Annales and Bulletins Société Linnéenne de Lyon 4081

12 4 0
  • Loading ...
1/12 trang

Thông tin tài liệu

Ngày đăng: 04/11/2018, 23:37

ANNALE S SOCIÉTÉ BOTANIQUE DE LYON PREMIÈRE ANNÉE - 1871-1872 ầỗy2-7 LYO N ASSOCIATION TYPOGRAPHIQU E RIOTOR, RUE DE LA BARRE, 1873 12 NOTE SUR L'INTRODUCTION DE QUELQUES PLANTES MÉRIDIONALE S DANS LE DOMAINE DE LA FLORE LYONNAIS E Par le Dr SAINT-LAGilt Il y a déjà longtemps que l'on constate dans les environs d e Lyon l'existence permanente d'un certain nombre de plantes d u midi de la France Bien que ces faits soient connus des botanistes lyonnais, i e crois devoir donner ici la liste des plantes méridionales observée s jusqu'à ce jour, afin de poser nettement l'état actuel de l a question Sinapis incana, L - Sur les coteaux arides de la Pape et d e Dessines ; Clypeola jonthlaspi, L - Saint-Rambert-en-Bugey, Muzin , Serrières-de-Briord ; Cistus sa lvicefo lius, L - Chavanay, Estressin ; en amont de Lyon, Néron ; Helianthemumsalicifoliunz, Pers - Irigny, Néron, Jonage ; H canum, Dun - La Pape, Balais, Jonage, Pierre-Châtel ; H guttatum, Mill - Mollard de Dessines ; Polygala ewilis, D -C - Jonage, plaines entre Balan et Meximieux ; Spartium junceum, L - Sur les débris de carrières, au Montd'Or ; Cytisus capitatus, Jacq - La Pape, Dessines, Jonage, Crémie u et le Bugey ; Cyt biflorus, L'herit - Crémieu, Balmes-Viennoises, Néron ; 60 SAINT-LAG}ER - PLANTES ADVENTIVE S Cyt argenteus, L Serrières, Le Sault, Saint-Sorlin, Meximieux, Crémieu, Hyères ; Trifo lium angustifo lium, L - Vertrieu, Chasse, Vienne ; T Bocconi, Savi - Mollard de Dessines ; Trigonella monspeliaca, L - Feyzin, La Pape, Mont-Cindre , Crémieu ; Psoralea bituininosa, L - Feyzin, Vertrieu ; Astragalus aristatus, L'herit - La Balme, bords de la Valse- rine Bellegarde ; Lonicera etrusca, Santi - Mont-d'Or - Environs de Belley ; Crucianella angustifolia, L - Malleval, Chavanay, Pelussin Chaponost vers le Garon, La Valbonne ; Valeriana calcitrapa, L - La Balme, Vernas ; Valerianella coronata, D -C - La Pape, la Valbonne ; Echinops ritro, L - Vienne, Condrieu ; Leuzea conifera, D -C - Couzon ; Centaurea solstitialis, L - Bords du Rhône et de la Saôn e autour de Lyon, - la Guillotière, Villeurbanne ; Crupina vulgaris, Cass - Lyon Caluire, Saint-Sorlin , Culoz ; Xeranthemum inapertun, AVild - Meximieux ; Cupularia graveolens, L - Charbonnières, Echallas ; Linosyris vulgaris, Cass - La Pape, Belley, Muzin, Pierre - Châtel ; Anthe2nis tinctoria, L - Coteaux des bords du Rhône : Vienne , Condrieu, Chavanay ; Picridium vulgare, Desf - Rives du Rhône, Condrieu, Chavanay, Malleval ; Lactuca virninea, Link - Rives du Rhône, Ampuis, Condrieu , Chavanay, Malleval ; Pterotheca nesnausensis, Cass - La Guillotière, Villeurbanne ; Helminthia echioides, Gærtner - La Guillotière, Vaux-en Velin ; DE LA FLORE LYONNAISE 61 Crepis nicceensis, Balbis - Environs de Lyon et de Crémieu ; Catanancheccerulea, L - Environs de Vienne ; Scolymus hispanicus, L - Oullins, Sainte-Foy-lès-Lyon, l a Guillotière, Collonge s Convolvulus cantabrica, L - Coteaux des bords du Rhône, L a Pape, la Valbonne ; Alkanna tinctoria, Tausch - Monplaisir près Lyon ; Onosma arenarium, Waldst et Kit - Bords du Rhône, en ava l et en amont de Lyon ; Salvia offcinalis, L - Ampuis, Seyssuel, Chavanay ; Hyssopus offcinalis, L - Virieu-le-Grand, Muzin, Serrières , Villebois ; Teucrium polium, L - Environs de Vienne ; Satureia montana, L - Muzin, près Belle y Lavandula vera, D -C - Couzon, Muzin près Belley, la Tour- du-Pin ; Plantago serpentina, Villars - Sables du Rhône en aval et e n amont de Lyon ; Kochia arenaria, Roth - Chasse entra Lyon et Vienne ; Salsola Kali, L - Bords du Rhône, Feyzin, Irigny, Givors ; Corispermum hyssopifoliuin, L - Bords du Rhône, Feyzin, Irigny ; Osyris alba, L - Environs de Belley, Muzin, Parves, Pierre Châtel, Saint-Bent ; Euphorbia chamcesyce, L - Lyon la Tète-d'Or ; Celtis australis, L - Francheville, Ivour, Ampuis, Condrieu , Chasse, Vienne, Frontonas ; Tulipaprcecox, Tenore - Vienne ; T Celsiana, D -C - Sommet du Colombier du Bugey ; Aphyllanthes monspeliensis, L - Couzon, coteaux entre La Pape et Montluel ; Orchis variegata, Allioni - La Pape, Beaunant ; O fragrans, Pollini - Vaux, La Pape, Balan, Meximieu , Loyette ; 64 SAINT-LAGER - PLANTES ADVENTIVES Je puis assurer, sans crainte d'être démenti par aucun botaniste, que le Solidago glatira est largement et abondamment distribué sur les rives du Rhône, de la Saône, du Doubs, d e l'Ognon et de la plupart des rivières de l'Est de la France Dans les saulées des environs de Lyon, on pourrait sur de grand s espaces faucher, comme du blé, le Solidago glabra Les plantes méridionales, énumérées au début de cette notice , ne sont pas les seules qui aient pénétré dans le domaine de l a flore lyonnaise Depuis trois ans, j'observe aux portes de Lyon , sur les talus du chemin de ronde, qui relie le fort des Brotteau x celui de Villeurbanne, plusieurs espèces du midi de la France qui, ma connaissance, n'avaient pas encore été signalées dan s notre région et qui s'y trouvent mêlées d'autres déjà indiquée s précédemment Nigella da ;nascena, L Pteeotheca nernausensis, Cass Reseda alba, L Hel,ninthia echio ides , Gaertn Raphanus landra, 1\Ior Chrysanthe ;num segetum, L Diplotaxis eraeoides, D C Anibe ;nis tinctoria, L Iberis linifolia, L Achillea ligustica, All Glauciu ;n luteu ;n, Scopoli Ilyssopus officinalis, L Erodium ciconium, Wild A,aarantus albus, L rnalacoides, Wild Phalaris ccerulescens, Desf Trifo lium angustifo liu;n, L Agrostis verticillata, Will stellatum, L Polypogon monspeliense , resupinatum, L Desf Lotus hirsutes, L, Andropogon distachyon, L Trigone la mnonspeliaca, L Avee;;ia barbata, Brot Urospermum Dalechampii , (Egitops ouata, L Desf triuncialis, L De toutes ces plantes, la plus abondante est le Glaucium luteum, lequel envahit de plus en plus la superficie du chemi n de ronde et menace de le couvrir en entier au détriment des autre s espèces moins exigeantes que notre belle Papavéracée Je m e rappellerai toujours la surprise que j'éprouvai, lorsque pour l a première fois je vis en si grande abondance et en pareil lieu une DE LA FLORE LYONNAISE 65 plante que je n'avais rencontrée jusqu'alors que le long de s chemins qui longent les rivières de la Provence A quelle cause faut-il attribuer l'établissement de cette colonie ? Le chemin de ronde est contigu, dans la partie où existent les susdites plantes, au chemin de fer de Lyon Genève et l'on pourrait supposer que les graines ont été apportées par des ballots de marchandises jusqu'à la gare voisine, ou encor e jusqu'à la caserne de cavalerie située peu de distance du chemin de fer et où existent de vastes amas de fourrages Mais comme la florule que j'ai indiquée est localisée particulièrement sur les talus du chemin de ronde, je préfère admettr e que les graines qui l'ont produite ont été mêlées celles qui on t servi gazonner cette partie des fortifications de la ville Il sera très-intéressant d'observer ultérieurement ce que deviendra cette petite colonie ; se maintiendra-t-elle et mêm e prendra-t-elle une extension plus grande ? On sait que depuis quelques années, un nombre considérabl e de plantes algériennes se sont implantées en France, notammen t autour de Paris et dans la vallée de la Loire, la suite de l'introduction de fourrages africains destinés la cavalerie, pendan t la dernière guerre Il serait fort désirable qu'on observât attentivement si quelques espèces algériennes peuvent se mainteni r sur notre sol J'ose même dire que les botanistes n'auraient pas dû attendr e que de pareils faits se produisent fortuitement N'auraient-ils pas dû depuis longtemps, l'imitation de ce qui a été fait pou r la plupart des plantes utiles, faire de nombreuses tentative s d'acclimatation et déterminer expérimentalement la limite d'extension des espèces végétales A mon avis, les lois de la géographie botanique n'auront d e base solide que lorsque de vastes expériences auront été faite s pour définir d'une manière exacte les conditions climatérique s et géologiques qui influent sur la vie et sur la dispersion de s plantes Pa*A HERBORISATION A LA GRANDE-CHARTREUS E Les et Juillet 187 Par M L CUSI N La Société botanique de Lyon se révèle par ses actes et l'influence qu'elle commence exercer sur la jeunesse studieuse Il y a longtemps que nous n'avions vu Lyon tant de per sonnes se plaire dans les excursions botaniques Espérons qu e la Société botanique continuera ses efforts et que le zèle, au lie u de s'éteindre, ne fera que s'accrtre Nous constatons que l'appel fait par la Société pour le voyag e de la Grande-Chartreuse a été entendu Soixante-deux personne s se trouvaient réunnies la Gare sous la direction de notr e vice-président, M Saint-Lager Nous avons constaté le fait de l'empressement, nous en constaterons un autre en sens contraire, c'est que la direction donner une si grande foule est bien difficile et j'émets l'avi s que la somme des espèces récoltées est en raison inverse d u nombre des explorateurs Il est difficile de donner de la rapidité aux évolutions et trop souvent la lenteur de quelques tempéraments paralyse l'ardeu r des audacieux L'herborisation de la Grande-Chartreuse dans son extensio n normale comprend la visite au couvent et aux sommités qui le dominent : le Grand-Soin et le Col-de-la-Ruchere C'est dan s ce sens que nous avions entrepris notre voyage, Quelques-uns d e nos jeunes collègues ont poussé plus loin leur ambition J'ignore encore s'ils ont pris la route du Sappey ou celle de Chalais En deux jours il était difficile de faire toutes les explorations 68 L CUSIN que comportait notre petit voyage, et, malgré le bon vouloir, l e temps et la fatigue viennent entraver quelques-uns des projets Il y a cinq explorations faire dans le petit voyage de l a Grande-Chartreuse lorsqu'on part de Saint-Laurent pour y revenir C'est ainsi, du moins, ce que l'expérience de 25 an s de courses m'a donné d'établir La première exploration est celle qui se fait en suivant l a route du désert depuis Saint-Laurent j'usqu'au couvent des Chartreux Malheureusement aujourd'hui qu'une belle route es t tracée, on se contente trop de la suivre en jetant ses regards droite et gauche et l'on ne trouve plus toutes les bonne s plantes que fournissait l'ancien sentier qui allait serpentant travers les rochers, tantôt s'élevant, tantôt descendant jusqu e dans le lit du Guiers-Mort Aujourd'hui, en suivant la route tracée, on rencontre encor e notamment : Hieracium stati ce fo lium, saxati le, amp lexicau le et Jacquini , Lappa major, Circcea intermedia, Campanula latifolia, Impatiens noli-tangue, Lunaria reclirira, Hesperis matronalis , Aconitum anthora, Ifnautia sylrotiea,Geranium robertianum , albiflorum, Epilobiu ;n sp/cri tuon, Ilypericum numm ularium , Dentaria pinnata et digilata, Cacalia albifrons et alpina , Prenanthes purpurea et muralis, Carcluus personata et deflorata, Arabis muralis, alpina et turrita, Saxifraga aizoon et aizoïdes, Chrysosplenium oppositifolium Epipactis laneifolia, Elymus europeus, Bromus asper et giganteus, Sesleria ccerulea, Festuca sylvatica Je ne retrouve plus le Centranthus angustifolius ni l e Potentilla caulescens, qui abonde encore contre les rochers de s gorges du Crosset La deuxième exploration doit se faire le même jour Elle consiste : 1° en un circuit autour des murs du couvent, pou r récolter : Myrrhis odorata, Cephalaria alpina, Cirsium erio- HERBORISATION A LA GRANDE-CHARTREUSE 69 phorum ; 2° en une visite la prairie qui fait face au monastère et dans laquelle abondent : Veratrum album, Gentian a lutea, Trollius europceus, Astrantia major, Campanul a rhomboïdalis et linifolia ; 3° en une ascension le long d'u n ravin diabolique qui plonge sous les rochers du Grand-Som, o u y trouve Aconitum paniculatum, Lathyrus montanus, Campa- nula latifolia, Epilobiranz spicotuni, Th ulictrum aguilegifo lium, Rosa pyrenaica , Scabiosa l ucidcr, Urtica h ispidula , Epipactis nid as-avis, Pyro la secunda, rainor et rotundifolia ; 4° enfin en la traversée d'un lambeau de forêt pour se rendre aux chapelles de Casalibus et de Saint-Bruno, dans lequel traje t on peut récolter : Spircea aruncus, Veronica montana et urticce - folia, Monotropa hypopytys, Campanula pusilla, Epilobiu m roseum et trigonuna, Calannintha grandi/lora, Chcerophyllu m hirsutum, Ranunculus spretas et lanirginosus, Geu ;n rivale Nous ne retrouvons plus dans la prairie le Dianthus monspessulanus La troisième exploration doit se faire le lendemain, en fixant un départ très-matinal Elle consiste principalement visiter , les rochers et ravins qui sont au-dessous de la bergerie de Bov i nant ; c'est qu'abondent une foule de bonnes plantes, parm i lesquelles je cite : Betonica alopecurus, Achillea macrophylla , Sonchus alpines, Senecio Fuchsii, Valeriana tripteris et mon- tana, Centaurea montana undulata, Bernera saxatilis , Plantago alpina et montana, Erinus alpinus, Bellidiastru m Michelii, Globularia nudicaaiis, Ilypericum quadrangulum , Viola bi/lora, Crocus vernies, Galium «rgenteum et anisophyllum, Pinguicula alpina, Saxi/ ;•aga mnuscọdes, Silen e quadrifida, Ranunculus montanus, Orchis globosa, Drab a aizoïdes, Ranunculus aconitifolius et platanifolius, Helianthemum grandi florum et italicum, Aspidium Lonchitis, Po a alpina, Orchis montana, Daphne niezereum, Stachys alpina , Euphrasia minima, Myosotis alpestris, Campanula rhomboï- 70 L CUSIN dalis, hispida, Phyteuma Halleri? Leucanthe7num montanum, Geranium phceum, Trifolium ccespitosum, Ribes alpinum , Sambucus racemosa, Athamantha cretensis, Cerinthe minor , Chcerophyllum alpinum, Lonicera nigra et a pigena, Petasites albus, Solidago monticola, Cystopteris alpina, Aspleniu m viride Le Linaria alpina ne s'y trouve plus, le Silene quadriflda devient rare, l'Ajuga pyramida lis nous a échappé C'est dans ces parages que M Therry a récolté l'Herminiu m clandestinum C'est encore que M de Tessonnier nous a signalé le Corydalis fabacea La 40 exploration fait suite la précédente et se fait san s désemparer Il s'agit d'escalader le Grand-Som, en suivant l e petit sentier taillé dans le rocher du côté du couvent, pou r revenir par la pente opposée de la montagne C'est encore une riche localité, où nous avons trouvé, en montant : Veronica alpina et aphylla, Senecio doronicum , Arnica scorpioides, Hutchinsia alpina, Saxifraga oppositifolia, Soldanella alpina, Primula elatior et auricula , Geum montanum, Vaccinium vitis iclcea, Arbutus uva-ursi , Rhododendrum ferrugineum, Gentiana verni et acaulis , Dryas octopetala, Pulsatilla alpina, Juniperus alpina , Ranunculus alpestris, Potentilla nitida , Linum alpinum Cotoneaster vulgaris , Horzogyne alpina , Dianthus ccesius Apargia alpina, Silene acaulis, Pedicularis gyroflexa Aconitum anthora , Polygala calcarea , Bartzia alpina , , , , Luzula spicata, Phleum alpinum, Carex ferruginea Nous n'avons pas mis la main sur le Cirsium spinosissimuni, Silene saxi fraga , Alsine veina, arenaria, ciliata , Sedum atratum ; peut-être est-ce dû la saison qui n'étai t pas très-avancée Sur le plateau que nous avons traversé trop rapidement, - HERBORISATION A LA GRANDE-CHARTREUSE 71 nous avons mis en bte : Antennaria dioica, Salix retusa , Gentiana punctata, Viola calcarata, Astrantia minor, Botrychium lunaria, Lycopodium selaginoides ; mais nous avon s oublié le Gentiana nivalis et le Sagina Linncei Quant a u Gaya simplex, il y a longtemps que je ne l'y plus ren- contré Avec plus de loisirs, nous fussions revenus par la pente op posée du Grand-Soin et nous eussions récolté, entre autre s plantes : Orchis viridis, nigra, albida et fiwgrans., Czachia liliastrum, Anthyllis mnontana, Rhamnus pumila, Peucedanum ostruthium, Astragalus Jnontanus, Rubus saxatilis , Solidago alpestris, Rumex alpinus Enfin, la 5° exploration, nous ne l'avons pas faite ; et cel a est chose difficile faire, lorsque le deuxième jour du voyage doit être celui du retour Lyon Je veux parler du Col de l a Ruchère ; ce qui nous a empêché de cueillir quelques bonne s espèces, telles que : Arnica montana, Allium victorialis , Pedicularis fo liosa, Thlaspi virgatuw, Phleum Michelii Tel est le bilan que j'ai pu faire de notre voyage Je n'ai pa s tout vu, sans doute, et plusieurs de nies collègues pourron t faire des additions aux listes que je viens de vous lire, et qu i ne comprennent que les plantes les moins communes qui on t passé sous nos yeux La saison était favorable, le temps superbe ; nous n 'avon s donc pas de plaintes adresser au Ciel La chaleur nous a fait souffrir quelque peu ; mais il faut bien un excitant pour savourer avec satisfaction ces eaux froides et limpides qui s'échappent des rochers L'eau glacée de la montagne ne fait pa s mal au voyageur ... sur les rives du Rhône, de la Saône, du Doubs, d e l'Ognon et de la plupart des rivières de l'Est de la France Dans les saulées des environs de Lyon, on pourrait sur de grand s espaces faucher,... nombre des explorateurs Il est difficile de donner de la rapidité aux évolutions et trop souvent la lenteur de quelques tempéraments paralyse l'ardeu r des audacieux L'herborisation de la Grande-Chartreuse... chemin de ronde est contigu, dans la partie où existent les susdites plantes, au chemin de fer de Lyon Genève et l'on pourrait supposer que les graines ont été apportées par des ballots de marchandises
- Xem thêm -

Xem thêm: Annales and Bulletins Société Linnéenne de Lyon 4081, Annales and Bulletins Société Linnéenne de Lyon 4081

Gợi ý tài liệu liên quan cho bạn

Nhận lời giải ngay chưa đến 10 phút Đăng bài tập ngay