Annales and Bulletins Société Linnéenne de Lyon 4379

14 3 0
  • Loading ...
1/14 trang

Thông tin tài liệu

Ngày đăng: 04/11/2018, 23:16

ANNALES DE L A r r SOCIETE LINNEENN E DE LYO N F OT £ N 22 ET D E S SOCIÉTÉ BOTANIQUE DE L10 \ SOCIÉTÉ D'ANTHROPOLOGIE ET DE BIOLOGIE DE LYO N RÉUNIE S ANNÉE 193 NOUVELLE SÉRIE — TOME QUATRE-VINGTIÈM E PO :G[vat at'ctI/.tỹỗ To (ỷpEXOĩ v rpofazov :at LYO N JOANNÈS DESVIGNE & FILS, LIBRAIRES-EDITEUR S 3G A 42, PASSAGE DE LIIOTEL-DIE U 1937 LES GRANDES EXCURSIONS III', L SOCIÉTÉ LINNÉENN E ENLÀ OI,'ANS ' BÉR_ Il D E Excursion des et juillet 193 FLOR E GÉOLOGIE M ALLEMAND-MARTIN MM NÉTIEN, MERIT ET PERR A FAUN E D- BONNAMOUR, M TESTOU T GÉOLOGIE DE LA VALLÉE DU VÉNÉO N ET DE LA RÉGION DE LA BÉRARD E Nous limiterons ces considérations géologiques une étude asse z superficielle, niais cependant suffisante pour donner une idée d e l'influence de la nature du sol sur la répartition de la flore, tan t sur les rives du torrent Vénéon que des alentours de la Bérarde Quittant, après la route du Bourg-d'Oisans au Lautaret (près le s pont et barrage de Saint-Guillernie), les deux murailles cliloritoschisteuses, granitiques et gnéissiques surmontées des schistes liasi ques de la Vallée de la Romanche, nous pénétrons partir d u confluent même du Vénéon et de la Romanche, clans la vallée d u Vénéon En remontant la route sur la rive droite du célèbre torrent, nou s observons, notre gauche la base d'un massif granitoïde et gneissique alternant avec les clilorito-schistes ; c'est le massif de Pie d Moutet (234 m ), surmonté d'un lambeau de schistes liasiques e t d'alluvions et moraines glaciaires l'est de la belle Alpe de Venosc , elle-inénie dominée par la forêt d'Epicea qui, du Bourg-d'Oisans , présente l'apparence d'un immense lapin couché sur le côté Immédiatement apparaissent ainsi, jusqu'au village de Venosc , deux systèmes de flores, celle du sol granitique rocheux semé d'é ' Voir Annales Sociét é Linnéenne, 1935 et 1936 SOC TINS , Lxxx, 1936 lti EN ul ANS boulis schisteux sa base, et riche en lavande, et 't la partie supérieure, sur le plateau et sur l'Alpe de Venosc, la flore du lias et de s moraines glaciaires, l'ensemble d'ailleurs favorisé par une plein e exposition au midi Devant la chapelh• ■h' la Rirarde Sur la rive gauche du Vénéon dépourvue de route, c'est d'abor d la muraille de granit et (le syénite et les pentes abruptes de la parti e supérieure qui supporte le glacier de Villars N I) , et oit vient s e terminer la nouvelle route du Bourg-d'Oisans it Villard-N D : belle route caractérisée depuis les sources de la Rive par une séri e de petits tunnels taillés dans les syénites, pris les fameuses mine s (l'or de la Gardette La flore ici, nettement caractéristique des massifs granitique s recouverts d'éboulis chlorito-schisteux peut étre facilement étudiée LA RIsRARDE 19 gràce aux chemins et sentiers des abords du village Mais son exposition au Nord, où le soleil parvient difficilement et où l ' humidit é est abondante, différencie nettement les caractères de la flore d u versant opposé, (lui, au contraire, est en plein Sud Remontant toujours cette même rive gauche du torrent Vénéon , jusqu'au torrent du lac Lovitel, aux Ougiers, nous voyons se succéder d'importantes masses d'éboulis tantôt formés de gros éléments , tantôt de graviers ou de petits fragments peu arrondis : ces débri s proviennent des granits (les gneiss et des schistes sériciteux et chloriteux qui dévalent de la brèche du Vallon (2 813 m ) Nous recueillons dans le torrent du Lovitel de fort beaux échantillons d e granits mica noir abondant et des fragments de fer oligiste Revenons sur la rive droite, nous voyons au-dessus de l'Alpe d e Venosc un lambeau de houillier, enclavé entre deux crêtes de lias , et de même nature que celui des Grandes-Rousses, se prolongean t jusque sur le versant (le Venosc Puis de nouveau jusqu'à Saint Christophe, formation gneissique puissante la hase, dans laquell e le Vénéon a tracé son lit Des éboulis mêlés d'alluvions assez fine s ont formé, ce niveau, le fameux « Plan du la c Enfin nous pénétrons dans la profonde et étroite gorge granitiqu e des Liages où la route entièrement tracée en corniche devient véritablement vertigineuse en ses lacets peine assez larges pour u n petit car et que seuls des Carrel et des mtres du volant peuven t affronter On se demande comment de semblables et si formidables massif s granitiques ont pu laisser passage au terrible Vénéon qui s'y es t rageusement tracé son lit, ainsi que ses affluents qui descenden t directement soit des glaciers des Eages, soit des Etanỗons et d u Chardon, de la Bonne-Pierre et de la Pilatte : on imagine facile ment la puissance d'érosion de semblables masses d'eau roulant le s plus énormes blocs Ce sont ces régions pittoresques, affreusement tourmentées que notre importante caravane de soixante-dix personnes de l a Société Linnéenne étudia avec soin au point de vue botanique Ces régions sauvages et convulsées, hérissées (le pics et d'arêtes vives, présentent le gros avantage d'offrir aux botanistes les joie s d'un alpinisme moyen C'est ainsi que nous avons pu faire l'escalade de la Tète de la Maye (2 732 m ) granitique et en rapporte r une liste fort intéressante (le plantes que nos lecteurs trouveront 20 EN OISAN S dans la dernière partie de celle étude Les « Linnéens d'ailleurs furent: favorisés par le temps le plus splendide et le plus calm e qu'on ait pu imaginer avec des nuits idéales au clair de lune Il est bien regrettable que nous ayons dû limiter la durée de cett e charmante promenade qui aurait avantageusement été complété e par l'herborisation du sommet gneissique de la Tète du Rouget : bien que très voisin, il possède une flore assez sensiblemen t différente Nous nous proposons, dans une autre étude, de présenter l'ana lyse des caractères des alluvions des affluents du Fénéon qui don nent une idée exacte des formations géologiques, sous-glaciaires , d'où elles proviennent PARTIE BOTANIQU E par MM G NÉTIEN, MÉRIT et PERRA Le puissant Massif de l'Oisans forme une unité botanique don t l'étude est peu avancée L'intention que nous eûmes en cette sorti e du 4-5 juillet fut d'élaborer un inventaire floristique clans la régio n de la Bérarde, et particulièrement durant l'ascension de la Tète d e la Maye (2516 in ) Il est très facile, l'heure actuelle, d'herboriser la Bérarde ; le botaniste y peut suivre la flore des altitudes élevées Les renseignements que nous possédons sur le centre du massif sont pe u abondants, les travaux manquent et les herborisations que l'o n trouve dans nos annales s'appliquent surtout la périphérie d u massif Signalons les notes publiées par notre distingué collègue M O Mevran, de 1888 1898 sur les alentours (le Saint-Christoph e et sur l'Alpe du Mont-de-Laits Il faut citer également en 1904 un e note du Dr Offner sur la géobotanique du Pelvoux, et un travail d e H Darnaud sur le Valgaudemar (1883) Pour le centre (lu Massif une note de Carret sur quelques plantes trouvées au pic de l a Meige (vers 3750 m ) (1879), et en 1926 quelques indications phytosociologiques de M Braun-Blancuet sur Vallouise et le Pré d e Madame Carle Signalons pour l'Oisans les stations de plante s données dans les Flores de Villars, Mutel, Verlot, Cariot et Saint Lager et surtout le guide du Botaniste du Dauphiné de l'Abb é Ravaud (cf la 12 e excursion) Enfin, sur le versant qui regarde l a vallée de la Romanche vers le Lautaret, nous citerons particulière- LA IIÉRÀkDE 21 ment les travaux de Lippmaa en 1933 sur le Combeybot et l e I aurichard L'itinéraire botanique comportait surtout l'étude de la Tête de l a Maye près du village (le la Bérarde, mais le nombre d'herborisant s lit que la caravane se scinda en trois groupes : l'un fit cette ascension, l'autre herborisa autour du village, et le troisième, remontan t la vallée en passant par les refuges du Carrelet (2075 m ) et d u Vallon (2150 m ) atteignait le 5, midi, le col de Temple-Ecrin s (3322 m ) Nous donnerons les résultats de ces trois groupes 1° PLANTES RÉCOLTÉES DANS LES ÉBOULIS GRANITIQUES ENTR E SAINT-CIIRISTOPIIE ET I \ BÉRARDE : Silene armeria L Dianlhus silvestris \Vulf Rpilobium spicatum Lam Epilobium Fleischeri I-hchst Campanula spicufa L Lavandula anguslifolia C Bauh Nepela lanceolata Lani Lilium croceum Chain Saxifraga runeifolia L Lilium Martagon L 2° PLANTES RÉCOLTÉES SUR LE SENTIER DE LA TETE DE LA HAY E ET AU \'oISINAGE DE LA BÉRARDE : Atragene alpina L Thalictrum minus Auct Anemone vernulis L alpina L alpina L var sulfurea Rununculus pgre,neus I montanus \Villd Aconitum Lgcoclonum L Berberis vulg ris I Brussica Richerii Vill Ara bis alpina L Cardamine resedi folia L Alyssum campestre Draba amides L Draba lomenlosa Wahl Bisculella larvigalu Thlaspi arvense L Viola bi/lora L — calcarata L l'olygala vulgaris L Silene nulans L — rupestris L — acaulis L Gypsophila repens L Dianthus proliferus L silvestris \Gulf Arenaria verna L Sagina glabra \Cill(1 Cerastiurn arvense L Spergularia rubra Pers Linum alpinum L catharticum L Geranium pyrenaicum L — silvaticum L Ilypericum monlanum L Rhumnus alpina L Anlhyllis Culneraria L Trifolium badium Schreb alpiiiiun L repens L 1hymif Forum N'ill alpestre L pratense L var alpinu m Ho ppe — monlanum L Lotus corniculalus L Vicia Gerardi Vill Luthyrus heterophyllus L 22 Lathyrus pralensis L Hippocrepis comosa L Polenlilla rupeslris L argentea L aurea L alpestris Hall grandi/lori L Ru bus idceus L Rosa spinosissima L — alpina L rubrifolia Vill tomenlosa Smith — glauca Vill Alchimilla alpina L — vulgaris L Aria nivea Host Amelanchier vulgaris Jimnch Epilobium Fleischeri Hochst Epilobium alsinwfolium Vill — spicalum Lam Scleranlhus perennis L Sedum Anacampseros L — atratum L Sempervivum arachnoideum L — montanum L Sa.rifraga oppositifolia L A iroon L stellaris L aspera L brynides L amides L muscoides \VuII Laserpitium lalifolium L — gallicum L Imperatoria Ostrulium L Buplevrum stellalum L Carum Carvi L — bulbocastanum Koch Peucedanum oreoselinum \Iccnch Ctuerophyllum cicutarium Vill Astrantia minor L — major L Goya simplex Gand Sambucus racemnsa L Valeriana Tripleris L Adenostyles leucophylla Rch Homogyne alpina Cass Solidago alpestris \Valdst et Kit Erigeron uniflorus L Aster alpinus L Bellidiastrmn Jlichelli Cass Senecio incanus L EN OISAN S Senecio Doronicum L Achillea mille/olium Leucanthemum alpinum Lam — nr.rin m Gr et Godr Gnaphaliunr curpulicum Valhenb dioicrun L Leonlopodium Scop Rhapanticum scariosum Lam Centaurea nervosu \Villd Centaures montants L Cirsium acaule AIl Hyppochcrris maculata L Leonlodon pyrenuicum Gouan Hieraeium slaticxfoliurn Vill — villosum L Phyteuma orbiculare L spicahun L hemisphvericum L Campunula rhomboidalis L Veccinium Vilis-id.ea L uliginosum I 3lyrtillus i Arhulus Uva-Ursi L Rhododendron /errugineum L Pinguicule grandiflora inn Primula /urinosa L — niscosa \'PI Gregoria Vilalianu Dub t ndrosace carnes L — oblusi/olia AIl Soldanelle alpina L Fra.rinus ercelsior L l'inceloxicum officinale Aloench Gentiana punctatu L excisa l'resl nivalis L verra L — campestris L Echium vulgare L Myosotis alpestris Sch Linaria alpina DC Veronica saxalilis Jacq aphylla L — serpyllifolia L 1lurtsia alpina Pedicularis roslrala — luberosa L Thymus Serpyllum L Calamentha alpina Lun Nepela lanceolala Laue Dracocephalum Ruyschicnui Stachys recta L 1,'Iat 11tl)E SeulelLuda alpina I Brunella vulgaris L Ajuga p(p•arnidalis I l'lanlugo alpins L Glubularia cordifolia L — nudicaulis L Chenopodium Bonus-Ilenricus L Rumex scalants L — alpinus L Daphne 11ccereum L Thesium ulpinum L G'uphorbia Cyparissias L (Irlica diolca L Salir herbacea L l'opulus Tremula L Belula alba L Alnus viridis DC To/ielda calyculat a Paradisier Liliastrum 13ertol l'halangium Liliago Selim!) Crocus cernas All Orchis hifolia L — viridis All conopsea I maculala L Xigritella augusli/olia Rich :; Juncus tri/idus L — alpinus Vill Luzula lulea DC — pedi/ormis DC Curer glauca Murr Aira flexuosa L Anl/toranthum odoralum L Avenu monlana Vil! 11elica milans L — ciliala L I)actylis glomerata L 11olinia ca'rulea Mcench Briza media L Poa alpina L Fesluca spadicea L — avina L l'inus monlana Mill Larix europ ea DC luniperus alpina Clus Aspidium Lonchilis Sw Asplenium septentrionale 1-Ioffm I'hiegopteris Drgopteris Fée Allosorus crispus Bernh Bolrychium Lunaria Sw Lycopodium Selago L PLANTES RÉCOLTÉES EN REMONTANT LE I IAUT-VENEON Dans cette visite rapide, nous signalerons en remontant la vallée , vers le refuge du Carrelet, sur les ubacs, quelques broussailles Rhododendron /crrugincunl et sur les adrets, clans les ébouli s granitiques, l'abondance de Brassica Richerii et de Rumex sculalus t'n relevé sur ubac 1850 mètres donne : Rhododendron ferrugineum L Vaccinais uhgnuasnnt L Empetrum nigrum L Juniperus alpina Clus Viola calcaralu L Gnaphulium dioicum L l'rinttda visrosa N'ill l uzulu lulea DC Ceraslium arvense L var slriclum Koch Alchimilla alpina L Thesium ulpinum L Ranunculus monlanus \Vild Myosotis alpeslris Selim Androsace lac/en L Gentiana cerna L l'olygala austriaca Crautz 1nlho.ranthum odorattma L Luzula pedemontana 13oiss et neuf Androsace carnea L Ilieracium l'ilosella L Polenlilla grandi/tara L Veronica Allionii Viii Thymus Serpgllum L Avenu Scheuchzerii All Leucanthemum alpinus Lam Sarifraga Aizoon L — muscoïdes \Vulf Cyslopleris monlana Bernh EN OISAN S Un relevé sur adret la mèlue altitude Brassira Richerii Silene acuulis L Rumex scutatus L Linaria alpine DC Lu :ula lutea DC Lotus corniculatus L Alnus viridis DC (buisson) Saxi/raga muscoïdes \Vulf Lu ula maxima DC Cacalia albi/rons L Euphorbia Cyparissias Senecio incanus L Aspidium Lonchitis Sic Sari/rage Ai:oon L Sempervivum montanum L Viola bi/lora 1, Silene rupestris L Bisculella hevigata L Paradisia Liliastrum Berio! Valeriana numtana L Imperatoriu Ostrudiu m Epilobium alpinum Centaureu uni/loru Sedum acre L Alchimillu alpine Juninerus alpine Clus (rare) Potentilla grandi/lora I Minais trifidus L Gnaphalium dioicum A l'intersection de la vallée des Cians, nous sommes dans l a réserve du Parc National du Pelvoux (fig 2), et au bord du Fénéo n s'étale une magnifique aulnaie ; nous en profitons pour cueillir : Huns viridis DC Vaccinium Myrtillus L Rhododendron /errugineum I Leucanthemum alpinum Lam Lotus corniculatus L Rumex seutatu s L Pou alpina L Myosotis alpestres Sch Galium tenue Vill Valeriana montana L Viola calcarata L Sari/raye bryoides L Punit: lutea DC Viola bi/lora I Trifolium pallescens Scltrcb Tri/olium thymi/lorurn Vill Juniperus alpina Clus Alchimilla alpina Silene rupestris Thymus Serpyllum etc , etc Et c'est la montée en direction du refuge du Carrelet traver s une pineraie Pinos montana qui s'arrètera, d'après not re animé' re 2350 mètres (fig 3) Nous y cueillons : Relevé entre 2100-2200 mètre s Palus montant : Rhododendron /errugineum Juniperus alpina Clus Vaccinium uliginosum L Arbutus Uva-Ursi L Linaria alpina DC Anemone alpina L var sul/urea Atragene alpina L Cenlaurea montana Rumex scutalu s L Luzula maxima DC Rosa ulpina I Antho ranlhurn odoratum Lilium Martagon L Feslura spadiceu Viola cutearala I — bi/lora L Avenu versieolor Vill Polygonalum vertieütatum All Sempervivum rm» danum Veronica serpylli/p lia I Carduus nulans I Luzula lutea DC PuIsulilla montana Huppe 25 111::RA11DI : Iléserve du l'arc National du Pelvoux ( Iulltaie au plumier plan ) Le Refu e du \' ,■Ihu■ Tem ple - Eerins g Mt 450 m Pt:tuners éléments (le la foré ( Pinus montana Alt 350 m (Vallée (lu Ilaut Vénéon ) Col de Temple-Ecrins Alt : 322 m (au fond Pic Coolidge ) 26 EN OIISAN S Puis, au-dessus, c'est une succession de pelouses-rocailles granitiques dans lesquelles nous faisons un relevé la hauteur (l u chalet du Vallon (fig 4) Signalons les espèces suivantes, rencontrées clans notre course rapide : Juniperus alpina Clus Viola calcarala L Salix retusa L Carey ornithopoda Villd Pedicularis rostrata L Androsace carnea L Senecio incanus L Luzula nivea DC Lloydia serotina Rchb Luzula Mea DC Alchimilla alpina L Gentiana cerna L \'ardus strieta L Soldunella alpina L Luzula pedemontuna Roiss et Real Silene acaulis L Ilieracium uillosum L Etc etc Ce juillet, d'immenses névés recouvrent les éboulis parti r de 2700 mètres, la végétation est très en retard, n'ayant pu retourner par la suite clans cette région, nos observations s'arrêtent cette altitude Signalons, vers 2700 mètres, dans les espaces non neigeux, l a récolte : d'Empelrum nigrum, Ilomogyne alpina, Gregoria Vila liane, Cacalia albi/rons, Juncus tri/ides, Cardamine residi/olia Fesluca rubra, Tri/olium alpinum, Carex ornilhopoda Enfin, au col, 3322 mètres, dans les éboulis granitiques, nou s n'avons trouvé aucune plante (fig 5) La proximité des glaciers et le climat rude de cette région de l a Bérarde fait que beaucoup de plantes (les sommets descenden t relativement bas, c'est ainsi qu'au voisinage du village, 17(0 mètres, nous avons pu cueillir : Juncus tri/ictus, Androsace carne a Silene acaulis, Lu :ula lulea LIST E DES COLÉOPTÈRES RÉCOLTÉS A LA BÉRARD E pal' le D r S Bt)xxA\IOU n Notre récolte a commencé clos le samedi soir vers le pont d e Saint-Guillerme, au croisement de la route du Bourg-d'Oisans a u Lautaret, où l'attente d'un car nous a permis de prendre sur le bor d de la route Byrrhus puslulalus Forst et quelques autres insectes L \ BI:BAItUI' 27 qu'il est inutile (l'énumérer ici car nous les retrouverons dans l a liste qui va suivre Mais notre vraie chasse n'a eu lieu qu'à La Bérarde même dan s la journée du dimanche juillet, journée qui fut du reste favorisé e par un soleil splendide La matinée a été consacrée explorer la partie nord du villag e de La Bérarde en suivant le sentier qui longe le torrent des Etanỗon s et mène la Tète de la Blaye C'est le long de ce sentier tout bord é de fleurs alpines, de buissons d'arbrisseaux en fleurs, ainsi que d e petites prairies bien exposées au soleil que notre récolte a été l a plus fructueuse' Le soulevage des pierres nous a donné les Carabiques suivants : Pseudophonus ruficornix F (pubesc•ens Mull ), Harpalus honestu s Duft , Calalhus erratus Sahl, Amura ru/ocincla Dej (prielerntiss a Schi ) espèce alpine, Bentbidium redlenbacheri K D B , Indre m F v Boulet Duv et u /emoratwn Sturm , B uslulalum L rac e montagnarde Le battage des fleurs et des buissons a été surtout fructueux e t nous a donné les espèces suivantes : Anthophagus alpeslris Heer , A bicornis Bloch et son a nigrinus Epp , Tachinus /irnelariu s Grav , Epurat'a /agi Bris , Celonia /loricola IIerbs , Selalosomu s ;t'neus, Agrioles spulalor L , llypnoïdus ntarilimus Curt , liraslerius bimaculalus Ross , espèce plutôt méridionale qu'il est asse z curieux de trouver celte altitude, Isotnira murina L var matir a F , espèce alpine, Dasyles obscure (ivll , Danac
- Xem thêm -

Xem thêm: Annales and Bulletins Société Linnéenne de Lyon 4379, Annales and Bulletins Société Linnéenne de Lyon 4379

Gợi ý tài liệu liên quan cho bạn

Nhận lời giải ngay chưa đến 10 phút Đăng bài tập ngay