Clap & Lach 1858

313 3 0
  • Loading ...
1/313 trang
Tải xuống

Thông tin tài liệu

Ngày đăng: 04/11/2018, 17:14

TUDES SUR LES INFISOIUES ET LES RHIZOPODES DE LA REPRODUCTION DES INFUSOIRES, Mmoire auquel l'Acadmie des Sciences de Paris a dcern le grand Prix des Sciences physiques en fvrier IttSB j's^teif-^ GENERATIO iEQLlVOCA La croyance une gnration spontane a certains esprits Elle a de tous temps eu des dfenseurs, des reprsentants dans l'avenir Nous ne lui-mme toujours sommes et t pleine d'attraits pour ne cessera plus h l'poque o le de trouver grand Aristote pouvait supposer que les anguilles naissent de dbris en pourriture, parce qu'il n'avait su leur trouver trace d'ovaires; ni celle o Virgile, pouvait faire natre des abeilles de la chair en dcomposition d'un nomnes i)as d'une gnration quivoque, pour tre dans ses Gorqiques, buf; mais repousss chaque jour dans le les ph- domaine TUDES SUR LES INFUSOIRES ij d'animaux plus tent petits, n'en En foi effet, perdent nullement en importance aux yeux de ceux qui y ajou- mesure que les principes d'une saine physiologie faisaient reculer d'un pied cette thorie fovorite des philosophes de la nature, elle regagnait du terrain de l'autre par la dcouverte d'animalcules plus minimes encore que ceux qu'on avait connus jusqu'alors adversaires, qui D'ailleurs, ses concdaient forcment quivoque devait avoir eu habit par lequel a d ncessairement s'unir morphose un moment celle lente, graduelle, de mode de les la naissance animaux tout fait infrieurs, cette thorie a mtamorphose par gnrations seconds, chez les de alternante Hydrodes, les connatre d'abord Trmatodes, : etc., etc., le et, ne devait nullement contribuer petits, Leuwenhck quivoque ou spontane ses vibrions et qui la sont comuis sous poussire aprs leur mort tres plus fort simples Ils se l'tat de libert passer ensuite aprs entrahi la cette la - gnration et les vgtaux le et lui, en ne sont autre chose rle de germes d'autres formation de quelque autre animal, pour re- la mort de celui-ci, et recommencer combinaisons On son ori- se croirait Leuwenhck avait aux t vue du mouvement molculaire dcrit par Brown, mouve- ment auquel ne manquent pas de cder animal la trouver dans animaux de vitalit, nom science des inti- dcomposent, suivant philosophie antique M Dujardin suppose que ide par le la gine ce cycle de permutations, transmutations et beaux jours de les Ces animalcules peuvent jouer compliqus, ou concourir la (1680), qui tendait cependant molcules organiques, qui possdent un certain degr que des animaux les Salpes; les renverser la thorie de une organisation assez complique, pensait que ne retournent point mta- plus tard, M Sars premier, chez L'invention du microscope, en nous initiant aux profondeurs de niments successives, mais qui, au bout d'un espace de temps prolong, devait M Steenstrup nous ont appris gnration l'tat coup? Re- tout cess a-t-il produire des rsultats bien plus singuliers que ceux que Chamisso, et une gnration o passer notre globe Pourquoi, demandaient les partisans d'une peu par l'exprience sur jete peu y avait eu qu'il savoir l'poque de transition de l'tat inhabit lieu, quivoque, pourquoi ce gnration d dfenseurs trouvaient une arme dans l'aveu de leurs les particules dsagrges d'une plante ou d'un Cette opinion n'est point invraisemblable Spallanzani (4766), qui entretenait avec le philosophe genevois Ch Bonnet, une cor- ET LES RHIZOPODES respondance trs-intime, s'tait peu l'embotement des germes Il directement en faveur de ler des arguments contre elle former nanmoins des animalcules dans- Gleichen ' germes sut, fait le liquide refroidi en Il preuve, des infusoires prtendit que sur la substance premire, laquelle est contenue dans toutes produirait un mouvement de molcules savant qui a Ces ides, nombre les infusoires, la la temp- organisation simple, com- sont produits les eaux, mme Celles-ci s'attireraient les il unes les les plus au- en rsulterait des animaux notre reconnaissance, cause de ses tra- Otto-Friederich Mller, n'a pas su se dfaire en- gnration quivoque bien qu'il ', admt la prsence d'ufs d'infusoires commentes par Mller des O.-F plus de droit le tirement de ces ides sur chez un grand conclusion sin- mouvement Ce principe, agissant le autour de certains centres, et vaux consciencieux sur tira la les infusoires principe crateur de toutes choses, qui est le et qu'il vit st organisation plus le Mme tirer se trouvaient dtruits par l'exprience rejeta les vues de Spallanzani et tres, s'organiseraient au contraire, en bermtiqucment ferms, par pures, y celui-ci sur ft bouillir des infusions de substances or- distingua cependant les infusoires Il susceptibles de supporter une pareille les il sont produits par des germes capables de rsister rature de l'eau bouillante plique, dont (|u'il son avis tout les infusoires gulire que gnration spontane; mais C'est ainsi ganiques dans des vases peu imbu des ides bien connues de des expriences qui, au premier abord, semblaient par- fit la les uns, attaques par les autres, qui voulaient voir avec ufs chez les infusoires, ont fait les frais de disputes oiseuses jusqu'au commencement de ce sicle, o elles n'ont pas moins fleuri que dans des temps moins scientifiques On vit Gruithuisen t AbliaiidliiiiH iilier :! vouloir faire natre des- infusoires des substances les plus di- Saincii- iind InfiisiDiislliicrchen Partis ncinpe animales culares ^ quarum vesicul, et Nurnljeii;, 1778 vegelabiles, dit O.-F Millier, prr seu globuli, ceque ac globuli fungorum deeompositionem resohnmtur in peliiculas cesicrystallini, in objecta pcr sries excurrenles, telamque aranensam fingcnles, sensiynemassa communi laxali rcviri un de 1,200, il et jouit des il n'a pas procds mul- infusion de tiges de Cucurbita ce sont des gousses de catalpa; l, des Solanum tuberosum, nous dclarait que son ouvrage pardonne de nu gros que ceux que M Laurent dispose de une c'est claire l'd un grossissement de 300 diamtres, Pi'po; tantt une dite de graines de chou; si d'en jeter dans de l'eau obtenu des infusoires capables de j'ai autre observateur qui en emploie pour engendrer ses infusoires sourire mise dans une bou- point qu'on peut finir par les apercevoir a d'ordinaire; de sorte qu'avec mmes et une couleur de topaze M Laurent se procure par ce moyen des infusoires quatre l'on est purin ordinaire, ou de l'eau de fumier concentre et sor- vaches, fdtre la quantit La mthode prendre pour cela de l'eau de fumier, trs- bien bouche, peut servir longtemps teille sait faire les infusoires citer textuellement etc est le produit On de serait tent de vingt annes de quelques fragments du rsum des chapitres L'infusoire (p 145) qui, i comme femelle, a Laurent, Etudes physiologiques sur les infusoires, p m reu le dpt des jeunes germes que le H ET LES RHIZOPODES mle aient assez grossi pour lui devenir tellement mle, il germes du mle, les lanant dans semble Planche XXII, s'en dbarrassent en un autre ou en les confiant fort rare fig 17i (Infusion de baies de tomates) i, p son travail particulier, spar des travaux voisins par un permettent de communiquer de Des inspecteurs, tels que la face gnralement peu Grand ouvrage ex- que n" 6, le fait le comment coups de leur extrmit reprsents dans fcondent en passant finit travailler, et il antrieure, mur de i^fend fait ici Des ouvertures la face infrieure suprieure les individus lent les ouvriers, et souvent aussi les ainsi les chez les infusoires; leurs unions durent par onze tribus d'infusoires, runies en corps de nation Chaque tribu a cut rle de liquide d'infusion le fidlit le immdiatement aprs y a des infusoires qui repoussent l'accouplement et qui, reu La son tour charge que, jouant un autre animalcule les confie Il avoir ce qu'ils a transmis, adopte presque toujours ces germes, et les nourrit jusqu' lui les n"' 6, et 8, surveilIls quelquefois montrent mme, vont jusqu' punir, leur ils ngligents ou inhabiles les travailleurs D'autres infusoires, n"^ et 5, plus puissants, circulent dans les espaces liquides qui entourent les travaux, du n" 3, qui et, parmi ces inspecteurs gnraux, on en peut-tre celui l'aristocratie de la nation, et le plus fort de tous en le roi On reconnat les tendances d'inspecteur; mais on se douterait peu que de sembla- bles folies s'impriment en plein Ailleurs, comme voyagent fort longtemps accoupls Les gros polypes reprsentent est voit, 19 sicle M Laurent s'apercevant que M Ehrenberg est attaqu de tous cts miciographes actuels, croit de son devoir de ne pas rester en arrire Cela involontairement rions tents de la mouche du coche, pour ne pas nommer cela le dire qu'en fait par les penser bon franais, nous se- coup de pied de l'ne Mais, c'en est assez, car nous craignons qu'on nous reproche d'avoir pris au srieux aux des infusoires amou- cet ouvrage singulier, d'avoir ajout foi reux, et de croire avec M Laurent que une infusion de planche XVIII, sont rellement des infusoires ptrifis radis, et figurs sur sa aventures galantes les petits cailloux et cristaux qu'il Nous ne voulons pas entreprendre de rfuter ici la a trouvs dans gnration spontane des infu- TUDES SUR LES INFUSOIRES \"''' 19 20 22 -^-'V 25 25 24 26 & 1W ^ P.Lackerbauer lith Liib.Becquet.Taris diClaparde del
- Xem thêm -

Xem thêm: Clap & Lach 1858, Clap & Lach 1858

Gợi ý tài liệu liên quan cho bạn

Nhận lời giải ngay chưa đến 10 phút Đăng bài tập ngay