanica — — — Zone Chthalmaleta Chthamalus st st f depressa Chthamalus st st f typica N o 30 Zone : Bataneta No 31 Mytilus galloprovincialis No 32 Ostrea edulis N o 33 Éponge No 34 Tortue No 35 Ile N oa 36-37 Niveau de la zone de la marée N o 38 Sud ; n o 39 Nord N oa 40-41 Mytilus et Ostrea sous le niveau de la zone de la marée -39 SECTION BOTANIQU E Documents pour servir l'histoire de la géobotanique lyonnaise (Suite ) Par G NÉTIEN (Communication présentée en décembre 1938 ) 2° Beaujolais calcaire Alix et Ville-sur-Jarnioux C R., (Rhône) M AuDIN, Lancié 1900-25-39 (Lavandula spicata et Phegopteris calcarea) BEAUVISAGE, C R., 1896-21-43 (Alyssum incanum) Bords de la Saône Villefranche VIVIAN-MOREL, C R , 1908-33-34 (Arlemisia suavis et Ambrosia arlemisifolia) ; Nis Roux, C R , 1913-37-49 (Slernbergia lutea) Anse-Quincieux TRIEBAUT, C R., 1919-2041 (Sternbergia (idea) Bourdelans SAINT-LAGER, C R , 1908-33-17 (Ambrosia artemisifolia) Communications générales Recherches sur la distribution du sapin dans le Lyonnais et dans le Beaujolais, par M AUDIN, Annales, 1902-27-1 Causes du faible nombre de plantes adventices dans le Beaujolais, par M AUDIN, C R , 1901 26-29 Propos d ' un atlas phytostatique du Lyonnais et du Beaujolais, par M AUDIN, C R., 1899 24-40 Les centaurées du Beaujolais, par M AUDIN, C R , 1895-20-22 Essai sur la géographie botanique du Beaujolais, par M AUDIN, vol 1903, Villefranche La flore du Beaujolais, par GANDOGER, Bull Soc Bot France, 1922-69-795 LES MONTAGNES DU FOREZ, DU ROANNAIS ET LE MASSIF DU PILAT L'activité des botanistes lyonnais se manifeste également au delà de s montagnes d'Yzeron Les monts du Forez sont explorés par Cl Roux, le Roannais par BEAUVISAGE Massif du Mont Pilat PRÉ-LAGER ; TIIILBAUT, C R , 1922-43-15 Pélussin Nis Roux et VIVIAN-MOREL, C R., 1908-33-28 (Arlemisia suaais) Mont Pilat BEAUVISAGE, C R , 1890-8-35 (Actea spicata) ; GÉRARD, C R., 1888-6-78 Cret de l'Œillon Fr MOREL, C R , 1907-32-39 Les monts du Forez Carte >;éobotanique, par Cl Roux, C R., 1911-31-30 Plantes du Forez, par Cl Roux, C R , 1911-36-36 Étude botanique, Cl Roux, Annales, 1910-35-213 et 35-139 (art import ) — 40 — Pierre-sur-Haute Cl Roux, C R , 1908-33-16 et 1907-32-51 (Pin us uncinata) ; SAINT-LAGER, C R , 1902-27-1(Pin us uncinata) ; O MEYRAN et L BLANC, C R , 1905-30-26 ; O MEYRAN, Annales,1898-234- 63 (article important) Boen- sur-L i gn on Cl Roux, C R., 1906-31-33 Les monts de Tarare Jour BEAUVISAGE, C R., 1892-10-28 Mont-Bouc ivre BEAUVISAGE, C R., 1891-9-64 et 1895-20-21 Le Plateau Central Étude générale sur la vie du sapin, Cl Roux, C R , 1905-30-26 ; Annales, 1908-33-43 1893-11-61 (Dispersion de plantes) O MEYRAN, Annales, DÉPARTEMENT DE L' ISÈRE Nous diviserons en secteurs géobotaniques locaux d ' après les travaux de MAGNIN : 10 Moraines glacières du Rhône (Decines et secteur droite du fleuv e sur département du Rhône) 20 Région de Vienne et Péage de Roussillon Région des terres froides 40 flot calcaire de Crémieu 5e Massif de la Grande-Chartreuse et environs 10 Décines MAGNIN, Annales, 192142-45 ; THIEBAUT, C R , 192142-34 ; Anonyme, C R., 1915-18-4040 ; ARRIAL, C R , 1901-35-50 (Bertorea incana) ; C R , 1910-35-40 (Alkanna tinctoria) ; BRETIN , C R , 1908-33-22 (Pulsatilla propera) ; VIVIAN-MoREL, C R , 1907-32-36 et C R , 1889-7-81 ; GARCIN, C R , 1889-7-43 (Chara fragilis) ; VIVIAN-MOREL, C R , 1895-20-31 ; BLANC, C R , 1900-25-11 (Hildebrantia rivularis) Brignais THIEBAUT, C R., 1919-20-41-21 (Oxalis corniculata et Potentilla procumbens) Vallon du Ratier (Rhône) BEAUVISAGE, C R , 1905-30-26 (Ranunculus choerophyllos) Vallon du Buvet O MEYRAN, Vallée du Garon THIÉRAUT, (Rhône) C R , 1896-21-26 (Anemone ranunculoides et Pumonaria affinis) (Rhône) C R , 1919-20-41-18 Vallon du Mornantet (Rhône) L BLANC, C R , 1888-646 ; MATHIEU, C R., 1895-20-17 (Campanula percisifolia et Inula mon fana) 20 Vienne et environs Vallon de Levaux A PERRET, C R., 1921-42-39 ; JACQUET, C R , 1918-40-21 (Gagea saxatilis et Leucoium verMum) ; BRETIN, C R , 1903-28-14 — 41 — Estressin-Seyssuel LAURENT, C R., 1912-37-49 (Asplenium germzmicum) ; NASTIA, C R., 1892-10-25 (Gagea saxatilis) ; O MEYRAN, C R , 1892-10-12 iYlanissol Fr MoREL, C R , 1896-21-26 (Ribes alpinum) Péage de Roussillon LARDIÈRE, C R , 1895-20-27 (Hepatica triloba) ; Nis Roux, C R , 1894-19-58 (Potentilla subacaulis) Ruisseau de Chalandresse BEAUVISAGE, C R , 1896-21-23 Vallon du Sifflet Cl Roux, C R , 1909-34-18 30 Région des terres froides Le Grand Lemps SAINT-LAGER, C R , 1904-29-29 (Rhynchospora alba et Scheuchzera palustris) Mores/el F MOREL, C R , 1890-8-21 (Fritillaria meleagris, Isopyrum thalictroides) ; A MAGNIN, C R., 1921-42-30 (Hepatica triloba) Jallieu MAGNIN, Annales, 1921-42-47 (à consulter) Ilot calcaire de Crémieu et environs 40 Crémieu-Montalieu-Vertrieu ABRIAL, Annales,1910-35-189 (listes de plantes) ; BRETIN, C R., 1905-30-30 (Acer irilobatum) ; C R., 1905-30-24 ; C R., 1902-27-15 ; GÉRARD, C R , 1897-22-9 ; E JACQUEMET, Annales, 1896-21-89, et Annales, 1896-21-19 (à consulter) ; CHEVALIER, C R., 1895-20-33 (Carex alba) ; KIEFFER, C R , 1891-9-58 (Carex depauperata) ; JACQUEMET, C R , 1895-20-67 (liste de plantes) Grottes de la Balme ABRIAL, Annales, 1910-35-189 (listes de plantes consulter) Anthon (Isère) VIVIAN-MOREL et SAINT-LAGER, C R , 1893-11-21 (Daphne cneorum) Pus ignan-Aradon-Me yri eu Ed JACQUEMET, Annales, 1896-21-89 (listes de plantes) Janegr i at-Charv i e u x- T i gn i e u BouLLU, C R , 1889-7-108 Eyssin-Pinet (Isère) BOULLU, C R , 1890-8-37 (Erica decipiens) Vignieu (Isère) CARDONNA, C R , 1901-26-5 (Narcissus pseudo-narcissus) La Verpillière (Isère) BRETIN, C R , 1922-43-13 (Primula elatior) ; SAINT-LAGER, C R , 1900-25-5 (Azoila filicaulis) 50 Massif de la Grande-Chartreuse Grande-Chartreuse ABRIAL et BRIAU, C R , 1906-31-38 Mont Granier L BLANC, C R , 1888-6-24 — 42 — Col de la Ruchére L BLANC, C R , 1888-6-40 Forêt des Eparres L BLANC, C R , 1888-6-50 Pont-de-Beauvoisin VIVIAN-MOREL, C R , 1901-26-21 (Saxifraga mutata) ; E JACQUEMET, Annales, 1896-21-99 (à consulter) VERCORS, DIOIS, RÉGION DU VENTOUX Nous possédons peu de communications sur ces régions peu explorées pa r les botanistes lyonnais Le Mont Ventoux Nis Roux, C R , 1905-30-32, et C R., 1892-10-10 ; Annales, 1891-92-18-55 (Listes de plantes) Florule de Nyons Nis Roux, C R , 1892-10-5 (à consulter) Le Mont Glandasse Nis Roux, C R , 1904-29-23 (liste de plantes) Gorge du l'an (Isère) O METRAN, Annales, 1922-43-59 (listes consulter) Chamaloc (Drôme) SAINT-LAGER, C R , 1901-26-31 (Narcissus syluestris poelicus) Vinsobre (Drôme) Nis Roux, C R , 1900-25-5 (Siderilis montana) Roc de l'oulan (Drôme) Nis Roux, C R , 1893-11-38 (Genista tetragona) Saint-Sorlin (Drôme) Nis Roux, C 11 1892-10-25 (Gagea arvensis) Saint-Paul- trois -chciteaux CHEVALIER, Annales, 1890-17-157 (listes consulter) RÉGION DE L ' ARDÈCHE RIVE DROITE DE LA VALLÉE DU RHÔNE Montagne de Crussol AERIAL, C R , 1914-39-38 (Ephedra equisitiformis) ; AERIAL, C R., 1910-35-18 ; SAINT LAGER, C R , 1898-23-18 (Cytisus sessiliflorus) Vallée du Doux J REVOL, Annales, 1910-35-201 (à consulter) Chdleaubourg SAINT-LAGER, C R., 1899-24-23 Peyraud Nis Roux, C R., 1899-24-23 (Cytisus elongates) Vernoux AERIAL, C R , 1914-39-40 Saint-Peray-Le Chaylard BRETIN, C R , 1905-30-35, et BEAUVISAGE-BRETIN, 31-91-97 (listes de plantes consulter) Annales, 1903-28-287 ; Annales, 1906 , — 43 — Viviers et Donzère BEAUVISAGE et L BLANC, C R , 1888-6-65 Saint-Paul-le-jeune Nis Roux, C R., 1914-39-35 La Voulte VIVIAN-MOREL, C R , 1896-21-36 Le Mezenc LAURENT, C R , 1911-36-41 (Senecio leucophyllus, Drosera rotundiloiia, Veratrum album) ; Nis Roux, C R., 1909-34-39 (Sedum oillosum, Androsace carnea), et C R , 1907-32-37 (Tulip a Celsiana, Saxifraga hypnoidea) ; SAINT-LAGER, C R., 1904-29-19 ; COURBET, C R , 1888-6-11 (Senecio leucophyllus) Communications générales Du Rhône aux boutières et au Mézenc, par J REVOL, Annales, 1913-38-49 Catalogues des plantes de l'Ardèche, par J REVOL, Annales, 1909-34-29-316 (à consulter) SECTEUR DES ALPES Nous donnons ici pour terminer, titre de documentation, les nombreuse s herborisations qui ont été faites par les botanistes lyonnais dans les Alpes Les montagnes du Dauphiné Massif de Belledone Champrousse et Pic de Belledone : VIVIAN-MOREL, C Ii., 1895-20-42 Pic de Belledone VIVIAN-MOREL, C R., 1894-18-77 ; LACHMANN, C R , 1894-19-116 ; MATHIEU, C R., 1895 20-40, et Annales, 1898-23-17 (listes consulter) Massif des Rousses Col du Glandon VIVIAN-MOREL, C R., 1908-33-31 (Lilium croceum) ; Nis Roux, C R , 1904-29-27, et C R , 1908-33-30 (les grandes Rousses) ; O MEYRAN, C R , 1888-6-108 (listes) Massif des Aiguilles d'Arves Le Goléon (3.400 m ) O MEYRAN, C R , 1888-6-113 (listes h consulter) Villard- d'Arêne VIVIAN-MOREL, C R , 1909-34-39 (Androsace imbricata) Massif du Taillefer Mont Aiguille Nis Roux, C R , 1906-31-25 La Saiette Nis Roux, C R., 1889-7-45 Taillefer O MEYRAN, C R , 1910-35-54 (Ononis straiata et Erithrichium nanum) Massif de l'Oisans Vallée dit Veneon O MEYRAN, C R , 1888-6-108 (liste de plantes) -44 Saint-Christophe en Oisans MEYRAN, Annales, (liste is consulter) 1898-23-17 Mont de Lans O MEYRAN, Annales, 1891-92-18-175 (liste consulter) Communications générales Sur les potentilles de l'histoire des plantes du Dauphiné, H DuvAL, Annales, 1909-34-325 consulter) Espèces pyrénéennes naturalisées dans le Dauphiné et la Savoie, par Nis Roux, C R., 1902 27-28 330 (à LES MONTAGNES DES HAUTES-ALPES BRIANầONNAIS Brianỗon (Le Granon, Le Gondran, Mont Genèvre) Fr MOREL, C R., 1891-9-3-15 Vallée de la Glairée Nis Roux, C R , 1891-92-18-13 ; M CHEVALIER, C R., 1889-7-101 Château-Queyras, Vallée du Guil Annales, Nis Roux, Communications 1899-24-1, et C R., 1897-22-28 (liste de plantes) générales Nouvelles stations du Carer tenax dans les Hautes-Alpes, Nis Roux, C R., 1903-27-19 Distribution du Prunus brigantiaca, par O MEYRAN, C R , 1915-18-40-25 Sur la distribution géographique de quelques plantes alpines, par O MEYRAN, Annales, 1898 , 23-25 Statistique de la flore des Alpes occidentales, par SAINT-LAGER, LES MONTAGNES C R., 1890-8-40 DES BASSES-ALPES LE GAPENÇAIS Vallée de l' Ubayette F MOREL, C R , 1898-23-24 (Cardamine asarifolia) Mont Seuse Nis Roux, C R., 1907-32-36 (Geum helerocarpum) Mont Aurouse Fr MOREL, C R , 1891-9-55 Pic de Chabrières Nis Roux, C R., 199-9-24 Le Vallonet (Basses-Alpes) O MEYRAN, C R., 1888-6-148 Vieux Chaillot LARDIERE, C R., 1895-20-66 (Geranium argenteum) ; Nis Roux C R , 1905-30-44 id ) Gap Nis Roux, C R., 1907-32-3 MONTAGNES DE LA SAVOIE ET DE LA HAUTE-SAVOIE Argentières QUENEY, C R., 1915-18-40-47 Environs de Sixt (vallée du Gif fre) O MEYRAN, Annales, 1901-26-133 (listes de Ltz Clusaz KIEFFER, C R., 1890-8-38 plantes) — 45 — Mont-Brison Nis Roux, C R., 1891-8-52 (listes de plantes) Chne des Aravis SAINT-LAGER, C R., 1895-20-13 ; O MEYRAN, C R , 1903-28-7 Mont Blanc O MEYRAN, Annales, 1899-24-93 (listes consulter) ; PAYOT V , Annales, 1895-20-65-63 ( consulter) Chatelard (Savoie) M lle CHEVALIER, C R., 1906-31-34 (Cyprepedium calceolus) Bridoire Fr (Savoie) MOREL, C R., 1901-26-16 ; Nis Roux, C R., 1889-7-52 Mont Revard O MEYRAN, C R , 1889-7-95 Mont Parmelan Nis Roux, C R., 1906-31-47 Communications générales Erythronium dens-canis en Savoie, par SAINT-LAGER, C R , 1893-11-69 Astragales leontinus en Savoie, par SAINT-LAGER, C R , 1899-24-19 Massif de la Maurienne Mont Cenis ' ABRIAL, Annales, 1912-37-168 (listes de plantes) ; VIVIAN-MOREL, C R , 1911-36-44-45 Mont Thabor Nis Roux, Annales, 1890-17-169 (à consulter) Les Evettes Nis Roux, C R , 1910-35-21 (liste) Col de Chavière Nis Roux, C R , 1890-8-44 ; Nis Roux, C R , 1910-35=21 ; SAINT-LAGER, C R., 1890-8-44 ; CONVERT, Annales, 1896-21-103 (énumération des stations examinées et listes de plantes) Montagnes de la Vanoise Col de la Vanoise O MEYRAN, Annales, 1900-25-85 (listes) ; Nis Roux, C R., 1899-24-18 Col de la Leisse Nis Roux, Annales, 1900-25-85 (listes de plantes) Montagnes de la Tarentaise Hautes vallées de la Tarentaise CONVERT, Annales, 1896-21-103 (listes consulter) ; Nis Roux, C R , 1896-21-9 Petit Saint-Bernard VIVIAN-MOREL, C R , 1893-11-46 (A suivre ) -46 Les Russules Contribution leur étude Par P NIOLLE, Lyon INTRODUCTION L'étude du genre Russula, plus que de tout autre, se divise en deux parties bien distinctes : la partie scientifique et celle que l'on peut appeler l a partie livresque La partie scientifique consiste observer les espèces, les définir et fixer leurs caractères dans des descriptions les plus exactes et complète s possible, de faỗon permettre aux mycologues de pouvoir les différencie r les unes des autres, tâche ardue, car les caractères sont très nombreux, trè s variables, parfois fugaces, parfois indescriptibles ; de telles description s seront toujours très longues, et par cela même, elles prêteront souvent l a confusion Je sais bien que l'on peut souligner les caractères les plus saillants, mais cela, quoique utile, n'est pas toujours aussi pratique qu'on pour rait le croire ; voilà pourquoi j'estime que pour permettre de déterminer un e Russule, la comparaison d ' une espèce donnée avec ses plus proches voisine s (l'aspect, est pour le moins tout aussi utile et nécessaire que sa descriptio n elle-même La partie livresque consiste rechercher les noms donnés aux espèce s par leurs créateurs, en compulsant une volumineuse littérature qu'il n'es t pas donné tous les mycologues de pouvoir se procurer, ni même de pouvoir consulter ; cette partie est un véritable casse-tête tonkinois, où le flai r joue un grand rôle sans que, dans bien des cas, il soit possible d'arriver u n résultat probant, les espèces étant en général insuffisamment décrites, d'o ù des contradictions d'auteurs cherchant faire prévaloir leur conception, e t la création d'une synonymie qui n'a pas de limite La partie scientifique se divise elle-même en cieux parties : celle macroscopique et celle microscopique La partie macroscopique est de beaucoup la plus attrayante pour le mycologue, car elle peut se faire en presque totalité sur le terrain La partie microscopique, qui s'opère au laboratoire, est un complémen t de la première, facilitant la détermination des espèces dans une proportio n qu'on peut évaluer 50 0/0 de moyenne, parfois de 100 /0, comme c'est le cas pour Russula pseudointegra Arnould et Goris qui est indéterminabl e macroscopiquement, et qui n'a de ressemblance avec Rus integra Fries qu e par le nom ; cependant M R MAIRE a pu la déterminer et la porter au ran g (le bonne espèce grâce ses caractères microscopiques Au sujet de cette espèce, il existe, dans la littérature, un curieux cas de transformation de l a saveur qu'il est intéressant de signaler : ARNOULD et GoRIs la trouvent : « amère » R MAIRE : « douce puis plus ou moins amère-styptique après quelque s instants de mastication » B S M de Fr., an 1907, p 117 B S M , an 1910, p 111 — 47 — JOSSERAND a très longtemps douce puis, tout la fin, assez nettemen t poivrée s HEIM et ROMAGNESI : « très subtilement piquante, presque douce » Je citerai encore, comme avantage des caractères microscopiques, qu'i l y a des auteurs qui peuvent déterminer des Russules, même en créer d e nouvelles d'après des exsiccatas sans les avoir vues vivantes Si l'étude du genre Russula est relativement aisée pour le mycologue dot é d'un microscope, il ne faut pas croire qu'elle soit inabordable pour celu i qui, comme moi, est dépourvu de ce précieux instrument Pour lui, la tâche sera certainement plus ardue, il devra redoubler d'effort ; cette conditio n il pourra apporter quelques contributions cette étude, comme je vais l e faire moi-même dans une série de notes, après six ans d'observations san s le secours du microscope Quelques années de retard ces publications auraient pu me permettr e de revoir quelques espèces et d'être dans certains cas plus précis, mais dan s quelques années comme aujourd'hui, je n'aurai pas la prétention de présenter un travail défiant toute critique, d'autant plus qu'à mon avis il n'e n existe pas ; d'autre part, j'estime que la connaissance de mes observation s et de quelques espèces ignorées sur notre territoire, sera profitable au x mycologues qui s'occupent du genre Pour rendre mon travail plus utile pour ceux qui sont peu documentés , je donnerai quelques indications sur des espèces que je n'ai pas vues, e n indiquant la source de mes renseignements, laquelle est très restreinte, ca r je suis moi-même peu documenté Je ne connais pas tous les travaux d e MELZER et ZVARA, mais j'en connais suffisamment pour qu'ils m'aient rend u de très grands services Je suis peu au courant de ceux de SINGER, et j'ignor e peu près tout de ceux de BRESADOLA, LANGE C'est aux travaux de J SCHAEFFER que je suis redevable d'une bonne partie de mes connaissance s Je ne saurais trop recommander sa classification , sans toutefois néglige r celle de MELZER et ZVARA A qui est celle qui a fait faire le plus grand bon d vers la connaissance des Russules Dans celle de SINGER les caractère s microscopiques y tiennent une très grande place, elle se trouve, pour cela , moins pratique pour ceux qui ne possèdent pas de laboratoire Pour l'instant, il n'entre pas dans mes vues d'établir une classification ; je présenterai les espèces par série, autant que possible, par affinité, pou r les besoins de mes explications, je ferai précéder les noms de chacune d'elle s dont je ne suis pas certain d'un ?, et les noms de celles que je n' pas vues d'un *, pratique qu'il serait souhaitable de voir se généraliser, et comm e cet opuscule doit partre en plusieurs fois, que par conséquent le numérotage des pages ne sera pas continu, je numéroterai les espèces au fur e t mesure de leur présentation Je donnerai tout d'abord une liste des principaux caractères ;observer , en les rangeant par ordre de valeur Je garderai le même ordre dans le s descriptions pour faciliter leur comparaison B S M , an 1933, p 359 B S M , an 1934, p 189 B S M de Fr., 1935, p 263 et suivantes, bref résumé B S M de Fr., 1928, p 135 et suivantes, très intéressant résumé B S M de Fr , 1935, p 282 et suivantes, bref résumé — 48 — A COULEUR DES SPORES EN TAS APPELÉ : SPORÉE — Pour l ' obtenir, o n coupe le pied du champignon près des lamelles, on pose le chapeau sur un e feuille de papier absolument blanc pur, et on laisse les spores s'amoncele r le plus longtemps possible Pour un champignon bien mûr, 24 heures son t plus que suffisantes CRAWSHAY, dans son ouvrage : The ornamentation o f the Russula, représente huit teintes de sporée, allant de A blanc pur, 1- jaune ocracé (le jaune foncé d'un oeuf) ; ces étalons sont très employés O n doit savoir qu'entre ces huit teintes, il en existe beaucoup d'intermédiaires Ceux qui ne possèdent pas cet ouvrage, peuvent se créer des étalons l'aid e de sporées types ; M le D r RIEL donne de très intéressantes indications ce sujet dans le Bull de la Société Linnéenne de Lyon, année 1926, p 11 et suivantes La couleur des sporées a ;tendance se foncer en vieillissant ; on doit, pour plus d'exactitude, la noter étant frche (A suivre ) LIVRES NOUVEAUX ' G PORTEVIN, Ce qu'il faut savoir des Insectes, vol II, Coléoptères et Hémiptères, 100 fig en noir et planches coloriées ; P Lechevalier, éd , 12 , rue de Tournon, Paris, VI e , 1939 (prix : 40 fr ) La librairie P Lechevalier vient de faire partre le e volume de sa collection : Savoir en Histoire naturelle Il est consacré aux Coléoptères et au x I-Iémiptères et fait suite au vol I consacré aux Lépidoptères Il est orné de 100 figures en noir et de 14 planches coloriées représentan t 129 Coléoptères et 51 Hémiptères Il est destiné remplacer les livres de SERIZIAT et de FAIRMAIRE qui guidaient autrefois les premiers pas des entomologistes Comme eux il ne donne que les principales espèces, et leurs grands carac tères distinctifs Pourquoi faut-il que les figures en couleur soient bie n souvent inexactes et très fantaisistes ? Cependant destiné aux jeunes, aux débutants, il leur permettra un premier classement Il leur évitera, avant de se lancer dans les détermination s avec de grands ouvrages, bien des tâtonnements et leur donnera devan t la variété des espèces, le goût de l'entomologie et le désir de pénétrer plu s avant dans la connaissance de ces insectes LE BIBLIOTHÉCAIRE Des timbres, S V.P — Vu l'augmentation des tarifs postaux, qui son t pour la Société une lourde charge, nous prions tous ceux qui nous écriven t de bien vouloir mettre dans leur lettre un timbre de franc pour la réponse Les volumes d'histoire naturelle : botanique, entomologie, géologie, anthropologie envoyé s au Siège de la Société Linnéenne, 33, rue Bossuet, Lyon, seront signalés comme envois la Bibliothèque et feront l'objet d'une analyse originale dans la rubrique de Livres nouveaux MACON, PROTAT FRÈRES, IMPRIMEURS — MCMXL Le Gérant : G CHAMBERT ... possèdent pas cet ouvrage, peuvent se créer des étalons l'aid e de sporées types ; M le D r RIEL donne de très intéressantes indications ce sujet dans le Bull de la Société Linnéenne de Lyon, ... m'aient rend u de très grands services Je suis peu au courant de ceux de SINGER, et j'ignor e peu près tout de ceux de BRESADOLA, LANGE C'est aux travaux de J SCHAEFFER que je suis redevable d'une... lecture des trois notes de M L -E PITON : a) une blatte nouvell e de l ' ambre de la Baltique ; b) un Coléoptère inédit de Cinérites de Varennes (Puy -de- Dème) ; c) note sur les variations de la
- Xem thêm -

Xem thêm: Annales and Bulletins Société Linnéenne de Lyon 3976, Annales and Bulletins Société Linnéenne de Lyon 3976

Gợi ý tài liệu liên quan cho bạn

Nhận lời giải ngay chưa đến 10 phút Đăng bài tập ngay