COLEOPTERES GEOCARABIQUES

334 6 0
  • Loading ...
1/334 trang
Tải xuống

Thông tin tài liệu

Ngày đăng: 04/11/2018, 17:16

TQMOLQGIQ UE m ARMOR NE FAUNE IOxlI COLÉOPTÈRES GÉOCARABIOIJES Avec 265 figures au trait 1" Famille 2* Famille CIGINDELIDES : CARABIDES : PAR C HOULBERT | MEMBRES DE LA SOCIETE E MONNOT SCIENTIFIQUE: ET MÉDICALE DE L'OUEST o y RENNES IMPRIMERIE FR SIMON, SUCCESSEUR DE A LE ROT IMPRIMEUR BREVETÉ 1910 FAUNE ENTOMOLOGIQUE ARMORICAINE Il i rni FAUNE ENTOMOLOGIQUE ARMORICAINE COLEOPTERES GÉOCARABIQUES Avec 265 figures au trait 1» Famille 2* Famille C GIGINDELIDES : CARABIDES : HODLBERT | E MONNOT MEMBRES DE LA SOCIÉTÉ SCIENTIFIQUE ET MÉDICALE DE L'OUEST FEB S-C RENNES IMPRIMERIE FR SIMON, SUCCESSEUR DE IMPRIMEUR BREVETÉ 1910 A LE ROY ^ 1988 FAUNE ENTOMOLOGIQUE ARMORICAINE INTRODUCTION GÉNÉRALITÉS SUR LES INSECTES Abondamment répandus dans toutes les parties du monde, forment la classe la plus importante du vaste embranchement des Arthropodes Possédant les habitudes les plus variées, on les rencontre sous les pierres, sous ^~^ partout „.^ les débris organiques, dans les eaux douces, sous les fleurs, etc Les Coléoptères, en particules Insectes : sont irrégulièrement lier, dis- tribués dans toutes les régions du globe le nombre de leurs espèces connues dépasse aujourd'hui 180 000 Sur ce nombre, ; un dixième environ habite l'Eu- rope occidentale, et, elle seule, la France n'en possède peut-être pas moins de 10 000 espèces Nous ne pouvoûs pas songer une histoire dé- taillée des Insectes nous nous donner ici ; Fig i bornerons seulement examiuer, dans les principaux groupes, les caractères importants qui servent de base la classification COLEOPTERES FAUNE ENTOMOLOGIQUE ARMORICAINE Nous tâcherons de ne jamais perdre de vue que le but un but essentiellement lequel tend cette publication est vers pra- tique; cependant, nous nous efforcerons aussi de ne point sacrifier la vérité aux exigences d'une exposition scientifique élémentaire Division du corps des Insectes — divise en trois régions bien distinctes 1° La Tête, qui porte les et l'appareil 2° buccal I) se : organes des sens {yeux et antennes) ; Le Thorax ou locomoteurs (pattes V Abdomen, Le corps d'un Iusecte [fig corselet, sur lequel sont fixés les organes et ailes) ; les uns la suite des sur chacun de ces anneaux s'ouvrent les petits orifices appelés stigmates, qui mettent l'appareil respiratoire en com3° autres d'anneaux placés ; munication avec I La l'orme lète est l'air — extérieur TÈTE ET ORGANES DES SENS toujours d'une seule pièce; sa partie antérieure, celle qui se trouve en dessus, en contact avec organes de la d'épistome; lorsque l'épistome est très développé, et surtout lorsqu'il se soude avec les autres pièces latérales, il forme alors une grande plate-forme désignée sous le nom de chaperon Le chaperon est très fréquemment orné de saillies ou de cornes de bouche forme chez [labre), a reỗu le variộe, certains ainsi qu'on Scarabéides, Gopris, les Oryctes, les Scarabès, etc En les nom [fig peut tels le que voir les 2) ce qui concerne les autres parties de la tête [front, noms seuls suffisent pour indiquer la situation joues), les — Les antennes, vulgairement désignées sous Antennes le nom de cornes, sont des appendices d'aspect très divers, implantés latéralement ou en avant de la tète des Insectes elles sont formées de segments articulés et le nombre, ainsi que les dimensions et la forme de ces segments, ont servi de base aux premières classifications de Latreille Tantôt longues et filiformes, comme chez les Cérambycides 1° ; INTRODUCTION [Longicomes) (fig 3), elles sont courte^ et massives chez Histérides, les Dermesles, les Silphes (Clavicornes) ; les formées de lamelles aplaties chez les Lamellicornes elles sont grêles et moniliformes f V chez les Carabiques (fig 4) (fig 3), Quelquefois les antennes présentent trois on observe ce cas ; chez les Gurculionides (Charanỗons) le premier article est très long, il porte le nom parties bien distinctes : de scape ; les articles qui suivent, ordinai- rement courts et arrondis, constituent la Fig tige ou funicule entin, les derniers articles, généralement beaucoup plus gros et plus serrés que les précédents, forment la massue On regarde les antennes comme des organes tactiles et olfactifs les variations qu'elles présentent ont une grande importance au point de vue systématique ; ; 2° — La bouche des Insectes est con- Organes de la bouche formộe de faỗon nutrition trốs Est-elle, variable selon comme celle des le mode de Carabes, des ou des Grillons, armée de fortes mandimâchoires tranchantes, ce sont les Insectes broyeurs Est-elle, au contraire, conformée, comme chez les Punaises et les Papillons, d'une trompe ou d'un rostre plus ou moins allongés, on a, suivant les cas, les Insectes suceurs ou les Insectes piqueurs Tous les Insectes broyeurs se nourrissent de matières solides; ils sont presque tous chasseurs et carnassiers ceux dont les pièces de la bouche sont transformées en une trompe (Papillons) ou en Libellules bules et de ; un rostre (Punaises) n'absorbent,généralement,que des aliments liquides Toutefois, un groupe il existe tout d'Insectes dont labouche est intermédiaire entre celle des broyeurs et celle des suceurs : c'est le hlg ' ' groupe des Insectes lécheurs, FAUNE ENTOMOLOGIQUE ARMORICAINE dans lequel il faut ranger l'ordre nombreux et remarquable des Hyménoptères Enfin, il faut encore remarquer que, chez certains Insectes, dont le mode de nutrition varie aux diverses phases de leur développement, la conformation de la bouche change également c'est, par exemple, le cas des Lépidoptères Sous leur dernier état de Papillons, ils ont une trompe, l'aide de laquelle ils aspirent le suc des fleurs, tandis qu'à l'état de Chenilles, ils se nourrissent de substances végétales et leur bouche est alors conformée sur le type des Insectes broyeurs : — Examinons donc de plus près la consInsectes broyeurs bouche chez les Insectes broyeurs, il nous sera ensuite plus facile de comLabre prendre les modifications qui fTTY aniue se produisent dans les autres titution de la 0Vr\ - (M J^f) \/\\//4 Mâchoire ;F^ ""\ W; W$\F/y ^C /kJ ^11 'YW ^\s •• - V| w v^^VaTS Menton ) \ !•/ \^ i_/ ( Fig I cnam P s C'est un chasseur Nous allons consfater que sa bouche est assez ^ fortement armée et que les or„ ganes dont elle se compose ser- es - infatigable Languette *^sx~' Prenons, par exemple, pour fyP e e Carabe doré, si commun partout dans les jardins et dans ^ \K Q^\$w-lJ# \^ 82 Stenolophus Stomis Synechosticlus Talanes Testidium Thalassophilus Trachycarabus Trachyccllus Trechiini Trechohlemus Trechus Trcchus Trépanes Tnsena Pterostichini 46-216 Pterostichus 24 Trichochlsenius 141 Zabrini Scarites SGARITIDIRNS 246 47-257 258 206 257 114 Steropus Sphodrini Sphodvus 252 50-137 Polys fichus Somoplatus 13 t 121 107 83 49 Pogonus 41-141 173 Scaritini Scybalicus 40-141 , ., Zabrus Fin de la famille des Carabides , 204 50-134 134 34 32 111 221 * 58 i 46 2i2 212 ... FAUNE ENTOMOLOGIQUE ARMORICAINE Il i rni FAUNE ENTOMOLOGIQUE ARMORICAINE COLEOPTERES GÉOCARABIQUES Avec 265 figures au trait 1» Famille 2* Famille C GIGINDELIDES : CARABIDES... examiuer, dans les principaux groupes, les caractères importants qui servent de base la classification COLEOPTERES FAUNE ENTOMOLOGIQUE ARMORICAINE Nous tâcherons de ne jamais perdre de vue que le but... pourra distinguer les unes des autres l'aide du tableau analytique qui suit tarses de cinq articles COLEOPTERES ; TABLEAU ANALYTIQUE Six palpes (i maxillaires labiaux) (fig DES FAMILLES i); cinq articles
- Xem thêm -

Xem thêm: COLEOPTERES GEOCARABIQUES, COLEOPTERES GEOCARABIQUES

Gợi ý tài liệu liên quan cho bạn

Nhận lời giải ngay chưa đến 10 phút Đăng bài tập ngay